Quel devrait être votre premier investissement ?

premier investissementUn premier investissement doit à tout prix réussir.

Déjà, si vous décidez de passer à l’action, c’est que vous en avez besoin.

Sûrement parce que vous avez un projet en tête, que vous voulez faire des économies en le faisant multiplier en chemin, ou que vous voulez simplement avoir plus chaque mois ou chaque année afin de pouvoir vivre dans le confort, d’où la nécessité d’avoir une source de revenus supplémentaires à part votre travail.

Donc, le résultat est surtout le plus attendu. Voyez dans cet article comment faire pour trouver le bon.

Prenez le moins risqué

Pour bien commencer, évitez ceux qui sont incertains, ceux qui rapportent par de la petite monnaie, les investissements à risque et ceux qui rapportent gros, mais à long terme. Choisissez quelque chose qui vous permettrait de gagner de l’argent rapidement afin que le business puisse tourner et les sources d’argent augmenter.

Grâce à cette rapidité, vous pourrez également augmenter sans attendre le montant de votre investissement et continuer alors à gagner toujours plus. Par ailleurs, vous gagnerez de cette première victoire de l’estime personnelle ainsi qu’une bonne dose de motivation. Il faut absolument assurer.

Adaptez selon votre budget et selon la rentabilité

Le montant à investir est un paramètre important à prendre en compte dans un premier investissement. Effectivement, il y a parmi les choix ceux qui génèrent des bénéfices considérables seulement si on met beaucoup d’argent dessus. Les projets d’auto entreprenariat fonctionnent ainsi. Vous devez investir beaucoup d’argent, beaucoup de temps et une bonne quantité d’énergie pour en faire une activité rentable. Et si les affaires marchent bien, vous arriverez bientôt à agrandir votre entreprise, à bâtir une maison, à acheter une voiture, etc. Les bénéfices dans ce genre d’investissement arrivent en masse et d’un coup pour permettre ces agrandissements de projets ou de patrimoines.

D’autres mises rapportent pas mal de revenus mêmes avec peu d’argent investi et rapidement, comme quoi vous pourrez renouveler à chaque fois et obtenir un gain considérable. Les actions en bourse sont de beaux exemples. Vous pouvez acheter et revendre autant d’actions tout au long de l’année, quel qu’en soit le titre, le prix, le secteur ou la zone. Le risque est quand même accru dans ce genre d’investissement et il nécessite entre autres un suivi continu du marché boursier.

Il y a d’un autre côté les investissements saisonniers. Les paris sportifs figurent dans ce type là. Ils permettent de gagner jusqu’à 400 euros voir plus par match. Mais l’investissement devient plus intéressant en saison de compétitions. Durant les autres périodes, vous devez vous contenter de quelques rares matchs. Mais après, cela dépend de la discipline, car comme dans le cas du football, il y a des tournois et des championnats presque toute au long de l’année. En plus, les paris atteignent souvent l’échelle internationale surtout grâce à Internet, signifiant que vous pouvez parier même pour des matchs ayant lieu en dehors de votre ville ou même de votre pays.

On retrouve entre autres les investissements qui marchent au compte-gouttes comme ce qu’on trouve sur Internet. Vous vous faites un peu d’argent grâce à la visualisation de publicités ou de mails, ainsi qu’au système de parrainage mis en place dans ces structures. Le montant à investir commence très bas.

Mais en faisant preuve d’une grande créativité, vous aurez la possibilité de gagner beaucoup même avec un minimum d’investissement dès votre premier essai. C’est par exemple le cas des youtubers qui se sont enrichis à vitesse fulgurante rien qu’en postant de simples vidéos ou podcasts qui ont touché un grand nombre d’internautes. Ils ont par-dessus tout fait d’une pierre deux coups : ils gagnent de l’argent simplement au nombre de vues des vidéos et font quelque chose qu’ils aiment. Il n’y a rien de plus motivant.

Les autres possibilités restent encore nombreuses, comme investir son talent dans le sport ou l’art. À vous d’adapter votre choix en fonction de votre budget, de vos talents et passions, ainsi qu’en fonction du système qui vous sied.

Les points forts d’un investissement locatif

Vous vous sentez sûrement dans l’embarras du choix au début. C’est pourquoi nous voulons vous orienter dans quelque chose qui marche actuellement : le locatif, surtout le neuf. Le premier gros avantage est la possibilité de faire un prêt. En effet, il nous arrive souvent l’envie d’investir avant même d’avoir réuni le fonds nécessaire. Dans le locatif justement, vous pouvez obtenir jusqu’à 100 % de prêt immobilier selon les organismes. Dans le cas général, il vous sera exigé de disposer du frais du notaire qui constitue en moyenne 5 % du prix du bien et d’autres frais liés à l’achat. Après, vous aurez de nombreuses années pour amortir alors que vous gagnerez de l’argent grâce au loyer.

Par ailleurs, grâce aux programmes neufs, vous n’avez pas à vous soucier de quoi que ce soit. Tout ce que vous avez à vous occuper est les constatations de l’état et de la conformité du bien par rapport au contrat à la fin des travaux. Et s’il doit y avoir réparation, ce sera encore du ressort du promoteur d’en prendre la responsabilité. Vous avez le droit de ne signer la réception et donc de ne payer la dernière tranche qu’après que tout soit en règle. Aussi, vous pouvez déléguer la gestion de la location à des professionnelles à des prix convenables dès le début. Vous vous contenterez alors seulement de recevoir vos loyers. Et à la fin du contrat de location, le bien immobilier vous reviendra avec tous les droits, et se rajoutera donc à votre patrimoine.

Le secteur est attrayant par ailleurs grâce aux demandes croissantes et aux allègements fiscaux appliqués selon différentes lois en vigueur. C’est idéal pour un premier investissement. Vous serez donc assuré de gagner à condition de savoir choisir la ville et le quartier, et de bien négocier le contrat pour ne pas vous faire arnaquer. Le risque est moindre. Tout au moins, faites en sorte que le cadre soit plaisant et que les commodités dont pourraient avoir besoins les clients potentiels soient à proximité. Choisissez préférablement un promoteur qui est positivement réputé, disposant de surcroît de plusieurs années d’expérience.

Autres genres d’investissements locatifs

Ceux qui ne sont pas encore entièrement convaincus pour investir dans toute une résidence, des bureaux ou un appartement locatif quel que soit sa taille, studio ou F3 ou F5 entre autres disposent d’autres alternatives.  Ils peuvent investir dans des places de parking, des magasins de dépôts, etc. Et si vous avez déjà une maison, vous avez également la possibilité d’investir votre mur ou votre jardin pour en faire une zone publicitaire, si bien sûr votre maison se situe dans un emplacement stratégique en marketing.  Sur une plus petite échelle, louez un espace dans votre maison pour que les clients puissent y ranger temporairement des objets ou louez votre voiture en faisant notamment du covoiturage.

Pourquoi ne pas louer une chambre de votre maison pour une journée ou un week-end à des gens de passages. C’est une solution innovante en concurrence avec le système hôtelier puisque contrairement à eux, vous n’avez pas à investir une somme importante et votre coût sera donc normalement plus compétitif. Vous n’avez pas non plus à rester bloqué dans le système toute l’année, car vous pouvez quand bon vous semble arrêter la location et réoccuper votre espace. La propreté suffira aux clients avec un minimum d’ameublement. Néanmoins, les plus jolis cadres, comme une belle vue depuis la chambre en question et un beau décor d’intérieur attirent plus que les autres. Vos responsabilités sont par ailleurs limitées au nettoyage avant et après leur départ.

Tout cela signifie que vous disposez d’une panoplie de choix efficaces lors de votre premier investissement.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    quelle maji je peux entrer pour devenir riche?

Investir dans un parking: 5 conseils indispensables

investir dans un parkingInvestir dans un parking ou un lot de parking à location libre est une activité facilement rentable, et plus encore si vous êtes capables de bien cerner les besoins de vos cibles.

Ce rendement varie en effet selon une fourchette de 6 à 12 %.

Le principe est simple et les contrats de bail sont peu réglementés.

Tous les budgets ont de ce fait la chance de se voir rentabilisés dans ce type d’investissement.

D’ailleurs, si vous êtes débutant dans les affaires, il est plus prudent de commencer sur ce terrain moins risqué, avant de passer à l’immobilier locatif ou autre.

Néanmoins, voici cinq conseils importants dont vous devez tenir compte, par prudence et pour gagner le meilleur rendement.

Préparez-vous

Ne vous jetez pas aveuglément à la première annonce que vous trouverez lorsque vous allez investir dans un parking, au risque de perdre votre argent. Il vaut mieux être patient, quitte à passer plusieurs mois pour la recherche. Comparez d’abord les prix, en tenant compte des critères importants pour une location réussie, principalement l’emplacement et la sécurité. La connaissance de toutes ces conditions nécessaires va vous permettre de faire le bon choix et donc d’attirer de bons clients.

Il y a autant de questions dont vous devriez connaitre la réponse avant de vous lancer. Déjà, il faut définir vos possibilités et puis vous tenir au courant des prix actuels de parkings, selon leurs caractéristiques. Vous devez savoir comment vous en déduirez le montant de la location. Vous devez vous informer ensuite sur le contenu d’un contrat de location de parking et sur le règlement de copropriété. Et il faudrait entre autres analyser les fiscalités et les frais de notaires. Notamment, les garages dépendant d’une habitation et se trouvant à moins d’un kilomètre de celle-ci sont imposables. Sinon, plus votre prix d’achat est bas, plus les frais de mutation seront élevés.

Une fois ces éclaircissements faits, revenez à votre objectif. Identifiez votre motivation, celle-là même qui vous a poussé à investir dans un parking plutôt qu’un autre bien, immobilier, foncier ou autre. Prévoyez des résultats quantifiables pour les années à venir, et comparez vos chiffres aux précédentes conclusions. Vous pouvez passer à l’achat si le rendement espéré peut-être acquit, sinon vous devriez peut-être revoir certaines de vos conditions ou possibilités.

Si vous visez loin, notamment dans le but d’étendre rapidement vos investissements et assurer grâce à ces revenus votre retraite, vous devez être prêt à sortir le grand jeu. Mais dans le cas où vous ne voulez en faire qu’un simple complément de revenus ou un règlement de découverts, les efforts à fournir seront moins importants. Dans le premier cas, vous pouvez le temps de la transaction devenir un bon négociateur pour obtenir la possibilité de ristournes, notamment si votre fond est insuffisant face à des offres alléchantes. Vous compléterez donc par quelques mois de loyer.

Miser sur l’emplacement

Ce facteur joue une influence importante d’abord sur le prix d’achat et ensuite selon toute logique sur le rendement. D’ailleurs, il augmente la possibilité d’une plus-value quand vous allez revendre le parking. Évidemment, un parking bien placé se louera plus cher qu’un autre, d’où son prix. Les parkings situés proche d’immeubles pourront par exemple être loués par les riverains. Vous pouvez également orienter votre achat sur des parkings situés près d’endroits publics ou de lieux très fréquentés : gare, aéroport, centre commercial, bureaux. Les locataires exigeront également un parking bien éclairé et propre.

Mais ce n’est pas tout, dans un très grand stationnement, il y a également des niveaux de prix selon l’emplacement de chaque parking. Par exemple, ceux qui se trouvent au premier sous-sol et à proximité des sorties, ascenseurs ou escaliers, sont souvent les plus chers. Bref, tous ces détails sont essentiels si vous voulez investir dans un parking rentable.

Par ailleurs, vous devriez bien choisir votre région. Dans les grandes villes, les prix des parkings risquent d’être très élevés, jusqu’à 10 fois plus leur prix habituel. Pourtant, le montant du loyer sera également proportionnel. Mais si vous acceptez le challenge, vous verrez combien sera important votre rendement, car les risques sont quasi-nulles. En effet, ce sera une belle affaire, car à ces endroits, les demandes ne cessent de monter en flèche alors que les places commencent à manquer.

Assurez la sécurité

Bien sûr, la sécurité est incontournable parce que les conducteurs ne peuvent pas se permettre de poser leur voiture n’importe où. Alors, si vous avez des parkings sécurisés à louer dans des zones à forte densité démographique, vous serez sûr de gagner autant d’argent que si vous louez un appartement standard. Pour renforcer la sécurité, certains parkings souterrains par exemple offrent un gardiennage jour et nuit accompagné d’une vidéosurveillance en continu.

Les conducteurs souhaitent donc avoir en même temps un bon emplacement et une assurance de sécurité avant de louer un parking. Et toujours dans ce sens, ils essayent d’éviter les emplacements difficiles d’accès ou, au contraire, trop exposés. Il faut que vous en preniez note parce que les deux emplacements restent vulnérables par rapport à la sécurité. Sinon, vous devez jouer sur le loyer pour attirer quand même des clients.

Choix entre garage, box et parking à l’air libre

Les parkings peuvent avoir plusieurs formes. Les plus simples sont ceux qui sont départagés par les habituelles marques blanches. Il y a également les garages, plus sécuritaire pour stocker les voitures. Le dernier type c’est le box, où l’on peut entreposé en même temps que la voiture des objets personnels, trop volumineux pour être gardés à la maison peut-être.

Si dans votre zone, il est devenu plus intéressant de louer un garage, transformez alors le vôtre. Pour cela, vous devez demander un permis de construire pour murer son pourtour. Et penser à choisir une grande taille (longueur-largeur-hauteur), confortables même pour les 4*4, car vous ignorez sur quel client vous pouvez tomber. Ces boxes et garages fermés sont d’ailleurs très recherchés. Mais sachez que les motards aussi ont besoin de parking, et ce sera déjà quelque chose de leur louer votre parking, même pour de petits espaces.

Profitez de la simplicité du bail

Après l’achat de toute place de stationnement et donc le passage chez le notaire, vous pouvez commencer tout de suite la location. D’autant plus qu’il y a rarement d’entretiens nécessaires. Sinon, les charges sont faibles, se limitant aux charges de copropriété et à la taxe foncière, le tout généralement à petit prix. Vous pouvez le faire directement ou demander l’intermédiaire d’agences immobilières spécialisées. Dans le premier cas, vous serez uniquement entre particuliers, bailleur et locataire.

Le contrat de location des emplacements de stationnement est très peu réglementé. En effet, le bail pour ce type de bien se rapporte au Code civil, et non pas au Code de l’habitation. Vous êtes libre de définir le montant du loyer puisqu’il n’y a pas de plafonds obligatoires, ainsi que les différentes clauses, dont la durée du bail, les conditions de résiliation et le dépôt de garantie. Toutefois, optez pour un contrat signé même si ce n’est pas obligatoire, mais par sécurité.

À chaque échéance du bail, chacun peut choisir de ne plus renouveler le contrat sans avoir à donner de motif. De même, en cas de non-paiement, même d’une seule mensualité, le propriétaire pourra empêcher l’accès à la place de parking, et résilier immédiatement le contrat. Et pour cause, les préavis n’excèdent pas un mois. Sur ce, vous devez le louer à quelqu’un d’autre le plutôt possible pour minimiser vos pertes.

Un autre avantage de cette souplesse, c’est la possibilité que vous avez de fixer la période de paiement, au trimestre ou à l’année. Vous n’êtes pas obligé dans ces cas de faire de multiples va-et-vient pour récupérer votre dû. Et en même temps, vous aurez l’impression de faire des rentrées d’argent plus significatives, au lieu de les recevoir par petits bouts. Entre autres, la gestion des locations ne vous prendra que peu de temps.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    le job le mieu paye au monde, 9 conseils pour investir avec succès dans des biens à louer, comment bien gérer ses finances, les affaires les plus avantageuses les moins risquées, millionnaire grace a la bourse, priere magique simple et gratuit pour gagner a la cogelo

L’investissement dans la terre agricole: est-ce rentable?

investir-terre-agricoleLes investissements dans des biens matériels et pas seulement dans des supports de placement, attirent la curiosité de plus en plus de monde.

Les secteurs des finances, de l’immobilier et du foncier sont les mieux exploités, notamment dans le but d’une diversification de patrimoine.

Ces personnes veulent souvent se constituer un patrimoine avec les biens concernés, et espérer la plupart du temps un rendement par la location avant qu’ils ne les mutent ou les revendent.

Les deux premiers secteurs d’investissement ont donné leurs preuves. Mais est-ce aussi le cas pour l’investissement dans la terre agricole? Cet article vous pèse le pour et le contre, les avantages et les limites de cette pratique, ainsi que les possibilités d’obtenir une bonne rentabilité pour ceux qui veulent investir dans l’agriculture.

La rentabilité peut être atteinte sur le long terme

L’investissement dans la terre agricole affirme sa rentabilité sur le long terme, surtout si la parcelle devient constructible ou est bien située. En effet, si vous achetez dans le but d’une mutation de ce patrimoine après plusieurs années, soit par donation, soit par succession, vous pouvez bénéficier d’une réduction de votre base imposable jusqu’à 75 %. Plus précisément, cette réduction est de 75 % de sa valeur pour les 76000 euros et moins de terres, et de 50 % au-delà de ce coût.

Outre ce gain, les deux parties, locataire et bailleur sont avantagés. Acheteur, vous avez la possibilité de louer jusqu’à 50 % plus cher que le plafond normalement imposé. Le locataire peut, lui, céder son bail en dehors du cadre familial si le contrat relève d’un bail cessible.

Pour en bénéficier, il vous faut signer un bail de votre bien sur le long terme, dix-huit ans au minimum. Vous êtes aussi obligé de conserver vos parcelles durant au moins cinq ans. Ces conditions font souvent fuir les investisseurs particuliers. Et pourtant, s’ils veulent acheter des terres louées, le prix au m2 sera nettement moins cher que celui d’une terre libre.

D’un autre côté, investir sur des parcelles agricoles dans un Groupement Foncier Agricole peut être abordable et non moins rentable grâce aux décotes sur les produits vendus. Le secteur viticole reçoit un intérêt particulier sur ce sujet. Des plus-values viendront s’y rajouter. Toutefois, la société civile doit encore décider dans un assemblé général annuel s’il y aura un partage des dividendes. Sinon, le rendement et la revalorisation annuelle sont définis à l’avance dans le contrat.

Concernant les biens qui ont été loués par bail de long terme, les parts de moins de 100 000 € pourront être exonérées du droit de mutation et de la taxe de l’ISF jusqu’à 75 % chacune lors d’une mutation et à 50 % si le montant va au-delà de cette limite. Des conditions s’appliquent ; le donateur ou le défunt doit avoir détenu ces parts dans le GFA depuis plus de deux ans et le bénéficiaire doit les garder plus de 5 ans.

Comme ailleurs, l’investissement dans les terres agricoles connait assez souvent des retournements positifs de situations. La spéculation est alors ouverte. Des événements inattendus peuvent en effet rajouter d’autres bénéfices qui profitent aux acquéreurs, comme l’ont déjà fait l’effet TGV, l’implantation d’importantes usines, les intérêts soudains des étrangers ou encore les changements dans le voisinage immédiat. L’État est également obligé de réadapter à chaque fois les plans face aux nouvelles réalités. Par exemple, des terrains qui n’ont pas été constructibles le deviennent, ou des terrains à bas prix deviennent tout d’un coup n fois plus cher. Ce secteur dispose donc de plusieurs tours dans son sac pour satisfaire les investisseurs invétérés toujours en quête des flambées soudaines de prix.

Les contraintes sont nombreuses

Dès la recherche de terres, ce type d’investissement est rendu difficile par la SAFER (Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural) même si nous, les particuliers, avons plus de chance d’avoir la priorité par rapport à un agriculteur en place quand nous achetons pour louer et même si les prix des terres agricoles baissent depuis 2008. En effet, les SAFER disposent de droits de préemption sur ces terres, qui restent de ce fait donc encore moins rentables que l’immobilier résidentiel.

Le loyer des terres agricoles, fixé par décret depuis assez longtemps déjà en fonction de l’évolution de l’indice des fermages, a toujours été bien bas. De plus, le bailleur a la charge exclusive de la taxe foncière, en vertu de l’alinéa 1er de l’article L415-3 du code rural. Toutefois, le preneur doit lui rembourser une partie des taxes foncières sur la propriété, bâtie ou non. Cette somme, si aucun accord à l’amiable n’a eu lieu, est fixée au 1/5 du montant global selon l’alinéa 3 de l’article L415-3 du code rural.

Et suite à toutes ces contraintes, il devient difficile de trouver des locataires. Sinon, vous aurez à faire face à des défauts de paiement puisque les sociétés agricoles qui sont les locataires majoritaires de ce type de terrain ont tendance à être vendues. Pourtant, il est impossible pour le propriétaire de résilier le bail sauf si lui, ou ses ascendants, ou descendants au 1er degré deviennent exploitants.

En outre, la SAFER est obligatoirement notifiée par le notaire pour les grandes transactions sur des terres agricoles. La revente d’un terrain agricole avec un bail devient alors très compliquée, car la SAFER a le pouvoir de bloquer une vente pendant quelque temps. Elle peut donc juger un dossier non conforme et en profiter pour trouver un preneur en son sein ou trouver des accords à l’amiable avec l’agriculteur locataire, étant donné que ce dernier a toujours la priorité sur l’achat. Vous n’avez donc pas vraiment le choix de l’acquéreur.

Et encore, le prix de revente d’un terrain agricole en location ne majore jamais son prix de cession, car est aussi imposé par cette même instance. Ce prix risque de descendre encore plus bas pour un locataire syndiqué. Par contre, ce prix de vente augmente en fonction de la valeur ajoutée, c’est-à-dire la qualité de la terre, et pas uniquement en fonction de la superficie. D’autres critères entrent également en vigueur, comme la raréfaction des parcelles.

D’autres charges sont à prévoir. En effet, un terrain agricole demande de l’entretien. Si vous manquez à cette responsabilité, votre terre peut perdre en valeur, notamment si des incendies ont eu lieu sur place ou que la terre soit partie en garrigue. Il vous faut alors en parallèle d’un lieu de stockage du matériel que vous utilisez. Mais il arrive parfois que les instances de décision des collectivités locales interdisent toute construction, même un simple hangar. En effet, ces derniers, ayant le pouvoir de décider à la place du maire, refusent souvent les constructions par les agriculteurs eux-mêmes à cause d’abus et aussi parce que bon nombre de terres agricoles font désormais partie de zones protégées.

Ce qu’on en conclut

Investir dans un terrain agricole reste une activité risquée et difficile. Les lois en vigueur et les prix qui stagnent sur un niveau plus ou moins bas rendent difficile la multiplication du rendement ou la revente de son bien, notamment si ce dernier est loué à des tiers. Néanmoins, l’investissement dans le foncier reste un marché spéculatif, qui reste surprenant. En effet, le risque peut payer d’un moment à l’autre souvent face à des situations que beaucoup n’aurait pas imaginé y être reliées. Et les avantages fiscaux sur le long terme des parcelles louées constituent l’autre attrait principal, surtout pour ceux qui veulent diversifier leur patrimoine ou faire plus tard une mutation à leur famille du premier degré. Les sociétés civiles vous offrent entre autres des moyens de gagner des plus-values correctes pour un prix abordable.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    investir dans les terres agricoles, investir agriculture, investir terres agricoles, investir terre agricole, investir en agriculture, rentabilité location terre agricole, groupement foncier agricole investir, comment investir en agriculture, ceux qui veulent investir dans lagriculture, avoir un terrain agricole rentabilité

4 conseils pour investir dans l’immobilier à l’étranger

immobilier_etrangerInvestir dans l’immobilier à l’étranger est une manière de pouvoir voyager tout en générant des revenus.

Toutefois, pour réussir dans ce genre d’investissement, il y a des démarches particulières à suivre.

Voici quelques conseils qui pourraient vous intéresser si vous voulez vous lancer dans ce secteur.

Informez-vous sur internet avant de vous engager

Internet est aujourd’hui le meilleur moyen de se renseigner avant de se lancer dans un investissement immobilier à l’étranger. Vous pouvez repérer les meilleures annonces, découvrir les zones les plus porteuses et faire des comparaisons de prix.

En Suisse, vous pouvez également négocier un prêt hypothécaire et même anticiper l’évolution des taux hypothécaires: https://moneypark.ch/fr/hypotheque/taux/

Choisissez bien l’emplacement

L’emplacement est un facteur important pour un investissement immobilier à l’étranger, donc il ne faut pas le négliger. Jusqu’ici les États-Unis et l’Europe sont des régions plus recommandées, car elles sont politiquement et économiquement stables. Mais d’autres pays plus exotiques comme la Malaisie, le Maroc ou encore le Costa Rica présentent également de nombreuses opportunités. L’essentiel avant de faire choix du bien est de toujours se renseigner sur la situation et les caractéristiques du pays en question. Donc, il faut étudier sa situation fiscale, économique, politique et surtout la situation de son marché immobilier.

Engagez des spécialistes pour vous aider dans la réalisation de votre projet

L’investissement immobilier à l’étranger est un peu plus complexe, car chaque territoire possède ses propres normes concernant le droit immobilier, ce qui implique que les questions d’ordre juridique sont souvent compliquées. Donc le mieux est de collaborer avec des spécialistes qui connaissent déjà très bien le lieu et sa situation. Pour réussir votre investissement à l’étranger, n’hésitez donc pas à travailler avec des professionnels de l’immobilier, comme les avocats, les notaires, les agents immobiliers et autres.

Trouvez un fonds avant d’investir

Avant d’investir dans l’immobilier, le mieux est de toujours avoir un fonds pour pouvoir commencer avec ses propres moyens et obtenir de bons revenus. Dans le cas contraire, il est quand même possible d’entamer un projet en faisant un prêt. Pour un investissement immobilier à l’étranger, c’est possible, mais un peu difficile, car les établissements prêteurs sont plus réticents à donner leur accord, sauf si vous présentez un bon dossier, avec une garantie solide. Alors, le mieux est de toujours épargner pour avoir un capital avant de penser à investir à l’étranger.

Comment placer 300 000 à 500 000 euros ?

placer 300 000 eurosLes héritages font souvent des chanceux. Certains disposent à ce moment d’un montant en liquide à placer pouvant aller de 300 000 à 500 000 euros.

Il y a aussi les gagnants au loto, moins nombreux. Souvent, le fait est qu’ils reçoivent cet argent si soudainement que le problème leur vienne à décider de ce qu’ils vont en faire.

Bien sûr, le placement est la solution adéquate, pour éviter un gaspillage regrettable. Mais vu les opportunités qui s’offrent à vous, il faudrait bien étudier avant de porter son choix sur celle qui va vous permettre d’investir et de sécuriser votre argent. Et si vous avez des difficultés, demander les services d’un gestionnaire de patrimoine ou tout au moins d’un conseiller professionnel.

Il n’y a pas de placement miracle. D’ailleurs, certains sont à risque tandis que d’autres sont plus sécuritaires. Mais si vous avez choisi judicieusement votre compagnie, vous pourrez alors bénéficier du maintien de votre capital, des intérêts périodiques de placement, sans oublier les revenus liés aux avantages fiscaux, et autres primes relatives. Ces rendements attractifs vont pouvoir assurer votre retraite et vous permettre de réinvestir dans d’autres domaines.

Investissez dans l’immobilier locatif

L’investissement immobilier est un secteur d’investissement florissant, qui répond à la question récurrente « Comment placer 300 000 euros », ou tout autre montant que vous disposez. Vous pouvez placer votre argent dans une société de placement immobilier (SCPI) ou un organisme de placement collectif immobilier (OPCI). Ces organismes et sociétés investissent généralement dans des programmes immobiliers neufs. Il peut s’agir d’une résidence ou de bureaux professionnels.

Mais dans ces deux cas, vous devez investir quelques années durant, avant d’être remboursé et de recevoir une part des bénéfices des loyers, proportionnellement à votre apport. Vous avez toutefois, mis à part quelque risque, l’assurance de revenus pérennes.

Achetez un appartement neuf à louer, bien placé, dans une grande ville, dynamique et à fort taux de rentabilité. La location meublée est un autre point fort que vous pouvez exploiter. Cette autre option vous assure de nets bénéfices puisque vous disposez d’une somme importante, que vous pouvez compléter par un prêt bancaire. En effet, l’investissement immobilier locatif bénéficie de cet avantage important.

Vous avez ensuite le plein pouvoir afin d’amortir votre emprunt par le loyer. Il vous suffit de séduire la clientèle par la qualité et un loyer attractif. À part les appartements, les garages se louent également très bien. Par contre, ils sont difficiles à trouver en ville. Soyez également malin en achetant quand le prix de l’immobilier connait une baisse. Combiner toutes ces conditions vous permet de ne pas perdre votre mise en chemin.

Une fois le remboursement fait, vous aurez tout au moins votre capital initial grâce aux loyers suivants, sinon largement plus, et des revenus garantis des loyers impayés. Vous bénéficiez de rentes assez juteuses qui vous permettent d’assurer toute l’année, même après avoir retiré les loyers, les frais de notaires, l’impôt sur le revenu, l’assurance, la taxe foncière, l’entretien, les travaux occasionnels, les frais de gestion, etc. Ce genre d’investissement est d’ailleurs favorable à la défiscalisation. Parmi tous ces frais, ceux de la gestion peuvent atteindre des montants exorbitants, alors, vous ferez mieux d’assurer vous-même la gestion de votre bien tant que vous en avez la possibilité.

Fini la période obligatoire de location, vous disposerez un toit, que vous n’aurez rien que pour vous, et que vous pourrez faire profiter à vos proches. Ce dernier atout est nettement plus important, puisque l’achat d’un appartement n’est pas chose aisée. En vous lançant dans ce type d’investissement, vous venez d’élargir votre patrimoine.

Plan d’épargne

Beaucoup d’autres supports s’offrent à ceux qui se demandent comment investir 300 000 euros. Ils peuvent choisir entre une assurance vie ou une obligation. Mais vous avez le droit de refuser de faire confiance à une seule compagnie. Au lieu de ça, vous pouvez diviser en un nombre quelconque de parts votre argent et ensuite les placer chacune au sein de différentes compagnies. Vous verrez plus tard laquelle ou lesquelles de ces compagnies vous donnent les meilleurs résultats, et ainsi, y rassembler votre dû.

Dans le premier cas, ils bénéficient d’intérêts et de nets avantages fiscaux pendant toute leur retraite. Le système de successoral en fait profiter les héritiers. Et selon vos analyses du marché et vos doutes, vous avez la possibilité de signer deux contrats d’assurance vie dans deux compagnies ou banques différentes, et investir chacun dans deux placements distincts, par exemple en bourse et dans une obligation structurée.

Dans l’autre, vous fournissez une aide à votre banque, une somme qui sera remboursée au moment convenu. Et entre-temps, des intérêts sont générés. Ces deux placements, dont le taux d’intérêt varie en moyenne entre 4 à 5 %, sont à prendre si vous n’avez pas besoin de l’argent au moins pendant 8 ans.

Sinon, vous pouvez placer votre argent dans votre banque ou assurance mutualiste en échange d’un statut sociétaire, et serez rémunéré en conséquence. Le taux moyen de placement est de 3 %, suivi de nombreuses augmentations sur le long terme.

Mais quel que soit votre support, vous pouvez toucher une partie de ces intérêts périodiquement selon le contrat. Le reste vous servira à maintenir votre capital. Avec vos 300 000 euros, vous gagnerez au minimum aux environs de 10 000 euros par an. Vous pouvez y ajouter des cotisations pour gagner des rentes plus appréciables.

Créez votre propre entreprise

Les plus ambitieux, disposant d’idées ingénieuses, ne se demanderont pas comment placer 300 000, 400 000 ou même 500 000 euros, voire plus. Au lieu de ça, ils seront heureux d’investir cet argent dans une entreprise. Leur capital va ainsi pouvoir se multiplier sous leurs yeux et dans leurs mains s’ils réussissent. Qui sait si l’entreprise pourrait vite s’élargir de par le monde. Et de cette affaire florissante, vous pourrez gagner de nouveau des fonds considérables à placer ailleurs, si cela vous tente.

Les risques de la bourse

S’il s’agit de votre unique fond, il vaut mieux éviter ce milieu toujours en perpétuel mouvement à moins que vous placiez sur le long terme. Vous pouvez toujours répartir votre argent sur divers titres de divers secteurs, mais c’est toujours à risque si vous espérez en tirez des gains à cours terme. Surtout si vous approchez la quarantaine, il vaut mieux investissement dans des supports de placement à long terme qui vous garantira des revenus ad vitam æternam, même si vous n’en rajouterez plus.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    combien rapporte 300 000 euros placés, combien rapporte 500 000 euros placés, placer 400000 euros, ou placer 300 000 euros, interet sur 500 000 euros, combien rapporte 400 000 euros placés, que faire avec 500 000 euros, placer 300 000 euros, investir 500 000 euros, combien peut rapporter 500 000 euros places

Investir dans des actions à dividende : 6 règles à suivre

investir_action_dividendeLes actions en bourse intéressent de plus en plus de monde. Mais si la plupart trouvent ce secteur un peu trop risqué à leur goût, d’autres ont pu bénéficier d’intéressants dividendes et plus-value.

Si vous êtes assez habile, vous gagnerez autant de revenus que votre salaire, sans avoir à travailler tous les jours, mais en vous concentrant uniquement sur les achats et les reventes selon vos calculs. Avec de bonnes stratégies, vous assurerez jusqu’à votre retraite.

En plus, placer des actions en bourse ne coûte pas cher. Il vous suffit de payer les frais de gestion si vous faites gérer vos fonds, ou le frais d’un courtier si vous faites appel à ses services. Ce dernier vous sera utile dans le cas où vous faites souvent des achats et des reventes. Sinon, si vous contrôlez directement vos actions, vous ne payez rien du tout.

Choisir des entreprises de qualité

Le choix des entreprises où acheter ses actions est décisif à la fructification de vos revenus. D’abord, vous ferez mieux d’investir dans des entreprises qui versent un dividende, sinon il n’y a rien à gagner. De même, elles doivent être connues de tous. Certaines entreprises s’engagent à augmentent leur dividende années après années dans le but de récompenser les actionnaires. Il arrive alors aux investisseurs les plus fidèles de recevoir parfois des dividendes supérieurs au montant d’achat des actions.

N’hésitez pas à consulter les longs historiques des entreprises potentielles, disposant de solides avantages concurrentiels, pour pouvoir être aussitôt informé. Vous voyez très bien que certaines firmes ont déjà traversé un à deux siècles et pourtant, ils partagent des dividendes élevés et sont aussi développés qu’avant. On peut utiliser Coca-Cola comme preuve. Il partage généreusement des dividendes trimestriellement, aux sommes en perpétuelle croissance depuis 50ans.

Si vous optez pour des entreprises de qualité, vous serez assuré de profiter d’une croissance à long terme de vos dividendes. Et vice-versa, la croissance du dividende est révélatrice d’une entreprise. Pourtant, vous n’avez plus rien à faire à partir de l’achat. À l’image d’un salarié, c’est comme si vous étiez payé à ne rien faire, alors que votre salaire grossit d’année en année.

Aussi, vous gagnerez en stabilité puisqu’une entreprise de qualité ne perd pas son prestige et ne lâche pas ses efforts du jour au lendemain. Au contraire, les dirigeants et employés de l’entreprise vont tout faire pour pérenniser cette situation avantageuse, au plus grand bonheur de ses actionnaires. La taille est une autre condition très influente.

Vous devez donc choisir des entreprises qui occasionnent moins de risque, car elles ne s’endettent pas, mais par contre, progressent, sur le long terme. Vous les reconnaîtrez assez facilement aux produits que vous utilisez au quotidien, à la qualité et au business modèle de ces dernières.

Sélectionnez les plus rémunérateurs

Il est bon à savoir que certains secteurs offrent jusqu’à 60 % de leurs bénéfices aux actionnaires. Selon un chiffre sorti récemment, la valeur des dividendes versés par toutes les entreprises concernées dans le monde dépasse le record de 1000 milliards de dollars. Vos gains dépendent donc, à part la valeur de rendement, de la générosité de l’entreprise.

Il faut diversifier

Il faut bien évidemment diversifier, pour minimiser les risques et à la fois augmenter ses chances de récolter des revenus considérables. En effet, investir dans des actions à dividende dans une bourse peut vous permettre de toucher des revenus régulièrement sur le long terme, si vous pensez surtout à votre retraite. Vous pouvez également obtenir une plus-value à court terme sur le capital, si vous avez besoin d’un autre fond pour un quelconque projet urgent ou pour un autre investissement.

C’est en diversifiant que vous aurez la chance de profiter des deux situations de confort. Votre salaire pourrait être doublé par la valeur de la bourse, ce qui pousse bon nombre d’actionnaires à abandonner le premier revenu, l’actif. Ils n’ont pas tout à fait tort. Car si derrière une entreprise se cachent des salariés qui travaillent d’arrache-pied à assurer la qualité et à pérenniser l’essor d’une entreprise, l’actionnaire lui n’a pas à lever le petit doigt pour gagner le même montant.

Évitez les secteurs à risque

Vous devez à tout prix éviter les secteurs à risque afin de sécuriser votre argent et pour préserver votre patrimoine. Ne faites pas l’erreur d’agir en fonction d’un excès d’enthousiasme envers un secteur ou une action. Vous pouvez entraîner par cet acte irréfléchi une montée complètement folle de l’action en question. Elle risque dans ce cas d’une explosion qui ne vous profitera en rien.

Vous devez également fuir les actions « à la mode » et les secteurs assez sensibles. Elles comprennent notamment les nouvelles technologies et les biotechnologies. Elles sont récentes et ne versent généralement aucun dividende, choisissant d’utiliser leurs bénéfices pour agrandir et développer encore plus leur affaire. Certaines sociétés par contre annulent ces dividendes à cause de problèmes financiers. Vous n’aurez rien non plus après des années d’investissements dans ces entreprises.

Soyez patient

En vous lançant dans une action en bourse, vous pouvez spéculer, passez d’un achat à une revente en peu de temps. C’est bien le cas des « traders » qui aiment l’action. Vous gagnerez, mais peu, alors qu’avec de la patience, vous pourriez arriver à gagner des dividendes réguliers, aux montants aussi élevés que votre salaire. Pour ce faire, vous aurez besoin de 10 à 30 ans pour booster vos gains.

Il est facile et rapide d’acheter des actions quand vous disposez de fonds convenables, mais il faut être patient pour en voir les fruits, tirés notamment du Split des actions. Vous pouvez gagner un maximum si vous êtes patient, car dans la règle générale, la montée dure assez longtemps, jusqu’à un apogée, avant de dégringoler à grande vitesse.

Investissez dans les dividendes croissants

Pour obtenir encore plus d’argent, faites le choix d’investir dans des actions à dividende croissantes, qui sont largement profitables. Ces entreprises ont un long historique de croissance du dividende et vous, vous allez investir sur une longue durée pendant laquelle va continuer de grimper chaque année un peu plus. Au fil du temps, vous accéderez à des montants extraordinaires. Mieux, une fois à la retraite, vous toucherez une belle indemnité de départ en vendant vos actions grâce à une énorme plus-value.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    salaire grace aux dividendes, travailler mi temps autres revenus actions dividende

Acheter pour louer : est-ce rentable ?

acheter un appartement pour le louerL’intérêt pour les investissements mobiliers connait de plus en plus une croissance exponentielle.

L’incertitude face à la situation économique actuelle incite la population à chercher d’autres sources de revenus, surtout passifs, afin d’arrondir les fins du mois.

Il y a surtout la vision du long terme, la retraite, si d’ailleurs le but n’est pas de pouvoir vivre en arrêtant de travailler le plutôt possible. Avec un investissement rentable, vous pourrez conserver votre pouvoir d’achat toute votre vie.

En matière d’investissement immobilier, une nouvelle tendance commence à gagner du terrain. Il ne s’agit pas de devenir actionnaire dans une société de placement immobilier (SCPI) ou un organisme de placement collectif immobilier (OPCI), mais d’acheter soi-même un appartement pour le louer.

L’avantage de cet investissement par rapport aux autres est la possibilité d’un financement, même si la mise de départ est infime. Le locataire rembourse ensuite son prêt en partie grâce aux loyers. Une fois le remboursement terminé, il devient propriété d’un nouveau patrimoine. Mais comme tout investissement, celui-ci présente des avantages et des risques. Le plus important reste la rentabilité du projet, qui sera assurée si vous connaissez les meilleures astuces.

Dans un secteur porteur

Si vous voulez acheter un appartement pour le louer, choisissez un quartier fréquenté, facile d’accès, sécurisé et à l’environnement sain. Cherchez dans une ville dynamique et à croissance démographique continue. Faites votre propre recherche sur les villes à forte rentabilité locative, à condition que vous connaissiez bien l’endroit. Vous devez également vous informer jusqu’aux prix des matières prières, les pierres notamment, car ils influent sur les prix des biens immobiliers. Un appartement se trouvant au cœur de la ville est par ailleurs plus prisé.

Vous aurez plus de chance dans un quartier qui ne dispose d’ailleurs que de rares appartements vacants et de moins de logements sociaux. Il doit se trouver proche des transports, des commerces et autres services tertiaires au profit de vos clients potentiels. Vous reconnaîtrez votre type de client à la taille de l’appartement que vous projetez d’acheter.

Vous ne prendrez pas un grand appartement dans un quartier où il n’y aurait pas d’école. Cette excuse suffirait à faire fuir les familles à enfant alors que rares sont les couples sans enfants ou les célibataires qui accepteraient de s’installer dans un appartement de 4 ou 5 pièces. Vous pourrez toujours compter sur une colocation étudiante s’il y a par contre une université à proximité. De toutes les manières, vous trouverez par vos recherches la taille d’appartement la mieux vendue.

Et si vous projetez d’acheter plusieurs appartements, privilégiez les petites surfaces dispersées par-ci par-là dans des secteurs porteurs. Ces petites surfaces sont plus chères à l’achat, mais également à la location.

À un bon prix

Si vous voulez que votre investissement soit rentable, faites d’abord une étude du marché. Prenez connaissance des tarifs pratiqués et placez votre offre parmi les moins chers. Les clients se bousculeront et vos locataires seront ensuite. C’est toujours bénéfique et rapide que de proposer un loyer plus cher et d’avoir à attendre longtemps. D’ailleurs, vos locataires risquent de partir dès qu’ils trouveront mieux. Pour les logements à loyer plafonné, vous devez faire comme si ce plafond de prix n’est là que pour vous aider à rester dans les normes.

Vous devez penser en même temps à l’amortissement. C’est pourquoi cette solution est plus adaptée, car elle vous permet de gagner en stabilité. Ensuite, calculez vous-même le rendement et prenez un loyer de moins de deux tiers de vos revenus. Sachez qu’en une année, des revenus de 4 % vous font déjà un bénéfice convenable.

De toute façon, l’investissement augmentera sa valeur au fil des ans, et vos impôts diminueront respectivement. Mais même si le loyer est à un prix convenable, réclamez toujours les 3 dernières fiches de paie de vos locataires, vous ne devez céder que s’ils gagnent au moins trois fois plus que son montant pour une même période.

Entre autres, l’absence temporaire de loyer peut être un frein pour l’amortissement. Ne vous inquiétez pas, de nombreuses banques offrent désormais, en même temps que le crédit, la possibilité de souscrire une assurance loyers impayée qui sert exactement à couvrir ce type de risque. À compter du 1er janvier 2016, la loi ALUR du 24 mars 2014 prévoit une garantie universelle des loyers pour prémunir les bailleurs contre les impayés pour les contrats souscrits.

Et pour vous garantir plus de sécurité sur le paiement du loyer, demandez des cautions élevées, qu’il s’agisse de caution solidaire ou de caution pour le loyer. Sinon vous avez comme autre option la garantie contre les loyers impayés (GLI). Elle vous coûtera par contre environ 3 % du loyer, mais vous assure en retour votre tranquillité.

À part les impayées, vous pouvez vous trouver en panne de locataire pendant quelque temps. Vous devez alors vous préparer à un taux de vacance qui est évalué en moyenne à 3 %, soit un mois tous les trois ans.

Avec de bons arguments

Vous pourrez facilement convaincre les clients si bien sûr votre appartement est bien placé par rapport aux services usuels, s’il donne sur une belle vue et dispose d’une luminosité optimale. Entretenez son jardin s’il se trouve en rez-de-chaussée. Installez des dispositifs de sécurité et des systèmes d’alarme. Surtout, vous trouverez toujours de bons arguments si l’appartement est aussi à votre goût.

Grâce aux entretiens

Avec ces bonnes habitudes, vous ne serez jamais à court de locataires, elles garantiront entre autres leur fidélité, d’où la rentabilité. L’entretien est alors une condition de rentabilité qu’il ne faut pas négliger après avoir acheté un studio (ou un appartement quelconque) pour le louer. Il faut que l’appartement soit impeccable au tout début. Puis, faites des travaux de rénovation quand vous changez de locataire si nécessaire, des réparations dès que l’appartement en a besoin. Entretenez-le régulièrement, vérifiez de temps en temps sont état.

Si vous pouvez vous-même vous assurer de la gestion administrative, en respectant les conditions de proximité, de disponibilité, de connaissance du monde juridique, cela vous évitera d’avoir à payer des coûts supplémentaires. D’autant plus que la recherche de locataires, la rédaction du bail, l’entretien des lieux, la gestion des sinistres et des impayés ne sont pas pris en charge par les services concernés.

Au bénéfice de la défiscalisation

Si vous avez prévu d’acheter un appartement pour le louer, vous percevrez alors des revenus fonciers imposables. De ce fait, vous serez soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Toutefois, vous pouvez bénéficier de nets avantages fiscaux selon vos modalités de location. Le dispositif Duflot de 2013 permet par exemple d’avoir une réduction de 18 % sur vos impôts, à condition d’avoir un loyer plafonné et de s’engager à louer au moins pendant 9 ans.

De même, vos revenus seront probablement avantagés par la loi Pinel avec un logement neuf. Ce dispositif de soutien à l’investissement locatif vous déduit de vos impôts un taux considérable de votre prix d’achat selon la durée de votre engagement locatif.

Il y a d’un autre côté l’amendement Censi-Bouvard qui profite à ceux qui achètent un logement neuf, meublé. Elle leur fait bénéficier également d’une réduction d’impôts de même fourchette que celle de la loi Pinel. Cette dernière se situe entre 11 à 22 %. Le statut de loueur non professionnel avantage les locations de biens meublés, vous faisant gagné jusqu’à 50 % d’abattement de vos revenus fonciers. Ce taux est un peu plus bas pour les locations non meublées.

Par ailleurs, les intérêts d’emprunt liés à l’acquisition, les réparations, l’amélioration du bien sont déductibles de vos impôts au sein de certains régimes fiscaux. Vous pouvez diminuer vos impôts par d’autres mesures fiscales, mises en place ces 15 dernières années, comme : Borloo, Demessine, Girardin, les régimes Malraux, etc. Certains dispositifs sont par contre déjà fermés : Besson, Robien recentré, Scellier.

Bref, les réductions d’impôts constituent des motivations non négligeables. Elles ne doivent pas par contre devenir une fin en soi. Le réel avantage d’un tel investissement sera perceptible à la fin de l’amortissement après la période obligatoire de location.

Après vos efforts

Les astuces précédemment vous permettront de rentabiliser de manière certaine votre investissement en immobilier locatif. Et une fois que vous partez en retraite, vos revenus locatifs vous reviendront en entier si vous avez terminé le remboursement des mensualités du crédit, vous permettant de compléter votre pension. Vous aurez de quoi faire face aux dégringolades de cette dernière.

Passées les années de location obligatoire, vous disposez dorénavant d’un toit pour vous ou pour vos proches, parents ou enfants. En effet, s’acquérir d’un logement quand on est toujours en activité n’est pas chose aisée. Alors, en attendant, vous pouvez acheter un appartement pour le louer.

Vous êtes ensuite assuré d’avoir votre chez-soi quand arrivera votre retraite dans le cas où vous auriez déjà eu suffisamment de temps pour amortir. Concrètement, c’est comme si vous n’avez rien acheté puisque votre emprunt qui a servi à l’acheter est remboursé en grande partie par les loyers, vous n’ouvrez votre portefeuille qu’au tout début pour sortir votre participation, importante ou modeste.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    acheter pour louer est ce rentable, est il rentable d'acheter pour louer, la location est elle rentable, Louer engin est ce rentable

Quel est le meilleur investissement du moment? Regardez…

meilleur investissement du momentLes crises financières, boursières, bancaires et surtout économiques inquiètent tout le monde, parmi eux les salariés et les investisseurs.

De plus, les situations des pensionnaires ne font plus des envieux, ayant été soumises plusieurs fois à la baisse. Et la situation s’éternise. Mais ces problèmes ne les empêchent pas de continuer à exploiter toutes les pistes possibles d’enrichissement ou tout au moins pour leur assurer le confort de leurs « vieux jours ».

Alors, si vous êtes désireux de faire fortune, si vous cherchez un moyen d’investir en toute sécurité votre argent ou cherchez à vous créer un capital, vous vous demanderez certainement quel est le meilleur investissement du moment. Dans le but de protéger votre patrimoine, sachez qu’il existe toujours des types d’investissements qui s’adaptent à votre budget et aux buts que vous vous êtes fixés. Voici quelques idées des opportunités qui s’offrent à vous.

L’investissement immobilier

Nul ne peut nier que l’investissement immobilier est un des meilleurs investissements, pour les gros et les petits budgets. En effet, l’immobilier locatif peut être financé par les banques alors que vous, vous avez l’occasion de placer votre argent en sécurité. Profitez-en pendant que les taux d’emprunts sont au plus bas. Les loyers vous permettent ensuite d’amortir votre emprunt.

Vous bénéficiez entièrement de ces loyers après le remboursement, avec des défiscalisations avantageuses sur le long terme grâce aux lois en vigueur. Les locations d’appartements et de garages sont les plus rentables à condition d’en trouver dans les meilleurs endroits. En plus, vous gagnez à la fin un bien immobilier qui va s’ajouter à votre patrimoine à la fin du contrat.

Il y a également de l’autre côté l’achat de parking qui peut être mis en location. Dans ce cas, vous investissez dans la pierre, une matière première qui joue souvent en votre faveur. Il suffit que le parking soit bien placé, se trouvant par exemple près de transports en commun. Généralement, il se louera facilement.

L’investissement en immobilier locatif, comme tout investissement d’ailleurs, ne fait pas de miracle. Seulement, avec une bonne gestion, vous serez assuré de conserver votre capital et de gagner des intérêts significatifs. Vous n’allez pas vous enrichir du jour au lendemain, il y a du travail à faire, dont les papiers administratifs divers et la gestion des impayés. Des dépenses sont entre autres à prévoir, notamment les taxes foncières, les impôts, les frais de gestion, d’entretien et occasionnellement de réparation.

Vous pouvez également investir au sein d’une société civile de placement immobilier ou SCPI et un organisme de placement collectif immobilier ou OPCI. Les entreprises peuvent également investir dans la première option. La SCPI est tout aussi accessible aux petits budgets, alors que vous n’aurez pas de responsabilité puisque tout le travail est légué à la société qui prend en charge la SCPI. Votre argent générera sur le long terme des revenus considérables grâce aux bénéfices des locations.

Les obligations et l’assurance-vie

Le taux de rendement pour les obligations et l’assurance-vie sont attractifs, en plus du remboursement de vos dus. Vous avez le choix entre de nombreux types d’obligations : corporates ou pour des entreprises nationales, dettes souveraines, hybrides ou convertibles. Les cotisations que vous placerez chaque mois viendront entre autres s’ajouter à un capital bien épais afin d’obtenir encore plus de revenus.

Ce sont de bons investissements à long terme qui peuvent assurer votre quotidien pendant toute la durée de votre retraite. En plus, vous avez l’occasion de souscrire à ces investissements dans plusieurs compagnies à la fois.  Le choix du support est décisif pour le montant de la rémunération dans le cas d’une assurance vie. Mais elle offre aux héritiers l’avantage successoral.

Un peu moins profitables, mais non moins rentables, les parts sociales sont bénéfiques au long terme. Dans ce cas, vous devenez actionnaire de votre banque ou de votre assurance. En effet, si une obligation ou une assurance-vie génère 4 à 5 % de rendement, les parts sociales vous reviennent avec des intérêts de 3 %. Ces rémunérations seront boostées lors de hausses de l’inflation.

Grâce à l’un de ces investissements, vous pourrez réussir à épargner assez d’argent, de quoi vivre à l’abri du besoin à partir de votre retraite jusqu’à la fin de vos jours. Ils font donc partie des meilleurs investissements à préconiser en ce moment. Vous pourrez tirer une part de votre argent périodiquement, selon le taux stipulé par le contrat.

La bourse

Acheter des actions en bourse est une nouvelle tendance qui promet, à condition qu’on ne décide rien sur des coups de tête. Ne vous attachez pas à n’importe quelle entreprise, car votre confiance va payer. En plaçant plutôt votre argent dans des entreprises de qualité et sur le long terme, vous pouvez vous attendre à gagner de gros montants de manière régulière, des sommes constantes ou augmentées d’année en année. Oui, les dividendes croissants sont possibles dans le cas d’une entreprise qui sait conserver sa qualité, qui offre premièrement des dividendes à ses actionnaires, et qui le multiplie incessamment par la suite.

Vous devez pourtant être patient, car le cycle des hausses dure assez longtemps par rapport à la baisse. Pourtant, rien ne vous empêche dans le cas contraire de faire des gains convenables en achetant et en revendant dans la foulée des actions, au grand bonheur des courtiers. Il est important de faire appel au service de professionnels si vous n’êtes pas vraiment connaisseur du milieu de la bourse. Vous devez au moins avoir connaissance des flux boursiers, des données chartistes et des structures des sociétés.

La bourse a en tout cas déjà permis à de nombreuses personnes de s’enrichir assez rapidement, gagnant plus encore après quelques années, alors qu’ils n’ont plus à dépenser un sou après l’achat des titres s’ils peuvent diriger eux-mêmes leurs investissements. Certains d’entre eux gagnent plus que leur salaire. Ils y voient d’ailleurs une occasion de ne plus travailler. Tout cela, malgré les risques et la volatilité du marché.

Ce qui est sur c’est qu’après de bons calculs et en réussissant vos spéculations, vous obtiendrez de nouveau d’autres fonds qui pourront être utilisés dans d’autres investissements. Tous ces avantages permettent de classer la bourse comme l’un des meilleurs investissements du moment, qui d’ailleurs détient le record en termes de rendement.

Et vous? Avez-vous d’autres investissements du moment à nous partager?

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    investissement du moment, meilleur investissement en ce moment

20 conseils pour investir dans l’immobilier locatif

investir dans l'immobilier locatifInvestir dans l’immobilier locatif est un bon moyen pour augmenter les revenus mensuels et on peut même en devenir riche. Mais pour cela, il y a quelques techniques et astuces à savoir dont voici quelques-unes.

Il faut avoir le fonds nécessaire avant d’investir

Avant d’investir dans l’immobilier locatif, il faut d’abord disposer de la somme d’argent nécessaire. Le mieux est de faire des économies pour avoir le fond, mais si ce n’est pas possible, vous pouvez faire des prêts. Toutefois, il faut bien calculer le rapport entre les dettes et les revenus pour ne pas en sortir perdant, mais la plupart du temps, l’investissement dans l’immobilier locatif est une bonne affaire.

Il faut savoir prendre des risques

Pour trouver du succès dans ce genre d’investissement, il faut savoir prendre des risques et ne pas avoir peur de rencontrer des problèmes. Il faut savoir que chaque nouveau financement est un risque, mais cela fait partie du jeu. Tout ce qui compte c’est la façon dont aller affrontez l’obstacle pour qu’il ne tourne pas en catastrophe.

Choisissez bien avant d’acheter

L’une des règles les plus importantes dans l’investissement locatif est de bien acheter. Le mieux est de choisir un vendeur motivé, qui veut vraiment vendre, pour obtenir un bénéfice dès l’achat. En effet, si vous achetez un immobilier trop cher, vous ne pouvez pas garantir la rentabilité de votre placement. L’état du marché de l’immobilier est très changeant et évolue souvent, donc vous ne pouvez pas assurer que vous allez avoir une augmentation du prix du bien en cas de revente.

Pour un premier investissement, il est conseillé de choisir entre un studio et un F2

Il faut déjà cibler les clients avant d’acheter un bien pour que la rentabilité soit garantie. Pour un premier investissement, le choix d’un studio ou d’un F2 est vraiment recommandé, car les petites surfaces intéressent plus les clients, comme les étudiants et les jeunes couples. Toutefois, il faut bien choisir l’emplacement, c’est à dire l’environnement, c’est un facteur déterminant dans ce genre d’investissement.

Faites une évaluation avant d’effectuer un achat

L’évaluation est nécessaire avant d’acheter, car la rentabilité dépend de l’état du bien. Pour cela, il faut faire beaucoup de recherches et de visites. Aussi, il faut surveiller la qualité des infrastructures, le quartier, les habitants, les tendances et même les activités économiques aux environs. Il faut se demander s’il y a des constructions susceptibles d’influencer l’état du marché plus tard, donc il faut toujours voir à long terme.

Acheter un bien à proximité de chez vous est plus avantageux

En effet, acheter un bien à proximité de chez soi est plus avantageux, car on connait déjà très bien l’endroit et on peut intervenir vite en cas de problème. En plus, il serait plus facile pour le propriétaire de gérer lui-même le bien.

Travaillez avec des experts

Pour réussir un investissement dans l’immobilier locatif, il est recommandé de travailler avec des experts dans le domaine, comme un agent immobilier, un comptable, un architecte, un banquier ou un notaire, surtout lorsqu’il s’agit d’un premier investissement. Avoir un partenaire est également conseillé si vous sentez que vous n’arriveriez pas gérer l’affaire tout seul, cependant il faut qu’il soit plus capable que vous et qu’il ait le même objectif que vous.

Calculez la rentabilité avant d’acheter

Vous pouvez déjà estimer le rendement en fonction de l’état du bien avant de l’acheter. Pour cela vous devez évaluer le prix du loyer tout en évitant de surévaluer la valeur des biens. Si vous trouvez que le revenu est faible, il n’est donc pas nécessaire de se lancer dans cet investissement. Cependant, il faut savoir que d’autres éléments comptent également lorsque vous faites le calcul, vous pouvez penser à la rénovation et estimer un nouveau loyer, plus élevé, ce qui serait plus intéressant.

Travaillez avec de bons gestionnaires

Après l’achat du bien, la gestion est un point crucial dans un investissement locatif. Même si vous avez fait un achat très rentable, vous pouvez être ruiné par une mauvaise gestion, donc le mieux est de travailler avec un bon gestionnaire si vous sentez que vous n’êtes pas capable de traiter l’affaire tout seul.

Investissez dans un local commercial

Investir dans un local commercial constitue un très bon financement si vous avez le moyen. En effet, un local commercial peut vous faire gagner deux fois plus de bénéfice qu’un simple logement. Il intéresse plus de gens. De plus, ce genre d’investissement présente plus de sécurité. Pour une première affaire, c’est vraiment intéressant, il suffit d’avoir le fonds nécessaire.

Investissez dans un bien à rénover

Un bien à rénover est très avantageux, car en plus d’être moins cher, il offre de bonnes perspectives de rendement locatif. Ce type de placement permet de s’enrichir rapidement et il est accessible pour tous, même pour ceux qui n’ont pas beaucoup de fond. Pour un premier investissement, un bien à rénover est très recommandé.

Choisissez d’ouvrir des chambres d’hôtes si vous avez les moyens

Investir dans les chambres d’hôtes représente également une bonne affaire pour ceux qui en ont les moyens. Les clients sont toujours nombreux et le marché est régulièrement stable, il suffit de trouver le bon endroit. En plus, la rentabilité est très élevée pour ce genre d’investissement.

Investissez dans l’achat d’un parking

Les parkings offrent souvent également de meilleurs rendements locatifs pour un placement immobilier. Que ce soit un simple garage, un box ou un stationnement, investir dans une place de parking est toujours rentable. Il suffit d’en acquérir et d’en faire louer. En effet, cet investissement ne présente pas de charges importantes et il y a peu de frais d’entretien. Les loyers des parkings ne sont pas plafonnés et les risques de détériorations sont quasi nuls. En plus, c’est un bien qui coûte moins cher, mais qui se loue facilement.

Investissez dans un deux pièces

L’achat des deux pièces est également recommandé aux investisseurs. C’est un financement qui présente peu de risque locatif et la valorisation du patrimoine est à long terme. Avec ce genre de placement, la rentabilité est assurée, car ces habitations sont moins chères et les preneurs y restent souvent plus longtemps.

Investissez dans un secteur porteur

Avant d’acheter un bien, il faut bien choisir le secteur, c’est-à-dire qu’il vaut mieux choisir un quartier caractérisé par une augmentation continue de population et une ville affectée d’infrastructures commerciales. Par exemple, si vous choisissez d’acheter un appartement à plusieurs pièces, idéal pour toute une famille, il faut vérifier si à proximité il y a des écoles et si l’endroit est bien desservi par les moyens de transport.

Pensez à la défiscalisation

Avec la défiscalisation, vous obtiendrez des réductions du prix d’achat de vos impôts pour une résidence neuve, ceci dépend de la durée de votre contrat locatif.

Trouvez un bon locataire

Le meilleur moyen de réussir et d’avoir plus de revenus dans l’investissement locatif est de trouver un bon locataire. Le mieux est de trouver un preneur qui offre le maximum de garanties afin de sécuriser le placement et surtout afin d’assurer le remboursement du crédit.

N’oubliez pas de vous souscrire à une assurance

Pour préserver votre bien immobilier, il est recommandé de se souscrire à une assurance. L’assurance permet d’éviter le risque locatif, comme les loyers impayés, et permet de couvrir les détériorations et les créances des logements.

Choisissez bien la période de mise en location de votre bien

Il ne faut pas aussi oublier de bien déterminer la période de mise en location de votre logement, selon la loi Pinel ou la loi Duflot, car elle pourrait avoir des conséquences sur les revenus et concernant les impôts.

Diversifier les investissements est moins risqué

Pour un premier investissement, le mieux est de diversifier les placements, c’est-à-dire qu’il est préférable d’acheter plusieurs petites surfaces dans différents endroits au lieu d’en acquérir un seul. Cela éviterait de faire tout perdre en une seule fois en cas de problème, comme en cas de loyer impayé.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    quel bizness faut il faire pour avoir de l\argent rapide?

Investissement rentable: les 10 meilleures façons d’investir son argent

investissement rentableSi vous avez des objectifs financiers bien précis, réfléchissez à des moyens fiables pour investir votre argent.

Sachez qu’investir son argent figure parmi les moyens les plus rapides pour s’enrichir à condition de bien étudier les différents cas de figure au préalable.

La première chose à éviter une fois qu’on a décidé d’investir est de rebrousser chemin au risque de dépenser son argent inutilement. Une telle décision réclame également de la motivation combinée à de solides connaissances dans le secteur d’investissement choisi afin de mener à bien son projet.

Les conseils émanant des personnes qui en connaissent longs sur l’investissement en général, jouent également un rôle prépondérant dans la décision d’investir. Pour cette raison, je vous propose de découvrir les 10 meilleures façons d’investir son argent.

Fixez le montant à investir

Bien investir signifie investir intelligemment. Sachez que pour que cette décision importante soit prise sans qu’il n’y ait aucun impact négatif sur votre condition de vie, il est impératif de bien déterminer le montant à investir. En d’autres termes, n’investissez pas tout votre argent au risque de vous exposer à d’énormes problèmes plus tard. Prenez la peine de mettre de côté votre budget familial avec la marge qu’il faut pour éviter de s’endetter.

Une fois le budget familial mis de côté, déterminer vos autres besoins financiers, car invertir son argent ne doit en aucun cas être source de stress. Lorsque vous êtes bien certain de ne pas manquer d’argent tout au long de votre projet, déterminez le montant que vous pouvez investir.

Le choix du secteur d’investissement dépend entre autres de cette somme. Gardez toutefois en tête que pour mettre toutes les chances de votre côté, il est recommandé d’investir dans un secteur que vous connaissez bien ou que vous maîtriser. Prenez également conseil auprès des gens qui se sont déjà lancés dans le même projet que vous et qui ont connu un fort succès. Certes, ils ne vous communiqueront pas le secret de leur réussite, mais ils vous donneront quand même quelques pistes fiables.

Identifiez à l’avance les objectifs à atteindre quant à l’investissement

Avant même d’investir votre argent, déterminez les objectifs que vous comptez attendre. Le but ici est d’être très motivé, car c’est uniquement de cette façon que l’on accomplit de grandes choses.

Connaître ses objectifs permet également de bien identifier le secteur qui répond au mieux à ses attentes.

En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe différents domaines dans lesquels on peut investir, mais les rendements diffèrent d’un secteur à un autre. Certains ne sont rentables qu’à court terme tandis que d’autres rapportent même après plusieurs années. En fonction de vos objectifs, choisissez le secteur qui convient au mieux et donnez-vous tous les moyens vous permettant de les atteindre. Ne perdez jamais espoir même si vous rencontrez des difficultés. Considérez-les juste comme des défis à relever et pensez à tous les avantages dont vous bénéficierez dans le cadre de votre investissement.

Investissez dans différents secteurs

Si vos moyens vous le permettent et si vous souhaitez limiter le nombre d’échecs dans votre projet d’investissement, diversifiez vos investissements.

Il est clair que pour réussir dans la vie, il faut prendre des risques, mais ne prenez pas des risques inutiles, car vous risquez de vous mordre les doigts. Une fois que vous avez déterminé le montant que vous pouvez investir et que vous avez identifié deux ou trois secteurs de petits investissements rentables, n’hésitez pas une seconde. Choisissez cependant les secteurs qui comportent peu de risque et qui sont rentables.

N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre famille ou de votre entourage pour mieux peser le pour et le contre. Lorsque vous êtes décidé quant au choix des secteurs, lancez-vous et ne regrettez pas, ne serait qu’un instant, votre décision.

Notez qu’en investissant en même temps dans différents secteurs, vous avez environ 80 % de réussite, car il y a très peu de chance pour qu’aucun de vos investissements ne rapporte. Lorsque vous constatez que vos investissements rapportent bien, augmentez le nombre de domaines dans lesquels vous investissez, vous n’en serez que plus satisfait.

Ne négligez pas votre condition de vie

Bien investir ne signifie pas se sacrifier quitte à avoir une condition de vie minable. Au contraire, pour mieux se concentrer à son projet et prendre les meilleures décisions, il est impératif de bien se sentir dans sa peau. Ainsi, à chaque fois que vous recevez votre salaire, pensez d’abord à vous et à toutes vos charges afin d’avoir l’esprit tranquille. Mettez de côté le budget pour la nourriture, le loyer, les factures… et n’oubliez pas d’épargner une somme mensuellement pour la préparation de votre projet d’investissement.

Sachez que pour bien investir, on n’est pas obligé d’avoir une grosse somme d’argent. Il faut toujours garder en tête que c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid. Il est certes plus avantageux d’avoir d’un coup une grosse somme d’argent à consacrer à un projet quelconque, mais tout le monde n’est pas né dans un berceau doré. En arrivant à mettre de côté une petite somme (même 6 euros), vous constaterez que votre effort sera payant au moment où vous y attendez le moins. Alors, n’attendez pas la manne qui tombe du ciel et adoptez l’esprit d’épargne dès maintenant.

Commencez par investir en vous-même

Pour bien réussir son investissement, il suffit de se demander au préalable si l’on dispose des compétences nécessaires pour un tel projet ou encore si l’on maîtrise parfaitement le domaine choisi. Le but ici est de limiter au maximum le risque d’échec et de faire en sorte que son investissement soit très rentable.

Dans le cas où vous êtes encore étranger quant au domaine de l’investissement ou que vous ne connaissez pas suffisamment le secteur où vous souhaitez investir, commencez dans un premier temps à investir en vous-même. Inscrivez-vous dans des centres proposant des formations en investissement et procurez-vous des documents qui en disent long sur votre domaine de prédilection.

Ne négligez pas non plus votre santé, car vous atteindrez facilement votre objectif en étant dans votre meilleure forme. Une fois que vous avez les bagages nécessaires en main, lancez-vous dans votre projet et ne perdez pas confiance en vos compétences quelque soit les problèmes rencontrés.

Testez le financement participatif

Le crowdfunding ou financement participatif désigne ce mécanisme qui consiste à récolter des fonds auprès des internautes afin de financer son projet. Il s’agit d’une alternative intéressante dans la mesure où vous pouvez obtenir les fonds nécessaires au lancement de votre projet tout en permettant aux autres de développer leurs sociétés. Des plateformes ont été créées spécifiquement pour tous ceux qui souhaitent obtenir les fonds nécessaire afin de concrétiser leur rêve d’investissement.

Faites cependant attention et soyez très vigilant, car ces plateformes n’offrent pas les mêmes conditions. Choisissez celles qui donnent aux investisseurs l’opportunité de devenir actionnaires dans des sociétés ou dans des projets qu’ils financent. En tombant sur de telles plateformes, vous courez moins de risque de faire faillite étant donné qu’elles procèdent à une étude minutieuse des projets et s’assurent de la rentabilité des entreprises avant de débloquer un quelconque financement.

Créez votre entreprise

Dans le domaine de l’investissement, l’expression « On n’est jamais mieux servi que par soi-même. » prend tout son sens quand il est question d’investir de l’argent. En effet, lorsqu’on investit, on parle toujours d’une grosse somme et un grand risque à courir. Afin de limiter justement ce risque, impliquez-vous davantage dans votre projet d’investissement.

La création d’entreprise figure parmi les meilleures alternatives pour investir son argent dans la mesure où elle vous permettra de participer à 100 % dans l’atteinte de vos objectifs. Sachez que si vous parvenez à créer votre entreprise et que cette dernière est prometteuse, vous serez on ne peut plus tranquille. En plus de l’autonomie, vous n’aurez plus à subir la pression d’un quelconque supérieur et vous serez nettement impliqué dans le travail. Notez que le fait de ne plus avoir un patron vous donnera également plus confiance en vous et vous permettra de réaliser de grandes choses. Les difficultés à surmonter seront certes nombreuses, mais la fierté vous donnera le courage nécessaire pour les résoudre.

Investissez dans le domaine de l’immobilier

Si vous n’aimez pas prendre des risques et si vous avez une grosse somme d’argent à investir, l’investissement immobilier est la formule qu’il vous faut. Sachez que posséder un patrimoine immobilier constitue un énorme avantage dans la mesure où le prix dans le secteur immobilier est en perpétuelle croissance.

En achetant une maison, vous pouvez être sûr de la revendre nettement plus cher. Comme il s’agit d’un business, portez votre choix sur une maison à bas prix et consacrez un petit budget pour l’arranger avant de la revendre. L’objectif ici est d’obtenir le maximum de bénéfice et de se préparer à l’achat d’une autre maison voire deux autres maisons à revendre. Une fois que vous avez réussi votre premier projet d’investissement immobilier, vous n’échouerez plus dans le secteur. Au contraire, vous n’aurez qu’un objectif : essayer de gagner encore plus sur la prochaine maison que vous vendrez.

Néanmoins, avant de vous lancer dans un premier investissement prometteur, demandez conseil à des proches qui en connaissent long dans le domaine ou informez-vous via des formations et articles (en voici un vous proposant quelques conseils.). Également, veillez bien à acheter une maison localisée dans un endroit stratégique pour être sûr de la revendre rapidement et à bon prix.

Vous pouvez également choisir l’option location pour chaque bien immobilier dont vous venez de faire l’acquisition; un choix qui promet d’être très bénéfique sur le long terme.

Investissez dans les métaux précieux

Si l’occasion se présente, n’hésitez pas à investir dans les métaux précieux comme l’or et l’argent. La valeur de ces derniers ne cesse de croître même lorsque des secteurs dominants comme l’immobilier rencontrent des baisses de prix importantes.

Cependant, avant de vous lancer dans l’aventure, renseignez-vous bien quant aux techniques permettant de bâtir une fortune sur les métaux précieux. Si vous connaissez des personnes qui ont déjà réussi dans le domaine, n’hésitez pas à leur poser des questions. Bien qu’ils ne soient pas disposés à vous dévoiler leur secret, ils vous mettront quand même sur une piste que vous pourrez creuser par la suite.

Notez que dans ce domaine, le sens de la communication joue beaucoup, car il faut collaborer avec un certain nombre de gens pour atteindre son but. Une fois que vous identifierez les personnes clés qui vous aideront à faire fortune, il ne vous reste plus qu’à croire en vous et à donner le meilleur de vous-même afin que tout se déroule comme vous le souhaitiez. Lorsque vous avez bien réussi votre premier investissement dans l’immobilier, vos risques d’échec ne seront plus qu’infimes si vous décidez de continuer dans cette voie.

Investissez dans le marché boursier

Savez-vous que parmi les plus grosses fortunes mondiales, nombreuses sont celles qui ont bâti leur empire en investissant dans le marché boursier ? Vous pouvez suivre leur pas en tentant également votre chance dans ce secteur.

Toutefois, ne procédez pas n’importe comment, car ce marché réclame de solides connaissances et une grande confiance en soi. Pour ne rien vous cacher, ce type d’investissement figure parmi les plus risqués sauf qu’il offre les meilleurs rendements. En achetant des actions dans une entreprise, vous pouvez gagner d’importants bénéfices du jour au lendemain.

Toutefois, ce marché n’est pas l’abri des crises. Il arrive que le prix des actions chute et l’on s’expose à de grosses pertes financières. Notez cependant qu’après une crise, le marché financier se redresse rapidement et devient plus fructueux que jamais. Soyez très prudent si vous décidez d’investir dans ce secteur. Faites une petite enquête sur la société qui détient l’action que vous envisagez d’acheter pour ne pas vous faire avoir. Étudiez également avec minutie le marché des actions et demandez l’aide d’un professionnel s’il le faut pour ne pas prendre des risques inutiles. Vous avez par exemple les brokers pour vous former pas à pas aux principes de l’investissement boursier et au trading.

Une fois que vous avez bien compris les enjeux du marché boursier, vous ne tarderez plus à devenir très riche.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

    millionnaire ou investir son argent, la meilleur facon dinvestir sur internet, les cinq meilleurs investissements faire fortune, quel sont les moyen les plus rapidespour s enrichir, secteurs dinvestissement financier rentable a court terme?