Comment devenir libre ? Voici 15 clefs

comment devenir libreLa liberté mène à l’épanouissement, à une légèreté sans pareille et à une aisance incroyable dans tous ces agissements.

Mais comment y parvenir ?

Comment devenir libre et se dégager de toutes les attaches ?

Comment éliminer les divers poids qui pèsent sur nos vies?

Vois 15 clés que vous pouvez utiliser afin d’accéder à la porte de la liberté. Il faut savoir qu’il s’agit de changements d’habitudes et d’attitudes.

Définir sa propre vision de la liberté

Avant d’entamer le long chemin vers la liberté, essayez de définir ce que vous entendez par liberté. Est-ce que c’est financier ? Est-ce la liberté d’expression ? Est-ce la liberté de mouvement ? Ou est-ce qu’il s’agit d’une conviction bien plus profonde ? C’est avec cette définition que vous pourrez choisir ce qui vous convient parmi les conseils qui suivent, sans quoi vous risquez de vous tromper de voie.

Devenir le premier responsable de sa vie

Pour devenir libre, il faut devenir le premier responsable de sa vie. En d’autres mots, il faut accepter le fait que tout ce qui vous arrive, bien ou mal, c’est de votre faute ou au contraire grâce à vos efforts. Vos influences dans votre propre vie vont bien plus loin que de simples décisions, d’un travail acharné, ou de quelques autres actions palpables.

En effet, il s’avère aussi que lorsque vous avez des pensées négatives, le monde autour de vous se remplira également de cette même onde nocive.  Vous aurez alors l’impression que rien ne marche, car même les appareils que vous utilisez chez vous ou dans votre bureau risquent de suivre le pas de vos pensées.

Être optimiste

Autrement, si vos pensées sont plutôt optimistes, les voies de la réussite et les solutions de vos problèmes viendront plus naturellement. C’est pourquoi on entend souvent l’adage : aide-toi et le ciel t’aidera. Vous ne devez en aucun subir puisque vous allez déjà pouvoir commencer à agir rien qu’avec vos pensées. Si vous acceptez le défi, c’est parce que vous êtes libéré de l’emprise du négatif, de la colère et des autres sombres ressentis.

Arrêter d’essayer de faire changer les autres

On sait tous que les défauts des autres se font mieux remarquer que ses propres mauvais caractères. Mais cette attitude est totalement déplorable puisqu’on n’est maître que de sa propre vie. On n’a pas vraiment de pouvoir sur les autres s’ils ont toujours leur aptitude à penser. La plupart auront d’ailleurs préféré être épargnés de votre avis ou conseil pour ce qu’ils sont, pour leurs physiques, leurs choix, leurs looks, etc.

Une façon d’apprendre, en outre, c’est de laisser les gens faire leurs propres choix et agir selon leur volonté. Vous aurez tort de croire savoir beaucoup plus qu’eux. Parce qu’en réalité, tout le monde est unique dans sa tête comme à l’extérieur. Cette identité propre nous fait sentir les choses différemment les uns, les autres. Ce qui signifie clairement qu’il n’appartient donc pas aux autres de nous passer du savon, sauf si on demande conseil.

Respecter le choix des autres

Respecter les autres, c’est également se respecter soi-même. Alors, il faut se libérer autant que possible de cette envie d’aider en permanence, de conseiller ou de toujours s’imposer sans qu’on nous le demande. C’est ça la liberté. Vous pourrez certainement vous concentrer plutôt dans vos propres projets et sur vos propres envies. Mieux, en agissant ainsi, vous donnerez en plus le bon modèle aux gens. Bref, vous les aiderez mieux.

S’adapter face à toute situation

À chaque fois que vous allez entreprendre quelque chose, sachez que tout ne va pas toujours se dérouler comme sur des roulettes. Il faut toujours se préparer que le confort d’aujourd’hui n’est pas un acquis, que demain tout peut basculer. Ou au contraire, vos soucis d’aujourd’hui pourront ne plus être que de lointains souvenirs après quelque temps, quand la roue aura tourné.

Et c’est exactement cette capacité d’adaptation qui fait de vous un être libre. Vous ne serez pas influencés par les préjudices et vous aurez alors l’occasion de voir les choses exactement comme elles sont. Cette nouvelle habitude vous mènerait à des décisions murement réfléchies, suivant vos propres instincts. Ce n’est pas de la peur, car vous jouissez pleinement de ce que vous avez chaque jour. Mais vous êtes tout simplement conscient que rien n’est immuable. Vous avancerez alors libre et plus confiant. Rien ne vous surprendra et vous serez rapide dans votre réplique lorsqu’un revirement de situation arrive, car il y a eu déjà préparation.

S’accepter tel qu’on est

Nous sommes facilement tentés de juger les autres, mais en plus, on se juge souvent nous-mêmes. Ce caractère est le reflet d’un manque de confiance et d’un besoin d’en faire toujours plus que ce qui est convenable. Et pourtant, il ne faut pas que l’on traite son égo comme un superhéros puisqu’on a nos qualités et nos défauts, nos capacités et nos limites. Quoi qu’avec une excellente motivation, on puisse presque tout faire, ce n’est jamais très bon de pousser trop loin le bouchon à nos propres risques et périls.

En outre, il faut accepter son propre rythme lorsqu’on fait quelque chose. Également, éviter de vous reprocher des décisions passées, même s’ils ne vous ont pas menées à bon port. Au contraire, laisser soi-même prendre ses propres rennes sans être exigeant est la meilleure façon de devenir libre. On empêche ainsi des tonnes de contraintes et donc de stress de venir alourdir son quotidien.

Il n’y a rien de plus nocif qu’un conflit intérieur. Effectivement, ces ressentiments peuvent avoir d’importants impacts négatifs sur votre présent et même votre avenir, car déjà ils vous suivent indubitablement au quotidien : les reproches, ce que vous ne vous pardonnez pas, ce que vous regrettez, ce que vous n’avez pas pu faire ou même deviner. C’est un poids à porter contre son propre gré. Vous pouvez alors dire adieu à votre liberté. Vous risquez d’ailleurs de renvoyer aux autres une mauvaise image de vous à cause de ce manque de confiance.

Lutter contre les influences

Vouloir s’imposer des idéaux qui vont à l’encontre de sa propre identité est aussi la garantie de la perte de sa liberté. Cela ne peut se faire que si vous avez copié quelqu’un d’autre, ou que vous aviez été influencé par quelque chose. Ce qui revient à dire que votre propre identité vous est imposée. Or, la liberté et les choix imposés font deux. Et évidemment, c’est contre nature.

C’est très tentant d’essayer de ressembler à quelqu’un qu’on idole et qui a réussi. Pourtant, chacun est unique dans ses principes, ses visions, ses valeurs, ses atouts et ses forces. Donc, à moins de cloner son cerveau, vous n’arriverez pas à atteindre ses mêmes objectifs en copiant son côté apparent. On peut s’en inspirer, mais on ne pourrait jamais devenir « lui ». Cette contrainte que vous vous obligez restera un fardeau qui vous verrouillera la porte de la liberté, la vraie connaissance de soi, ainsi que l’épanouissement personnel.

Prendre soin de sa santé

La santé est primordiale dans la vie. Il s’agit d’ailleurs d’une condition sine qua non de la liberté, car la fragilité est un très grand blocage à celui-ci. Et c’est évidemment lorsque vous êtes en bonne santé que vous pouvez avancer dans votre quête de liberté, dans la réalisation de vos projets et dans votre immersion au cœur de vos passions.

Mais même si vous êtes de nature robuste, autant que vous pouvez encore travailler malgré une maladie, celle-ci restera un frein empêchant l’optimisation des efforts et la concentration des idées. Il vaudrait donc mieux prendre soin de son corps au quotidien. Les aliments naturels ou bio, ainsi que le sport font partie de vos meilleurs alliés. Il faut que ce soit régulier, et vous pouvez toujours améliorer en chemin, pour que le résultat se ressente continuellement et de façon pérenne. Ce ne sera pas aisé d’acquérir toutes les bonnes habitudes, mais la quête de la liberté l’est aussi.

Voyager

L’absence d’attache géographique est déjà un signe effectif de liberté. Rien ne vous empêche d’y passer une grande partie de votre vie. Alors, je vous conseille de faire au moins une fois dans votre vie le tour du monde, ou d’essayer de découvrir autant de pays que possible. Vous pouvez aussi vous inspirer, pourquoi pas, de ceux qui ont choisi une vie de nomade, en exerçant un travail indépendant.

Voir le verre à moitié rempli qu’à moitié vide

Sur terre, il y a autant de larmes de tristesse que de joie, il y a autant de violences que de paix, autant de bonne volonté que d’intentions destructrices. Mais si vous voulez vivre libre, essayer toujours de voir le bon côté des choses. Vivez de l’amour qui y est resté inépuisable, partagez les meilleurs sentiments avec votre entourage, tissez de bonnes relations avec les personnes ayant les mêmes intérêts. Vous serez libre et vous entrainerez beaucoup de monde avec vous, d’abord parce que vous deviendrez pour eux une inspiration.

Des injustices, il y en aura toujours. Et la peur vous emprisonnera dans un monde confiné. Au lieu de ça, choisissez de partager de l’amour et de faire preuve de gratitude envers vos semblables. Faites confiance aux gens, à condition toutefois de s’entourer de personnes qui vous aiment.

Savoir filtrer les informations qui vous arrivent

Savoir filtrer les informations que l’on vous offre, c’est apprendre à se cultiver, je veux dire choisir entre ce qui est bien et ce qui est mal. La télévision, les livres, les médias et internet déversent chaque jour à flot des informations qui ne sont pour la plupart ni vérifiées, ni vraiment utiles. Il faut éviter d’ingérer tout cela pour ne pas que votre esprit soit saturé par n’importe quoi. Savoir distinguer l’utile et l’important est un privilège à acquérir si vous voulez devenir un être libre.

Un minimum de tri vous permettra de dévier des millions d’idées nocives, de préjugés et de fausses affirmations. Vous serez également libéré de beaucoup de soucis, non pas par égoïsme, mais parce que le changement que vous voulez apporter au monde commence par vous-même. C’est donc dans ce sens que vous devez concentrer vos efforts.

Se plonger plus loin dans ses passions

Nous avons tous des passions, des choses que nous aimons faire, en tout cas bien plus que le reste. Pour avoir une vie de liberté, il est essentiel de vivre de ces passions-là. Le summum, c’est d’en faire son gagne-pain. Ainsi, vous êtes assuré de vous réveiller le matin plein d’entrain et de voir le futur d’un œil optimiste.

Vous n’aurez plus l’occasion de vous demander si vous n’avez pas raté ou gâché votre vie, car vous l’avez vécu d’abord pour vous, au contraire de certains enfants qui jusqu’à l’âge adulte vivent les rêves de leurs parents. La liberté que vous offre ce style de vie vous permettra d’ouvrir encore plus d’horizons, aussi vastes les uns que les autres. Vous irez loin, c’est certain.

S’inspirer des autres personnes

Grâce à des personnes aux histoires motivantes, vous serez plus enclin à réussir d’atteindre la liberté. Ils vous partageront leurs expériences et seront prêts à vous épauler durant votre course. Leurs histoires vous donneront envie de poursuivre et de pousser les limites un peu plus loin chaque jour. Il faut savoir que beaucoup de personnes ayant cherché la liberté ont choisi la solitude. Pourquoi ? Parce qu’en vivant seul, vous pouvez plus facilement jouir de la liberté, que si vous êtes accompagné ou en famille. Il n’y a ni contrainte ni règlement. Au moins chez vous, vous êtes le maître et personne ne vous obligera à faire quoi que ce soit, ni ne vous réprimandera pour une maison non rangée ou une rentrée à heure tardive, etc.

Exercer un travail indépendant

Avoir un travail indépendant vous permet obligatoirement l’indépendance financière, sauf si vous n’êtes pas doué en gestion. Dans ce dernier cas effectivement, vous serez forcé d’emprunter à de la famille par exemple lorsque les affaires ne marchent pas très bien. Sinon, vous êtes également maitre de votre temps et serez alors libre de vos mouvements.

Alors, croyez-vous pouvoir réussir à devenir libre et atteindre la sérénité dont vous rêvez d’avoir ? En tout cas, il faut essayer.

L’argent fait-il le bonheur? Voici la vérité !

argent_bonheur1L’argent fait-il le bonheur ? Voilà une question dont bon nombre de personnes se posent la question !

Nous n’avons pas tous eu le privilège de nager dans le bonheur. Et contre toute attente, il n’y a pas que les pauvres, puisqu’on constate une multitude de gens riches ayant eux aussi subi ce sort.

Ce qui nous ramène à la croyance populaire selon laquelle l’argent ne fait pas le bonheur. Cette croyance, combinée avec l’ignorance est pourtant la première barrière à notre accès au bonheur. L’argent ne peut pas être le seul coupable.

On peut dire par ailleurs que l’argent ne s’acquiert ni dans un lieu géographique déterminé ni à un âge précis, et ne requiert pas non plus un quelconque diplôme. La chance est donc à peu près égale pour tous, quoique le niveau de scolarisation peut être un atout considérable pour certains. En d’autres termes, si l’argent fait le bonheur, tout le monde a toujours une chance d’avoir les deux, à n’importe quel stade de sa vie.

Et vous, vous cherchez à être riche ou est-ce que vous rêvez seulement du bonheur ? Êtes-vous de ceux qui croient que l’argent fait le bonheur ou est-ce que vous croyez qu’ils ne vont pas ensemble ? Est-ce que dans la réalité, selon vous, l’un mène-t-il forcément à l’autre ? Peut-être, quoique vous n’êtes pas complètement convaincu ? Nous aurons les réponses après avoir compris ce que c’est le bonheur et ce que c’est d’être riche.

Qu’est-ce que le bonheur ?

La plupart des gens pensent que le bonheur se résume à l’acquisition de biens matériels. Or, ce n’est pas du tout le cas. On peut tout avoir dans la vie sans être heureux. Pour preuve, des grandes stars du cinéma ou du show-biz, comme de grands noms dans la politique, se sont finalement finis malheureux. Pourtant, leur richesse était plus qu’abondante et ils possèdent même la chance de pouvoir vivre décemment le reste de leur vie sans avoir à travailler.

Pour être heureux, il faut apparemment d’autres ingrédients autres que l’argent, si ce dernier en fait d’ailleurs partie. Les humains ont surtout besoin d’amour, d’être entourés, de réaliser des rêves et des ambitions. Ils vont ressentir le bonheur à partir de ces cadeaux de la vie. Demandez aux personnes qui en sont privées, comme aux handicapées, pour savoir combien certains blocages qui ne sont nullement liés à l’argent peuvent nuire au bonheur.

Le bonheur c’est se rendre conscience de ses chances, savoir apprécier ce que la vie nous donne. Être en bonne santé devrait déjà être une source de bonheur. Également, faire un travail qu’on aime, c’est une aubaine qui vous fera des tonnes d’envieux. Appréciez ce dont vous disposez déjà, car le bonheur n’est pas du tout matériel, et il n’est en aucun cas palpable.

Il se trouve plutôt à l’intérieur de vous, seulement, vous avez besoin de catalyseurs pour le réveiller. L’un des moyens les plus efficaces pour le réanimer, c’est cet esprit d’émerveillement pour chacun des détails positifs de la vie, auxquels on n’a pas fait attention d’habitude. Prêtez notamment attention à la beauté de la nature, aux belles sensations que procure une bonne musique, aux amitiés et aux amours que nous offre notre entourage. Ainsi, vous aurez toujours une occasion de vivre des instants de bonheur au quotidien.

L’argent fait-il le bonheur ? Le contraire en tout cas n’est pas vrai

On ne peut pas affirmer que l’argent ne fait pas le bonheur puisque les pauvres sentent toujours ce manque dans leur vie. L’impossibilité d’acquérir un certain confort de vie, voire un minimum de confort, les empêche de s’épanouir complètement. Leur quotidien est toujours taché par l’ombre de ces besoins non comblés, qui leur fait sentir si durement cette frontière les séparant des riches. Et ce n’est autre que l’argent. Les riches, eux, mangent à leur faim et disposent d’un toit, jouissant par ailleurs d’un certain confort. Comment effectivement peut-on vivre heureux avec la faim au ventre ?

Dans un autre contexte, l’argent attire les ennemis, les voleurs et les escrocs. Être riche vous oblige donc à vous parer à toutes ces éventualités. Ce sont des soucis supplémentaires que les ménages à revenus modestes n’ont pas à endurer. Ces derniers sont plus tranquilles sur ce point quoique personne n’est jamais vraiment à l’abri contre les malfaiteurs.

On peut toutefois être heureux sans avoir d’argent

Le dégoût de certaines personnes envers l’argent les a menés à faire un choix très particulier. Elles décidèrent de vivre en presque totale autarcie, se servant uniquement de moyens du bord comme on dit. Certains ont pris des mesures plus radicales que d’autres, mais leur point commun réside dans le fait d’avoir banni complètement l’argent de leur vie. Ils ont préféré cultiver ce qu’ils vont manger, cueillir des fruits sauvages, faire du troc, proposer leurs services en échange de nourriture ou d’un toit pour dormir.

Ils sont heureux de réaliser ce projet qui leur tient à cœur, à vivre en accord avec leurs principes. Ici, donc, il n’est nullement question d’argent, tout au contraire. Ces personnes ont su vaincre l’emprise de l’argent. Pour eux, plus besoin de grandes villas, de chambres tout confort, de voitures de sport hors de prix. Néanmoins, leur effectif est encore en nombre infime par rapport à ceux qui cherchent le bonheur à travers l’argent. Leur chemin semble d’ailleurs assez ardu encore pour convaincre la masse.

Quoique le bonheur est d’abord un état d’esprit

On commence à être heureux lorsqu’on accepte de se suffire avec ce qu’on a. On obtient le même résultat à partir du moment où on décide de toujours voir le bon côté des choses. Le bonheur est également à portée de ceux qui ignorent de leur plein gré les envies d’acquisition voire de collection de biens matériels, de privilèges ou de pouvoir. L’idéal pour un bonheur c‘est de vivre dans la simplicité. Il est bien vrai qu’en fin de compte, ces besoins ne sont pas essentiels à notre vie. Nous sommes simplement influencés par notre société de consommation.

Cette dernière nous a appris à croire que la satisfaction s’obtient avec l’acquisition de biens matériels. Pourtant, ce n’est pas toujours ce qui arrive. On regrette assez souvent ces dépenses, surtout quand les acquis ne nous servent même pas, ne faisant que remplir la maison. À la longue, cette impression d’encombrement va peser sur notre conscience et devenir une source supplémentaire de stress. Il faut toujours se rappeler que l’essentiel est bien suffisant de ce côté-là.

Comme vous l’aurez compris, le bonheur s’acquiert avec une âme d’enfant, attentive aux détails et prête à s’émerveiller. Vous y rajouterez une attitude positive, et une disposition à partager et à recevoir de l’amour.

Conclusion

Une première leçon peut être tirée de toutes ces analyses.L’argent peut faire le bonheur si toutefois on sait le dépenser à bon escient. Ce n’est pas plus avoir de l’argent à dépenser à tout-va qui va faire notre bonheur, mais plutôt la façon avec laquelle on s’en sert. Les philanthropes trouveront donc pour leur part une plus grande satisfaction en aidant leurs prochains à travers des dons et autres. Il faut toutefois savoir qu’aider ses semblables ne nécessite pas pour autant beaucoup d’argent. Il est possible de faire avec ce qu’on a, quoi qu’en disposant beaucoup, on peut partager davantage.

Si l’on regarde d’un autre angle d’ailleurs, l’argent ne fait pas le bonheur parce qu’on doit le donner aux autres pour sentir cette joie. Le contraire est aussi vrai du fait que c’est quand même grâce à l’argent qu’on a pu donner aux autres.

En outre, les passionnés trouveront le bonheur en dépensant leurs argents dans des expériences plutôt que dans des besoins matériels. Il peut s’agir d’un tour du monde, de l’ascension des plus hauts sommets, de la visite d’un lieu en particulier, d’une expérience scientifique ou sociale. Participer à une compétition internationale intéressera les sportifs et les compétiteurs, tandis que des expériences dans la rue vont intéresser les artistes.

Encore une fois, on constate que les acquis matériels ne font pas le bonheur. Lorsqu’on achète quelque chose, effectivement, la surprise ne dure que quelques instants. Après la première utilisation, ce n’est déjà plus excitant. Cela concerne surtout les objets qu’on achète sans y avoir trop réfléchi, les dépenses qui n’étaient pas vraiment prévues. Pour une maison ou quelque autre grand projet, ce bonheur va durer le temps de l’accommodation.

Néanmoins, les achats qu’on a programmé depuis longtemps ou pour lesquels on s’est beaucoup sacrifié, en faisant notamment des économies, font exceptions à cette règle. Dans ces cas, le bonheur qu’ils nous procurent dure plus longtemps. Ce qui n’empêche pas ce dernier de se faner passé un certain moment. Vous pourrez penser que l’idéal serait de passer à la réalisation d’un autre projet important, que ce soit un achat, un voyage ou autre. Mais vous constaterez assez vite que c’est lassant de courir après des choses matérielles mêmes si on dispose de tout l’argent du monde pour s’y prêter.

Utiliser à bon escient son argent peut également signifier investir dans un projet qui tient à cœur. Riche ou pauvre, on a tous de grands projets, qui peuvent nécessiter des ressources financières équivalentes à notre budget ou même beaucoup plus. Lorsqu’on commence à gagner plus d’argent, concentrer ses dépenses dans ce sens nous mènerait sans nul doute à l’épanouissement durable. Il peut s’agir d’une création d’une entreprise, de sa propre marque de produits, et pourquoi pas, d’un groupe d’entreprises. L’avantage de cette solution est que l’investissement devient un actif dans notre vie, c’est-à-dire une source de revenus supplémentaires. Elle va vous garantir votre totale indépendance financière.

Comment devenir un millionnaire immobilier ? Regardez…

devenir millionnaire immobilierBeaucoup de gens aspirent à devenir un jour millionnaire immobilier.

Ils viennent de toutes les souches sociales. Et ils ont raison parce que la richesse n’en dépend pas. Aussi, chacun a autant de chances que son prochain à s’enrichir.

Pourtant, certains s’obstinent à dire que c’est impossible, et à décourager les autres par cette même négativité.

Cet article s’adresse aux optimistes qui sachent discerner les opportunités que la vie leur offre.

Tous les investissements qui existent à ce jour ont déjà permis à un grand effectif de devenir millionnaire du jour au lendemain. Le marché boursier, l’immobilier, l’entrepreneuriat, l’agriculture et l’élevage, le textile, le high-tech, le marketing de réseau et bien d’autres styles de business ont fait leurs preuves. On va s’intéresser aujourd’hui à l’immobilier et découvrir pourquoi le secteur reste une valeur sûre, pour des rendements stables et réguliers, mais surtout pour emmener les millions dans son portefeuille.

En tout cas, le secteur est vaste. Sont concernés le neuf et l’ancien, les appartements comme les maisons, les garages, les entrepôts, les magasins et les parkings entre autres. Néanmoins, il est nécessaire de bien étudier les potentialités offertes par chacun avant de choisir, pour mieux savoir dans lequel vous avez plus de chances de réussir, en fonction de vos possibilités et de vos objectifs.

Et si vous êtes convaincu que l’investissement locatif est porteur, faites-en une raison pour arrêter le plus vite possible d’être locataire. Ainsi, vous ne faites qu’enrichir le propriétaire en perdant du temps pour vous enrichir vous aussi et réaliser votre rêve de devenir millionnaire.

Revente

Pour devenir millionnaire immobilier, il faut savoir préparer son coup, mais surtout attendre la meilleure opportunité. Soyez patient, car rares sont ceux qui s’enrichissent sur un coup de tête. Commencez alors par trouver le moyen d’acheter votre maison en dessous du prix du marché, sachant que la progression sera calculée sur le prix normal. Le but est de vous permettre déjà de diminuer la durée d’acquisition de votre retour sur investissement jusqu’à doubler le prix de votre bien, voir plus.

Ensuite, prenez des maisons à forte potentialité. C’est le cas par exemple d’une maison dont les combles peuvent encore être emménagés pour gagner une surface complémentaire. Même cas pour une autre dont l’escalier prend un peu trop d’espace, l’équivalent d’une chambre entière. Néanmoins, il faudrait dans ce cas s’assurer que le prix des travaux au m2 ne dépasse pas le prix d’achat au m2 de la maison en question. Vous arriverez plus rapidement à doubler le prix initial et, parallèlement, vous le louerez plus cher.

Au moment de la revente, soyez patient et attendez le meilleur prix, c’est-à-dire celui qui domine mieux le prix du marché. Pour votre connaissance, sachez qu’une augmentation de 5% sur le prix normal revient minimum en un gain d’un an. C’est sûr qu’en remplissant toutes ces conditions, vous allez conclure une belle affaire, car les bénéfices rassemblés vous vaudront surement plus d’un million.

Quoi qu’il en soit, ce rendement, vous ne l’obtiendrez pas du jour au lendemain. Tout comme un million gagner légalement ne s’obtient pas sur le champ, si l’on part d’un revenu modeste. Il faut avoir une vision sur le long terme. Patience, patience !

Encore, les investissements immobiliers semblent depuis toujours avoir tendance à augmenter en valeur dans le temps, contrairement à d’autres types d’investissements. C’est d’ailleurs pourquoi on retrouve autant d’investisseurs millionnaires dans l’immobilier. Ce n’est pas un domaine sans risque certes, mais avec de bonnes connaissances et une volonté de réussir, il est possible d’y parvenir.

Investissement locatif

En investissant dans le neuf dans une ville où les demandes ne cessent de croître ces dernières années ou sont en passe de le devenir, vous avez beaucoup de chances pour vous enrichir rapidement. Dans l’ancien, le calcul est plus complexe à cause des charges de travaux. Ce qui nous empêche d’avancer une thèse sur cette option.

Cette possibilité d’enrichissement grâce à l’immobilier neuf est ouverte à tous les niveaux financiers alors, lisez attentivement même si vous considérez votre salaire comme modeste. Le rendement n’y est pas basé, comme il n’est pas non plus uniquement fondé sur l’apport, que ce soit une maison ou un appartement.

Prouvons cela par un petit calcul. Considérons une maison qui vaut 100 000 €, pour laquelle vous pouvez apporter 5% comme apport et emprunter le reste. Supposons ensuite que vos loyers couvrent les mensualités du crédit et les charges relatives à l’acquisition, telles que les taxes foncières. 5% de progression par an vous amène alors à obtenir un rendement de 5 000  € la première année. Notez que cette valeur équivaut déjà à 25% de votre investissement.

Avec cette même progression, vous arriverez à rembourser assez vite votre apport et à bénéficier du surplus grâce notamment aux intérêts composés. Il faut savoir que la progression ne saura être constante dans le temps, elle descend parfois très bas, mais peut faire des bonds à d’autres moments. Les gains seront complémentaires et le résultat reste positif.

Par ailleurs, une réduction obtenue à l’achat va rendre l’affaire encore plus juteuse. En plus de cette réduction, vous profiterez de la même progression calculée sur le prix normal. Ce qui vous fait dans le cas de l’exemple traité un rendement équivalent à 50% de votre investissement si vous divisez votre apport de moitié. Vous faites alors d’une pierre quatre coups minimum : réduction du prix d’achat, réduction de l’apport, augmentation du rendement, rapidité de retour d’investissement.

N’oubliez pas de son côté, votre loyer va également progresser dans le temps. Ce qui vous permet d’avoir un complément de revenus à utiliser, à épargner, à réinvestir ou qui peut vous servir à rembourser rapidement votre emprunt.

Qu’attendez-vous ? Profitez dès maintenant, tant que les prix flambent et que la plupart des banques soient généreuses en matière de crédit immobilier. Scrutez toutes les opportunités, prenez tout votre temps avant de conclure pour augmenter votre chance de tomber sur une belle conjoncture. Il peut s’agir notamment d’une acquisition à un prix plus bas que celui du marché ou d’une progression à long terme du loyer comme du retour sur investissement.

Profitez des baisses des chiffres clés

Depuis toujours, l’investissement immobilier a permis à des propriétaires de devenir millionnaires. Leurs secrets, c’est d’avoir su profiter de situations avantageuses et d’avoir été patient. Je ne saurais ne pas insister sur ce dernier point. Les risques sont d’ailleurs minimes en immobilier, par rapport aux autres possibilités d’investissement.

Aujourd’hui, les taux d’intérêt pour les crédits immobiliers sont relativement bas. Il faut en profiter pour vous lancer, à condition d’arriver à édifier un dossier en béton pour investir en partant de rien ou presque. Les banques sont en effet devenues de plus en plus exigeantes en la matière, tout en restant généreuses dans l’ensemble. Pour preuve, on peut encore obtenir à l’heure actuelle 100% de crédit immobilier, voir plus.

L’effet de levier peut vite être profitable à ceux qui savent l’utiliser. Il convient surtout à ceux qui osent prendre le risque. Si d’autres l’ont fait, vous pourrez y arriver à votre tour, à condition de bien comprendre initialement le fonctionnement des amortissements de ce crédit. On affirme aujourd’hui que ce moyen est plus efficace pour ce type-ci d’investissement, mieux que d’investir son propre argent.

L’idéal avec le 0 apport est de le combiner avec un cash-flow positif. Ce dernier signifie que vous payez vos impôts, votre mensualité de crédit et toutes les charges relatives avec le loyer. Même si ce dernier est plus élevé que la mensualité, il se pourrait qu’avec les abattements fiscaux dus à votre emprunt vous permettre ce cash-flow positif. Si vous arrivez à 0, tant mieux. Mieux, quelques fois, vous pourrez profiter jusqu’à 6% de rendement locatif. Ce chiffre, constaté en France, bat les records par rapport aux autres pays.

Comme quoi, vous n’aurez rien à payer jusqu’à ce que votre bien soit totalement amorti et que vous deveniez donc pour de bon le propriétaire, jouissant de l’ensemble des droits relatifs. Néanmoins, vous avez du pain sur la planche concernant la paperasserie et la gestion des locataires.

Les valeurs des taxes immobilières aussi restent inférieures par rapport à la moyenne. Ce qui constitue un autre avantage spécifique à ce secteur. D’ailleurs, à part les différents abattements fiscaux, certains dispositifs, dont la loi Pinel, le Censi-Bouvard et le dispositif Malraux viennent alléger encore les impôts. Ces derniers permettent aujourd’hui aux propriétaires de bénéficier pendant une période donnée d’une défiscalisation.

Le plus important vient à la fin; il s’agit de la plus-value. Il faut savoir que la progression connait une moyenne de 10% depuis l’an 2000. Ce taux bat celui des années précédentes. Alors, mieux vaut tard que jamais, et je vous dis que ce n’est pas encore tard de décider d’investir aujourd’hui dans l’immobilier. Au contraire, vous tombez à pic.

Pour conclure, en devenant riche par l’investissement immobilier, vous gagnez également des patrimoines qui pourront continuer à vous générer des revenus. Autrement, vous pouvez revendre pour utiliser l’argent empoché à d’autres fins. Pourquoi ne pas réinvestir dans d’autres biens immobiliers afin de multiplier cette fois le million ? En plus, vous gérerez plus facilement les suivants, car ayant acquis de l’expérience. Facile alors de devenir par la suite multimillionnaire.

Les 25 qualités de l’entrepreneur

qualité de l'entrepreneurChacun peut devenir entrepreneur, mais la vocation n’arrive pas à tout le monde.

Certains préfèrent la stabilité d’un poste dans une boite privée.

D’autres choisissent les institutions publiques pour pouvoir garantir leur retraite.

Entrer dans le monde de l’entrepreneuriat nécessite des prédispositions particulières, que beaucoup de gens craignent ne pas avoir.

Il faut avoir un certain caractère, un état d’esprit qui convient à cette aventure, ainsi que des compétences et des qualités d’entrepreneur.

Inutile de rappeler que la vie d’une entreprise connait toujours des hauts et des bas. Un chemin pavé d’épines attend l’entrepreneur, et ce ne sera pas dû qu’à la concurrence. Les changements des tendances peuvent également devenir des opportunités pour certaines entreprises, mais des fatalités pour d’autres.

En outre, il y a des occasions à saisir immédiatement, pour lesquelles il faut prendre de grandes décisions. La plupart du temps, ce sont des risques importants, nécessitant un bon tempérament pour y faire face. Ce qui est sûr, restons dans la réalité, c’est que les entrepreneurs auront à essuyer plusieurs échecs avant d’obtenir la stabilité de leurs activités.

Il leur faudrait être préparés à tout. Mais encore, ces qualités, les entrepreneurs devront les garder pour la suite. Le fait est que comme les paramètres extérieurs changent constamment, il faut que tout entrepreneur garde les pieds sur terre et qu’il soit toujours sur ses gardes. Un entrepreneur doit se mettre en tête que rien n’est jamais acquis. Le monde change, mais parfois, vos initiatives peuvent aussi l’influencer au profit de votre entreprise.

Déterminé

Un entrepreneur doit connaitre ses objectifs dès le début et étudier de près les chemins qui l’y mèneraient. Ce qui lui permettrait de dresser un plan plus ou moins précis pour son parcours, en préparant des plans A, B, ou même C pour se parer à toutes les éventualités. Il sait ce qui l’attend, ce qui est difficile et ce qui lui sera favorable. Il va pouvoir s’y préparer moralement et physiquement.Les critiques ne doivent en aucun cas le décourager. Il ne faudrait pas non plus succomber aux tentations de rester dans la zone de confort puisqu’un entrepreneur aura obligatoirement plus de travail que les autres.

Motivé

Il faut être motivé pour réussir à vivre une vie d’entrepreneur, car le travail sera énorme et les embûches nombreuses. Si vous ne faites pas de gros efforts, vous n’aurez rien. Il ne faut jamais baisser les bras. Et si on veut réussir, on doit vaincre les concurrences, toujours chercher le moyen d’attirer l’attention, que cette concurrence soit puissante ou non.

Confiant en soi

Si vous avez décidé de vous lancer dans la création de votre entreprise, c’est que vous êtes confiant sur la solvabilité de votre projet. Autrement, il n’est pas utile de continuer au risque de perdre du temps et de l’argent. Cette confiance, vous devez le garder durant tout votre parcours. Ne vous blâmez pas, ne vous mettez pas trop de pression, soyez vous-même. C’est essentiel pour continuer à être productif, surtout au niveau des idées.

Persévérant

La persévérance est primordiale pour un entrepreneur. Vous serez confronté à plusieurs échecs, mais devez remonter à chaque fois. Votre chiffre d’affaires ne va pas faire un bon d’un jour à l’autre, mais vous y arriverez tôt ou tard en travaillant dur. Des fois, la situation peut décourager, mais ôtez-vous de la tête tout abandon. La persévérance vous aidera à garder espoir en attendant, et à surmonter les épreuves avec brio.

Influence

L’influence vous facilitera la persuasion de vos clients et collaborateurs. Soyez ferme quand vous vous exprimez, ayez confiance en vous, montrez que vous êtes capable. Les résultats seront positifs.

Bravoure

Sans avoir le goût du risque, un entrepreneur n’arrivera pas à grand-chose. Une entreprise est une fondation qui nécessite une base la plus solide possible. C’est pourquoi vous aurez à refaire autant de fois que nécessaire la construction de cette dernière, tant qu’il ne vous renvoie pas les résultats attendus. En effet, si la concurrence a utilisé les mêmes matériaux que vous par exemple, il vous faudra changer pour des modèles plus performants pour la battre. Même chose si vous voyez que votre fondation n’est plus à la mode, il faut tout de suite procéder par une amélioration ou par un changement radical pour qu’on continue à s’intéresser à vos produits.

Originalité

L’entrepreneur doit toujours être à jour par rapport aux situations de ses concurrents et de l’état du marché dans son secteur d’activité. Si la concurrence se fait rude, il y a toujours la solution de changer d’activité ou de produits même si ce n’est pas la meilleure. Une reconversion récurrente témoignerait d’ailleurs un manque de stabilité et de maturité. Cette technique ressemble beaucoup plus à une fuite. Vous aurez donc à vous enfuir souvent puisque la concurrence existera toujours. Ce qui serait une perte de temps.

Exceptionnellement, y avoir recours une fois dans sa vie d’entrepreneur peut s’avérer bénéfique. Prenez modèle sur SUZUKI qui au début s’était consacré à la fabrication de machines à tisser. Il s’est ensuite reconverti dans la fabrication de motos. Jusqu’à maintenant, et depuis plus d’une décennie, il continue de s’affirmer dans ce marché, bravant toute concurrence.

Son secret à SUZUKI, c’est l’originalité. Ces produits sont uniques, possédant chacun ses particularités les différenciant du reste. Il fabrique d’ailleurs seul toutes les pièces du puzzle de chacun de ses produits.

La véritable solution pour un entrepreneur, c’est donc l’originalité. Il doit être capable d’améliorer ses produits pour pouvoir vaincre la concurrence et arriver à hauteur des nouvelles exigences des consommateurs. Il faut arriver à se distinguer avec des traits particuliers ajoutés aux produits que ce soit la forme, la couleur, les caractères et autres.

Créativité

Pour gagner en originalité, il faut être créatif. L’entrepreneur doit déborder d’imagination et montrer cette qualité à travers ses produits. Ainsi, l’entreprise plaira à tous ceux qui ont du goût, mais pas que. En même temps, vous pouvez ainsi trouver facilement comment plaire, comment se distinguer, comment fidéliser et comment atteindre une meilleure relation qualité prix.

Je vous ramène à un exemple concret : plusieurs sociétés proposent de créer des cartes de visite pour des professionnelles. On imagine tout de suite la forme classique, utilisée uniquement lorsqu’on veut connaitre les coordonnées de ladite société, pour prendre notamment contact. Ces cartes restent assez souvent dans l’oubli au fond du tiroir.

Mais il y a actuellement une société qui propose des cartes de visite avec un usage supplémentaire. L’un de ces types de cartes de visite est une râpe-carotte. On s’en servira fréquemment dans la cuisine et on ne manquera pas de se souvenir automatiquement de la société qui y est marquée. Ce genre de petit détail particulier permet à une entreprise de se distinguer.

Être créatif signifie également étendre son affaire avec de nouveaux produits porteurs. Avec cette qualité, l’entrepreneur sera apte à créer de nouveaux besoins ou inversement à répondre à des besoins existants, qui ne sont pas encore satisfaits.

Bon perdant

Vous savez maintenant qu’une entreprise qui tourne bien est certainement passée par de pires situations incongrues. L’entrepreneur doit toujours accepter les pertes ou les échecs, surtout financiers. Il va tirer une leçon de chacun d’eux, et y trouver une opportunité de faire mieux. Un entrepreneur sait d’ailleurs que l’échec n’est pas une fatalité, qu’il est nécessaire de se relever et de redoubler à chaque fois d’entrain. Ce qui l’attend c’est une aventure palpitante, une quête même, qui ne s’obtient pas en rêvassant.

En outre, l’entrepreneur sait qu’au début, il aura surement besoin de dépenser son salaire avec toutes ses économies pour faire démarrer son activité. Il comprend que les fruits ne pourront être cueillis aussitôt, mais quand ils seront bien murs. De ce fait, il ne doit pas penser aux gains qu’une fois avoir tout bien mit en place, car la fondation est essentielle.

Ce serait une très grosse perte de temps que de recommencer, faute de la motivation de débourser dès le début. Dans ce cas, effectivement, vous aurez surement à verser le double, voire plus. Mais toujours, vous devez être patient.

Indépendance

Les personnes de ce métier sont financièrement indépendantes. Elles ont eu la force de quitter le confort et la stabilité qu’offre un poste dans une entreprise pour trouver mieux. C’est mieux dans le sens où l’on peut gouter directement et de façon convenable au prix de ses efforts, et que l’on ne dépende plus de personne financièrement parlant. Les entrepreneurs décident de leurs salaires, du moment de les encaisser, du moment de les augmenter ou les diminuer. Ils ne pèsent pas sur eux les menaces de licenciement et similaires.

Homme de décision

Pendant toute la vie d’une entreprise, son ou ses propriétaires restent les maitres des décisions en son sein. Ces derniers seront continuellement mis à épreuve, notamment pour les choix difficiles. La plupart du temps, la vie de la boite en dépend. Autrement, ces tournures peuvent être des opportunités, qui ne se présenteront pas plus d’une fois.

Ces dernières donneront à l’entrepreneur la possibilité de développer ou étendre en un rien de temps son activité. Il doit donc disposer d’une forte capacité décisionnelle afin de ne rater aucune de ces occasions et afin de s’assurer que son entreprise reste debout malgré vents et marées.

Organisation

Une entreprise dépend de son propriétaire et inversement. En intégrant ce terrain, un entrepreneur se prépare à travailler beaucoup. Il doit être vraiment méthodique pour ne pas se perdre dans ces calculs et prévisions. Des plans sont à préparer, que ce soit les plans d’attaques ou les plans de secours, avec des dates précises, des budgets précis, et autres paramètres. Ces derniers concernent notamment le marketing, la production et la vente.

Si les conditions changent ou que des opportunités se présentent, il faut savoir se réadapter. Est donc requise une capacité de réadaptation et de réorganisation, afin de se parer à toutes les éventualités. Le temps peut être compté dans certains cas, ce qui fait que la rapidité est également nécessaire.

Discipline

L’entrepreneur est maitre de son temps, de son argent et des décisions au sein de sa boite. Pour cela, il doit être discipliné, car les efforts qui ne sont pas concentrés dans le bon chemin resteront vains. Il doit, entre autres, être conscient du travail qui l’attend, de ses objectifs et de ses aspirations, des principes et motivations qui l’ont aidé à grimper les échelons. Avec une mauvaise gestion, une entreprise risque indubitablement d’avoir à fermer rapidement ses portes.

C’est pourquoi il faut être discipliné : savoir différencier les priorités, savoir corriger ses erreurs, savoir investir son temps et son argent dans une priorité, accepter de faire des heures supplémentaires au besoin. Il a été établi plus haut que l’entreprise doit suivre un plan précis, réadaptable au besoin. Vous devez être capable de suivre ce rythme, en adaptant notamment votre emploi du temps en fonction de ce dernier. Ainsi, vous montrez également le modèle à suivre à vos employés.

Réactivité

Comme expliqué dans le paragraphe précédent, les opportunités ne préviennent pas toujours. Il faut donc rester sur ses gardes pour être prêt à réagir à temps. L’idéal serait de se mettre constamment à jour sur la connaissance du marché. La politique de l’état et divers autres facteurs peuvent aussi avoir de l’influence sur son activité. Pareillement, il faut s’en soucier.

Culture

Un entrepreneur qui ambitionne de réussir doit se cultiver. Il lui sera nécessaire connaitre les bonnes manières de communiquer avec les gens et de les traiter. Est aussi utile la connaissance de l’environnement alentour ou plus précisément du milieu social, de la politique, de l’économie, la géographie, et même de l’histoire.

Curiosité

Il ne s’agit pas de simplement apprendre, il faut surtout être curieux. Vous êtes obligé d’exploiter toutes les pistes connues.  Il faut porter une attention à toutes les informations importantes qui vous arrivent aux oreilles.

Un voyage ou un bain de culture peut par exemple vous inspirer pour travailler votre originalité et donc la rentabilité, pour diversifier vos produits ou vos activités. L’histoire peut vous mener à reformer votre technique de production, et la technologie peut vous influencer dans votre gestion.

Les horizons que votre curiosité va vous ouvrir sont étendus. À vous d’en profiter, car les solutions et les idées sont toujours tout près. C’est dans le quotidien, le présent. À vous d’apprendre à les saisir.

Soif d’apprendre

Un entrepreneur a la responsabilité de se cultiver pour être à jour, pour éviter de se faire arnaquer, et pour le bon fonctionnement général de son entreprise. Il doit également être curieux et ouvert au monde qui l’entoure, pour pouvoir améliorer son affaire. Mais il a surtout besoin de continuellement apprendre, de se former. Évidemment, la gestion d’une entreprise ne s’apprend pas à l’école, et le temps ne suffira jamais si on décide de tout apprendre avant de s’investir. Le mieux est de compléter ses bagages au fur et à mesure, à travers les formations, les conférences, les voyages et les expériences.

Polyvalence

La polyvalence est plus que nécessaire lorsqu’on entreprend. En effet, comment pourrez-vous gérer et surtout former vos ressources humaines si vous ne dominez pas leurs responsabilités ? On risque de profiter de votre ignorance au sein même de votre propre entreprise. Vous devez notamment être habile aux finances pour pouvoir superviser le travail de votre gestionnaire. Il faudrait également connaitre les techniques de production, de vente et de marketing pour pouvoir diriger le travail des employés concernés, et suivre leur évolution. De plus, vous aurez surement à tout gérer au début, avant d’avoir la possibilité de recruter.

Partage

Un entrepreneur est capable de recevoir, mais aussi de partager. À travers les apprentissages, les formations, les expériences, les échanges, les conférences, les voyages et autres participations sociales lui permettront de recevoir beaucoup de ses semblables. En retour, il doit aussi pouvoir partager ce qu’il connait. C’est d’ailleurs un moyen d’apprendre une deuxième fois. Ce n’est pas à tort qu’on dit que moins on donne, plus on perd.

Ouverture d’esprit

Être ouvert d’esprit est plus que bénéfique pour soi d’abord, mais en parallèle pour les autres. Le partage requiert cette qualité, autant que la polyvalence. Il faut par exemple éviter de croire que certaines tâches ne sont pas compatibles avec votre diplôme. Il faut accepter de se souiller les mains, car seuls ceux qui risquent gagnent, et seuls ceux qui travaillent sont récompensés de leurs efforts. Il faut sans aucun doute être ouvert d’esprit pour devenir apte à dénicher les opportunités, pour être en mesure d’apprendre, pour pouvoir trouver des idées et s‘inspirer de tout ce qui se passe à l’extérieur.

Savoir déléguer

Beaucoup de gens pensent que tout travail n’est jamais bien fait que par soi-même. Il se peut que ce soit vrai, mais il est tout de même nécessaire d’accepter de déléguer. C’est une compétence essentielle de tout bon entrepreneur. En effet, il vous sera impossible de gérer l’ensemble du travail, surtout quand vous allez étendre votre activité.

Trouvez quelqu’un de confiance, quelqu’un de capable, et apprenez à accepter ce qu’il peut déjà vous offrir. Il pourra toujours se perfectionner dans le temps pour atteindre plus tard le niveau de vos attentes. Peut-être que son approche est différente, mais tout aussi productive que le vôtre. Avec un peu de recul, vous verrez ce qui est positif et ce qu’il faut pour l’améliorer.

Flexibilité

Il est important pour une entreprise d’avoir un plan bien dessiné. Pourtant, celle-ci doit à tout moment être sujette aux modifications lorsque des opportunités vont arriver à l’improviste, ou quand des changements extérieurs vous obligent à corriger votre tir. Il faut rester flexible et travailler au cas par cas au besoin.De même envers vos fournisseurs, vos clients et vos employés, vous devez montrer cette habilité. Vous éviterez ainsi bien des altercations.

Persuasion

Pour conclure des affaires, la persuasion est primordiale. Ce n’est pas pour rien que les commerciaux arrivent à vendre tout type de produits, des plus petits au plus grand, juste avec cette qualité d’entrepreneur, sans quoi vous perdrez d’avance face à vos concurrents, même si vos produits sont originaux.

Qualité

Si vous voulez réussir dans l’entrepreneuriat et mieux vous démarquer de vos concurrents, misez sur la qualité. Vous devez absolument être exigeant sur ce domaine. Ne vendez vos produits que quand ils sont vraiment au point. Ainsi, vous attirerez plus facilement du financement. La qualité doit également s’appliquer aux services.

Efficacité

Enfin, assurez-vous d’être efficace. Ce qui implique de répondre efficacement aux besoins des clients, de gérer efficacement toutes les ressources, d’être efficace dans ses prévisions et ainsi de suite. Ainsi, vous ne perdrez pas du temps à faire des corrections, et surtout, on vous fera confiance. Les affaires ne pourront que bien tourner.

L’alchimie entre deux personnes : qu’est-ce que c’est ?

alchimie entre deux personnesL’amour comme beaucoup de ses arcanes reste un sujet fascinant. L’on se demande encore pourquoi certains couples arrivent à vivre un amour fou depuis leur première rencontre jusqu’à leur dernier souffle.

On ne connait pas non plus l’explication exacte des autres couples qui savent augmenter de jour en jour leur complicité.

Qui pourrait d’ailleurs donner la recette pour vivre une alchimie à deux ou dire ce qui se passe au sein de cette osmose ?

Est-ce la magie qui opère entre ces deux personnes ? Est-ce que c’est leur cerveau qui leur dicte leurs actions et réactions ? Au final, qu’est-ce que l’alchimie entre deux personnes ? Est-ce que des preuves scientifiques peuvent être avancées ? Ou est-ce que le sujet est purement irrationnel ? Découvrons ensemble les meilleures pistes de réponse.

Une attirance qui ne se contrôle pas

On pourrait donner la définition de l’alchimie comme une attirance insoutenable entre deux êtres. Les deux cœurs et surtout les deux corps se recherchent ardemment. L’un n’est rien sans l’autre, à tel point que les séparations sont forts déchirants. Le plus surprenant, c’est que cette sensation ne se commande pas. Effectivement, lors d’une rencontre, soit elle prend, soit elle ne prend pas. Soit, on est fou amoureux, soit, on ne l’est pas du tout. Il n’y a pas de juste milieu. Le sens ne peut pas être unidirectionnel, il faut que l’un ressente la même chose envers l’autre.

Mais une fois que le dé est lancé, impossible d’arrêter la machine ou de contrôler les répercussions. Le couple devient immédiatement éperdument amoureux. Grâce à l’alchimie dans un couple, personne ne pourra les empêcher de se dévorer des yeux et de penser constamment l’un à l’autre, où qu’ils soient et quoi qu’ils fassent. C’est à cette période que l’on va vivre d’amour et d’eau fraiche.

Par ailleurs, il n’existe pas de paramètres particuliers pour avoir droit à l’attraction entre deux personnes. On sait tous que l’amour n’a pas d’âge et de couleur, ni moins de préférence au niveau sociale. C’est pourquoi deux personnes totalement opposées, dont rien ne semble unir, peuvent s’aimer de cet amour si parfait.

Une collaboration de nombreuses hormones

Qui ne s’est jamais rendu compte d’avoir eu la gorge nouée, les joues roses, une palpitation à la vue de l’être cher ? À cela s’ajoute souvent la sensation d’avoir tout d’un coup très chaud, au point de ne plus savoir où se mettre. Ces symptômes indiquent qu’on est bel et bien amoureux. Et lorsqu’un tel sentiment est partagé, l’alchimie entre un homme et une femme devient effective. Mais d’où ces signes nous viennent-ils ?

En réalité, il n’y a pas des sentiments dans l’amour. Des hormones telles que la dopamine et la noradrénaline stimulent des zones particulières de notre cerveau avec l’aide de neurotransmetteurs. Leurs actions sont constatées au début d’une relation amoureuse. Des sensations physiologiques stéréotypées envahissent alors notre corps entier. C’est à ce moment que l’on se rend compte des signaux précités.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) fonctionnelle a désormais permis de savoir que les deux molécules, correspondant à ces deux hormones, agissent sur des zones bien précises du cerveau. Le rôle de la première, à savoir la dopamine, est d’envoyer une décharge de plaisir chimique, exactement comme l’effet d’une drogue. La noradrénaline renvoie plus une sensation intense de satisfaction, et peut entrainer un manque d’appétit.

L’alchimie aveugle notre cerveau

Lorsqu’un couple vit cette alchimie, leur point de vue envers leur moitié est modifié, leur jugement est altéré. On ne voit plus ses petits défauts et ses comportements agaçants. Cette moitié devient au contraire le plus beau ou la plus belle . C’est pourquoi on dit toujours que l’amour rend aveugle.

Encore une fois, ce phénomène peut s’expliquer scientifiquement, grâce à des expériences par imagerie à résonance magnétique. Ces dernières ont effectivement permis de voir que certaines zones du cerveau, relatif à notre sens d’analyse, sont mises sur pause. Pendant toute la période de romance, ces parties vont rester éteintes.

Un attachement durable

Quand l’accoutumance s’installe, la dopamine diminue peu à peu. Ce moment se présente quand le corps est arrivé à s’habituer aux fortes doses de plaisirs. Les zones cervicales de réception de l’endorphine sont désensibilisées. D’autres hormones viennent donc prendre la place. Elles garantiront l’attachement durable.

À ce stade, on parle d’amour profond. L’attache devient plus forte. Les deux personnes viennent maintenant à s’imaginer des projets à deux, une vie commune notamment. C’est possible aux actions de deux autres hormones : la vasopressine et l’ocytocine.

La vasopressine entraine surtout chez le mâle un attachement envers le partenaire sexuel. L’ocytocine assure plus le bien-être. Elle se libère au cours d’un rapprochement tel qu’un baiser, un diner en amoureux ou encore un moment de pure intimité. C’est grâce à l’ocytocine et surtout aux actions qui mènent à sa production que de nombreuses relations durent.

Une ardeur qui ne dure pas sans entretien

Une alchimie qui s’installe entre deux personnes leur garantit un amour fougueux pour quelques mois, minimum trois. Mais après ces enchantements des premiers instants, les effets agréables s’estompent peu à peu. Le conte de fées se heurte à la réalité quand le cerveau est désensibilisé.

Comme expliqué plus haut, l’ocytocine reste à tout moment prête à prendre le relais. Il faut toutefois l’exciter pour qu’elle agisse. Ce qui explique pourquoi l’amour a besoin d’entretien. Il faut notamment programmer le plus fréquemment des moments à deux. C’est ainsi que de nombreux couples ont pu sauvegarder leur connivence de toujours.

Une question de chimie, ou pas

Les odeurs jouent également un rôle important dans l’amour. Pour preuve, on s’emplit facilement du souvenir de son bien-aimé dès qu’on sent son parfum dans la rue. Même cas lorsque, empreint d’un senti, on hume l’un de ses habits sur lequel son odeur est restée. D’ailleurs, on est plus accro quand celui-ci arrive bien habillé, bien propre et parfumé, l’haleine impeccable. Résultat : on est dans tous nos états.

Et inversement, sentir la sueur et la cigarette de son amoureux peut vite nous remettre les pieds sur terre, effaçant toute sensation de plaisir et de satisfaction. Vue de cet angle, l’alchimie est plus une réaction chimique qu’autre chose.

L’éducation financière: qu’est-ce que c’est?

éducation financièreL’éducation financière, qu’est-ce que c’est ?

En tout cas, ça ne fait pas partie de ce que l’on reçoit à l’école.

Là-bas, on nous forme surtout à des capacités professionnelles.

Pourtant, sa connaissance est très utile aux particuliers et plus que nécessaire aux professionnels.

Cette nécessité est prouvée dans la vie de tous les jours face à notre peur de l’argent et à notre difficulté à en gagner ou à le gérer. L’évolution de notre société, principalement fondée sur l’argent et la consommation, accroit pourtant de jour en jour l’importance de l’argent.

Il faut de plus se rendre compte que les produits financiers ne cessent de se multiplier et se diversifier actuellement. Sans une éducation financière, l’intégration de ce milieu paraitrait pour beaucoup plus dangereuse. Autrement, on risque beaucoup de foncer tête baissée, car les pièges et les embûches sont également nombreux et bien conçus par les malintentionnés. Pourtant, ces produits nous offrent autant d’opportunités pour nous enrichir ou du moins gagner des revenus convenables.

Dorénavant, pour pouvoir réussir financièrement, dans le sens d’exercer une bonne gestion et de multiplier les revenus, assurez-vous de passer d’abord par la case d’apprentissage financier.

Définition donnée par l’OCDE

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) est la mieux placée pour la définir. Selon la définition qu’elle a donnée en 2015, l’éducation financière est le processus par lequel des consommateurs et/ou investisseurs :

  1. améliorent leur connaissance des produits, concepts et risques financiers ;
  2. acquièrent au moyen d’une information, d’un enseignement ou d’un conseil objectif, les compétences et la confiance nécessaires pour :
  • devenir plus sensibles aux risques et opportunités en matière financière ;
  • faire des choix raisonnés, en toute connaissance de cause ;
  • savoir où trouver une assistance financière ;
  • prendre d’autres initiatives efficaces pour améliorer leur bien-être financier.

L’Institut pour l’Éducation Financière du Public, en France, l’utilise également. Toutefois, le domaine est communément admis comme beaucoup plus complexe et bien nécessaire à tout le monde, dans un contexte plus élargi. Essentiellement, chacun doit au minimum comprendre le monde économique et financier dans lequel on vit.

Les objectifs globaux d’une éducation financière

L’éducation financière n’est pas quelque chose qu’on peut feindre détenir. Soit on l’a soit on ne l’a pas. Parce que soit on sait gérer son argent, soit on ne sait pas ; soit on est capable de multiplier ses avoirs, soit on ne l’est pas. C’est donc le principal moyen pour mieux gérer son argent, d’atteindre ses objectifs financiers.

Grâce à elle, on peut voir plus loin, car nous permet de modeler notre propre mode de vie financière, en fonction de nos objectifs de vie. L’éducation financière nous permet par ailleurs de comprendre d’abord le contexte économique et financier, ensuite de prendre des décisions selon toujours ces paramètres.

Avec ce bagage, nous nous rendrons aptes à déceler les opportunités financières et parallèlement de dévier les risques. C’est utile notamment pour savoir quand et combien investir en bourse, choisir le meilleur moyen d’étendre son entreprise, quand décider d’investir dans tel ou tel domaine.

L’éducation financière en faveur d’une bonne gestion

La gestion financière est un domaine qu’on ne nous apprend pas à l’école. Elle est pourtant essentielle à tout un chacun. En effet, comment pourrait-on vivre décemment au quotidien relativement à notre propre budget si l’on ne sait pas dépenser? Comment arriverait-on à économiser ou à rembourser nos crédits si on n’est pas capable de bien répartir ce même budget?

L’éducation financière nous apprend à mieux nous comporter financièrement en fonction de nos possibilités. En même temps, elle va nous apprendre à  prendre du recul face aux appâts toujours plus tentants des vendeurs.

Ainsi, on n’aura plus à vivre à crédit, mais au contraire à atteindre les fins du mois avec chacun son propre budget. En effet, en suivant un tel apprentissage, nous arriverons rapidement à être indépendants financièrement, à avoir un esprit économe et un caractère d’investisseur. Il nous rendra également capables de mieux gérer le remboursement de nos crédits.

En étant éduquées dans ce domaine, nous disposerons désormais d’une capacité à prendre des initiatives en toute circonstance. Ce sont des résultats importants et plus qu’avantageux de l’éducation financière. Plus tard, nous aurons la capacité d’économiser pour les projets à venir. Nous saurons privilégier l’utile à l’agréable, en investissant plus que ce que nous dépensons.

L’éducation financière pour inverser les rôles entre vous et votre argent

L’argent domine notre société, en nous dominant tous personnellement. Sans une éducation financière, impossible de se défaire de son emprise. C’est d’ailleurs le moyen le plus sûr pour atteindre ensuite un contrôle total de son argent, une maitrise essentielle à acquérir avant de faire des investissements.

Il faut savoir que tout investissement a pour but une maximisation des gains et une élimination des pertes. C’est une évidence qu’on ne reçoit pas non plus à l’école. On n’y entend presque jamais parler d’investissement, sauf à partir d’une spécialisation de série au lycée ou de filière à l’université. Dans ces cas mêmes, il s’agit d’une professionnalisation, de l’apprentissage d’un métier. Il n’est pas directement question d’application pour soi.

C’est alors par l’éducation financière que vous saurez les règles de jeu des différents investissements et apprendrez à choisir ceux qui conviennent à vos objectifs financiers. Il peut notamment s’agir d’actions boursières, de placements fonciers, de location immobilière ou d’une création d’entreprises. Chacun d’eux possède ses propres avantages et des risques spécifiques. Il faut alors acquérir des connaissances financières pour comprendre dans quel domaine on a plus de chance de réussir, en fonction entre autres de ses autres compétences et de la situation de chaque marché dans sa zone géographique.

L’éducation financière, mais comment ?

Il existe aujourd’hui de nombreux livres et de multiples sites internet qui traitent du sujet. Vous pouvez vous servir de ses sources pour apprendre en autodidacte. Par ailleurs, vous trouverez en ligne ou en présentiel des formations données par des experts en finance.

Le domaine est très vaste, mais l’idéal serait de se concentrer d’abord sur la gestion de votre finance personnelle. Vous commencerez depuis la base, pour apprendre à répartir proportionnellement votre budget sur les charges fixes, les crédits, les projets et les économies. Le but est que vous arriviez avec un compte de résultat positif à chaque fin du mois et à rembourser le plutôt possible tous vos crédits. Surtout, cette partie est nécessaire pour avoir une stabilité financière sur le long terme, à savoir définir les priorités. Vous éviterez ainsi les dépenses folles qui amènent presque toujours des soucis financiers. Ce sont d’ailleurs les principales raisons qui nous empêchent de faire des économies.

Si vous êtes déjà capable d’assurer cette première partie, passez tout de suite à l’éducation financière orientée investissement. Apprenez à transformer vos revenus en actifs, au lieu de vous remplir les poches de passifs. Ces derniers ne feront qu’engendrer des charges supplémentaires. L’essentiel est suffisant, vous pourrez dès lors utiliser tout le reste dans des placements et commencer à multiplier au plus vite vos avoirs. Cette solution vous mènera rapidement à la possibilité de réalisation de vos projets d’avenir.

Néanmoins, puisqu’il existe des règles, des risques et des contraintes à tout placement, apprenez-les avant de vous lancer. Éduquez-vous sur le comment d’un investissement dans l’immobilier, dans l’agriculture et l’élevage, dans le foncier, dans la bourse, dans l’entrepreneuriat ou ailleurs. La culture entrepreneuriale, une branche dans l’éducation financière, est très importante si vous voulez vous lancer dans votre propre business.

Mais ce n’est pas suffisant, il faut surtout connaitre les rouages du système bancaire du côté notamment des emprunts. Il y a également les impôts et les taxes, ainsi que tout ce qui est relatif aux investissements.

Apprenez autant que possible, et ne vous arrêtez jamais. Par ce moyen, vous aurez une forte capacité de décision, de production d’idées, de décèlement des opportunités. Votre business va dès lors pouvoir se fructifier rapidement, toujours en ascendant.

Les hommes les plus riches du monde en 2017

homme les plus riches du monde 2017Le classement des hommes les plus riches de la planète est donné chaque année par le magazine américain Forbes.

Des nouveaux viennent à chaque fois intégrer les rangs tandis que certains s’échangent leurs places.

Des modifications peuvent d’ailleurs survenir en quelques heures seulement. De cette liste sort néanmoins un classement général. Des mises à jour sont d’ailleurs apportées lors de modification importante.

Pour cette année 2017, 2043 personnes ont été intégrées au classement, dont la première sortie a été le 20 mars 2017. On compte ainsi une hausse de 233 de l’effectif par rapport à l’année précédente. L’année 2017 a vraisemblablement été une aubaine pour les riches. La moyenne générale des revenus de ces 2043 personnes est de 3,75 milliards de dollars environ.

Une fois de plus, ce résultat confirme une augmentation record des grosses fortunes en 2017, étant donné que ce chiffre n’a jamais encore été atteint depuis la première en 1987. Voici les dix premiers du classement pour l’année 2017, après une mise à jour le vendredi 28 juillet à 11h05.

Bill Gates, le fondateur de Microsoft

Bill Gates, l’ingénieux informaticien, est né en 1955 à Seattle. Pour la quatrième fois consécutive, il est classé l’homme le plus riche de la planète. Ce qui lui vaut 18 couronnements au cours des 23 dernières années. Incontestablement, il règne en maitre sur ce palmarès mondial.

Aucun homme n’est arrivé à le devancer assez longtemps, avec sa fortune évaluée à 86 milliards de dollars en 2017. Ça se comprend vu la vitesse à laquelle cette dernière s’agrandit. Rien que depuis 2016, la fortune de Bill Gates a augmenté de 11 milliards de dollars. Il faut savoir que Bill Gates est devenu milliardaire à partir de 1986, au cours de laquelle Microsoft est entrée en bourse.

Warren Buffett

Warren Buffet, économe, est né à Omaha, dans le Nebraska, en 1930. Il y vit jusqu’à aujourd’hui. Le Berkshire Hathaway fait l’origine de sa fortune. Son entreprise était spécialisée à ses débuts dans le textile. Aujourd’hui, celle-ci est évaluée à 75,6 milliards de dollars, soit 15 milliards de dollars de plus que l’année dernière. Grâce à ce bond percutant, il monte d’un rang et gagne alors la deuxième place. Il a fait une annonce importante en 2006, selon laquelle il va,à sa mort,léguer plus de 80 % de sa fortune à la fondation Bill&Melinda Gates.

Jeff Bezos, PDG d’Amazon

Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, est déclaré l’homme le plus riche du monde le 27 juillet dernier. À cette date, il a devancé pendant quelques heures Bill Gates, après une hausse de l’action Amazon de 1,3 %. Il a vite perdu le titre, dû à une baisse à la clôture.

Il se trouve alors à la troisième place, c’est une première pour Jeff Bezos. Cette année lui a effectivement permis de gagner ce privilège, après avoir augmenté sa fortune de 28 milliards de dollars. En plus, le diplômé en science informatique de Princeton fait partie des benjamins dans ce classement. Sa fortune est aujourd’hui estimée à 72,8 milliards de dollars.

Par ailleurs, il a été désigné en 2012 comme le 2e PDG le plus performant du monde par la Harvard Business Review. Mais depuis toujours, il n’a pas manqué de se faire remarquer par ses compétences.

Amancio Ortega

Amancio Ortega détient la plus grande fortune espagnole. Cette dernière est estimée à 71,3 milliards de dollars. Cette année 2017, il perd deux places dans le classement. Toutefois, sa fortune a augmenté de 4 milliards de dollars depuis 2016.

C’est principalement grâce à Zara s’il est là actuellement. Il faut savoir qu’il a débuté cette affaire avec une première boutique en 1975 à la Corogne.

Mark Zuckerberg

Mark Elliot Zuckerberg, à seulement 36 ans en cette année 2017, détient le titre du benjamin dans le classement des hommes les plus riches du monde. Il est né le 14 février 1984 à White Plain dans l’État de New York. Son empire, c’est Facebook. L’histoire commence entre amis un beau jour de février en 2004, précisément le 4 de ce mois, avec la sortie d’une première version. À ces débuts, le nom était encore « The Facebook ».

Sa fortune a également grimpé de façon impressionnante cette année, avec un plus de 11,4 milliards de dollars, pour une totalité estimée aujourd’hui à 56 milliards de dollars. Cette ascension fulgurante se remarque en 2015 avec son entrée dans le top 20. Cette année, il est déjà monté à la cinquième place.

Son succès ayant été immédiat, il aurait sans doute déjà été plus haut s’il n’avait pas été contraint de payer 65 milliards de dollars à ses camarades, avec qui il a travaillé au début pour le projet. Il s’agit d’un règlement à l’amiable entre ex-compagnons de classe. Son délit concernait la rupture d’un contrat verbal.

Carlos Slim Helu

L’ingénieur de formation, Carlos Slim Helu, a fait fortune dans l’industrie du téléphone fixe. Son entreprise s’appelle Telmex. Il la détient depuis sa privatisation en 1990, bénéficiant pendant longtemps d’une situation de quasi-monopole. Carlos Slim Helu possède par ailleurs des parts d’actions considérables dans d’autres sociétés très fructueuses, notamment AmericaMovil.

Son nom est un peu moins connu, d’autant plus qu’il ne cesse de descendre dans le classement. Effectivement, il perd 2 places en 2015 et 2016, finissant alors à la quatrième place. Cette année, il redescend à la sixième place malgré que sa richesse ait augmenté de 4,5 milliards de dollars depuis l’année dernière. Actuellement, sa fortune est à 54,5 milliards de dollars.

Lawrence Ellison

52,2 milliards de dollars, c’est le montant actuel du pécule de Larry ou Lawrence Ellison. Cette fortune a été bâtie grâce à Oracle. Depuis l’année dernière, il l’a vu monter de plus 8,6 milliards de dollars. Pour cela, Lawrence Ellisongarde, garde sa place sur le palmarès : il se trouve toujours septième.

Larry Ellison est né à Chicago en 1944. Il fonde son entreprise à 33ans. Son succès était également immédiat, poussant Oracle à la deuxième place dans le monde logiciel après seulement 30 ans d’existence. Ce personnage est un modèle pour les ambitieux des quartiers modestes puisqu’il est lui-même issu d’un quartier populaire de Chicago.

Charles Koch et David Koch

Charles Koch est ex æquo à la huitième place. Avec son frère, ils ont en effet monté d’une place depuis l’année dernière. Sa fortune, il le tient de leur entreprise familiale, non cotée, dont il partage la valeur d’environ 100 milliards de dollars avec son frère David Koch. Ce qui donne à chacun une part de 48,3 milliards de dollars en 2017. Cette dernière a notamment intégré une hausse de 10 milliards de dollars pour chacun des deux hommes en seulement un an.

Koch industries, implanté dans le Kansas, emploie environ 60 000 employés dans 60 pays à l’heure actuelle. Il faut savoir que la boite a été créée par leur père en 1940. Le conglomérat travaille dans le secteur pétrolier, chimique et le négoce. Aujourd’hui encore, Charles dirige, tandis que David est promu vice-président.

Michael Bloomberg, 10e place

Michael Bloomberg est le patron du groupe financier du même nom. De 2016 à 2017, sa fortune a augmenté de 7,5 milliards de dollars. Pourtant, il a chuté de 2 places dans le palmarès dressé par le magazine Forbes. Actuellement, sa fortune est estimée à 47,5 milliards de dollars.

Michael Bloomberg a déjà été maire de New York. En 1981 , il crée son entreprise, après avoir travaillé pour Salomon Brothers. Cet homme est devenu depuis ce temps un spécialiste de la radio, de la télévision et d’Internet, en ayant commencé son activité par l’installation de terminaux d’informations.

Comment augmenter ses ventes sur Internet : 17 astuces

augmenter ses ventes sur internetVous savez maintenant qu’il est possible de gagner de l’argent sur Internet.

Vous avez appris à gagner de l’argent sur Internet.

Et vous réussissez à en gagner.

Bravo.

Votre combat, votre nouveau challenge devra être d’augmenter vos gains, et donc vos ventes.

Et c’est ce sujet que nous allons aborder aujourd’hui : comment augmenter ses ventes sur Internet ?

Aujourd’hui, je vais partager avec vous 17 astuces qui vont vous permettre d’augmenter vos ventes sur Internet. Commençons tout de suite.

Bâtissez votre liste de contact

La chose la plus importante dans le business du web, et même au-delà, c’est la construction de la liste d‘abonnés. C’est cette liste-là que vous pourrez contacter quand bon vous semble, pour proposer le produit que vous souhaitez.

Plus cette liste est grande, plus vous aurez de prospects à démarcher, plus vous aurez des acheteurs, et donc plus vous gagnerez d’argent. C’est aussi simple que cela.

L’avantage d’avoir une liste si large, c’est que vous pouvez les recontacter chaque fois que vous le voulez.

Les statistiques disent qu’on ne fait pas la première vente à la première publicité du produit. Et qu’en moyenne, c’est autour de la 7ème publicité, que le prospect se décide à acquérir le produit. Et donc si vous avez la possibilité de recontacter vos prospects, autant de fois que vous le souhaitez, vous pouvez être sûr de faire des ventes. Employez les bonnes attitudes et les bonnes aptitudes, et vous pouvez être sûrs d’augmenter vos ventes.

Utilisez la bonne vieille méthode du bouche à oreille

Le bouche à oreille est une bonne vieille méthode qui fonctionne encore aujourd’hui.

Ne perdez pas une seule occasion de parler de votre produit. Que vous soyez entre amis, entre collègues, en famille, dans des salons de présentations, dans des séminaires, en conférence, au restaurant, dans les transports, etc., faites tout pour glisser un brin d’information sur votre produit. Ne manquez aucune occasion. Mais faites-le avec la manière sans trop saouler votre auditoire. Parce que ça pourrait avoir l’effet contraire souhaité.

Vous devez donc, pour faire bien, préparer un speech de présentation de votre produit; une sorte de présentation assez complète à faire en 30 secondes.

Si le message passe bien, il pourra facilement être transmis par les autres, aux autres personnes qu’ils rencontreront. C’est cela la méthode du bouche à oreille. Vous transmettez le message à quelqu’un, qui, à son tour, le relaye à quelqu’un d’autre, ainsi de suite. Mais veillez à ce qu’il ne soit pas déformé.

Faite de la publicité

La publicité sert à toucher le maximum de personnes.

Il est clair que pour avoir beaucoup plus de vente, il faut contacter beaucoup plus de personnes. Et la publicité est un bon moyen pour cela.

Vous devez toutefois bien choisir votre canal : la télévision, la radio, les médias sociaux, les journaux d’annonces gratuites, Internet. C’est à vous de voir. Il ne faut pas que votre publicité se fasse pratiquement dans le vide. Il faut avoir des gens en face. Des gens réceptifs à votre message. C’est pourquoi vous devez connaitre votre cible.

Travaillez à cela.

Faire un communiqué de presse

Les communiqués de presse sont une forme de publicité, qui marche encore aujourd’hui. C’est un document, communiqué généralement à la presse, où l’on parle de soi et/ou de son produit à la 3ème personne du singulier, comme si on racontait l’histoire de quelqu’un. C’est un message très souvent captivant et vendeur. Et cela représente tout un art de le maîtriser. Il y a pour cela des connaissances de copywriting et de storytelling à avoir.

Mais bon, chacun pourra le faire selon son ressenti. Sinon, de grands noms du webmarketing proposent des accompagnements dans la rédaction de communiqués de presse, allez faire un tour du côté de Google et vous verrez.

Se former est important, donc n’hésitez pas.

Utilisez efficacement les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont un vivier de trafic pas possible. Votre potentiel client y est sûrement. Débrouillez-vous comme vous pouvez, mais trouvez le ou les profils de ce dernier. Cela vous aidera à créer une première relation qui, si elle est bien entretenue, vous ouvrira les portes de son portefeuille.

Pour cela, vous devez suivre l’évolution de votre potentiel client, partager son quotidien, répondre à ses attentes… Interagir avec lui.

Donnez de la valeur, les gens vous reconnaitront, et sauront vous l’exprimer au moment venu.

Sur les réseaux sociaux, il y a aussi la publicité qui est de plus en plus en vogue. J’en parlais tout à l’heure, la publicité sert à faire une large diffusion de votre promotion. Ne vous en privez donc pas.

Sur Facebook par exemple, avec un minimum d’investissement, vous pouvez toucher une large frange de la population. C’est un canal à ne pas négliger. Incontournable même, aujourd’hui. Profitez-en.

Optimisez votre référencement

Il y a une chose qu’on sait depuis belles lurettes maintenant, quand on cherche quelques choses, on va sur Google (ou sur les moteurs de recherche en général).

Quand vous allez sur Google, et que vous cherchez un mot clé, une expression, etc., combien de fois, vous allez sur les pages 5 ou 6 pour voir les résultats. Presque jamais, n’est-ce pas ?

On s’arrête tous pratiquement à la 2ème ou 3ème page, maximum. Et donc, si vous n’êtes pas sur ces pages, vous perdez, soyez-en sûr, une bonne marge de vos potentiels prospects.

Vous devez donc optimiser votre référencement pour être dans les premiers résultats de recherche de vos mots clés. C’est ainsi que vous pourrez bénéficier des visiteurs qui viennent des moteurs de recherche.

Au passage, ces visiteurs qui viennent des moteurs de recherche sont plus enclins à acheter votre produit, s’il répond à leurs attentes. Ils sont en quête de quelques choses dans ce sens, c’est la raison pour laquelle ils ont saisi leurs mots clés dans le moteur de recherche.

Optimisez donc votre référencement, vous serez plus visibles, et vous augmenterez donc vos ventes sur Internet.

Utiliser la viralité actuelle des vidéos

Ah les vidéos !!! Tout le monde s’y met pratiquement aujourd’hui. C’est un nouveau canal très en vogue. Et vous devez songer à vous y mettre.

Les gens ont besoin de voir, ils ont besoin de résultats concrets. Avec la vidéo, vous créez plus de réalisme avec votre prospect. Regardez toutes ces vidéos de vente sur les plateformes comme YouTube, Daylimotion, Vimeo et autres. Intéressez-vous-y.

La vidéo, c’est un nouvel eldorado.

Établissez des partenariats

Établissez des partenariats avec des personnes plus influentes que vous. C’est une clé de réussite.

Vous pourrez profiter de leur audience et donc faire gonfler votre liste de prospects et donc vos potentiels acheteurs.

Un bon partenariat est toujours gagnant.

Mettez en place un programme d’affiliation

À défaut de trouver de bons partenaires, intéressez les gens à devenir vos partenaires. Comment ?

Mettez en place un programme d’affiliation. Invitez des acteurs à venir faire la promotion de vos produits en échange d’une commission après chaque vente. Vous les verrez très incités.

De cette manière, vous aurez une plus large audience, et donc plus de chance de voir grossir votre portefeuille.

Faites de bonnes propositions de commissions, et vous verrez les gens s’en donneront à cœur joie.

Partagez la primeur de l’information avec vos clients

Si vous avez déjà des clients de vos premiers produits, informez-les de la sortie de votre prochain produit. C’est une stratégie de vente qui fonctionne très bien.

Les clients aiment savoir qu’on a une certaine considération à leur égard.

Faire de la sorte viendra renforcer la confiance et les liens existant entre vous et votre client. Et cela pourrait même les engager à acheter votre nouveau produit.

Utilisez les upsells

Les upsells, ce sont en fait des ventes additionnelles. Des produits que vous proposez à l’achat en plus, après l’achat d’un premier produit.

Si vous n’utilisez pas les upsells, c’est que vous acceptez de perdre de l’argent.

Regardez un peu. Quand vous vous rendez dans un restaurant, combien de fois on ne vous a pas proposé de commander des frites en plus pour accompagner votre repas?

Il peut arriver aussi qu’on vous propose des rabais sur des produits que vous prendrez en plus. J’ai récemment vu dans une grande surface (magasin genre super marché) des offres du genre « 3 achetés, 1 offert » ou encore « 30% de réduction sur le 3ème produit acheté ». C’est de l’upsell.

Le bonus en plus en une incitation à l’achat. Et ça marche bien. Le client y voit un bénéfice à tirer, et profite donc.

Essayez cette astuce et vous verrez.

Mettez en place des périodes de promotion à durée limitée

Les gens raffolent de promotion. Profitez-en.
Faites des périodes de promotion, et vous verrez que vous ferez beaucoup plus de vente dans ces périodes. N’omettez pas de limiter ces offres dans un laps de temps bien précis, et notifié aux prospects. Cela les incite généralement à agir tôt afin de ne pas être hors délai.

L’existant est un bon facteur d’expérimentation. Regardez par exemple les lancements de produits. Il y a toujours une période limitée pendant laquelle il y a une promotion sur le produit. Et pendant cette période, on a généralement beaucoup plus de vente qu’après.

Réfléchissez-y !

Donnez plus que ce que vous promettez

Imaginez la joie que ressentirait un client qui achète un produit, et qui, en plus de le recevoir, reçoit un cadeau de votre part. Vous voyez un peu.

Pensez donc à offrir quelques choses d’additionnelles aux produits que vous vendez. Cela viendrait renforcer la satisfaction du client qui s’est engagé à vous faire confiance. Ce quelque chose que vous offrez devra être de valeur, et vous verrez. Cela motivera assez aisément le client à revenir acquérir un prochain produit que vous proposerez. Un client satisfait, c’est la clé d’une fidélisation assurée.

Les témoignages

Ah oui, les témoignages.

Il est aujourd’hui plus qu’important d’ajouter des témoignages de clients satisfaits à votre argumentaire de vente.

Les gens sont plus enclins à acheter des produits sur lesquels ils ont des retours d’expériences de précédents acheteurs, pour être sûrs de faire une bonne affaire. Il y a tellement d’arnaques maintenant qu’il faut faire attention.

Plus vous avez des témoignages satisfaisants, plus vous avez la confiance des visiteurs et plus donc, vous pourrez faire des ventes.

Diversifiez vos plateformes de vente

Pourquoi se limiter à votre site Internet pour vendre votre produit? Il y a tellement de plateformes aujourd’hui pour faire une promotion qu’il ne faut pas s’en priver.

En plus de votre site Internet, vous pouvez utiliser Amazon, 1Tpe ou Clickbank, Facebook, YouTube et autres. Pourquoi s’en priver.

Faites des webinaires

Les webinaires représentent une des meilleures plateformes de communication et d’échanges en ligne de ces dernières années. Ils transmettent une certaine interactivité avec votre audience. C’est comme si vous échangez avec des gens qui sont dans la même pièce que vous. C’est génial.

De cette manière, il est plus facile de partager son ressenti et de ressentir les émotions, l’engagement de vos prospects.

Mettez en place un webinaire pour présenter votre produit (il y a certaines stratégies de structuration à respecter), et vous verrez les bénéfices que vous en tirerez.

C’est comme une sorte de témoignages en temps réel. Je n’en dis pas plus. On peut en reparler si vous voulez, dans les commentaires.

Soyez présent et réactif pour vos clients

N’oubliez jamais que vos prospects et clients veulent parler à un humain, et non à une machine. Prenez donc la peine d’humaniser vos relations. Apportez de votre personnalité dans vos échanges, et interagissez avec eux de sorte à montrer votre engagement à les accompagner.

« Client une fois, client toujours ». Vous devez maintenir une certaine relation avec vos clients, de sorte qu’ils ne puissent que vous faire confiance.

Voilà, ce sont là 17 astuces pour augmenter vos ventes sur Internet.

C’est maintenant à votre tour. Dites-moi ce que vous faites pour augmenter le volume de vos ventes. Avez-vous d’autres techniques de vente additionnelle qui pourraient nous intéresser.

Quelle est, dans les astuces que je vous ai partagées, la technique numéro 1 que vous serez prêt à appliquer maintenant ? Dites-le-nous dans les commentaires.

Et n’oubliez pas de partager avec vos amis, partout sur les réseaux sociaux.

Vendre ses créations sur Internet: 15 conseils

vendre ses créations sur InternetLe marché d’Internet offre une panoplie d’avantages à la vente en ligne d’outils d’artisans et de créations.

Si donc, vous avez un brin d’ingéniosité et de créativité, je vous invite à vous intéresser à cette activité.

Cela peut paraître difficile, au vu de l’existant, mais c’en est tout autre.

Vous voyez ici et là des sites internet ou des boutiques en ligne, où sont exposés des produits plus ou moins attractifs, et qui font un chiffre d’affaires conséquent. Et vous vous sentez l’âme de pouvoir en faire autant, et même mieux.

Qu’est-ce qui vous bloque ? Qu’est-ce qui vous en empêche ? La boutique en ligne ? Toute la partie technique derrière ? Quoi ?

Ces points ne devraient pas être bloquants. Il y a toujours des gens pour le faire.

Dans notre article de ce jour, nous ne parlerons pas de comment mettre en place une boutique en ligne avec la possibilité de proposer des créations à la vente, non.

Dans cet article, je vous donnerai 15 conseils, oui, 15 conseils qui vous permettront de vendre assurément vos créations sur Internet.

Suivez le guide.

15 conseils pour vendre vos créations sur Internet

1er conseil : Faire le bon choix de votre plateforme de vente

Comme on l’a dit tout à l’heure, il y a diverses possibilités de vendre ses créations sur Internet. Vous pouvez créer (ou faire créer) votre propre site internet, vous pouvez ouvrir une boutique en ligne, vous pouvez utiliser des places de marchés en ligne, etc.

Sur cette question, je ne peux vous indiquer un choix particulier. Vous ferez votre choix après plusieurs questions que vous devrez vous poser, en fonction du business que vous lancez, et aussi des moyens à votre disposition.

Entre autres questions, vous devez vous demander :

  • Est-ce que le choix que vous ferez correspond à votre cible de marché, à votre niveau de prix, à votre marque ?
  • Quels sont les critères et les modalités d’adhésion ?
  • Combien cela vous coûtera-t-il ? Quels sont les frais additionnels ?
  • Comment se fait la livraison des produits ?
  • Quand est-ce que les gains sont reversés ?
  • Comment se déroule de retour client ?
  • Comment est géré le stock ?
  • Quelles sont les options de paiement offertes ?
  • La plateforme est-elle déjà utilisée par beaucoup de vendeurs,

Autant de questions à se poser pour être dans de bonnes conditions et ne pas être surpris après à être dans un engrenage d’où vous ne vous en sortirez pas.

Les places de marché en ligne sont tellement diverses et nombreuses qu’il faut être assez pointu dans les questions à se poser. C’est le prix à payer pour après, naviguer dans des eaux tranquilles.

Vous devez donc prendre soin de choisir une plateforme qui vous convient et qui répond convenablement à vos aspirations.

2ème conseil : Produire de la qualité

Vous pouvez utiliser une plateforme adéquate, mais si vos produits ne sont pas de bonnes qualités, il est clair que votre business en paiera les frais.

Vous devez donc vous atteler à proposer des produits de qualité, de sorte à conforter les clients dans leur choix d’acheter chez vous, encore, et encore.

3ème conseil : Utiliser les bons outils

Cela va de pair avec le conseil précédent.

Si vous voulez vendre plus facilement vos créations sur Internet, alors tout votre business doit refléter de la qualité. L’utilisation de bons outils dénotera même de la valeur que vous accordez à votre business.

Quand vous vous prenez au sérieux, les gens vous prennent au sérieux.

Lorsque vous agissez ainsi,  le client se sent pris en considération. Il se sent respecté. Et ça, c’est un bon point pour la suite.

Prenez donc la peine d’utiliser de bons outils : les emballages paquets, les logiciels de gestion de votre boutique, etc. Ça peut être un peu couteux dans les débuts, mais  ça finira par payer.

4ème conseil : Catégoriser vos produits

Puisque pratiquement tout se fait en ligne, ne fatiguez pas vos clients potentiels dans des recherches sans fin.

Catégorisez vos produits, regroupez-les.

Dans un même bloc, rassemblez tout ce qui a rapport avec les bébés : couffins, couches jetables, lingettes, grenouillères. Là encore, sous-catégorisez-les. Au mieux.

Dans un autre bloc, regrouper les articles de mamans, etc.

En un mot, facilitez la navigation à votre potentiel client. Permettez-lui de retrouver assez facilement ce qu’il recherche dans votre boutique. Il prendra du plaisir à y revenir.

5ème conseil : Mettre des histoires derrière vos créations

Faites une description de chacun de vos produits. À travers ces descriptions, faites languir (à la limite) votre potentiel client.

Un de mes amis me disait : «chaque fois que tu vends un produit, mets-toi dans la position d’un homme qui drague une fille qu’il aime vraiment ». Vous voyez l’image.

Vous devez utiliser les mots adéquats, bien placé, pour convaincre votre prospect à acheter votre produit. Mais dites la vérité. Seule votre crédibilité paiera.

6ème conseil : Ajouter de beaux visuels

Vous connaissez l’importance des images.

Vous devez ajouter de beaux visuels (de qualité) de vos articles. Des vues sous plusieurs angles sont recommandées. Il faudra aussi faire attention au format de l’image. Il faut qu’elle soit bien visible. C’est un facteur déterminant.

Le visuel que vous présentez est pratiquement le premier et seul contact que le client a avec l’objet que vous vendez. Mettez donc du professionnalisme dans la capture de cette photo. N’hésitez surtout pas à vous offrir les services d’un professionnel de la photo. Ce pourrait être un plus pour votre activité.

7ème conseil : Optimiser le référencement de vos créations

Comme vous le savez, on est sur Internet. Et sur Internet, la première réaction qu’on a, la plupart du temps, quand on cherche quelques choses, c’est de se rendre sur les moteurs de recherche. On saisit notre mot clé et on attend les résultats. Vous devez donc œuvrer dans le référencement de votre activité.

Au-delà du référencement de la boutique en elle-même, vous devez optimiser le référencement de vos produits. Dans la description de votre produit, vous devez utiliser les mots clés. Au niveau des images, vous devez renseigner la balise « alt » qui sert à renseigner un texte descriptif de votre visuel. Ainsi, les moteurs de recherches pourront afficher vos produits dans les premiers résultats de recherche.

Généralement quand les gens font des recherches, ils ne se réfèrent qu’aux deux premières pages affichées. Si donc, vous êtes hors de cette plage, vous comprenez que vous n’atteindrez pas une partie des potentiels clients et qu’il sera par le fait même plus difficile de vendre vos créations sur Internet
Prenez donc la peine d’optimiser le référencement de tous vos produits.

8ème conseil : Bâtir une liste de prospects

Dans le business du web, il est plus qu’important d’avoir une liste d’adresse. C’est à cette liste que vous pourrez adressé, n’importe quand, des invitations, des présentations de  vos produits, des offres de lancement, etc.

Prenez donc la peine de trouver une stratégie qui fera que vos visiteurs vous laissent leur adresse. La plupart du temps, c’est en échange de quelques choses.

Regardez l’existant et inspirez-vous-en.

9ème conseil : Créer une relation de confiance avec vos potentiels clients

Vous pouvez beau emmener des mails à des gens, et ils ne seront pas réactifs à vos sollicitations. Cela peut être dû à une raison quelconque.

Une de ces raisons peut être le fait que vos liens ne soient pas si forts, ou que vos prospects n’ont pas la garantie de la bonne qualité du produit que vous proposez.

Vous devez donc créer avec ces derniers une relation de confiance. Vous devez présenter votre crédibilité et votre honnêteté. Ces deux critères suffisent à donner plus confiance aux gens en face.

Prenez donc les dispositions pour.

10ème conseil : Utiliser les témoignages client

Les gens vous feront encore plus confiance quand ils verront que d’autres personnes vous recommandent. C’est pourquoi il est nécessaire dans ce genre de business d’utiliser les témoignages des clients.

La recommandation d’un client satisfait joue pour beaucoup dans la décision d’achat.

11ème conseil : Faire ce que vous maîtrisez le mieux

Je l’avais dit plus haut, vous devez faire le choix d’utiliser une place de marché en ligne ou une boutique en ligne. Si vous faites le choix de créer votre site en ligne, mais que vous n’en avez pas les compétences, ne vous emmerdez pas à vouloir apprendre. Ce sera du temps gaspillé.
Concentrez-vous sur ceux à quoi vous êtes bon.

Dans ce business, il y a tellement de choses à faire, qu’à vouloir tout faire, vous ne ferez rien de bien. Faites ce que vous maîtrisez le mieux et déléguer le reste. C’est un moyen de gagner en temps, et efficacement.

12ème conseil : Proposer une FAQ (foire aux questions)

Les FAQ servent à donner aux visiteurs des informations complémentaires afin de mieux prendre connaissance de ceux dans quoi ils s’engagent.

Nous vous recommandons d’en faire une, où vous pourrez par exemple expliquer le processus de commande des articles, les conditions d’acheminements des produits, etc.

Ce sera à votre avantage.

13ème conseil : Utiliser les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables. Vu le nombre de monde qui les fréquentent, vous trouverez à coup sûr votre avatar client.
Vous devez donc y être présent. Pas essentiellement pour proposer des produits à vendre, mais aussi pour renforcer les liens avec vos prospects, et les conseiller par exemple quant à l’utilisation de vos produits. Ça vous sera un plus à ne pas négliger

14ème conseil : Faire la publicité sur Facebook

On sait tous aujourd’hui que Facebook est le réseau social le plus fréquenté, et qu’il propose un plan de publicité encore très faible en coût. Profitez donc.

Faites de la publicité sur Facebook en l’occurrence, et vous pourrez toucher un monde fou.

Faite un tour dans votre fil d’actualité Facebook, vous verrez des offres. Analysez-les et inspirez-vous-en.

15ème conseil : Penser responsive

Les sites responsives, ce sont des sites internet dont l’interface s’adapte à l’écran de visualisation.

Si vous utilisez un ordinateur de bureau ou portable, le site a une interface particulière. Si vous utilisez un téléphone portable, le site a une autre interface dont l’affichage est bien adapté à l’écran.

Aujourd’hui, bon nombre de connexion se fait à partir des téléphones portables et autres smartphones.

Si votre boutique en ligne n’est pas adaptée à ces outils connectés, et donc si votre site internet n’est pas responsive, il est clair que vous perdrez une bonne partie de votre potentielle clientèle. C’est pourquoi, lors de la création de votre boutique en ligne, il faudra exiger ce critère. Il est essentiel pour votre business.

Voilà, ce sont 15 conseils pour vendre ses créations sur Interent que j’avais voulu partager avec vous. Merci d’en tenir compte.
Dites-nous dans les commentaires ce que vous en pensez et ce que vous êtes prêts à faire ;

Aussi, n’oubliez pas à partager avec vos amis dans les réseaux sociaux.

Comment rembourser ses dettes rapidement ?

rembourser ses dettes rapidementIl nous arrive tous de tomber dans le piège embourbant du crédit et d’avoir à rembourser ses dettes le plus rapidement possible. Il est presque impossible d’en réchapper.

C’est déjà difficile pour beaucoup de pouvoir atteindre la fin du mois sans être à découvert, avançant au bord des privations ou même dedans.

Ces personnes ont juste de quoi vivre correctement et se retrouvent avec des loyers impayés parmi de nombreux autres problèmes du même type. Les dernières sont souvent les plus dures.

Sinon, si ce n’est pas le cas, les nécessités de faire des prêts reviennent lorsqu’on projette de faire quelque chose d’un peu plus grand, comme acheter une maison ou un terrain, ou même simplement rénover ou encore quand on veut faire des projets de vacances, d’auto entreprenariat et d’investissements en tout genre.

Les parents passent également ce chemin, la plupart du temps,  pour les financements des études de ses enfants, s’ils n’ont pas pu économiser.

Alors, nous voilà tous envahis petit à petit par les dettes et le stress, car les dettes sont à rembourser sur une période prédéfinie et selon le taux stipulé dans le contrat de prêt.

Sans méthode, il risque de s’en suivre une longue lignée de problèmes et ces derniers risquent de s’empirer si jamais on n’arrive pas à tout régler à temps. Mais cette version dramatique de l’histoire des crédits n’aura pas lieu d’être si on applique les bonnes méthodes.

Ces solutions vous aideront à sortir avec brio de ce piège financier et vous apprendrez comment gérer ses finances de sorte que cette situation non aisée ne vous revienne plus. Découvrez lesquels.

Réduire les dépenses

Vous ne pourrez rembourser vos dettes rapidement qu’avec l’argent dont vous ne vous servez pas. Beaucoup diront qu’avec un salaire modeste, il sera difficile d’y parvenir. Or, il faut toujours considérer les quelques années dont vous disposez pour rembourser, notamment dans le cas de prêts bancaires, que vous pouvez exploiter de manière à ne pas vous attarder dans de longues privations.

Mais sachez tout de même que les taux d’intérêt, constituent comme leur nom l’indique, la principale source de revenus pour les banques. Ces chiffres montent d’année en année durant la période prévue d’amortissement, donc vous avez tout intérêt à faire du mieux que vous pouvez afin de vous débarrasser de vos dettes tant que celles-ci n’atteignent pas encore leur taux le plus onéreux.

On ne vous conseille tout de même pas de vous priver en pensant pouvoir rembourser beaucoup d’argent à la fois. Tôt ou tard, à ce rythme-là, vous risquez de craquer et serez tenté de dépenser beaucoup afin de combler le manque. Vous ne gagnerez rien dans cette instabilité, mieux vaut un équilibre. Aussi, si vous en faites trop, vous risquez de vous rendre malade et cela va engendrer des problèmes supplémentaires.

Alors, quel que soit le montant de votre salaire, prenez la décision de vivre avec le minimum de dépenses et de vous servir de ce qui reste pour l’amortissement. Il s’agit d’opter pour une meilleure gestion de son argent, non pas de vivre dans l’inconfort. Imaginez par exemple que vous pourrez trouver un appartement moins cher sans que vous ne perdiez pas beaucoup d’espace. Même chose pour votre abonnement Internet et téléphonique.

Mais il est encore plus profitable si vous apprenez à garder cette habitude de faire le moins de dépenses chaque fois que vous allez ouvrir votre porte-feuille. Ne vous laissez pas tenté, ni par les soldes, ni par la mode, si pour le moment vous constatez après réflexion subjective que vos habits de moment vous suffisent parfaitement. Pensez aussi à limiter vos sorties restaurants, shopping et autres pour que vous puissiez sortir rapidement de votre problème financier.

Tout cela ne parait peut-être pas grand-chose et pourtant il faut s’appliquer et poursuivre sur le même sens avec persévérance si l’on veut obtenir de résultats concrets. Vous verrez que ce n’est pas très dur d’essayer de gagner des euros par ci et par là en réduisant les dépenses. Les systèmes de covoiturage, de colocation et font également partie des possibilités de réduction des dépenses.

Payer tranche par tranche

Comme il a été entrevu précédemment, il faut bien exploiter la période de remboursement, car durant celle-ci, cela ne fera aucune différence qu’on ait pu rembourser assez ou moins vite. Le but est de payer régulièrement chaque mois une somme constante dans le moindre des cas. Comme ça, le quotidien reste stable, le règlement des dettes avance, et l’effort se fait donc moins sentir. Vous avancerez doucement, mais sûrement, et le parcours vous semblera un peu moins dur.

Dès que vous touchez votre salaire, et que vous aurez déjà calculé à combien à peu près s’élèvent vos besoins sur le mois à venir, versez tout de suite ce qui a été soustrait pour régler une partie de vos dettes. Comme, ce sera fait et que vous serez alors dans l’obligation de tenir avec le reste. Vous devez être assez auto disciplinée pour que vous ne vous trahissiez pas et compliquer alors les choses dans une mauvaise gestion de votre argent.

Et vous devez bien sur tenir compte du fait que ce doit être remboursé à temps donc reconsidérer le montant de la tranche mensuelle si c’est très bas et donc se reposer des questions sur les dépenses qui pourront encore être réduites. Est-ce le shopping, la nourriture, les chaussures, les sacs ou autres ? Quoi qu’il en soit, c’est vous qui avez le dernier mot.

Commencer par les plus délicats

Si vous avez plus d’une dette à rembourser, commencez toujours par les plus délicates pour y parvenir rapidement, notamment par ceux qui se rapprochent de l’échéance.  Et si jamais, ces échéances sont plus ou moins les même, commencez par ce qui est difficilement négociable et pour le reste, entamez une procédure de négociation avec votre banquier pour étirer un peu plus la période de remboursement si possible.

Vérifier celles, dont les taux sont plus élevés ou qui montent rapidement, car elles sont à classer parmi les prioritaires. Sinon, commencez par les plus chers, afin qu’elles s’allègent vraiment de manière décroissante. Prenez bien le temps de faire tous les calculs et de comparer, en tirant le meilleur arrangement possible.

Arrêter de contracter du crédit

À partir du moment où l’on se rend compte que les dettes commencent à s’accumuler, il faut éviter à tout prix d’en refaire, même infime. Serrez-vous la ceinture si nécessaire et surtout découvrez pourquoi. En effet, parfois aussi, il faut aller à la racine véritable du problème au lieu de juste essayer de résoudre. Peut-être que vous résistez difficilement aux plaisirs de la vie et des petits plaisirs personnels. Alors, mieux vaut que vous essayiez de les oublier petit à petit. Échanger ces moments plutôt avec de bonnes habitudes, notamment enlever de votre tête le recours à ‘emprunt.

Soit, vous apprenez à vous battre vous contre les tentations qui vous font vous noyer dans des problèmes financiers. Essayez de savoir ce qui vous fait dépenser le plus et prenez des mesures, draconiennes s’il le faut. Soit, vous économisez pour vos futurs projets et s’il faudrait toujours y  avoir recours le moment venu, autant que ce soi moins élevé.

Vous pouvez par exemple déjà économiser, même au compte-goutte, pour financer les études de vos enfants dans quelques années. Il est possible également d’économiser durant au mois toute une année pour les prochaines vacances ou pour des travaux de rénovation.

Voir loin, c’est se préparer à vivre sans les grands chaque souci d’argent. Alors, autant commencer maintenant et pour de bon. Une fois ce début passé et la priorisation déjà planifiée, le manque ne sera plus remarquable et vous serez de ce fait moins exposé aux tentations, surtout après quelques essais, car c’est en train de devenir une habitude.

Trouvez des compléments de salaire

Si vous vous trouvez vraiment dans la limite de vos possibilités, essayez de trouver des sources de revenus supplémentaires. Beaucoup de pistes ne nécessitant pas d’investissement majeur sont exploitables. Côté vente par exemple, vous pouvez vendre des objets qui ne vous servent plus, ou vendre vos photos et souvenirs de voyage.

Si vous êtes également doué à quelque chose, Internet vous permet d’offrir vos prestations ou de vendre des œuvres faits maison. Sinon, à ce même endroit, vous pouvez trouver des petits boulots et services rémunérés comme les vues de publicités, les aides aux expatriés, les freelances, etc. Lors de vos temps libres, vous pouvez faire du gardiennage.

Sinon, si vous avez une maison, exploitez votre patrimoine, générez des actifs au lieu de toujours en dépenser pour elle. Par exemple, si celle-ci est bien située pour de la publicité, investissez dans ce sens. Si vous avez une chambre à louer pour les week-ends, ce serait également porteur. Garages, box et parking sont aussi des atouts à exploiter pour se faire de l’argent.

Tous ces investissements généralement ne vous prendront pas beaucoup de temps et ne vous engageront dans trop de charges. Vous pouvez y consacrer deux heures par semaine, ça fera déjà une différence. Si vous pouviez en faire plus, ce serait d’autant plus bénéfique. D’ailleurs, vous pouvez choisir plusieurs options, rien ne vous l’interdit.