Comment trouver un nom de produit ou de marque?

nom de produit et de marqueIl faut trouver un nom produit ou de marque originale pour pouvoir le vendre bien.

C’est de là que tout commence en effet.

Si le nom n’attire pas, peu s’en souviendront ou même le remarqueront.

Or, dans le cas contraire, prononcer le nom serait déjà un plaisir pour les clients et ça sera surtout une fierté d’avoir le produit ou un produit de la marque.

Le meilleur, c’est que ce genre de virus se propage rapidement et juste l’originalité du nom vous aurait permis de booster votre chiffre d’affaires.

C’est intéressant non qu’un travail soit déjà fait pour la productivité et que, de plus, vos clients vous aideront à pérenniser la renommée ?

Beaucoup ont réussi avant vous à se faire un nom pour leur produit ou marque puisqu’ils ont pris connaissance des meilleures méthodes pour y parvenir.

Dans ce domaine, l’imagination de l’homme est illimitée, du coup, les possibilités sont toutes aussi nombreuses.

Consacrez à ce projet le temps qu’il faudra, car vous savez maintenant que la valeur du nom est inestimable.

Surtout, prenez conscience que vous allez le porter longtemps, car en changeant le nom de votre produit ou marque en chemin, vous allez tout perdre et devrez recommencer à nouveau. Afin de ne pas avoir de regret, mais plutôt de gagner une belle notoriété et pouvoir ainsi faire de bonnes affaires, suivez ce guide.

Sortir de l’ordinaire

L’originalité est la clé principale du succès d’un nom de produit ou de marque. Et en choisissant le nom, pensez également au logo qui va l’accompagner, notamment dans le cas d’une marque. Sinon, pensez au design de votre produit, à partir duquel vous pourrez également vous inspirer.

Vous avez par exemple une brosse à dents pour enfant en forme de petit lapin, alors vous pouvez l’appeler tout simplement le lapin malin. L’originalité, c’est quand le mot choisi reflète une forte personnalité, comme s’il s’agissait de quelqu’un, ou une qualité supérieure. Hay-tek est par exemple un nom qui fera penser à du matériel High-tech.

D’abord, il faut se séparer de tout jugement ou préjugé. Le but est de laisser libre cours à ses pensées pour obtenir le maximum d’idées, sans les peser, ni les comparer.

Tant que votre esprit a la force de produire de nouvelles idées, notez-les séparément en faisant en sorte que toutes se voient. Il y a jusqu’ici égalité, et c’est surtout la quantité qui compte. On n’est pas encore arrivé à la phase de choix d’un nom ; mais de collecte des idées.

Si vous pouvez sortir afin de trouver un endroit plus propice à l’ouverture de votre esprit, à faire mieux ressortir votre capacité créative, sinon pour vous mettre dans le contexte, il ne faut pas hésiter.

Après quoi, vous devez apporter votre jugement sur chaque idée, une à une, afin de ressortir de la qualité. Introduisez vos critères éliminatoires avec les “oui, mais” et les “ou plutôt”, comme ça, vous pourrez en éliminer déjà pas mal.

Partez de ce qui est le moins fondamental, puis ce qui n’est pas indispensable, jusqu’au plus important à retenir parmi les idées que vous aviez trouvé plus haut, en utilisant deux ou trois autres notes entre ces trois lignes, ou en les modifiant selon votre convenance. C’est donc ici que le nom sera choisi, qui ne doit en aucun cas être fait au pif. Le filtrage doit continuer ainsi jusqu’à n’avoir qu’une seule réponse, celle qui sera sûrement la meilleure.

Quoi qu’il en soit, il faut garder son esprit ouvert et penser toujours à la place des clients, des gens ordinaires, en gardant en tête les cas qui leur permettent de mémoriser facilement un nom. Vous devez quand même pouvoir véhiculer votre message dans ce nom là, dans le cas où vous vous êtes quand même convenu d’y faire apparaître tel ou tel mot pour une raison.

Connecter les mots

Faites du brainstorming pendant lequel vous allez essayer de rassembler autant de mots qui parlent pour votre produit.

Exemple, si votre produit est un savon, l’eau, la peau, le parfum, l’état, liquide ou solide, ainsi que tous les mots et expressions liés de près au savon doivent être pris en compte et figurer dans votre liste d’idées, sans pour autant devoir être inséré dans le nom final. Ils vous inspireront mieux, et sûrement d’ailleurs, en cours de chemin.

Réunissez toutes les personnes susceptibles de participer à la recherche, notamment les plus créatives, et préparez un vrai atelier. Munissez-vous du matériel nécessaire, comme par exemple des post-its et des stylos afin que chacun puisse noter ses idées, un grand tableau sur lesquels vous allez filtrer ces idées par système d’élimination. Investissez vraiment afin d’éviter de perdre son argent parce qu’on a malheureusement choisi le mauvais nom pour son produit.

Faire des essais sur des prototypes

Il est également intéressant de faire des essais avec plusieurs prototypes en petit nombre. Il serait efficace alors, après avoir rassemblé des idées demandez à chaque personne d’un groupe des noms qui correspondent selon leur avis aux prototypes que vous leur montrez, aussi les grandes caractéristiques qu’ils y trouvent. Inversement, proposez des noms et laissez-les choisir parmi les prototypes, lequel convient mieux à tel ou tel nom.

Générateur de nom sur Internet

Vous disposez d’une autre alternative pour trouver un nom de produit ou marque : les générateurs de nom sur Internet. Ces générateurs ont déjà pu aider beaucoup de personnes, alors pourquoi ne pas y puiser des idées? Si vous bloquez dans votre imagination, les sites internet en parlent beaucoup aussi. Vous pourrez donc très bien faire quelques recherches sur la toile pour combiner vos idées avec d’autres avant de faire. Parmi eux, on peut retenir nomatic, trouverunnom, generateurmarque.

Chacun dispose de son propre algorithme et se présente comme un moteur de recherche. Certains vous demanderont des syllabes que vous aimerez trouver, d’autres les préfixes et suffixes que vous désirez, sinon des sons, des noms ou des lettres. En plus de proposer une immensité de combinaisons, soit de possibilité, ils confirment en plus immédiatement si le nom est encore disponible ou pas.

Savoir être court, mais implicite

Un nom plus court sera plus facile à mémoriser. Deux ou trois syllabes suffisent largement. Par exemple, choisissez tout simplement METO pour une marque de fabrique ou transformation de métal, ou FER-RY pour quelque chose ayant trait à du fer.

Le nom est court et pourtant on peut tout de suite en conclure la relativité à du métal. Dans le dernier cas, il a fallu mettre le tiret sinon, il ne sera pas très implicite, car un ferry c’est toute autre chose. Quand même, ainsi, l’allusion à FERRY rajoute du charme et laisse tout de suite penser par exemple à une histoire.

C’est devenu un nom qui fait rêver. Ne pensez pas que ce soit banal, mais mettez-vous à la place des clients et portez loin votre imagination, votre vision des choses, et vous comprendrez mieux leur logique de pensée, puis vous vous rendrez compte ensuite combien ça vaut de penser à ces choses-là. De plus, on sait que pour mieux mémoriser un mot, les gens se servent de ce qu’ils connaissent déjà : un mot, un événement, une situation, etc.

Donc dans notre cas, ferry, tout le monde connaît. Et alors, en entendant le nom de votre produit ou marque, ils penseront à un ferry et aux croisières, aux voyages et aux beaux paysages en mer. Et dans l’inverse, en pensant à un ferry, les gens se souviendront du nom et donc de votre produit.

C’est ainsi que naissent entre autres les bouches à oreille, puisqu’au cours d’une discussion toujours sur le ferry, le vrai, l’un des interlocuteurs pourrait en passant parler à l’autre personne de votre produit ou marque, mais ce serait dans le cas où votre produit a attiré son attention ou lui a déjà été utile.

Bref, être implicite aussi, c’est quand le mot vous parle vraiment. Mais il vous faudrait également tenir compte des restrictions d’usage de tel ou tel nom dans votre pays comme à l’étranger si vous avez prévu, même pour plus tard des exportations. Vérifiez dès le départ, car ce sera très difficile, voire impossible de changer si on s’en rend compte qu’après des années.

Jeu de mots

Pour trouver un nom de produit ou de marque pouvant devenir une grande force de vente, il faut être malin. Les jeux de mots, c’est ce qui facilite la mémorisation d’un nom entre autres. Vous pouvez vous inspirer des quelques idées suivantes :

  • Utilisation une écriture différente d’un mot ou d’une expression
  • Choisir un adjectif positif, qui sert à bien qualifier une chose, comme la beauté, la force, la puissance, la robustesse, la souplesse ou encore l’efficacité, en modifiant un peu l’écriture
  • Choisir un nom propre qui n’est pas très répandu
  • Se servir d’un nom étranger, dont les gens du coin, ou plutôt de votre ville ou pays, a peu de chances de connaitre si vous voulez apporter un parfum exotique
  • Choisir un mot qui laisse paraître une grande familiarité afin que vous puissiez déjà vous rapprocher de vos clients, rien qu’avec le nom ; un nom qui les fait sentir un peu comme en terrain connu ou même un peu de chez soi pourquoi pas.

Selon le genre de produits ou de marque que vous voulez créer, vous pourrez notamment créer un nom original, en jouant plutôt sur les initiales, en les rassemblant avec esthétique. Vous pouvez choisir LABO, en allusion à lavage et bonne odeur, pour un produit correspondant. Votre slogan peut être dans ce cas : propre et parfumé. PAPA peut être une autre idée dans ce cas, en diminutif de propre, arrangé et parfumé.

Essayez autant de combinaisons possibles, même vous y passez des heures et des heures et demander des avis à votre entourage. Vous, avec ces derniers, déduirez sûrement celui qui sonne mieux tout en étant le plus implicite.

Le temps c’est de l’argent, comme le dit l’adage, et c’est précisément pour cela qu’il ne faut pas faire de réserves, parce qu’en réservant du coup le temps qu’il faudra à votre recherche, vous aurez de grandes chances plus tard de gagner ce qu’aurait valu ce temps perdu, ou même largement plus. Votre effort payera.

Par ailleurs, faire en sorte que le nom soit à la mode, sinon cela va diminuer de beaucoup les potentiels intéressés.

Évitez en outre les noms pouvant avoir une signification singulière dans d’autres langues connues ou très utilisées.

La phonétique doit aussi être polyvalente pour n’importe pays, car plus le nom est difficile à prononcer là-bas, plus vous rencontrerez des difficultés à l’exporter.

Ne pas copier

Vous ne serez jamais originale si vous vous rapprochez en quelque sorte d’un nom existant. Vous obtiendrez toujours le « c’est comme » en référence à ce dernier. Il faudrait donc éviter de vous inspirer du nom des mêmes produits que le vôtre, ou des marques qui produisent des équivalentes, c’est-à-dire un nom appartenant à un concurrent direct.

Copier le nom d’un produit, ou du moins prendre exactement la même chose, mais avec une ou deux lettres de changées est un acte frauduleux. Dans certains cas, vous ne serez pas poursuivis, néanmoins, sachez qu’il n’y a aucune singularité là dedans, vous êtes juste l’ombre de l’authentique sinon c’est vous qui lui faites directement de l’ombre dans votre champ d’action, et c’est malhonnête. Et le comble, si jamais la marque ou le produit tombe, avec la faillite de son producteur par exemple, vous risquez gravement de tomber avec.

Mais ce qui est aussi à retenir, c’est que tout le privilège reviendrait à la marque d’origine.

Peut-être que vous allez vendre en vous servant du nom trouvé par autrui, votre produit ou marque ne sera jamais reconnu personnellement, d’autant plus qu’on ne peut parler ici d’unicité.

Dès qu’on prononce le nom en question, les clients feront tout de suite allusion au créateur de la marque, donc au vrai propriétaire, votre copie sera de moins en moins appréciée au fil du temps, au fur et à mesure qu’ils s’en rendront compte. Et la liste des désavantages n’en finit pas, et qu’en outre, vos produits ou les produits de votre marque seront toujours mis à l’épreuve, car notamment ils seront rudement comparés avec les originaux.

Travailler à son compte : pourquoi et comment le faire ?

travailler-a-son-compteTravailler à son compte et devenir son propre patron, c’est maintenant le défi du troisième millénaire pour une grande majorité.

On cherche un peu plus de liberté, ou plutôt à s’éloigner de la pression continuelle en entreprise et du rythme effréné auquel est soumis notre quotidien.

Qui ne trouverait pas plus épanouissant de pouvoir disposer d’horaires de travail plus souples et de pouvoir souffler un peu quand on est fatigué ?

Cela offre un grand confort moral, et pour beaucoup, ça doit rendre plus productif d’être son propre patron. Ainsi, on se rendra mieux compte à quoi auraient servi toutes nos heures de travail, car il est évident qu’on rentre bredouille au moment de quitter une entreprise, mis à part bien sur la valeur de l’expérience qu’on y aurait gagnée. Tout ce qui a été bâti par nos efforts reste la propriété de l’entreprise alors que si on est son propre patron, on profite de tout ce qu’on a gagné, car on le fait tout simplement pour soi-même et pour sa famille. Il a de nombreuses autres raisons de vouloir se partir à son compte…

L’enjeu est énorme puisque le contexte économique n’est pas aussi favorable qu’on ne le prétend. Par ailleurs, beaucoup de gens partent de rien, ou presque. Or, la lourdeur des charges n’est pas donnée pour quelqu’un qui veut travailler à son compte et démarrer son entreprise. Après, ces personnes mentionnées devront immédiatement faire face à la concurrence de grandes entreprises.

Se mettre à son compte pour devenir travailleur indépendant, freelance ou auto entrepreneur, implique par ailleurs une grande responsabilité puisqu’on devrait tout faire tout seul, sauf si on est déjà bien équipé financièrement pour créer une petite ou moyenne société, ou en racheter. Les échecs seront dans ce premier cas le fardeau de deux seules épaules, tout comme les victoires seront uniquement les vôtres.

Néanmoins, les formalités administratives pour l’obtention du statut d’auto entrepreneur, ou de travailleur indépendant, sont de plus en plus simplifiées, concrètement. Cette activité indépendante, on peut l’exercer parallèlement à leur emploi au début, à vous de suivre les évolutions afin de connaître quand il serait temps de quitter pour de bon son travail pour s’adonner entièrement à la nouvelle activité. On projette même que les prélèvements obligatoires, où figurent notamment les charges sociales et fiscales seront désormais prélevées à la source, comme le font déjà plusieurs villes étrangères. Étudiants, chômeurs, commerçants, artisans et autres professions libérales sont également concernés par ce projet.

Savoir faire ses choix

Il faut alors faire les bons choix pour pouvoir percer dans le milieu, comme de choisir à partir de la matière première qui sera exploitée. Effectivement, investir dans quelque chose qui travaille le bois a des chances de bien marcher puisque cette matière est toujours très recherchée grâce à son caractère écologique et surtout pour sa valeur esthétique. Par ailleurs, le bois est adaptable que vous l’utilisiez dans la construction de maisons, de meubles, de haie, de piscine hors-sol, d’ustensile de cuisine, etc. Ne prenez pas une activité qui travaille quelque chose risquant de s’épuiser dans pas longtemps, car vous aurez sûrement des problèmes, si ce n’est la difficulté de vous procurer votre matière première.

De plus, choisissez ce qui est moins cher proportionnellement à ce qu’on dispose dans son portefeuille. Ensuite, visez bien parmi l’un des secteurs d’activités qui se portent mieux sur le marché. Mais le truc en plus restera toujours l’originalité si vous choisissez d’être auto entrepreneur, les compétences et le professionnalisme si vous allez devenir freelance, d’autres qualités si vous voulez faire un travail indépendant.

Choisir la forme juridique si c’est une entreprise

Le plus important, c’est la forme juridique de l’entreprise que vous allez créer. Apprenez donc au moins les informations de base sur chaque forme avant de faire le choix :

  • Entreprise individuelle

Dans ce cas-ci, pas besoin de capital social, et comme son nom l’indique, vous n’aurez pas d’associés. Ce qui implique que vous êtes entièrement responsables des pertes éventuelles de vos biens, notamment en cas de faillite, ms à part les biens insaisissables.  Vous payerez l’impôt sur le revenu, qui s’élèvera à 125% de votre bénéfice si vous n’adhérez pas à un centre de gestion agréé (CGA). Mais vous avez l’avantage de pouvoir faire des prélèvements dans votre entreprise tout au long de l’année à condition de ne pas le mettre à découvert.

  • SARL

La SARL exige au moins deux associés et il n‘y a pas de minimal requis pour le capital social. Que vous soyez associé ou gérant, vos rémunérations liées à l’activité sont soumises au régime fiscal des salariés tandis que votre responsabilité est limitée au montant de votre apport. La SARL est soumise à l’impôt sur les sociétés. Sur le plan social, les gérants seront assimilés à des non-salariés ou à des salariés selon qu’ils soient majoritaires ou minoritaires. Les associés se départageront annuellement les dividendes, s’il y a eu bien sûr bénéfice. Il y a également les « SARL de famille » sont qui peuvent opter pour l’impôt sur le revenu. Le régime fiscal et social est identique à celui des sociétés en nom collectif.

  • SNC

La société en nom collectif doit aussi être formée au moins par deux associés, qui seront tous entièrement responsables des pertes, de façon égalitaire. Il n’y  a pas non plus de capital social minimal dans cette forme. Le régime fiscal et social est le même que celui des entrepreneurs individuels. Sinon, la SNC peut aussi opter pour l’impôt sur les sociétés (IS), avec dans ce cas un régime fiscal et social identique à celui des SARL classiques. Le bénéfice est toujours imposable.

  • SAS et Sociétés anonymes

Ces types de sociétés sont soumis depuis peu à l’impôt sur le revenu, tout comme les SARL, mais sont plutôt assimilés plus exactement à des SARL de famille, celles qui sont constituées exclusivement entre conjoints (ou pacsés), frères ou sœurs, ascendants ou descendants.

  • EUL

L’Eurl est une SARL à associé unique. Elle, ou plutôt son associé sont soumis à un régime social et fiscalité identique à celui d’un associé de SNC. Mais l’Eurl peut aussi opter pour l’impôt sur les sociétés.

Il est conseillé de débuter par une entreprise individuelle si le revenu est moyen, surtout aussi pour les formalités simples qu’elle engendre. Il en va de même pour le montant des impôts et des cotisations sociales.

De plus, vous devrez éventuellement faire une demande de Kbis, un document servant de « carte d’identité pour votre entreprise qui est indispensable pour de multiples situations entrepreneuriales particulières.

Investir dans les moins chères des franchises

Bien que généralement, il nous semble laborieux, voire utopique, d’arriver à devenir son propre patron, surtout si on n’est pas bien préparé, notamment sur le côté financier. Mais ne vous découragez pas si facilement puisqu’il reste des possibilités pour prendre son envol même si on se retrouve dans ce cas. Parmi ces moyens, les franchises les moins onéreuses viennent en haut de la liste. Vous voulez devenir auto entrepreneur et vous visez un business model qui a déjà fait ses preuves ?

Alors, oui, vous avez beaucoup de chances de vous faire accepter en demandant de devenir franchisé. De plus, les risques seront minimisés grâce à cette efficacité préalablement démontrée, plus l’existence d’un réseau prêt à vous intégrer, à s’agrandir avec votre future structure. Certains de ces réseaux disposent de moins de 10 agences déjà tandis que d’autres comptent des centaines voire des milliers d’enseignes déjà. Et il n’est pas toujours utile d’être expert dans le domaine concerné, les reconversions font également partie des possibilités. Aussi, certains acceptent plusieurs profils types à la fois. Les offres sont partout, dans l’immobilier, dans l’alimentation, l’architecture,

Les plus importants avantages impliquent le bénéfice d’un droit d’entrée moins élevé. La redevance de fonctionnement devrait également être allégée, au moins durant la ou les premières années. Il faut voir entre autres combien vous devrez de redevances au départ, vu qu’on peut trouver des franchises qui n’en exigent pas du tout. Vous pouvez quand même aspirer à du réel profit, qui vous permettrait d’investir jusqu’à la limite de capital permis au-delà d’un certain nombre d’années d’exercices. Le plus important, on l’a gardé pour la fin : le capital personnel. Une franchise pas chère vous demandera parallèlement un fond très abordable.

Des fois, on peut néanmoins vous exiger un grand capital personnel, plus d’importants frais de raccordement aux fluides, en échange de la promesse d’un retour sur investissement ne dépassant pas les premiers deux ans suivant l’ouverture. C’est par ailleurs très intéressant si la franchise dispose déjà d’une grande renommée, ainsi que d’une méthode efficace leur permettant de prendre les devants par rapport aux géants du secteur. On comprend la valeur de cette offre par l’engouement de ces dernières années vers cette voie, comme le montrent assez bien les statistiques.

Certaines franchises deviennent entre autres très intéressantes à partir du moment où vous n’aurez besoin ni de locaux, ni de stock à garder, ni d’embauche à faire. Et les opportunités ne s’arrêtent pas là, puisque vous pouvez être sur à partir de maintenant où l’on vous apprend qu’en devenant franchiseur, vous dites adieu aux commissions qu’on doit donner aux autres alors que ces dernières devraient nous revenir. Le franchisé, lui, y gagne la possible garantie d’exclusivité sur plusieurs années d’affilée.

Bref, ces franchises peu onéreuses ont tout pour séduire. Les conditions sont généralement réalisables pour les budgets moyens qui peuvent espérer profiter des ailes d’un grand nom pour les faire connaître et aimé du public. Un autre exemple des avantages appréciables de ce type d’investissement, c’est que parfois on ne vous exige pas nécessairement d’ouvrir une agence physique, si vos possibilités financières se trouvent réduites.

Emprunter

Les institutions financières peuvent accorder du crédit pour les personnes désirant se partir en affaires mais pour toutes sortes d’autres investissements également. Vous pouvez donc faire en sorte d’y être éligible afin de pouvoir réaliser votre projet. Elle peut être extrêmement généreuse selon les cas, que vous soyez ou non en possession d’un fond personnel. Vous pouvez trouver entre autres des financements si vous réussissez à les convaincre avec votre business model.

Les interdits bancaires pourront encore espérer pouvoir obtenir un compte équipé du minimum après une demande de droit aux comptes auprès de quelques banques, qui vous enverront une lettre de refus. Mais ils ne pourront souscrire à aucun crédit même si la banque de France va désigner une banque de leur secteur, près de chez eux, et cette banque ne pourrait refuser, où sera créé ce compte. Dans ce cas, ils auront à nouveau droit à des dépôts de chèque classique ou de chèque de banque certifiée, aux virements, aux prélèvements, ainsi qu’aux cartes de retrait d’espèces. Trouver plus tard une autorisation bancaire leur permettrait plus tard de faire évoluer ce compte.

Le mieux serait tout de même d’aller dans un centre du commerce et des immatriculations pour demander conseils, mais également pour demander de l’aide. Des structures comme l’ADIE ont la possibilité de vous venir en aide.

Toujours pour les interdits bancaires qui recherchent tant la possibilité de pouvoir travailler à son compte, ils ont d’autres tours pour accéder au prêt, notamment en choisissant de créer un SARL avec un associé et de faire en sorte d’être minoritaire. Dans ce cas, le futur artisan, commerçant ou auto entrepreneur doit se mettre dans l’ombre de son associé qui lui n’est pas interdit bancaire et donc ayant le droit d’emprunter. Les banques peuvent tout de même refuser, ou pas, mais il faut toujours essayer tous les moyens que vous trouverez.

Il leur reste également la possibilité de recourir à une banque étrangère, qui pourrait leur créer en même temps un compte et une société. De nombreuses personnes témoignent dans les forums avoir réussi grâce à ce moyen, ce dont il vaudrait mieux investiguer.

Faire preuve d’originalité

Certains croient que tous les domaines sont pris, jusqu’à ce que quelqu’un d’autre réussisse à nouveau le défi dans cedit domaine. De plus, on voit chaque année de nouvelles personnes exploiter des idées qui peuvent nous sembler ordinaires, mais qui offrent des résultats incroyables à leur créateur.

C’est pourquoi il ne faut jamais sous-estimer toute idée qui nous vient en tête quand on aspire à devenir auto entrepreneur. Pour preuve, c’est presque toujours ainsi que sont nées les idées les plus révolutionnaires. On en apprend chaque jour de ces histoires de gens ordinaires qui ont pu bâtir un empire avec la toute petite idée ayant vu le jour dans les plus banales des situations. Cela signifie que la carrière d’autoentrepreneur, c’est à disponibilité de tout le monde.

Le secret d’une réussite dans ce domaine, c’est aussi et surtout de proposer toujours quelque chose de mieux que ce qui existe déjà, plus exactement que ce qui est déjà mis en vente par vos concurrents. Par exemple, par rapport au service que vous proposez, vous présentez une formule qui vous permet de vous rapprocher toujours plus de vos clients, d’avoir avec eux des relations particulières afin de pouvoir mieux répondre à leur besoin. Cibler des zones non  couvertes par les concurrents permet de se faire ses propres clients, même si c’est un peu reculé. Vous pourrez toujours réussir à éveiller l’instinct consommateur avec une efficace stratégie marketing si ce n’est déjà le nom de la société franchisée.

Il existe un moyen encore plus efficace de se mettre à son compte et de réussir efficacement sa vie : créer des nouveaux besoins en proposant les produits correspondants, à l’exemple des créateurs de produits démaquillants qui sont nés après que l’on ait créé les maquillages. N’oubliez pas la démarcation supplémentaire avec par exemple l’une des enseignes suivantes : écologique, bio, renouvelable, non polluant, biodégradable.

Avoir une volonté de fer

Quitter définitivement son travail pour aller vivre son rêve, travail dans lequel on s’est senti en sécurité avec des gains mensuels constants, n’est pas si facile. Il faut se préparer donc au risque et à la peur, car l’inconnu peut nous résserver de sorts connus. Et rien ne garantit jusqu’à quand va-t-on pourvoir profiter de ce salaire régulier. On peut couler bas avant de remonter pour ne cesser de monter. Notre mentalité ne doit donc pas être du genre à abandonner au moindre pépin. Vous devez vraiment aimer cette liberté, vouloir y avoir droit afin d’avoir la motivation nécessaire.

Le cas est encore plus complexe si vous êtes fichés aux interdits bancaires. Mais il faut rester ouvert à toute nouvelle idée et les essayer, car au moeins un marchera, c’est sur. Passer donc par la cci de votre région, ou par la poste, ou encore par la banque afin de vous faire aider.

Aussi, vous devez apprendre à être autodiscipliné sur tous les plans, malgré le semblant de liberté. Les responsabilités restent les mêmes ou plus puisque vos décisions et vos actions sont les seules à pouvoir faire avancer les choses.

Se parer face aux éventuelles arnaques

Pour les interdits bancaires, faites attentions aux sites qui vous proposent de résoudre votre problème en vous faisant payer des frais exorbitants avant même de procéder à ce qu’ils vous ont promis.

Pour ceux qui vont s’associer à d’autres personnes, vérifiez bien leur honnêteté, au risque d’être abandonné sans plus d’explications à mi-chemin. Car vous pourrez être tenté de leur accorder une confiance aveugle. Ce qui pourrait leur insuffler la tentation, si ce n’est pas déjà leur intention première, de vous arnaquer. Ils signeront par exemple les contrats et les papiers importants dans votre dos, sur quoi plus tard votre présence comptera pour du beurre. Vous risquez de revenir bredouille si ce n’est avec un solde négatif. Comme on dit toujours, les bons comptes font de bons amis.

Pour les freelance qui cherchent leurs projets sur Internet, faites attention également aux arnaqueurs qui donnent de faux projets et, ou, qui ne vont pas vous payer après. Vous ne devez accorder votre confiance qu’après des discussions concluantes, avec des clients contactés directement ou ayant passé sur des sites crédibles. Mais ce que vous devez prendre garde, c’est surtout la concurrence. Prenez conscience de la situation réelle, sans négliger les choses, avant d’embarquer pour de bon, sans quoi vous devriez faire face à des surprises dignes de ce nom.

Avoir un plan de secours

Comme vous savez que les risques sont effectifs, vous devrez vous préparer tout de même à cette éventualité malgré le fait que vous êtes nourri de bels espoirs. Parlez avec vos proches et étudiez lesquels d’entre eux pourraient vous épauler, financièrement surtout, si jamais vous vous retrouvez à la rue, car avez fait faillite, ou que vous  ayez perdu votre maison alors que vous ne pourrez emprunter qu’après un an, etc. Explorez les possibles issus, notamment le travail, et son emplacement, que vous pourrez faire si jamais les affaires n’auront pas aussi bien réussi ou en tout cas que les résultats se trouvent loin des prévisions.

Voyez grand, mais soyez modeste

Une fourmi peut se faufiler partout, contrairement à un éléphant. Ce qui veut dire que les petites entreprises vivent généralement mieux que les grandes. Pourquoi ? Parce que dans les grandes entreprises travaillent de nombreuses bouches à nourrir avec leur famille. Elles devront chaque mois atteindre un certain bénéfice et sont peu souples surtout face aux changements, car il est difficile, comme dans la vie en générale d’ailleurs, d’amener beaucoup de monde à partir sur une même direction et de faire bouger les choses à cause d’un fonctionnement qui doit être avant tout routinier.

La leçon qu’il faudrait en tirer, c’est de chercher à faire le moins de dépenses possible, voire presque aucune dépense quand on commence. Aussi, ne prenez pas de gros travails que vous pourrez difficilement assurer, notamment si vous être freelance, mais commencez petit à petit. L’expérience fera votre notoriété, en plus de votre diplôme.

En bref, il n’est pas si facile de travailler à son compte, même si votre paperasserie est en règle parce que les formalités sont simplifiées. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte, notamment pour la sécurité et le coût, plus les avantages. Certains comportements devront également être acquis afin de pouvoir lutter pour son rêve dans ce monde de la concurrence.

Quoi qu’il en soit, après avoir créé votre entreprise, selon votre demande adressée au Centre de Formalités des Entreprise, pensez à la faire avancer encore et toujours.

25 idées de business rentable

idées de business rentableUn business rentable est l’activité commerciale qui vous permet de gagner de belles sommes d’argent. Ces dernières vont vous permettre d’éviter les fins du mois difficiles, de sauter la haie de l’autosuffisance, d’atteindre l’indépendance financière, de réaliser vos plus grands projets, même de bâtir un jour votre propre empire financier.

Ces rêves sont ceux de tout le monde, mais seul un maigre effectif arrive jusqu’ici à trouver le plan efficace qui y mènera.

Pourtant, bon nombre de sources de revenus complémentaires sont dorénavant envisageables, quel que soit le niveau d’études, l’épaisseur des diplômes, la force des expériences, la tranche d’âge ou encore la classe sociale. Déjà, il y a d’un côté les suites logiques entre les études et chacun des métiers correspondants, mais il y a également de l’autre les opportunités auxquelles ont accès des profils différents, avec de même chance de se faire beaucoup d’argent. À chaque fois, il faut avoir les moyens, c’est pourquoi on va privilégier les moins gourmands en fond de démarrage.

Et heureusement pour vous, si vous êtes actuellement en train de lire cet article, c’est que vous êtes à deux doigts de savoir par quoi commencer et comment y arriver. Vous vous rendrez assez tôt compte grâce à ce guide qu’il n’est pas plus impossible de trouver un business qui rapporte que de choisir un article dans une boutique.

Ces 25 idées venues d’ici et d’ailleurs sont uniquement pour vous, pour servir de base tout en ayant la vocation de vous inspirer davantage de possibilités.

Innover sur le web

Internet a réussi à accaparer du jour au lendemain encore plus de temps que prévu dans le quotidien de tout un chacun. Beaucoup de gens, geeks ou non, aujourd’hui, ne jurent que par l’Internet et ne survivront point professionnellement sans lui. Même leur épanouissement, ils l’y puisent. Presque également, un même effectif s’est rendu compte de cette situation profitable et a alors commencé à chercher tout ce qui pourrait se transformer en argent sur Internet. Certains ont numérisé des outils qui existaient déjà dans le monde réel, comme les boutiques en ligne, tandis que d’autres ont calqué la réalité dans le virtuel pour faire notamment des jeux et des simulations. Les opportunités de petits et grands projets rentables ne manquent pas.

Exploiter la notoriété d’Internet

Les possibilités restent très larges sur Internet et les situations favorables peuvent survenir à tout moment, vous ouvrant des portes pour la création d’un commerce rentable. Essayer de trouver votre propre idée et de vous y faire une place, qu’il s’agisse de répondre à un besoin spécifique tout en surpassant la concurrence, ou d’apporter un nouvel outil pour un nouveau besoin afin de profiter pendant quelque temps d’une exclusivité. Sachez qu’actuellement, presque tous les secteurs d’activités ont déjà des représentants sur la toile : gestion, médecine, programmation, infographie, musique, vidéo, chanson, etc.

En effet, les docteurs peuvent désormais se servir d’Internet pour opérer, les gestionnaires pour créer leurs factures, les artisans pour vendre leurs produits, les artistes et les professeurs en tout genre pour donner des cours, chanteurs et acteurs entre autres pour trouver une audience. Il n’y a de ce fait point de raison que votre domaine n’y aura pas sa place, loin de là. Il vous suffirait de trouver cette idée originale.

Vendre et revendre des produits en ligne

Tout peut se vendre en ligne et de surcroît, ce genre de business profitable s’est étonnamment développé et diversifié ces dernières années.  Mais il est rare que l’on ait nous même de grands stocks de produits à vendre. C’est pourquoi on peut choisi de devenir revendeur de grandes marques ou de petits artisans. Il faudrait alors dans ce cas d’avoir une boutique en ligne bien présentée, puis savoir négocier correctement avec les fournisseurs afin de pouvoir faire des bénéfices menus, et gérer efficacement le tout ensuite.

Travailler en ligne

Les travaux en ligne sont très variés. L’avantage est que l’on vous exige rarement vos diplômes été expériences pour les moins compliqués. Tout le monde dispose alors d’autant de chance de gagner de l’argent. Pour les plus grands projets néanmoins, il faudrait quand même appuyer ses compétences par un CV bien rempli ou un portfolio avec de riches références. Quel que soit le type de travail que vous recherchez, vous pouvez compter sur les plateformes spécialisées, offrant plutôt de petits et grands projets passagers, mais en nombre illimités au lieu d’emploi stable. Les débouchés se trouvent surtout dans la création puis la maintenance de sites web, la rédaction de contenu web, le référencement, le graphisme, etc.

Vendre ses possessions personnelles

Par ailleurs, vous pouvez vendre vos propres propriétés qui ne vous servent pas ainsi que vos produits faits-maison. Entre dans cette possibilité les habits que vous venez d’acheter, mais qui ne sont finalement pas vraiment à votre goût, les objets ayant une certaine valeur, mais qui pourtant trainassent depuis belle lurette dans votre grenier. En outre, vos souvenirs de voyage peuvent également se vendre sur la toile, que ce soit les objets découverts au fin fond de la planète, les films pris un peu partout, les photos des célèbres monuments ou places que vous aurez visités, etc.

Devenir commissionnaire

Ceux qui ne disposent pas de moyen de vendre directement après avoir acheté disposent d’alternative. Ils peuvent encore beaucoup espérer des commissions de ventes qui leur prendront un peu moins de temps que le premier, mais qui nécessite d’un autre côté plus de persévérance, de recherche, de compétence en négociation et en technique marketing. Dans ce cas, vous n’achetez pas le produit, mais vous serez payé par nombre de ventes de ce produit ayant été conclues par votre biais. Ce système existe pour presque tous les secteurs qui existent aujourd’hui.

Affiliation

Sinon, vous pouvez simplement vous servir de liens d’affiliation pour vous faire de l’argent. Le concept est simple : vous diffusez au maximum ces liens et vous gagnez une commission chaque fois qu’un acheteur en a utilisé pour passer commande. Dans ce cas, vous n’avez presque rien à faire, seulement compté sur votre notoriété pour amener les gens à passer par vos liens.

Vivre de ses talents

Sinon, ne laissez pas dans l’ombre vos talents, car les œuvres d’artistes sont toujours d’intérêt pour les internautes.  L’endroit est idéal pour vous faire connaître et écouler vos dernières fabrications. Entre autres, peintures, dessins, plan de maisons maquettent, ou tout autre produit de type artisanal ont des chances de trouver acquéreur sur Internet.

Musique et littérature

Sur la même vois se situe les produits des musiciens, comme les livres des romanciers. Il faut insister sur ce dernier point, car les livres numériques se vendent actuellement comme des petits pains. À noter qu’il ne s’agisse pas toujours de roman. Tout ce qui compte, c’est que le sujet soit intéressant et réussi alors à captiver les internautes. De toute façon, vous n’allez prendre que quelques sous pour un livre, mais la multiplication du nombre de ventes effectuées permet de gagner davantage d’argent. Il est alors important de travailler sa notoriété afin que les choisissent à d’autres.

Faire bouger la technologie

Ce domaine est le fort des hommes : les vêtements deviennent intelligents, des robots font des tâches ménagères, les balances ne disent plus que le poids, bracelets se connectent avec nous pour trouver des informations, les dépistages de certaines maladies sont désormais très rapide grâce toujours à l’avancée technologique. L’audience est donc très importante de sorte qu’il serait presque impossible de ne  pas trouver d’acheteurs ou de clients pour vos œuvres. Tout le monde peut apporter sa part dans cette évolution. Trouver l’idée, c’est le plus important, car pour le reste, vous pourrez chercher des collaborateurs. Les adolescents sont parmi les pionniers de la création innovante.

Créer des applications mobiles

Nombreux sont aujourd’hui ceux qui n’arrivent plus à se séparer de leur Smartphone. L’étendue de leur fonction les incite davantage à l’avoir toujours à portée, si l’on ne compte que la lampe torche, les applications qui leur disent la météo le matin, les applications mobiles des réseaux sociaux qui leur permettent de toujours rester en contact avec l’extérieur, ainsi que les jeux.  C’est également un pratique outil de voyage lorsqu’on est en déplacement. Ce sont les cas classiques, puisque les portées des applications vont plus loin, comme notamment en matière de géolocalisation. Le champ reste assez libre pour vendre des applications pratiques qui répondent à des besoins du quotidien.

Proposer un produit utile à l’humanité

Vous constaterez que vous avez en main un business rentable lorsque vous aurez atteint un nombre optimal de clients. Vous y arriverez en faisant preuve d’originalité, mais surtout en faisant en sorte que votre produit résout de vrais besoins ou soit vraiment utile à quelque chose. C’est le cas par exemple des chaises roulantes qui aident les handicapés, des gilets par balle qui sauvent des vies, des masques à gaz qui protègent des effets de la pollution, de la domotique qui permet de renforcer entre autres la sécurité des ménages, etc.

Ou des produits qui changent le quotidien

Les hommes aspirent de plus en plus à être libérés de tout souci de mis à part dans leur travail. En effet, le rythme effréné du quotidien mérite des répits. Imaginez alors des services ou des produits qui répondront à ces attentes et vous serez assuré d’avoir une rentrée d’argent efficace. La liste est longue, à vous de la compléter par votre propre idée qui rendra vraiment service dans l’amélioration de notre quotidien ou même dans la complétion même de notre épanouissement. Ainsi, votre travail aurait plus de chances de pérenniser dans le bon sens.

Privilégier la praticité

Il suffit d’un rien pour faciliter la vie des gens. C’est pourquoi il peut être rentable un investissement dans lequel vous n’aurez pas créé de nouveaux besoins, mais qui est juste la version simplifiée d’un autre alors qu’il est moins onéreux que le premier. Les locations d’espaces de stockage dans sa propre maison sont des modèles efficaces puisque permet aux clients de ne pas avoir à chercher une maison plus grande et ne pas avoir quand même à obéir à des règles strictes ou à signer pour un long contrat. Vous et vos clients déciderez directement des conditions et autres détails de la location.

Opter pour les petits revenus

Il y a aussi le cas des vélos offerts en location dans certaines villes. Les coûts sont vraiment moindres par rapport aux autres moyens de transport alors que c’est moins polluant et c’est très pratique surtout pour les sportifs. En plus, vous n’aurez pas à rendre le vélo à sa place initiale. Les créateurs des jeux qui vous demandent un tout petit montant d’argent pour débloquer notamment des niveaux et pour gagner des points ont aussi joué sur le coût pour capter l’intérêt de plus en plus de joueurs et se faire alors beaucoup d’argent en multipliant ces petits revenus. Ces idées vous inspireront sûrement afin de trouver un business au concept facile.

Proposer ces petits riens qui font craquer

Parfois, il ne faut pas vraiment chercher loin pour trouver une bonne idée, être modeste et voir petit, peut mener à plus grand. C’est le cas de ceux qui ne font que rajouter une petite touche à des produits déjà très prisés ou à rajouter une seule autre fonctionnalité sur l’objet en question. Vous comprendrez le concept grâce aux machines à café sur quoi on a rajouté un refroidisseur rapide, aux vêtements sur lesquels on a inclus des antitâches ou anti brûlures,  aux confiseries dans lesquelles sont cachées des surprises, etc. L’idée c’est vraiment de rajouter un petit quelque chose qui fasse la différence avec tous les autres produits concurrents.

Vendre des brevets

Il peut être très rentable de vendre des brevets au lieu de produits ou services. Il serait dans ce cas nécessaire de devancer les autres et de bien connaître la notion de propriété intellectuelle. Et si vous êtes doué dans la création de schémas industriels ou de prototypes fonctionnels, inscrivez sans attendre vos propriétés à l’organisme compétent et bénéficiez ensuite des brevets d’exploitations. Vous pouvez également les vendre définitivement vos dessins et prototypes et bénéficier d’un gain plus important.

Miser sur les droits d’auteurs

Si vous êtes plutôt un artiste que technicien, vous êtes déjà prédisposé à pouvoir gagner de l’argent grâce aux droits d’auteurs de vos œuvres. Vous êtes compositeur, ou écrivain, ou réalisateur, ou doué de talent semblable ? Alors, prenez au sérieux votre habileté et exploitez-le de manière à ce qu’il vous rapporte de l’argent en plus de votre emploi principal. Enregistrez dûment vos œuvres et bénéficiez alors des droits d’auteurs grâce aux ventes, aux diffusions sur les médias, au référencement, etc.

Investir dans les bouffes rapides

Après la respiration, l’alimentation est le deuxième plus important besoin de l’homme. Les entreprises fast-foods l’ont bien compris en proposant des menus vites faits, mais non moins appétissants. Le service y est rapide. Ceux qui ont créé les distributeurs automatiques ont également été assez malins pour rapprocher encore plus les gens et leur permettre d’avoir leurs produits en un rien de temps.

Proposer des produits et repas bio

Les fournisseurs ou restaurants bio également se distinguent du lot, car permettent de manger des repas plus équilibrés ou plus adaptés à notre santé. Sinon, les fermiers qui organisent des ventes à la source, soit leur ferme soit leur champ, et ceux qui y ont créé des restaurants mettant en avant leurs produits ont su privilégier la fraîcheur et c’est ce que les gens apprécient. Vous aussi, innovez dans ce secteur et augmentez vos chances de vous faire beaucoup d’argent.

Utiliser les systèmes de parrainage

Beaucoup d’activités lucratives permettent de gagner encore plus d’argent via le parrainage. C’est le cas notamment de nombreuses banques en ligne qui offrent des bonus à ceux qui ramènent après lui d’autres clients en tant que filleuls. Vous rencontrerez la même chose lorsque vous vous engagez dans les types de travail rémunéré par clic, par vue ou autre.

Investissement locatif

Les investissements locatifs et fonciers font également partie des business rentables. Ils sont plus ou moins assurés, surtout si vous choisissez les bons programmes, travaillez avec des professionnels et disposez assez de temps pour apprendre d’abord les rouages du système et gérer après. Vous pouvez louer des maisons, les programmes neufs étant les mieux porteurs, des box, des garages, des places de parking, des chambres, des voitures, des matériels de travail, etc.

Servir d’intermédiaire

Beaucoup de gens se sont enrichis en travaillant comme intermédiaire entre les vrais vendeurs et les vrais clients. Il peut s’agir de mettre en relation des fournisseurs avec leur client, des prétendants avec des prétendantes, des professeurs avec des élèves, etc. Dans ce cas, vous devez bénéficier d’une intéressante notoriété pour que les premiers vous choisissent pour booster leurs affaires.

Parrainage d’expatriés

Actuellement sur Internet, des plateformes permettent de mettre en relation des expatriés avec des gens disposés à les aider durant leur insertion. Ces derniers seront payés par service rendu. Vous pouvez peut-être creuser de ce côté si vous avez un peu de temps libre à y consacrer.

Utiliser votre logement

Il est désormais possible de pouvoir louer son logement à des particuliers : il peut s’agir de quelqu’un qui a besoin d’un bureau, d’artistes cherchant à se faire connaître et voulant se servir d’un espace convivial, de familles ayant besoin d’un lieu où placer temporairement certains de leurs meubles, ou encore de touristes de passage qui ont besoin d’endroit où dormir pour quelques jours. Vous pouvez même louer votre mur ou votre jardin à des fins publicitaires, le tout en vous faisant de l’argent. Alors pourquoi pas ?

Comment créer son entreprise sans argent?

créer son entreprise sans argentLe courage et la persévérance doivent toujours accompagner celui qui veut créer son entreprise sans argent.

Effectivement, une partie de jeunes actifs, mais également des moins jeunes, ambitionnent intérieurement de posséder leur propre entreprise.

Ils savent aussi que rien ne leur serait offert sur un plateau pour pouvoir arriver un jour à terme de ce genre de projet.

Nombreux peuvent être les blocages, à commencer par la recherche d’un financement, le rassemblement de toute la logistique ou ses diverses immobilisations selon le langage de la comptabilité, l’exécution des nécessités administratives et d’autres.

Le premier point reste le plus important, d’autant plus que la suite devient chose aisée une fois qu’on a réussi à passer cet obstacle.

Alors, par faute d’argent, beaucoup de projets tombent à l’eau, les meilleures idées qui auront pu permettre un important enrichissement sont enterrées, certaines personnes abandonnent avant même d’avoir exploité leur inspiration juste après qu’ils aient pensé à l’argent qui sera nécessaire. Par rapport à cette catégorie, plus rares sont ceux qui disposent déjà d’un fonds prêt à être utilisé au moment où ils souhaitent passer à l’action.

Pourtant, de nombreuses initiatives à la création d’entreprise ayant réussi doivent pouvoir nous servir de modèle et nous prouvent d’ailleurs que rien n’est impossible. Ces chanceux se trouvent parmi nous, dans notre entourage, qu’il s’agisse d’un voisin, d’un membre de la famille, d’un camarade de classe, ou de quelqu’un qui est devenu célèbre grâce à ce défi réalisé qu’avant personne n’aurait reconnu. Ils montrent qu’on ne peut pas s’attendre à des miracles, et témoignent de la difficulté des tâches qui nous attendent.

Néanmoins, il faudrait respecter certaines conditions et commencer par des étapes précises pour pouvoir y arriver.

Conquérir les potentiels investisseurs avec un vrai business plan

Les investisseurs, vous pourrez les trouver soit sur Internet, soit directement dans votre ville ou région grâce au porte-à-porte. Cette méthode, bien qu’elle date, n’est pas pour autant révolue. Elle continue à faire ses preuves.

Toutefois, il faut vous éloigner des clichés dans lesquels l’on pouvait facilement appâter ces gens grâce à un joli PowerPoint montrant des chiffres d’affaires explosifs, avec des graphes qui vont toujours en montant. Ils remplissent d’espoir ceux qui ne prennent pas le temps de construire un business plan alors que ce ne sont souvent que des tromperies parce que la réalité est tout autre.

Vous qui savez que l’on ne pourrait plus duper facilement et qui voulez vraiment la réussite de votre futur entreprise, vous devez alors procéder différemment. Essayez de vous rapprocher au maximum de la réalité dans ce que vous présenterez, car de toutes les façons, si votre projet est faisable avec des chances de bien marcher, vous trouverez à chaque fois des arguments solides. Présentez un business plan ou plan d’affaires normalisé avec des détails intéressants qui éclairciront votre vision.

Aussi vous faudra-t-il montrer que vous savez où vous allez et qu’un pas aurait déjà été fait. Vous prouverez cela en donnant des propositions pour chaque point, par exemple que vous savez déjà où les matières premières seront les moins chers, où vous trouverez la logistique nécessaire, à quel endroit votre implantation sera propice, comment vous attirerez vos acheteurs, et ainsi de suite. Si vous allez créer un nouveau produit, présenter un prototype déjà fonctionnel, car sinon, ce sera difficile pour les autres d‘imaginer ce qui est votre idée et d’en apercevoir alors l’attrait.

Par ailleurs, créez si possible quelque chose de vraiment innovant, sans équivalent encore, et faites en sorte que votre produit soit vraiment utile, répondant à un niveau besoin ou disposant au moins de plus de fonctionnalités que les autres outils du même genre déjà disponible sur le marché. Le design reste également très important. Et vous devriez pouvoir définir précisément votre profil acheteur cible si l’on vous le demande.

En procédant de cette manière, vous rassurerez plus vos investisseurs et ils seront moins réticents à l’idée que le plan soit déjà tout fait, et qu’il ne reste alors que le fond pour démarrer. Le contraire, auquel cas vous espérez trouver le financement avant de faire l’étude de faisabilité, ne fonctionnera pas, vous risquerez d’échouer sans même avoir commencé.

Vous pourrez en avoir besoin également lorsque vous aller demander l’aide à vos proches mêmes si en général c’est le cœur qui jouera sur la raison. Mais quelques-uns seront sûrement prêts à vous ouvrir leur portefeuille si vous vous faites clair et s’ils croient en la faisabilité du projet.

Faire un prêt dans les banques et les microcrédits

Divers programmes de banques sont ouverts aux créateurs d’entreprise. Ils peuvent faire un prêt classique qui nécessite néanmoins généralement des garanties personnelles.

Il y a également les PCE, les prêts d’honneur ou à taux zéro parmi d’autres. Les banques solidaires sont aussi une solution sur laquelle vous pouvez compter, à condition que votre projet réponde aux critères qu’elles exigent. Avec eux, tout se joue sur la confiance. Sinon, les micros crédits sont adaptés pour les petits projets et conviendront très bien à ceux qui ne sont pas habitué au système bancaire, mais ayant tout de même des difficultés financières pour débuter leur entreprise individuelle.

Se tourner vers le Crawfunding sur Internet

Ce mode de financement participatif a donné de nouveaux espoirs aux créateurs d’entreprises, comme en témoignent les dizaines de milliards qui tournent annuellement, à l’échelle mondiale, dans le domaine en question.

Ces chiffres nécessitent d’ailleurs d’augmenter, ce qui prouve son succès auprès de l’une comme de l’autre partie. L’avantage d’Internet est que si vous vous trouvez à la bonne adresse, votre visibilité sera très accrue, car la visée, est comme on le sait tous, mondiale. Vous êtes loin d’être limitée à une certaine zone géographique.

Alors, ceux qui seront intéressés de près à votre projet pourront vous financer directement sur la plateforme où vous l’avez exposé. Tout le monde peut participer au financement, et ceux qui sont intéressés par le projet et par les contreparties vont adhérer. Cette plateforme, bien qu’il y en ait beaucoup, doit être efficacement choisie pour multiplier ainsi ses chances de réussir. Ils vous offriront en général deux mois de visibilité pendant lesquelles vous pourrez collecter le fonds que vous croyez nécessaire.

Et si vous réussissez à l’amasser durant cette période, vous touchez directement à l’argent moins la commission, sinon, tout le monde est remboursé. Ensuite, vous pourrez vous lancer en association avec vos co-investisseurs, mais il vous sera également possible de vous servir de ce que vous avez gagné pour constituer un dossier à la banque ou essayer de trouver plus de fonds ailleurs. En effet, vous serez plus crédible pour les banques une fois que vous aurez prouvé l’intérêt de votre projet d’autant plus qu’en parallèle, vous aurez déjà acquis une partie du fond.

Et il faut savoir que vous ne devez en aucun cas rester les bras croisés pendant la campagne. Il faudra inciter le plus de monde à financer votre projet, à commencer par vos connaissances. Multipliez vos publications sur les réseaux sociaux afin de leur faire connaître votre projet, surtout son utilité, et leur faire savoir que vous avez besoin de leur don. Faites le plus de bruit possible.

Participer à des concours

Les concours permettent de gagner de grosses sommes d’argent. Nombreuses sont les organisations qui en proposent annuellement. En plus, vous pourrez bénéficier de formation, d’un accompagnement et surtout des avis d’expert, sans oublier que vous gagnerez en visibilité et en crédibilité. Le moment sera donc propice à la trouvaille d’autres financements, et cela, même si vous n’arrivez pas au bout, mais que vous vous faites remarquer.

Mais si vous gagnez, vous aurez alors la possibilité de lancer rapidement votre business avec peut-être plus de fond que prévu, vous permettant de construire quelque chose de plus vaste ou de grande qualité dès le début.

Régler les charges autrement qu’avec de l’argent

Cette mode opératoire sera sûrement moins coûteuse quoique va prendre un peu plus de temps pour créer son entreprise sans argent. Vous devriez également faire preuve d’innovation pour la réussir.

En effet, vous pouvez toujours chercher à minimisant le nombre de transactions financières en les substituant par d’autres moyens. Vous pouvez notamment proposer au propriétaire du terrain, du magasin ou du bureau que vous voulez louer de faire un contrat pour ne commencer à vous acquitter du loyer qu’au démarrage de votre affaire, quand un premier chiffre d’affaires sera réalisé. Sinon, vous avez la possibilité de négocier pour l’inscrire au titre d’associé en notant son terrain ou son immobilier comme apport.

Vous pourrez faire de même avec vos fournisseurs de matières premières, c’est-à-dire commencer à régler les factures quand votre caisse va commencer à se remplir. En procédant ainsi, étape par étape, vous éliminez bien des charges. Toutefois, vous devriez être plus que sur de la rentabilité de votre entreprise pour ne pas que des problèmes de remboursement vous surviennent postérieurement.

Commencer avec les moyens du bord

Dans certains cas, il pourrait être possible de commencer avec les moyens du bord. Vous avez imaginé de nouvelles saveurs de glaces si délicieuses avec votre propre sorbetière que vous êtes décidé à en commercialiser ?

Vous pouvez alors commencer tout de suite avec votre matériel d’abord et augmenter petit à petit la production au fur et à mesure que vous faites des bénéfices. Cette possibilité s’étend sur tout le domaine de l’alimentation et d’autres. Et vous pouvez commencer par des livraisons à domicile si vous n’avez pas de magasin.

Toutefois, si vous vendez des services ou qu’il s’agisse d’autre chose, surtout si vous n’êtes pas obligé d’y recevoir vos clients, vous pouvez aménager un petit bureau dans votre chez-vous. Veuillez seulement à bien le séparer de l’espace personnel. Il existe aussi en ce moment le système du co-working qui permet de partager des bureaux avec d’autres ailleurs que chez vous. Ce qui réduira de façon significative le coût de la location.

Il en va de même pour les compétences. Pour pouvoir créer son entreprise sans argent, l’idéal serait effectivement de commencer dans son propre domaine d’expertise. Ce sera toujours plus facile que de se lancer en terrain inconnu, car vous aurez besoin encore de formations et l’étude sera plus longue et l’entreprise devient alors plus coûteuse. Vous saurez sûrement aussi de cette manière comment réduire les dépenses à chaque fois.

Ces options restent réalisables, quoiqu’à première vue, ils peuvent sembler trop faciles pour être vraiment envisageables. Parfois, il faut savoir accepter la simplicité même en visant grand. D’ailleurs, il y a un début à tout. Concernant toujours ces problèmes matériels, Internet permet aujourd’hui de louer des matériels de particuliers, dont ils ne se servent pas chez eux, pour de modestes sommes.

Travailler son marketing

Même avec le minimum de ressources, vous pourrez aisément arriver à accroître

la visibilité de votre entreprise. Pour preuve, la création de sites internet et la promotion de produits sur les réseaux sociaux sont devenues très accessibles alors que ces moyens sont les plus rapides pour optimiser cette visibilité. On vous découvrirait, on s’intéresserait à vous selon l’attrait de vos contenus, ce qui vous amènera plus de clients rapidement et pourquoi pas de nouveaux potentiels associés.

Vous n’aurez même pas besoin d’avoir des connaissances spécifiques en programmation pour façonner vous-même votre site web. Grâce à des outils de plus en plus révolutionnaires comme les CMS ou Content Management System, quelques clics, quelques modifications de texte, des ajouts d’images et de vidéo, le tout combiné avec des glisser-déposer vous permettront d’avoir un joli design et un contenu correspondant à vos besoins.

Au début également, ne lésinez pas sur les moyens d’appâter toujours plus de clients : faites des promotions, offrez des cadeaux ou des bonus à vos premiers clients, offrez un deuxième produit à ceux qui dépensent une certaine somme, placez des surprises dans certains produits, etc. Pour le cas de services, proposez des packages qui vont faire croire à vos clients de faire des économies tout en accédant à plus de services.

La liste est longue, mais soyez sûr d’obtenir votre fond si vous les suivez. Au succès de votre future entreprise!

Quoi vendre sur Internet? Voici 12 idées géniales!

que vendre sur internetInternet est devenu le plus grand marché par excellence qui nous offre un peu de tout. En plus, c’est tout à fait légal d’y vendre presque tous les produits que vous voulez tant que ces objets vous appartiennent et sans réglementation particulière.

Vendre sur Internet permet de bénéficier de plus d’un avantage, car vous n’êtes généralement pas soumis à des plafonds de prix et vous pourrez attirer bien plus de monde que dans la normale surtout si vous optimisez votre visibilité.

Mais dans tout ça, qu’est-ce qui se vend le mieux ? Voici pour vous 12 idées géniales pour savoir quoi vendre sur Internet. Ils vous permettront d’exploiter cette accessibilité de clients potentiels dans un important effectif, ainsi que cette facilité d’écouler tout type de produits et services.

Travaillez votre marketing, car la concurrence peut s’avérer très rude malgré tout. Et sinon, vous pourriez alors gonfler assez rapidement votre chiffre d’affaires.

Des formations en ligne

Internet a permis à l’apprentissage de se vulgariser encore plus. D’innombrables programmes éducatifs en ligne voient le jour. On y apprend un peu de tout et d’ailleurs le public est avide de savoirs comme jamais. La dispensation de formations en ligne peut alors s’avérer être un excellent moyen de multiplier ses revenus. Alors si vous avez quelque chose d’intéressant à apprendre aux internautes, il est temps de passer à l’action.

Plus besoin d’établissement et donc de présence physiques, la possibilité de faire des appels vidéos et de partager des cours sous divers formats est suffisante. Et c’est encore peu par rapport aux opportunités, surtout technologiques, qu’offre la toile. Se rajouteront à vos revenus alors les frais de formation, les coûts des supports et les prix des certificats délivrés.

Des talents

Grâce à l’avènement d’Internet, vos talents ne doivent plus dormir au fond de vous ou être pratiqués à l’ombre. Désormais, vous avez l’occasion de les montrer tout en vous faisant de l’argent. En effet, des plateformes permettent de formuler des demandes assez spéciales et de rechercher des talents particuliers. Si vous êtes assez habile, vous vous ferez rapidement un nom et serez donc rarement en panne de contrat. Ceci dit, les deux partis sont entièrement libres pour le contenu du contrat. Cependant, chacun doit prendre des précautions, surtout le talentueux s’il doit se déplacer et aller chez l’autre.

Vous aurez par exemple, généralement pour juste quelques heures maximum, à chanter à une fête, à jouer d’un instrument pour une occasion particulière, à aider quelqu’un à prouver qu’il est possible de faire telle ou telle chose ou même simplement pour qu’on vous regarde faire sans que la prestation entre dans le cadre d’un événement singulier. Bref, rien n’est laissé de côté tant que les demandeurs sont prêts à payer.

Des œuvres

Il n’y a pas que les talents, les œuvres que vous aurez créées de vos propres mains peuvent également se vendre sur Internet. Ils résultent d’un simple travail de bricolage, de collage, de broderie, de tricotage, etc. Il peut s’agir par exemple de maquettes en papier, de pulls en laine, de décorations, de coussins brodés ou de divers autres objets créatifs. Alors, n’hésitez pas à publier vos créativités au sur les plateformes spécialisées pour vous faire de l’argent, ou même beaucoup d’argent. Car si vous, vous considériez ces objets, juste comme vous ayant permis de tuer le temps, d’autres peuvent les trouver très beaux et très originaux.

Des jeux en ligne

Les jeux en lignes ont pris une grande ampleur dans le quotidien de la majorité des internautes. La possibilité de jouer en équipe, même entre des joueurs se trouvant d’un bout du monde à l’autre,  rend ces passe-temps encore plus appétissants. Ce n’est pas tellement le jeu en question qui se vend, mais par exemple le droit de jouer, l’autorisation d’accéder au niveau supérieur sans devoir attendre le délai normal, des vies supplémentaires si vous n’arrivez pas à terminer un niveau difficile, ou encore des facilitateurs de niveau. Tout dépend du jeu.

Mais si vous avez le pouvoir ou les capacités de créer des jeux en ligne intéressants, vous pourrez vous faire en très peu de temps des mille et de millions. De récents logiciels et applications diverses permettent d’ailleurs d’en créer plus facilement. Il suffit d’avoir une idée brillante.

Des objets non utilisés et des vieux objets

Sur Internet, vous trouverez toujours à coup sûr des acquéreurs pour vos vieux objets : des meubles du 18e siècle, des objets de décorations ou des services de table anciens, etc. Il en est de même pour ceux qui ne vous servent plus, comme les outils qui prennent de la poussière dans certains coins, des appareils que vous avez cessé d’utiliser, des tenues qui ne vous intéressent plus… Vous serez surpris des belles affaires que vous ferez.

Des produits classiques

Les produits classiques, ceux qu’on vend dans les magasins et les boutiques en tout genre se vendent comme des petits pains sur Internet. Mode, technologie et outils de décoration figurent parmi les plus rentables. D’ailleurs, la clientèle pour ce genre de produits ne cesse de se multiplier. Vous pouvez trouver de tout et donc vendre de tout sur Internet.

Des expériences

Quelqu’un a besoin de vous pour faire des essais à leur place. Il peut s’agir par exemple de tests d’une recette de cuisine. Dans ce cas, vous êtes payé pour faire l’expérience à la place de quelqu’un d’autre. Vous lui partagerez alors les photos et vos avis. Ce n’est qu’ensuite que la personne pourra décider de le refaire ou non chez lui. Flemmard, radin ou simplement par faute de temps, elles sont nombreuses ces personnes à qui vous pouvez vendre sur Internet des expériences qu’elles auront dû faire elles-mêmes.

Des capacités en tout genre

Êtes-vous capable de faire du bricolage, de vous occuper de la promotion d’une enseigne sur les réseaux sociaux, de soigner des fleurs ou une tout autre tâche ? Allez sur Internet pour trouver des clients et vous faire alors des revenus supplémentaires. Un jardinier pourrait être appelé à redresser un jardin, un technicien à donner ses avis sur une installation, un cuisinier à donner des conseils sur une recette, etc. Peu importe vos capacités, vous avez toujours des chances de trouver de petits boulots correspondants à votre profil sur le web.

Des liens

Votre blog, s’il est déjà bien référencé par les moteurs de recherches, intéressera de plus en plus de sites qui veulent eux aussi se faire une place. Comment ? Ils vont se servir de vos liens, donc les acheter, pour améliorer leur classement. Ils les mettront dans leur contenu, qui doit parler la même thématique.

Une marque

Les marques déposées sont importantes pour l’image de toute entreprise. Internet permet alors d’en vendre et d’en acheter. Des plateformes accueillent les deux partis. Alors, si vous en avez des marques originales ou d’autres dont vous n’en faites plus usage, vendez-les sur la toile. Vous en ferez de bonnes affaires.

Des affiliations

Il y a plusieurs moyens de gagner de l’argent via l’affiliation. Vous pouvez les faire quand vous vous inscrivez sur un site de « pay per click » ou d’autres qui offrent des boulots similaires. Les activités de vos affiliés vous génèreront autant d’argent que votre travail lui-même.

Il y a d’un autre côté une affiliation par l’ajout de liens vers des livres sur votre site. Le principe consiste à vous faire payer en fonction de ventes effectuées grâce à ces liens d’affiliation. C’est un genre de commission qui peut atteindre des sommes plus que correctes en peu de temps. Il vous rapportera plus de consacrer tout un article pour chaque livre. Alors, ne perdez plus de temps, inscrivez-vous comme partenaires et profitez de ces nouveaux styles de publicités qui payent bien.

Des e-books

Les e-books se comptent par milliers sur Internet. Pourquoi ? Parce qu’ils se vendent très bien, alors les auteurs en profitent. Tous les sujets sont traités dans ces ouvrages. Alors, si vous aussi, vous avez toujours rêvé d’écrire des livres, il est temps de les voir se concrétiser. Les autres auteurs qui se sont fait déjà un nom peuvent s’y joindre aussi. D’ailleurs, un e-book a toujours un plus grand prestige par rapport aux autres contenus sur le web.

15 idées de business pour gagner de l’argent

idée de business pour gagner de l'argentVous n’y avez peut-être pas songé, mais il existe plusieurs moyens de booster ses revenus. En plus, ils sont à portée de main, car ils ne nécessitent pas nécessairement de fonds épais.

Voici pour vous 15 idées de business pour gagner de l’argent qui peut être mis rapidement en place en dehors de votre travail. Et ensuite, si les affaires marchent bien, vous avez le choix d’en faire ou non votre principale activité.

Créer une entreprise

La création d’entreprises a déjà permis à de nombreux businessmans d’atteindre une grande réussite financière.

Tentez votre chance. Trouvez une idée ingénieuse, produisez quelque chose qui suscitera l’intérêt de beaucoup de monde. Si vous arrivez à battre votre concurrences par une bonne stratégie, vous pourrez alors vous aussi atteindre l’indépendance financière.

D’ailleurs, vous pouvez commencer par une petite boite et avec les moyens du bord. Si l’idée réussit, agrandissez ensuite votre business et passez aux gros investissements. Mais il ne faut pas oublier que des compétences sont requises, ainsi qu’une bonne motivation et une grande force morale, car la tâche qui vous attend est ardue dans ce milieu.

Investissement en immobilier locatif

L’immobilier locatif peut être une autre source de revenus importante. De plus, vous pouvez dans ce cas profiter d’un emprunt immobilier. Votre rendement s’agrandira au fil des années grâce au loyer, aux avantages fiscaux, aux garanties des impayés, etc. En outre, vous pouvez utiliser le loyer pendant un temps pour amortir votre emprunt. À la fin, vous disposez d’un patrimoine à votre nom, pouvant vous servir de résidence principale.

Dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), ce type de business est tout aussi rentable. Ainsi, vous minimisez les risques en garantissant également une rentrée d’argent correcte si vous visez à long terme. Le principe est d’acheter des parts de l’investissement et de recevoir en retour des bénéfices des loyers et des fiscalités douces. Une SCPI peut investir dans une ou plusieurs résidences privées ou professionnelles.

Agriculture

Vous êtes en quête d’un business qui rapporte ? Vous pouvez investir dans l’agriculture si les autres secteurs ne vous tentent pas. Le vin et les aliments bios sont parmi les produits qui se vendent actuellement comme des bouchées de pain. Et depuis longtemps, la demande dans ce genre de consommables n’a jamais fléchi, bien au contraire. Vous pouvez en trouver beaucoup d’autres, selon par exemple les besoins de votre région afin de ne pas avoir à acheminer encore les produits. Ainsi, vous réduisez de beaucoup les frais de transport. Trouvez-vous une parcelle de terre et lancez-vous.

Bourse

La bourse reste un grand terrain prometteur pour ceux qui veulent gagner de l’argent ou même s’enrichir. Les plus chanceux pourront tomber sur de gros lots en un rien de temps. Néanmoins, vous devez investir un capital. Commencez avec des sommes modestes si vous n’êtes pas connaisseur, sinon faites appel au service d’un expert pour vous aider à mieux cibler les meilleurs partis. N’hésitez pas à vous former vous-même pour multiplier vos chances. C’est un marché spéculatif qui constitue alors des risques. Privilégiez les actions à forts dividendes, de titres et secteurs différents pour les minimiser.

Placements divers

Les placements d’argent constituent des moyens plus aisés par rapport aux autres de gagner rapidement des intérêts et donc des rendements considérables. Vous pouvez commencer par une ou plusieurs assurances-vie dans une ou plusieurs enseignes. Sinon, les parts sociales, les obligations et autres supports de placement disponibles sur le marché financier pourront faire votre bonheur avec leurs fiscalités douces et des rendements intéressants. Cette solution convient à ceux qui ne sont pas trop pressés, car vous aurez plus de revenus sur le long terme.

Ouvrir une agence

La révolution qu’a apportée Internet permet à de nombreuses activités lucratives de se développer. De même, de nouveaux besoins apparaissent incessamment. Les agences de communication, de voyage ou de tout autre type ont connu des essors sans précédent et cela va continuer si l’on observe la réalité.

Dans ce cas, vous jouez les intermédiaires, par exemple lorsque vous mettez en relation des clients avec les personnes dont ils ont besoin : avocats, coach en tout genre, etc. Ce business va marcher puisque les internautes adorent ce type de service qui leur permet un gain de temps considérable en évitant les longues recherches. Ils trouveront ce qu’ils veulent sans avoir à bouger ni passer plusieurs appels.

Boutique en ligne

Sur internet, on trouve de tout. Les plus gros avantages sont que votre boutique sera visible des quatre coins du globe et que le client n’a pas à sortir de chez lui. Les gens ont souvent tendance à dépenser bien plus que prévu quand ils sont en ligne grâce à la vue du large choix d’articles et d’options d’achat. Vous pouvez alors profiter de la situation en créant votre propre boutique. Mode, technologie, tenue vestimentaire ou gadgets en tout genre ; à vous de choisir ce qui vous correspond le mieux.

Vendre ses prestations sur internet

La magie d’internet ne cesse de nous surprendre. Grâce à lui, on découvre de nouveaux métiers, de nouveaux talents, etc. On y trouve les plus doués et les plus habiles. Vous aussi, prenez part à l’effervescence en vendant vos prestations sur la toile, dans des domaines où vous excellez. Il peut s’agir d’un travail de coaching, de guide, d’assistance, de type manuel, etc. Les possibilités sont infinies. Faites-vous vite un nom et votre emploi du temps serait des plus chargés, votre portefeuille des plus garnis. Vous attirerez plus de monde avec un prix abordable et une qualité de main d’œuvre supérieure.

Vendre de formations et tutoriels sur internet

Sur internet, il n’y a pas besoin de créer une école en bonne et due forme avant de pouvoir vendre des cours. De nombreux sites et plateformes ont déjà été mis en place pour donner des formations gratuites et payantes. Le marché se porte bien, car les internautes veulent de plus en plus faire passer l’utile avant l’agréable lorsqu’ils se connectent, en suivant des formations et tutoriels au lieu de seulement jouer ou regarder les nouvelles. Vous pouvez également les rassembler dans des ebooks. Ces derniers se vendent bien à condition de proposer des sujets intéressants.

Vendre ses images de voyage

Depuis quelque temps, la vente de photos de voyage est une idée de business pour gagner de l’argent, pouvant donner de grandes recettes en rassemblant les gains par petites portions. C’est une affaire qui a de fortes chances de marcher surtout si vous avez l’œil observateur et curieux. Vous pourriez tomber sur des clichés originaux qui feront raffoler les acquéreurs. Internet vous offre des plateformes créées à cet effet. Vous avez juste à y placer vos photos en attendant que des acheteurs potentiels les remarquent.

Mode

Le public de la mode reste intarissable. Vous ne serez jamais à court de clients et vos gains se multiplieront efficacement si vous faites preuve d’originalité afin de vous démarquer du reste de la concurrence. En dehors des vêtements et chaussures, la lingerie fine figure parmi les types d’articles qui se vendent mieux. Si vous en avez les moyens, rassemblez-les toutes dans votre boutique, incluant entre autres des accessoires divers : sacs, bijoux, produits cosmétiques, etc. Vous pourriez même songer à sortir votre propre ligne de vêtements.

Soins esthétiques express

Comme pour la mode, les femmes n’hésitent pas à dépenser des sommes faramineuses dans les soins esthétiques. Vous pouvez exploiter cet engouement en proposant des soins esthétiques express à domicile ou dans un petit atelier. Faites votre formation dans une bonne école, l’argent peut alors rentrer tout de suite après. Soin du visage, massage du corps, épilation sont parmi les options que vous pourrez proposer. Toutefois, sachez attirer votre clientèle par votre présentation et par un choix distingué et professionnel de votre matériel.

Service de garde

Si vous aimez les animaux, vous pouvez proposer des services de garde. Vous prenez soin de leurs animaux domestiques le temps que les propriétaires reviennent d’un voyage par exemple. Chien, chat, hamster, poisson et autre animal de compagnie pourront faire partie de votre liste. Mais il n’y a pas que les bêtes, certaines personnes auront aussi besoin de ce service pour leur voiture. À vous de l’étendre ou de l’adapter selon vos possibilités.

Vendre son imagination

Voici une autre idée pour gagner de l’argent, qui de plus est original. Vous ne tarissez pas d’imagination ? Quelque part, on a exactement besoin de quelqu’un comme vous. D’ailleurs, votre profil est vivement recherché en ce moment, car la concurrence commence à devenir rude dans plusieurs domaines et il faut ce petit grain de plus pour les entreprises ou les indépendants afin de se distinguer. Vous avez peut-être des idées pour améliorer leur marketing, pour rendre plus performante leur technique de production, pour trouver la faille de leur système, etc. Multipliez vos rencontres professionnelles pour vous montrer et attirer ainsi vos clients.

Hobbies et passions

Vous pouvez très bien transformer vos hobbies et passions en activités lucratives. Si vous êtes plutôt habile dans l’art comme la peinture, la poterie, la musique, la photographie ou autre, vos œuvres peuvent très bien se vendre ou générer des droits d’auteur. Particulièrement pour les tableaux, ils sont toujours considérés comme du luxe et pour lesquels vous avez alors la possibilité de monter le prix, si vous les jugez réussis. Qu’y aurait-il de mieux que de gagner de l’argent tout en se faisant plaisir ?

Pour ce qui est des réalisations matérielles, faites des offres sur le bon coin, sur amazon, ebay ou sur d’autres plateformes similaires, c’est le moyen le plus facile de les vendre. En ce qui concerne le domaine musical, vous devez trouver des médias, radio ou télévision, qui voudront bien diffuser vos enregistrements ou vous inviter en live. À chaque utilisation des séquences, vous touchez vos droits d’auteurs. Comme pour les photos, les revenus seront plus ou moins minimes. Mais si vos réalisations sont appréciées alors ces gains vont se multiplier très vite.

7 idées pour créer une entreprise en ligne

idée pour créer une entreprise en ligneDans ce partage du jour, nous allons aborder un sujet qui devrait intéresser bon nombre de personnes : l’entreprenariat sur Internet.

Au début, j’avais voulu partager des idées de business que vous pouvez créer en ligne, de chez vous, sans trop d’effort, et sans trop d’investissements financiers.

Mais, j’ai renoncé à l’idée. J’aborderai ce sujet dans un autre billet.

J’ai renoncé parce que, de mon expérience, je me suis rendu compte que bon nombre d’entrepreneurs n’abordaient pas les choses de la bonne manière et finissaient par abandonner leur projet en un temps record.

C’est pourquoi j’ai voulu aujourd’hui attaquer le mal à la racine : aborder le sujet du plan d’action. Des choses à faire ou à planifier lorsque notre entreprise sera lancée.

Vous avez remarqué que j’ai dit « sera lancé ». C’est dire que c’est des actions à réfléchir bien avant de lancer la machine.

Dans le monde des entreprises traditionnelles, on parle souvent d’étude de marché. On n’en arrivera pas là. Il s’agira pour nous d’aborder des sujets auxquelles on ne pense pas souvent  avant de démarrer notre business, ou qu’on aborde de façon superficielle. Pour être à la fin, surpris d’avoir des résultats médiocres.

Cet article dévoilera une liste de 7 idées, qui vous servira de point de réflexion avant d’aborder la rampe de lancement de votre entreprise en ligne.

Déterminez votre cible

On entend souvent : ma cible, c’est tout le monde. Arrêtez de vous perdre, vous ne pouvez pas viser tout le monde. Le sujet que vous abordez peut intéresser tout le monde bien sûr, mais l’angle avec lequel vous l’aborder n’enchantera pas un bon nombre.

Si vous abordez par exemple le sujet du développement personnel. Ça devrait normalement pouvoir intéresser tout le monde. Tout le monde devrait songer à se développer personnellement. Mais la réalité est tout autre. Certains seront plus orientés vers la confiance en soi, quand d’autres pencheront plus vers la gestion du stress ou encore vers l’amélioration de leur image. C’est comme ça.

Réfléchissez à sélectionner votre public, et même le plus finement possible.

La bonne méthode serait de partir du global. Voulez-vous convoiter les jeunes, les personnes du troisième âge, les femmes, les handicapés, les parents, les analphabètes, les PME, les organisations non gouvernementales, etc. ?

Après cette première catégorisation, songez à affiner à partir de leurs caractéristiques : leurs âges, leurs situations sociopolitiques, leurs environnements de vie, leurs types d’activités, leurs fonctions, etc.

Le but en fait est de pouvoir identifier votre public cible.

Où les trouver ? Où trouver votre public ?

Maintenant que vous connaissez votre public cible, vous devez chercher où les trouver.

Vous ne pouvez pas avoir une cible jeune, citadine, entre 18 et 30 ans et aller faire votre publicité dans un camp de retraites. C’est contre-indicatif.

Quoique j’aie déjà vu une entreprise, œuvrant dans la religion allez faire sa publicité en boîte de nuit. C’est idéalement un point d’une stratégie bien ficelée, sinon, c’est à tomber à la renverse.

Vous devez donc recenser les endroits où se trouve votre public cible. Et ce sera bien parti pour vous.

Vendez ce que votre public veut (le choix du produit)

Quand on monte son entreprise, on a souvent tendance à vouloir vendre ce qu’on aime, ce qu’on pense être bon. Mais non. Ce qu’on pense être bon n’est pas forcement ce que recherche notre auditoire.

Il y a un adage dans le milieu du numérique qui dit « Fais ce que tu aimes et tu n’auras pas à travailler, et sûrement tu réussiras ». C’est vrai. Il faut choisir un domaine d’activité que vous maîtrisez et que vous appréciez. Vous aurez ainsi de la notoriété et votre crédibilité se verra grandir. De même que votre audience bien sûr. C’est ce que vous recherchez, n’est-ce pas ?

Par contre, du point de vue des produits que vous voulez vendre, c’est tout autre chose. Il faut mettre votre client en première ligne. C’est lui qui déterminera la résistance de votre entreprise sur Internet et sa rentabilité. C’est votre client qui vous apportera du chiffre.

Sinon, qu’est-ce que vous risquez ?

Vous risquez de voir vos produits rester dans votre armoire, et même voir votre public s’en aller; parce que ne trouvant pas ce qu’il recherche, même si vous abordez le sujet qui les intéresse.

Offrez à vos clients ce qu’ils attendent de vous, et non ce que vous pensez qu’ils attendent. C’est l’une des clés de votre réussite.

Vous devez donc songer à mettre en place des stratégies pour demander à votre public ce qu’il recherche. À bon entendeur.

Récoltez les adresses de vos prospects

« L’argent est dans la liste ». Voilà un autre adage du monde numérique entrepreneurial.

Vous devez songer à récolter les adresses de tous ceux qui vous visitent. C’est comme ça que vous pourrez les recontacter chaque fois que vous le voudrez. C’est une belle brochette de personnes à qui vous pourrez proposer vos produits et services. La manière la plus générale de le faire est de donner en échange un cadeau de valeur.

Aussi, vous devez songer à utiliser des outils de qualité, des autorépondeurs reconnus et réputés.  Parce que, imaginez-vous perdre toute la liste d’adresse que vous avez obtenue après durs labeurs. Ce serait une grosse perte pour votre business.  Prenez donc garde à choisir un autorépondeur qui a fait ses preuves.

Investissez dans votre business

Dans un business, qu’il soit traditionnel ou en ligne, il y a un petit effort financier à faire. Je parlais tout de suite d’autorépondeur. Il y en a de gratuit. Mais ce n’est pas parce qu’ils sont gratuits qu’il faut automatiquement aller vers. Si votre besoin réel n’est satisfait que par la version payante, optez pour elle.

Sachez qu’il y a de l’investissement à faire pour la réussite de votre entreprise. Vous devez utiliser les meilleurs outils pour le développement de votre business.

Créez des partenariats

Pour pouvoir rentabiliser votre business, vous devez avoir une forte audience. Ce qui n’est toujours pas choses faciles à obtenir. Une des stratégies est d’utiliser l’audience des autres, une audience qui serait en adéquation avec votre public cible. C’est pourquoi vous devez créer des partenariats.

Travailler avec les autres afin de développer vos business respectifs.

Avant de vous lancer, il serait donc avantageux que vous listiez les potentiels partenaires qui pourront vous être utiles dans votre business, et que vous commencerez à approcher d’une manière ou d’une autre. Mais de la bonne manière bien sûr.

Prenez des formations

Vous vous lancez dans un domaine qui est si vaste : Internet. Nous vous invitons à vous former.

Formez-vous pour être en adéquation avec votre temps, pour ne pas être déphasé. Formez-vous pour profiter des connaissances de vos devanciers. Il y a tant de choses à apprendre. C’est vrai que vous ne pourrez pas tout apprendre, mais faite le maximum. Lisez des livres.

Et puis, vous n’êtes pas obligé de vous former exclusivement dans le domaine que vous aborderez dans votre business. Il y a plein d’autres choses qui pourraient aider à développer votre entreprise de manière rentable : « comment déléguer » par exemple, ou encore « comment créer des partenariats stratégiques ».

Posez-vous et faites le point de ce qui pourrait vous aider à avancer.

Ayez des conditions de vente et des mentions légales

Voilà un des points souvent négligés de la plus part des vendeurs. Vous vendez quelques choses, qu’il soit en ligne ou de manière traditionnelle, et vous n’avez aucune condition de vente. Vous êtes à la merci de la justice et d’un bon avocat de client pas satisfait de votre prestation.

Vous vendez des produits et services à des gens de diverses natures. Quelle serait la preuve de votre engagement à produire ce service. Si le client vient à demander remboursement ou dédommagement parce qu’étant insatisfait de votre prestation ou ayant subi des dommages à cause de votre produit. Que pourrez-vous lui dire sans contrat, sans texte ?

Vous devez au moins préparer un contrat de vente de vos produits. C’est important, ne le négligez pas.

Nous voilà au terme de nos conseils préliminaires

C’est vrai ! J’ai essayé de lister ces différentes idées dans une logique qui devait satisfaire plus d’un. Mais, je vous en prie. Ne vous engouffrez pas dans les dilemmes du genre qui de l’œuf ou de la poule apparut en premier. Ce n’est pas cela le plus important. Vous devez, pour chacun de ces points, y réfléchir. Et c’est de cette manière-là que vous pourrez entamer votre rampe entrepreneuriale.

Maintenant, il est vrai que beaucoup d’entrepreneurs ont commencé leurs activités en ayant pris à la légère ces réalités. Il n’est pas tard. Faites un break, et songez-y sérieusement.

Qu’avez-vous déjà fait ou qu’êtes-vous prêt à faire pour la réussite de votre entreprise en ligne ? Merci de partager avec nous dans les commentaires.

Comment créer une petite entreprise en 5 étapes

creer-petite-entrepriseVous voulez vous lancer dans les affaires ? Avez-vous pensé à créer une petite entreprise ? Vous tombez à pic.

Cet article vous livre comment y parvenir en cinq étapes. Ne sautez aucune d’entre elles, qui plus sont toutes cruciales.

Alors si vous assurez dans chacune de ses étapes, vous atteindrez rapidement le succès. Et vous pourrez assurer le confort à vous et votre famille ou construire un grand patrimoine.

Les plus ambitieux pourront réaliser tous leurs projets et épargner pour pouvoir vivre à l’abri du besoin toute leur vie.

Trouvez une bonne idée

Pour pouvoir créer sa petite entreprise, il faut d’abord être en possession d’une idée qui a une forte chance de cartonner. Pour y parvenir, définissez en premier le type du produit que vous allez vendre. S’agira-t-il de bien ou de service? Trouvez alors de nouveaux produits qui seront compétitifs par rapport à ceux qui sont déjà présents sur le marché. Proposez quelque chose de nouveau et d’original, qui serait susceptible d’intéresser du monde.

Faites le tour de la concurrence pour voir comment vous pouvez vous distinguer. Voyagez et soyez curieux, explorez d’autres cultures et soyez toujours aux aguets, car une idée peut vous apparaître à n’importe quel moment et dans des circonstances qui sembleront anodines. Cherchez des idées de produits qui auront un meilleur rapport qualité-prix et qui disposent de ce petit plus permettant de renforcer son esthétique, son utilité, son efficacité, etc. Creusez parmi les tendances et les besoins qui n’ont pas encore été satisfaits chez les consommateurs. Sinon, vous pouvez surpasser les autres en vous montrant plus intelligent. C’est possible si vous arrivez à créer de nouveaux besoins. Pour vous inspirer, voici 25 idées d’entreprises.

Faites une étude de faisabilité

Même si vous pensez que votre idée est géniale, vous réussirez mal à créer une petite entreprise sans avoir éludé toutes les questions qui se posent à vous, concernant par exemple la taille de l’entreprise, les moyens dont vous disposez déjà et les stratégies que vous allez utiliser. Le plus important reste la définition des buts que vous vous fixez en créant votre entreprise. Ces objectifs vous serviront de motivation tout au long de votre parcours qui ne sera pas facile. Soyons réalistes, aucun résultat ne s’obtient sans passer par des difficultés, des doutes, etc. Vous devez pour cela vous armer d’une volonté de fer et d’un grand courage.

Passez ensuite par l’étude de faisabilité proprement dite. Trouvez quelles matières premières choisir. Allez-vous fabriquerez-vous vous-même le produit ou auriez-vous besoin d’acheter des produits semi-finis ? Est-ce que vous vous chargerez de l’assemblage ou contenterez vous de vendre ou même de revendre ? Faites le choix des outils que vous allez utiliser et pensez à la performance, à la rentabilité et à l’amortissement de ces matériels.

Dressez votre business plan en étirant les prévisions sur quelque année si possible. Étudiez tous les coûts que vous aurez à prendre en charge. Faites vos calculs afin de déterminer à quel prix vous pourrez vendre le produit fini et si les bénéfices en valent la peine. Vous en tirerez également le montant du capital nécessaire.

Travaillez également votre marketing. Trouvez comment vendre plus facilement votre produit. Ouvrirez-vous une boutique ou ferez-vous du porte-à-porte ? Cherchez comment exploiter au maximum la toile et les médias pour attirer les consommateurs potentiels et pourquoi pas les investisseurs.

Cherchez vos collaborateurs

Rares sont ceux qui travaillent en solo dans leur petite entreprise. La plupart auront besoin de collaborateurs efficaces si ce n’est que pour les partages des tâches, pour optimiser le temps dans la production et surtout pour le complément de compétences. Évidemment, vous ne maîtriserez pas nécessairement tous les domaines de gestion, de marketing, de production, techniques, de coordination, etc. Il vous faut alors trouver des personnes qui s’en chargeront pour vous et qui doivent alors être dignes de confiance.

Vous pouvez les trouver dans votre famille ou dans votre cercle d’amis. Il faut quand même que vous teniez compte des problèmes qui pourront survenir dans ce cas puisque les affaires ne vont généralement pas de pair avec la vie privée qui risque de s’immiscer malgré tout. Vous pouvez alors vous tourner vers Internet sur laquelle vous trouverez de nombreuses plateformes destinées spécialement à cet effet. Vous y présentez votre idée et les intéressés prendront contact avec vous.

Par ailleurs, vous avez accès à divers forums sur lesquels vous pouvez également présenter votre idée, en discuter pour recevoir des conseils professionnels et pourquoi pas trouver vos collaborateurs. Attention toutefois à ne pas vous livrer à tout va à tout le monde de peur de se faire voler l’idée ou d’être conseillé par des personnes malintentionnées. Vous pouvez entre autres dédier un blog ou un site à votre projet et y laisser votre contact.

Il est par contre largement conseillé de partir à la rencontre directe des collaborateurs potentiels. La discussion sera à coup sûr plus animée et vous obtiendrez rapidement des réponses concrètes. Vous-même pourrez mieux cerner l’opinion de votre interlocuteur et le connaitre davantage par rapport à une discussion en ligne. Dans ce cas, munissez-vous d’un prototype qui fonctionne, pas besoin que toutes ces fonctionnalités soient implantées, retenez juste l’essentiel, pour mieux convaincre vos cibles. Un PowerPoint bien préparé et optimiste ne marche plus aussi efficacement qu’avant. Vous verrez ensuite avec eux pour le recrutement de vos employés.

Trouvez des financements

Une fois que vous avez l’idée, les collaborateurs, et fait le décompte du budget nécessaire, vous pouvez vous lancer à la recherche du financement si ensemble vous n’avez pas pu réunir le nécessaire. Tout comme les collaborateurs, vous ne pourriez convaincre les investisseurs qu’avec des arguments concrets.

Vous avez alors de nouveaux besoins de votre idée, de votre prototype, de votre business plan et de votre stratégie marketing que vous présenterez à vos cibles. Dans ce cas, vous redoublez vos chances. Et surtout, lancez-vous en équipe pour qu’aucun argument ne soit laissé de côté et pour montrer que vous avez déjà pu embarquer du monde. Il se pourrait que votre investisseur soit aussi votre premier client.

Lancez-vous à la production

Si vous êtes parvenu à cette étape, c’est que vous avez pu réunir tous les moyens humains et financiers, tout ce qu’il vous faut pour créer une petite entreprise. Vous pouvez désormais vous concentrer sur la logistique et les installations diverses et ensuite passer à la production. Vous devez incessamment veiller au bon fonctionnement de votre entreprise et à la cohésion de votre équipe. On vous souhaite bonne chance !

Les avantages et désavantages d’un emploi salarié

avantage desavantage emploi salariéPour la majorité, être salarié en entreprise, c’est une bonne chose. Cela permet des revenus sûrs chaque mois afin d’avoir une vie décente et aussi pour être à l’abri du besoin.

Néanmoins, l’emploi salarié n’a pas que des avantages. Il y a également des contraintes liées à ce type d’activité professionnelle. Tâchons d’analyser les avantages et désavantages d’un emploi salarié. Après cela, nous pourrons dire si ce statut professionnel permet vraiment le bonheur et l’abondance au cours de l’existence ou s’il vaut mieux trouver autre chose pour avoir une vie meilleure.

Place à la sécurité financière

Il est clair que personne ne peut mener une vie décente sans une bonne rentrée d’argent. Voilà d’ailleurs la raison pour laquelle la plupart des gens cherchent un travail en entreprise. Après les études en effet, c’est la première idée qui vient à l’esprit. Le tout est d’obtenir un poste en rapport avec ses diplômes et compétences.

La logique est simple : il est possible d’obtenir un poste à responsabilité dans une entreprise quand on a le diplôme adéquat, des qualités comme le dynamisme et le charisme et également de l’expérience. Ce sont surtout des qualités essentielles pour pouvoir garder un emploi en entreprise pendant des longues années, jusqu’à la retraite.

Quels sont les avantages et désavantages d’un emploi salarié ?

L’un des avantages permis par l’emploi salarié est la sécurité financière. L’individu aura toujours de l’argent pour ses charges personnelles et familiales et peut ainsi prétendre à l’indépendance financière.

Les joies des promotions

Le travail en entreprise permet également certaines joies, entre autres le plaisir de communiquer en toute convivialité avec les collègues, le plaisir du travail bien fait, les louanges des supérieurs hiérarchiques, mais surtout les promotions. Avec les promotions, les responsabilités augmentent bien évidemment. Néanmoins, l’individu obtient une certaine notoriété au sein de l’entreprise où il travaille. Il peut même devenir une personne clé de la société où il travaille. Mieux encore, son salaire augmente de manière significative, de 50 %, de 75 % ou même de 100 % du montant total des ses rémunérations à son ancien poste. Les promotions sont sources de joie et de satisfaction pour les salariés en entreprise.

L’enfer de la routine

Malgré les avantages de l’emploi salarié, il y a aussi des inconvénients à ne pas ignorer. En effet, les salariés en entreprise sont tenus de travailler 35 heures ou 40 heures par mois. Il leur arrive même de ne pas avoir assez de temps pour déjeuner à cause de leur travail. Ainsi, certains salariés se contentent des fast-foods et mettent ainsi leur santé en péril. Il leur arrive même de revenir travailler le week-end et les jours fériés pour les besoins du travail ou encore pour les indemnités, afin de gagner plus d’argent.

Dans tous les cas, le travail en entreprise prend beaucoup de temps. De plus, il ne s’arrête pas avant l’âge de la retraite, notamment pour les personnes qui sont fidèles à leur poste. Le travail prend toute la jeunesse des travailleurs en entreprise. Ils n’ont également pas assez de temps pour eux et pour leur famille.

La nécessité de gagner de l’argent et de s’enrichir de par le travail prime sur l’envie de profiter pleinement de chaque jour de son existence. Les salariés en entreprise essaient d’éviter de souffrir de la routine et de la pression dans l’exercice de leur métier. Des chefs d’entreprise proposent des soins de bien-être comme les massages en entreprise ou le Shiatsu pour mieux soutenir leurs salariés. Néanmoins, le travail en entreprise reste toujours un sacrifice nécessaire.

Une rentrée d’argent plafonnée

Le salaire perçu par les salariés diffère selon leurs postes respectifs, leur ancienneté, leurs expériences et compétences. Le charisme peut également faire la différence entre deux salariés qui ont les mêmes compétences. Cela, puisque l’un est apte à diriger une équipe et à la guider afin de permettre une meilleure production et ainsi développer la société tandis que l’autre refuse toujours ce genre de poste de peur de ne pas être à la hauteur.

Dans tous les cas le salaire en entreprise est généralement plafonné. L’on y parle de salaire brut et de salaire net, de primes et d’indemnités. Chaque salarié obtient toutefois le même salaire, à quelques pourcentages près, chaque mois.

Pour la plupart des travailleurs en entreprise, les rémunérations permettent uniquement à payer les factures et à assurer tous les besoins au foyer. Il est presque impossible de faire des épargnes. Et même ceux qui ont la possibilité de faire des épargnes mettront des années avant de réunir une certaine somme d’argent et ainsi avoir la possibilité de matérialiser un projet qui leur tient à cœur.

Emploi salarié ou travail d’indépendant ?

Après analyse des avantages et désavantages d’un emploi salarié, la question qui se pose est alors de savoir s’il faut aimer ce type de profession ou s’il est plutôt judicieux d’opter pour un travail d’indépendant. Effectivement, le travail d’indépendant peut faire gagner beaucoup d’argent.

De plus, vous restez maître de votre emploi du temps et aussi de vos décisions dans l’exercice de votre travail. Le problème est que si l’activité d’indépendant de votre choix n’est pas aussi fructueuse que vous l’avez imaginé, vous risquez le manque d’argent. De plus, lancer un business d’indépendant nécessite toujours un fond de départ. Le montant de ce fond de départ varie d’un projet à un autre, mais il reste toujours indispensable et incontournable. Contrairement à cela, l’emploi salarié permet toujours le gain d’une certaine somme chaque mois. L’individu se met donc à l’abri des problèmes financiers. Que faire ?

Il est judicieux de faire une petite économie, le temps de trouver des fonds, lancer un projet de son choix après une bonne étude des marchés et tâcher de le développer. Pendant ce temps, il convient toujours de garder son emploi en entreprise. Quand le business d’indépendant connaît une bonne croissance, le salarié pourra ensuite voir s’il en fera son activité principale ou plutôt comme une activité pour arrondir les fins du mois et aussi pour avoir plus d’argent à épargner.

Devenir son propre patron : 10 bonnes raisons

devenir son propre patronAvoir sa propre entreprise, son commerce ou un autre travail d’indépendant qui rapporte, ce sont des choses auxquelles de nombreuses personnes aspirent.

Malgré tout, il y a des personnes qui ont des difficultés à prendre la décision de quitter leur emploi en entreprise pour travailler en freelance et ensuite devenir leur propre patron.

En réalité, elles ont peur de perdre leur sécurité financière et de s’exposer à de gros problèmes d’argent. C’est une vision comme une autre.

Malgré tout, il y a au moins 10 bonnes raisons de devenir son propre chef au lieu de se complaire dans un travail en entreprise avec un salaire plafonné.

1 – La liberté

Devenir son propre patron, c’est gagner une certaine liberté. Quand vous travaillez en entreprise, les supérieurs hiérarchiques vous imposent maintes contraintes : la nécessité d’arriver au bureau à une heure précise, de déjeuner à telle heure, de rentrer à telle heure… La liste est effectivement longue. Votre chef peut vous contraindre de venir travailler le week-end et les jours fériés. Il vous impose des objectifs journaliers que vous devez impérativement atteindre, etc. Les contraintes sont diverses et permanentes pour les travailleurs en entreprise.

En travaillant pour votre propre compte, vous gérez par vous-même toutes ces exigences. Mieux encore, c’est vous qui définissez vos priorités et vos impératifs. Vous n’avez pas à donner des explications à qui que ce soit ni pour quoi que ce soit. Vous agissez comme bon vous semble. Retenez toutefois que si vous vous montrez négligeant dans la gestion de votre activité professionnelle, vous risquez de perdre beaucoup d’argent, voire connaître la faillite.

2 – Moins de stress et de frustration

Pour les travailleurs en entreprise, la nécessité de respecter la hiérarchie est l’une des conditions importantes pour le maintien de leur poste. Or, les supérieurs hiérarchiques ne sont pas toujours justes dans leur prise de décision. Il y a même ceux qui mènent la vie dure à des salariés qui ne leur plaisent pas de par leur apparence ou leur façon d’être.

Il n’y a pas que cette forme d’injustice. Il y a également la pression et les exigences de résultats. En cas d’erreur, du nom respect d’un volume de travail à effectuer au quotidien ou encore du nom respect des délais de livraison, les salariés sont réprimandés. Voilà d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses personnes considèrent le travail en entreprise comme stressant et frustrant. Bien évidemment, les contraintes et exigences ne seront pas bannies lorsque vous devenez votre propre patron. Néanmoins, vous êtes entièrement à l’abri de toutes formes d’harcèlement moral en milieu professionnel.

3 – Ne plus devoir se contenter d’un salaire plafonné

Travailler en entreprise, c’est devoir accepter un salaire plafonné. Il y a en effet la catégorie professionnelle qui permet de définir le salaire d’une personne en fonction de ses diplômes, compétences et expériences. Les revenus supplémentaires auxquels les travailleurs en entreprise perçoivent sont les indemnités pour les permanences ou le travail de nuit, les indemnités pou le travail en un jour férié ou le week-end, les primes de performance ou d’assiduité. Vous reconnaissez sans doute que les supplémentaires sont variables en fonction des situations. Tout ce dont vous êtes sûr, c’est de percevoir votre salaire défini à l’avance chaque mois. Pour avoir une certaine somme de côté, vous devriez donc bien gérer vos finances et faire des économies sur plusieurs années.

Contrairement à cela, devenir son propre patron permet de gagner plus par rapport aux gains en entreprise. Tout est fonction du succès du projet que vous avez lancé. Pour obtenir plus d’argent, vous pouvez également décider de travailler plus.

4 – Être en mesure de s’enrichir en seulement quelques années

En continuité à ce qui est dit précédemment, il vous est possible de vous enrichir en très peu de temps avec un travail d’indépendant. L’essentiel est que vous lanciez un projet à même d’intéresser de nombreux clients. Cela peut être l’ouverture d’une boutique ou un magasin. Cela peut aussi être un fast-food ou un food-truck. Cela peut encore être la création d’une entreprise de type TPE, PME ou SARL. Faites travailler votre imagination pour trouver un projet qui assure une bonne rentrée d’argent.

En bon entrepreneur, vous devez également recourir à une étude de faisabilité et une étude de marché rigoureuses avant de lancer votre projet. Faites également un état du budget à votre disposition pour le lancement de ce projet. Vous avez peut-être déjà une épargne de côté pour ce faire ou peut-être que vous désirez faire un emprunt à la banque. Dans tous les cas, vous devez mettre toutes les chances de votre côté afin que votre projet permette une bonne rentrée d’argent et ainsi l’enrichissement.

5 – Créer des emplois et aider les tiers

Devenir son propre patron, c’est aussi faire du bien aux autres. En créant une entreprise, un commerce ou une autre structure du même genre, vous allez avoir besoin de mains d’œuvre. Autrement dît, vous allez donner un salaire à des tiers pour les services qu’ils vous rendent. Ainsi, vous contribuez au développement de la société. Vous permettez à ce que des ménages aient une rentrée d’argent afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins quotidiens. Selon la taille de votre structure, vous pouvez avoir 2 ou 3 salariés, 10 salariés, 50 salariés ou même plus que cela. Dans tous les cas, vous faites du bien autour de vous. Au-delà de la rentrée d’argent, c’est déjà une source de satisfaction personnelle.

6 – Choisir soi-même ses employés et collaborateurs

Quand vous avez une société ou une tout autre structure permettant une bonne rentrée d’argent et qui nécessite aussi le recrutement de salariés, vous avez la possibilité de choisir vous-mêmes les personnes qui vont travailler avec vous. Après observation du dossier de candidature de chaque candidat intéressé par votre offre d’emploi, vous choisissez les personnes à qui vous allez accorder un entretien. Vous recrutez ceux dont les compétences vous convainquent le plus. Vous leur faites passer une période d’essai avant de les engager pour un contrat sur le long terme. Pour le bon développement de votre structure, gardez les personnes compétentes et de confiance. Changer tout le temps de personnel vous fait en effet perdre du temps et de l’argent.

7 – Être maître de son temps

Quand vous êtes votre propre patron, vous gérez votre temps comme vous l’entendez. Personne ne vous impose un emploi du temps précis. Vous n’êtes plus tenu de vous rendre au travail à une heure précise, rester au bureau en un temps défini et rentrer à une heure indiquée. Vous gérez votre temps de façon à ce que le travail quotidien soit effectué comme il se doit. Il peut même vous arriver de ne pas travailler une matinée ou l’après-midi et de faire du rattrapage la nuit. Cela est toutefois fonction de la nature de votre business. Bref, vous êtes seul maître de votre temps. L’essentiel, c’est que votre projet soit mené à bien.

8 – Être maître de ses décisions

Lorsque vous travaillez en indépendant, vous êtes la dernière personne qui prend les décisions à mettre en œuvre. Si vous avez une entreprise, il se peut que vous ayez des conseillers qui vous diront les bienfaits et les désavantages des idées avancées. Malgré tout, personne ne prend des décisions à votre place. Vos employés et vos proches collaborateurs ne peuvent que vous faire des suggestions. Si vous vous sentez incapable dans un domaine en particulier pour la bonne marche de votre structure, vous pouvez donner l’autorisation à une personne en particulier de prendre une décision. À titre d’exemple, le responsable de ressources humaines peut être le plus qualifié pour décider s’il faut licencier un salarié ou plutôt lui donner une chance. C’est le comptable qui est le plus à même de décider s’il faut penser à augmenter le salaire des salariés ou si ce n’est pas faisable pour le moment. Dans tous les cas, c’est vous qui validez ou rejetez toutes les décisions.

9 – Avoir plus de confiance en soi

Lorsque votre business d’indépendant apparaît fructueux, vous gagnez plus de confiance en soi. Il vous a en effet de la créativité et de l’effort pour la matérialisation de votre projet. Vous faites également preuve de persévérance pour permettre un bon développement de votre business. Le fait que vous ayez réussi à bâtir quelque chose qui vous permet l’indépendance financière et même l’enrichissement est source de satisfaction personnelle. C’est bon pour le moral et pour l’entretien de l’estime de soi.

10 – Être respecté par les autres

En tant que personne à succès, vous gagnez également l’estime de votre entourage. Les gens vous respectent pour ce que vous êtes, mais aussi pour ce que vous avez. Certaines personnes n’hésitent pas à demander votre aide ou vous conseils pour matérialiser, à leur tour, des projets qui leur tiennent à cœur. Vos salariés vous respectent, car vous leur permettez une vie décente, surtout si vous êtes une personne juste et compréhensive.

Devenir son propre patron, c’est avantageux à de nombreux points de vue. Cette aventure ne vous tente pas ?