Comment investir 20 000 euros ou 30 000 euros ?

investir-20000-30000-eurosComment investir 20 000 euros ou 30 000 euros de manière optimale ?

En effet, aujourd’hui s’offre à vous un large éventail d’investissements prometteurs, les uns plus risqués que d’autres, plus rentables que d’autres.

Il est fort compréhensible que ce ne soit pas facile de choisir dans quel investissement livrer son argent.

Cet article est pour vous guider pas à pas dans le choix du placement ou de l’investissement selon votre profil et vos attentes.

Si vous avez en main cette somme de 20 000 euros ou 30 000 euros suite à des efforts d’économie, elle est encore plus précieuse pour disparaître à nouveau.

Pourtant, le 0 n’existe pas, amortir les risques c’est tout ce qu’il y a à faire.

Déjà avec cet argent, vous avez accès à la diversification, c’est-à-dire que vous pourrez diviser votre fonds en 2 ou 3 et l’investir dans des supports différents.

Les placements bancaires

Les livrets d’épargne

D’abord, il y a les livrets d’épargne comme le livret A, le LEP, le PEL, le LDD, etc. Dans la même visée, il y a le compte à terme. Ces placements sont parmi les plus sûrs, mais aussi les moins rentables si l’on en juge par le taux du livret A qui ne cesse de descendre, alors qu’avant, il était intéressant pour quelqu’un de très peu disponible et qui n’a pas hâte de récupérer son argent et ses intérêts. Le taux de ce dernier n’atteint plus aujourd’hui les 1%, puisque l’État l’a fixé à 0,75%. Il a été mentionné peu disponible parce que la plupart des investissements nécessitent qu’on investisse également un peu de son temps. Mais l’argent, lui, reste disponible à tout moment pour vous, afin que vous y ajoutiez du fonds ou en retiriez.

Aussi, les intérêts sont plus attractifs sur le long terme, c’est pourquoi ce placement convient mieux à ceux qui le réservent à un projet pour plus tard comme la retraite. Il faut compter des années avant que les résultats ne soient vraiment profitables. Aucune durée de placement n’est exigée, c’est à vous de voir. 8 ans est la durée minimum conseillée.

Une assurance vie multi support

Souscrire à une assurance vie serait plus attractif, en optant alors pour le type euro dynamique. Le taux est à la hausse depuis quelque temps malgré une descente globale affichée d’année en année. L’autre type, fonds en unité de compte, comprend davantage de risques qu’on ne vous le conseille pas.

Vous pouvez notamment faire un contrat et acheter une part dans l’immobilier ou une part d’actions avec cette assurance-vie multi support, et profiter alors du dynamisme du marché financier, tout en risquant moins que ceux qui y investissent directement. L’intérêt vient dans le premier cas du patrimoine qui vous revient une fois le contrat terminé, et également au rendement que vous percevrez régulièrement si le projet marche bien. Il faut compter au moins 2,3% de rendement, mais il ne faut pas oublier que les contrats ont leurs risques.

Une assurance-vie est un investissement à plusieurs avantages : pas de minimum requis, l’argent revient à la famille en cas de décès, taux prenant, fiscalité avantageuse. 20 000 euros ou 30 000 euros convient parfaitement.

Les OPCVM (Offre de Placement Collectif de Valeurs Mobilières)

Les OPCVM, avec ses deux déclinaisons SICAV et FCP (Fonds Communs de Placement), constituent aussi deux options pour les personnes qui ne veulent pas s’éloigner de la sécurité du système bancaire. Les participations peuvent consister en partie d’actions et d’un autre côté un placement immobilier si vous le souhaitez. Dans ce cas, il a été décidé qu’il vous restera toujours à disposition 10% de liquidités. Le financement participatif reste un investissement peu risqué, mais procurant divers avantages, en commençants par les intérêts. D’ailleurs, si les projets financés se portent bien, il est possible de gagner beaucoup plus.

L’immobilier

Ce secteur est décrit comme le plus stable entre toutes même si quelques fois, elle fait également face à des crises. Mais c’est toujours plus ou moins prévisible, ce qui vous donne le temps d’atténuer les pertes. Cette stabilité est un grand avantage, mais il ne faut se fier qu’à cela. Il savoir choisir dans quelle branche de l’immobilier :

–          Financement participatif, à l’exemple du SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)

–          Investissement dans l’ancien

–          Programme neuf

–          Achat de parkings, box ou garages

Les différents locaux ont également chacun leur rentabilité, en fonction de leur situation géographique et de nombreux autres paramètres : commerces, appartements, résidence pour touriste ou étudiants, etc. Tout dépend de l’adaptabilité de leur usage dans le lieu où ils sont implantés. Un local commercial ne va pas attirer les clients s’il se trouve dans un lieu peu fréquenté, tout comme un appartement doit se trouver plus au calme et idéalement près de commodités. Pour les parkings, la sécurité et la visibilité sont primordiales.

Il faut faire particulièrement attention sur le calcul du coût des rénovations pour un achat dans l’ancien, car l’écart pourrait agir négativement sur le rendement. Pour ce qui est du neuf, si vous achetez en VEFA (Vente en État de Futur Achèvement), le risque serait que le prometteur fasse faillite à cause de retards de travaux ou de dépenses mal calculées. C’est pourquoi il serait plus prudent de se tourner vers un promoteur fiable, qui a déjà fait ses preuves.

Les SCPI sont aussi à risque pour des raisons similaires : un coût de construction déraisonné, une longue période de vacance de locataires ou un problème de paiement des loyers par ces derniers. La première approche serait également de bien choisir la société. Néanmoins, si le projet réussit, le rendement peut atteindre les 7% à 10%. Vous percevez régulièrement des dividendes sans avoir à gérer la location ou quoi que ce soit, cette tâche étant léguée à une société de gestion. Sinon, faites des recherches sur le fonctionnement du crowfunding immobilier si vous voulez faire davantage de fructification avec moins de risques.

Un autre grand atout du secteur, c’est l’ouverture d’un grand nombre de banques au crédit immobilier. De nombreux dossiers ont été accordés, dont beaucoup y demandent un crédit immobilier pour profiter de l’effet de levier immobilier. Dans un marché qui bat son plein, ce système est parfaitement adapté pour un enrichissement rapide. Mais le revers est de la même envergure, c’est-à-dire les risques de perte en cas de dysfonctionnement du projet. Il est primordial de bien évaluer les risques avant d’embarquer. Autrement, cela signifie que vous êtes prêt à acheter votre billet d’entrée à l’endettement.

La bourse

La bourse, il faut le savoir, est un marché rentable, mais avec des risques tout aussi considérables. En moyenne, si vous êtes actif, vous pouvez espérer dépasser les 8% de rendement annuel, car ce n’est que la moyenne. Devenir un trader de compte propre exige de vous la possession d’un certain montant que vous êtes prêt à risquer. Avec quelques centaines ou milliers d’euros, vous aurez du mal à obtenir les rentabilités escomptées. Avec 20 000 euros ou 30 000 euros, vous commencez à avoir accès à plusieurs titres en même temps. C’est idéal la diversification pour espérer davantage de fructification. Vous pouvez réserver 5 000 € en moyenne pour chaque. Ainsi, si l’un des titres perd et qu’un autre gagne, vous aurez encore la chance de vous faire des gains avec une différence positive. C’est comme ça que les risques sont amortis.

Commencez par vous ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Actions) ou un compte titre ordinaire. Puis, achetez des actions prometteuses et ensuite, laissez le temps faire le reste. Pour rendre plus en profondeur, ouvrez un compte titre réel. Vous pouvez notamment choisir un courtier Forex ou CFD.

Néanmoins, si vous n’êtes pas connaisseur dans le domaine au moment où vous désirez investir cet argent, il faudra commencer par s’entrainer aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à un an, dans le milieu de la bourse virtuelle. Pendant ce temps, vous pourrez continuer à épargner pour booster encore votre capital. Après quoi, vous devez continuer l’entrainement cette fois avec de l’argent réel, mais avec un fond limité. Utilisez seulement 2 000 € à 3 000 € pour du day-trading afin d’avoir un avant-goût. Durant cette période, vous pouvez continuer à vous renseigner davantage et à encaisser astuce sur astuce. Par la suite, vous augmenterez petit à petit vos lots. Ainsi, vous aurez plus de chances de devenir un trader pro.

Réinvestissez ce que vous y aurez gagné afin de profiter des magnifiques avantages des intérêts composés. La bourse est aussi un excellent endroit pour exploiter l’effet de levier. 5 niveaux vous sont disponibles, pour vous offrir jusqu’à soit 5 fois plus de gains, soit 5 fois de pertes à cause des risques. Pour toujours amortir les risques, n‘investissez pas tout en une seule fois, garder toujours des liquidités pour renforcer certaines lignes si leur situation devient plus avantageuse. Attention également aux frais de courtage qu’il ne faut pas minimiser, et aux parts qui reviennent à l’État.

Créer son entreprise

Avec 20 000 euros ou 30 000 euros, vous ferez très bien de construire personnellement quelque chose qui vous permettra de vous faire des revenus supplémentaires réguliers. Pour cela, créez votre société. Le mieux serait toujours d’exploiter une passion pour pouvoir s’assurer la persévérance et la production d’idées. Autrement, vous pouvez partir à l’affut d’un marché de niche en créant votre propre produit ou service particulier, destiné à une poignée limitée de gens. Il faut voir davantage la rentabilité et pas toujours le volume. Il y a également internet, où vous pourrez créer votre boutique en ligne et vendre vos produits. Il peut y être tout aussi intéressant de devenir revendeur de grandes marques. Le chemin est long et épineux, mais il n’y a rien d’impossible à ceux qui osent prendre le risque.

Partir faire carrière à l’étranger

Si vous pensez que dans votre pays, les perspectives de carrière et les conditions de travail sont moins intéressantes par rapport à d’autres, vous pouvez très bien investir les 20 000 euros ou 30 000 euros dans votre expatriation. Les avantages peuvent être nombreux, comme de profiter d’un climat plus clément tout en s’épanouissant davantage dans son travail. Les parents auront également la possibilité de rejoindre un environnement que vous jugez plus propice à la vie de famille. En choisissant bien votre destination, les opportunités d’un revenu élevé pourraient s’offrir à vous. Cette tendance a fait des bonds dernièrement. On s’en rend vite compte en voyant des milliers de personnes en prendre chaque année la décision.

Vous avez maintenant eu un aperçu des meilleures options d’investissement de votre belle somme de 20 000 euros ou 30 000 euros. Quelle que soit votre décision, il y a une part de risque. Alors, faites le choix de n’embarquer que dans quelque chose que vous pensez pouvoir mieux maitriser et qui vous a particulièrement convaincu.

Combien investir en bourse ? Quel montant…

investir en bourseLa bourse est un secteur d’investissement aussi alléchant que risqué.

Si vous ne savez pas correctement vous prendre, il peut avaler d’un trait tout ce que vous y avez investi.

Autrement, il peut vous rendre riche rapidement.

Beaucoup de gens sont attirés par ces belles perspectives et se disent près, chacun venant avec un montant différent.

Mais quel montant est réellement idéal pour débuter sur ce marché ? Combien investir en bourse ? Cet article élude la question pour vous.

Éviter les contraintes d’un minimum trop strict

Ce dont il faut se mettre d’accord dès le début, c’est que dans tous les cas d’investissement bourse, vous devez vous servir de l’argent que vous êtes prêt à risquer et que vous ne soyez pas tenu de réclamer de sitôt. Ce montant doit également vous permettre de vous placer dans de meilleures conditions, car tous les produits ont leurs prix et certains sont moins risqués que d’autres. Avec une somme trop basse, vous n’aurez pas droit aux plus intéressants. Surtout, vous ne serez pas en mesure de diversifier votre portefeuille. Or, c’est la principale clé d’une réussite dans ce domaine, puisqu’elle vous permet de diviser les risques. Vous pourrez ainsi amortir vos pertes par les gains perçus dans d’autres titres.

Il faudrait aussi que vous soyez conscient des frais de courtage qui devront à chaque fois être déduits de votre fonds. Ces derniers tournent autour de 0,2% par transaction. Ce qui fait qu’en investissant une toute petite somme, ce frais signifiera beaucoup, mais passera plus ou moins inaperçu dans l’autre cas. À cause toujours du montant restreint que vous aurez investi, vous devrez faire face à des contraintes par rapport à ces frais. Le cas se présente lorsque vous achetez des actions que vous revendrez aussitôt que vous avez fait une progression. Or, si vos gains n’ont pas été considérables, ils seront soumis au minimum des frais de courtage et vos gains risquent alors d’être annulés. Ce qui signifie en d’autres termes qu’avec peu de liquidités, vous devez dépasser une certaine progression pour espérer gagner quelque chose.

La leçon à tirer de tout cela, c’est qu’il faut attendre de faire des économies plus convenables avant de se lancer sur ce marché. Donc, combien investir en bourse ? Il est conseillé de n’y songer que si vous avez amassé 1 000 € ou plus. C’est le montant que nous vous suggérons.

Les produits à effet de levier

Les produits à effet de levier, notamment les Contrats pour la Différence et les SRD, sont des produits affriolants de la bourse dans lesquels vous pourrez investir la première fois, à condition de bien connaitre le marché. Il faut surtout faire attention à l’effet de levier, car les risques de gains et de pertes sont parfaitement égaux. Les débutants ont généralement de petits portefeuilles, et ce sont aussi eux les plus appâtés par l’effet de levier. Or, la bourse est comme un casino, où la situation peut changer à tout moment. Alors, si par exemple vous profitez de l’effet de levier jusqu’au maximum permis c’est à dire le niveau 5. La moindre variation, négative ou positive, sera multipliée 5 fois sur votre portefeuille, soit à votre perte, soit à votre avantage. Mais plus on aura de capital, plus on a tendance à freiner notre sollicitation de l’effet de levier financier.

Le forex

Le Forex est un bon endroit pour débuter en bourse. Ce marché s’est développé sur le trading des devises étrangères, principales, secondaires ou exotiques. Vous pourrez d’ailleurs commencer avec une toute petite somme, car certaines plateformes vous ouvrent leurs portes dès 100 €. Les bénéfices seront toutefois relatifs au capital investi, ne vous attendez donc pas à vous enrichir dans peu de temps.

Les produits dérivés

Pour appréhender une bonne position en bourse, commencez par des produits dérivés. Ces derniers sont moins risqués. Il y a notamment les OPCVM (Organisme de Placement de Valeurs Mobilières) que vous pourrez investir en actions. Vous avez deux choix sur cette option, une SICAV ou un FCP. Certes, les intérêts sont moins alléchants, mais vous permettront d’avoir un avant-goût de ce qui vous attend dans les entrailles du trading. En plus, votre seul placement sera plus sécurisé investi sur plusieurs valeurs en même temps.

Autrement, il est conseillé de s’accorder un long moment d’exercice avec un portefeuille virtuel. Vous apprendrez à manipuler les actions sans perdre aucun centime, car il ne s’agit pas d’argent réel. Si vous avez constaté de bons résultats une fois ce délai passé, vous pouvez maintenant organiser sérieusement votre premier pas.

Le goût du risque

La bourse, c’est un investissement basé sur le risque. Plus on mise, mieux on augmente nos chances de gagner plus. Mais la diversification est toujours de mise lorsqu’on veut investir en bourse avec succès. C’est pourquoi il faudra vraiment atteindre cette possibilité pour commencer à tirer réellement profit de son investissement en bourse. Vous devez pour cela penser au minimum de valeurs qui vous permettra de diversifier votre portefeuille. Si vous estimez que 3 suffisent, réservez au moins 1 000 € pour chacun et lancez-vous. Il serait toutefois risqué de choisir n’importe lesquelles.

C’est là que doit intervenir votre connaissance du marché en général, des sociétés qui vous intéressent, des rouages et des tactiques qu’il faut avoir pour mieux avancer. Les courtiers, des commissionnaires, sont à votre disposition pour vous conseiller, mais cela ne vous ôte pas la responsabilité sur vos décisions. C’est pourquoi vous devez être quelqu’un d’averti, avec l’obligation de se mettre à jour aussi fréquemment que possible de la situation du marché boursier.

Après, la diversification peut s’étendre sur les produits et les pays. Dans ce cas, vous aurez besoin d’au moins 5 000 € pour la rendre possible. Ainsi, vous serez assuré de commencer avec moins de risques. Il est également permis aujourd’hui de copier ses opérations sur celles d’un trader renommé, mais ce qui ne garantit pas toujours un gain. Il faut faire constamment attention de ne pas tout suivre aveuglément, car vos portefeuilles sont différents, si bien que chacun doit être mieux placé concernant ce qu’il peut se permettre ou non avec son argent. Maintenant, vous pouvez un tout petit peu compter sur la chance du débutant.

Commencer en bourse avec une petite somme (100 à 200 euros)

commencer en bourseEst-ce possible de commencer en bourse avec 100 euros ou 200 euros ?

En effet, les jeunes et les moins jeunes sont aujourd’hui intéressés par les investissements en bourse.

Qu’ils soient étudiants, salariés ou retraités, ils peuvent en effet faire fructifier automatiquement leurs revenus. Ce qui leur permettra d’avoir à la fois un budget pour le quotidien et un extra pour leurs projets.

La Bourse se trouve parmi les domaines d’investissement qui conviennent à tous les âges et à tous les budgets.

Évidemment, que vous possédiez 100€ ou 30 000€, il y a toujours une place pour votre argent en Bourse.

Dès le début, il faut que vous sachiez que ce secteur est à risque. Néanmoins, si vous êtes assez adroit, vous pourrez voir votre fond grimper petit à petit. Et si vous réinvestissez tout, vous dépasserez dans pas longtemps ce cap des petits investissements et pourrez alors explorer les importants marchés boursiers, convenant à des sommes plus élevées. Si vous investissez avec une petite somme, entre 100 à 200€ par exemple, vous ne serez pas riche du jour au lendemain, mais en tout cas, si les gains se répètent, vous pourriez constater dans pas longtemps la nette différence entre la somme de départ et les revenus accumulés à ce moment-là.

Pour ceux qui s’y intéressent de près, et qui sont même prêts à foncer, découvrez dans cet article les astuces pour commencer en bourse avec une somme minime, et quels sont les désavantages.

Le Forex

En bourse, il existe plusieurs bases sur lesquelles vous pourrez choisir d’investir selon vos fonds disponibles. D’abord, il y a les types de marchés qui nécessitent d’importants capitaux, avoisinant les 10 000 € minimums. Les trois principaux socles d’investissement de cette catégorie étant :

–       Les actions, qui sont d’ailleurs les plus populaires

–       le marché des indices boursiers (NASDAQ, CAC40…) ,

–       le marché des commodités (comme le pétrole ou l’or…)

Toutefois, comme vous pouviez vous douter, il existe un marché accessible aux particuliers. Il s’agit du marché du Forex, ou encore « Foreign exchange » en anglais. Celui-ci concerne le troc de devises, comme pour le change de dollars contre des euros. Ce marché est le plus pratique pour débuter en bourse avec cette somme de 100 à 200 €. Quoi qu’il en soit, il est toujours nécessaire de faire des recherches pour se mettre au courant des rouages du système complexe qu’est la bourse avant de se lancer.

En plus de permettre aux particuliers d’investir des sommes infimes, le Forex est également accessible en permanence en ligne. Il convient donc à toutes les disponibilités. Effectivement, vous pouvez y accéder 24/24, depuis n’importe où. Et comme dans les autres marchés, vous pouvez également multiplier votre fonds disponible grâce à « l’effet de levier ».

Les commissionnaires virtuels vous suggèreront alors de créer un compte de manifestation, afin que vous puissiez vous exercer gratuitement et sans engagement sur ce marché. Vous n’avez qu’à vous inscrire sur la plateforme de votre choix et commencer de suite à utiliser le « trading software » pour les changes selon les montants de votre choix. Cette solution est idéale pour le débutant,  car elle est facile et rapide à instaurer.

L’OPCVM

Avec ce montant, vous pouvez également ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Action). Le but est de faire un investissement mensuel automatique sur un OPCVM d’actions sur la Zone Euro. Vous aurez ainsi le choix sur différents pays et secteurs d’activités. Vous pourrez également bénéficier d’une réduction, voir suppression des frais de courtage et des droits de garde si vous optez entièrement pour des OPCVM proposées par votre banquier. Tout dépend de la qualité de ce qu’il vous propose, car vous n’allez tout de même pas accepter l’ensemble sans faire d’abord votre propre analyse. L’intérêt de ce type d’investissement est en outre la diminution des risques qui, dans le cas de chutes, sont palliés par ces apports mensuels. Les OPCVM peuvent ensuite être échangés contre des titres qui, eux, ne sont pas diversifiés.

Les warrants

Il est également possible d’investir dans des warrants, mais dut au risque élevé de ces produits dérivés, on ne saurait les conseiller aux débutants. Vous pouvez tout de même avoir moins peur des pertes si vous travaillez à temps plein. Dans ce cas, les warrants sur le CAC sont de réelles opportunités. Limitez-vous à ça avant de s’attaquer à la multitude, réservez-les à plus tard lorsque vous aurez acquis de l’expérience. Une des stratégies dans ce type d’investissement boursier est de choisir des warrants à date d’exercice éloigné.

Cela fait partie des ruses de la bourse de montrer de belles performances entre des échéances rapprochées alors qu’après, tout peut basculer en un tour de main. Au moins, il devrait y avoir 4 mois d’espacement. Les plus malins revendent dès une certaine marge de gain atteinte pour éviter les pertes.

Ne jamais débuter avec l’achat d’un titre

Si avec cet argent, vous arrivez à acheter un titre, vous risquez de tirer le mauvais numéro. En réalité, vous aurez autant de chance de tout perdre, de garder votre mise à la clôture ou de gagner un peu.  La bourse marche mieux avec une diversification des titres, alors que ce sera presque impossible avec ce fonds. Le but est que les gains sur les uns couvrent les pertes sur les autres et ainsi de suite. Parallèlement à ceux qui ont été cités plus haut, les CFD (Contract For Difference) font partie de vos options, mais comme tous les autres, il ne faut pas y mettre les pieds les yeux bandés.

Débuter en bourse avec 100 à 200 € est donc risqué, puisque, plus le fonds est faible, plus le risque de tout perdre est considérable. La plus petite fluctuation du marché va être violente pour votre investissement, risquant de vous faire perdre tout ce que vous avez accumulé. Sachez qu’un homme averti en vaut deux. Renseignez-vous toutefois sur les stratégies qui vous permettront de diluer ce risque si vous êtes vraiment prêt à vous faire des revenus supplémentaires grâce à la bourse.

Les inconvénients d’un début avec une somme minime

D’abord, il faut n’investir en bourse que l’argent dont on ne va pas avoir besoin, qu’on ne risque pas de regretter amèrement en connaissance de cause. Ensuite, mise à part la quasi-impossibilité de diversifier les actions, les gains sont aussi minimes. En plus, de votre fond seront retirés divers frais, et de votre gain des impôts. L’idéal serait de bien apprendre le système, même si pour cela il vous faut un an ou même plus, et d’augmenter un peu plus la mise de départ avant de l’investir.

D’abord, se documenter

Il faut surtout se mettre constamment à jour relativement aux situations des entreprises sur le marché. Renseignez-vous notamment sur la vie économique des sociétés cotées en bourse, sur le journal financier et l’actualité en général. Suivez bien les évolutions de ces sociétés et leurs actions pendant un certain temps avant de décider de vous plonger pour de bon en étant à ce moment-là capable de faire des choix avertis. Prenez votre temps pour tout comprendre, surtout à maitriser la signification des termes techniques utilisés dans le domaine.

Commencer par ouvrir un portefeuille virtuel

Les risques de la bourse sont la raison pour laquelle il est toujours recommandé de commencer par ouvrir un portefeuille virtuel, vous permettant de vous initier. Vous allez vous exercer sans miser de l’argent réel. Si vous gagniez quelque chose et arriviez à entretenir votre fond pendant un certain temps, c’est là que vous pouvez commencer à vous demander si le monde de la bourse est fait pour vous ou non. Autrement, ce n’est pas la peine, autant travailler dur dans son travail et espérer une promotion, ou trouver un boulot plus rentable, ou encore devenir autoentrepreneur en trouvant un business qui peut être démarré avec 100 à 200 euros.

Vivre de la bourse: est-ce possible?

vivre de la bourseVivre de la bourse : est-ce vraiment possible ? En effet, il nous est aujourd’hui offert d’innombrables opportunités pour se faire de l’argent en dehors de notre salaire principal.

L’avènement d’Internet y est pour beaucoup, mais aussi le développement de plusieurs secteurs d’activités.

Si les uns vous font gagner des sommes modiques de quelques euros, d’autres vous permettent de toucher le gros lot.

Mais évidemment dans le premier cas, le travail n’est pas bien difficile et parallèlement la recette n’est pas bien intéressante sur le long terme. Cela reste quand même utile pour épaissir au moins quelque peu son argent de poche.

Il peut s’agir de service de gardiennage, de lecture d’emails et de clics publicitaires.

Dans le second cas, les risques ne sont pas négligeables, le travail est plus complexe, mais les gains peuvent devenir rapidement très intéressants. Les investissements locatifs en font partie, mais les activités de ce genre nécessitent beaucoup de temps, voire des années. Mais ne vous découragez pas aussi vite, il existe un moyen de gagner un pactole en quelques jours ou même quelques heures.

C’est évidemment, vous l’aurez peut-être deviné, la bourse. On peut en faire une source de revenus supplémentaires, mais surtout, il est tout à fait possible d’en vivre et même de s’enrichir considérablement par ce moyen.

L’enjeu ici, ce sont les parts des entreprises côtés en bourse dont ils vendent. Leur cible est généralement les particuliers. Ces derniers donc financent ces entreprises avec leur capital de base, mais avec lequel ils peuvent faire des profits lors de la revente.

L’intérêt est donc de revendre lorsque le cours de l’action, ou plus exactement, la valeur de la part aurait augmenté de manière significative. Plusieurs techniques sont envisageables, dont vous ne tarderez pas à connaître ici. Alors, le confort dont vous aviez toujours rêvé, la bourse peut très bien vous permettre d’en vivre, découvrez pourquoi.

Passer par les banques

Il existe de nombreux moyens d’investissement en bourse. Les banques sont parmi les premiers vendeurs de placements boursiers. Mais comme leur nom l’indique, ils cherchent à faire des bénéfices et vous allez alors devoir leur partager vos gains, ce qui en réduit significativement leur somme et donc l’intérêt d’une telle procédure. Souvent, les banques vous exigent également un grand capital qui semble exorbitant par rapport aux gains escomptés.

Se faire aider par les courtiers

Bon nombre de gens ne connaissent point le B-A-BA de la bourse alors qu’ils sont intéressés par les perspectives alléchantes qu’offre ce type d’investissement. Vivement qu’il y a maintenant les courtiers qui peuvent leur apprendre les connaissances de base, les guides lors de leurs premiers pas et surtout les aider à faire des profits. C’est de tout leur intérêt puisque généralement, ces courtiers sont rémunérés en fonction de ses gains. Les différents outils proposés ici sont d’ailleurs faits exactement à l’adresse des particuliers.

La plupart des courtiers proposent des supports de formation, mais aussi des simulations en ligne afin de parfaire l’apprentissage des intéressants. C’est intéressant puisqu’il faudrait toujours maîtriser les bases de l’investissement boursier, car les courtiers ne pourront pas décider à votre place. Et surtout, il faut être connaisseur afin de ne pas se faire plumer.

Options binaires

Il existe plusieurs autres façons d’investir en bourse, dont les options binaires qui sont parmi les plus simples.

En effet, cela se joue comme un pari à court terme sur l’évolution du cours d’une action. L’enjeu consiste à préciser si le prix d’une action va monter ou au contraire, baisser, dans un laps de temps déterminé. Dans ce cas, l’investisseur qui a réussi le pari gagne aux alentours de 80% de sa mise de départ selon le règlement prédéfini. Il faut savoir choisir les actions à trader si on veut parier sur le court terme. Par exemple, les sociétés productrices d’or sont plus attractives par rapport aux sociétés exploratrices du même métal si on parle d’un temps plus court. Cette option est vivement conseillée aux débutants pour commencer.

Mais quoi qu’il en soit, tout se joue sur la durée de l’investissement jusqu’à l’expiration de l’option. Vous pouvez par exemple conclure pour 30 minutes de temps, mais par contre, vous devez attendre qu’exactement 30 mn ait coulé. D’autres formules permettent pourtant de clôturer avant la fin et vous permettent alors de multiplier vos gains.

Contrats sur la différence

Les CFD ou « contrats sur la Différence » est proposé par les brokers Forex. Ces derniers sont des  plateformes de trading. En ligne, le système permet aux investisseurs ayant choisi cette option de prendre position sur le  cours des actions en Bourse, que celles-ci soient à la hausse ou à la baisse lors de l’accord. Ils attendent ensuite que le cours de l’action tradé ait atteint le niveau voulu pour clôturer la position prise. Ils empochent à ce moment la différence. C’est également très simple, car vous n’avez qu’à attendre une fois que le choix eut été fait. D’autres formules existent, notamment les « actions exotiques ».

Pour pouvoir vivre de la bourse, il faudrait surtout que vous connaissiez l’effet de levier. Ce dernier permet de multiplier l’investissement de base, et parallèlement les gains, par 100 ou jusqu’à 400.

Savoir faire l’analyse des marchés : analyse fondamentale

L’analyse des marchés consiste à déduire des conclusions via l’étude de la situation économique en général, ainsi que les événements du même ordre, ayant le pouvoir d’influencer le marché à un certain moment. Lorsque arrive ce moment ou plus exactement peu de temps avant,  vous devez être préparé à décider si vous vendez vos actions ou si au contraire vous devez multiplier le montant vos positions.

Analyse technique

Mais après cette analyse fondamentale, il faudrait quand même se pencher sur le côté technique afin de pouvoir tirer des spéculations un peu plus précises. C’est ainsi que vous pourrez multiplier vos chances de faire de grands profits et rapidement. L’analyse technique dont on parle ici vise notamment à tirer des conclusions à partir des graphes boursiers que l’on publie sur les sites officiels et repris sur ceux qui travaillent dans ce même secteur. Il est tout à fait possible d’en déduire les tendances du moment.

Ces graphes montrent les évolutions des cours et des volumes de transaction d’un marché donné, il s’agit ensuite, de manière attendue, d’une historisation des cours. De plus, ces graphes sont moins complexes à comprendre par rapport aux divers chiffres depuis lesquels ils ont été construits, mais donnent au contraire des vues d’ensemble globales. Chaque période de l’année, sur une échelle courte ou sur du long terme, les tendances fournissent les meilleurs éléments de réponse à la spéculation.

Parfois, ces tendances sont volatiles, des fois elles sont pauvrement marquées sur la période, mais avec de la chance elles seront bien marquées et seront plus ou moins constantes d’année en année.

Voici ces chiffres intéressants pour chaque entreprise afin de spéculer sur les tendances probables de son cours, et dont la plupart sont déjà dans les graphes :

  • La capitalisation boursière de l’entreprise
  • Les bénéfices et la marge
  • Les contrats obtenus
  • Le chiffre d’affaires annuel
  • Les dividendes versés aux actionnaires
  • Le ratio cours/bénéfices de l’action
  • La valeur de ses actifs et de ses passifs
  • Les règles de la direction de l’entreprise

Il faut aimer les chiffres et les calculs, les prédictions et les algorithmes. Aussi, doit-on avoir une bonne capacité de raisonnement financier. Avoir de solides connaissances en économie serait entre autres un autre bagage très utile.

Maintenant que vous êtes informé sur les différentes formules d’investissement possible dans la bourse, la suite de cet article vous guidera sur les comportements à acquérir et les habitudes à façonner.

Être patient

La bourse s’apprend avec le temps, donc pour en vivre, il faut être patient. Surtout parce que vous allez tirer des leçons pour chacun de vos gains et surtout de vos pertes. Vous devez encore chercher et surtout affiner votre méthode. Et en vous donnant du temps pour s’affirmer dans vos expériences, il faudrait quand même que vous disposiez d’un capital considérable, auquel vous ne devez donc pas vous attachez, en pensant qu’il va vous rendre riche d’un coup. La bourse n’est pas du hasard, et non moins un jeu de chances, mais un calcul dans lequel on se trompe parfois.

Alors, après une bonne formation, laquelle vous devez vous assurer de vous fournir des éléments solides de base, donnez-vous donc quand même du temps. La patience est plus que nécessaire.

Ensuite, au cours de ces premiers pas, vous devez apprendre également à gérer vos émotions. Dans ce genre d’affaires, il faut savoir encaisser les pertes qui parfois se feront fréquentes, tout en guettant patiemment le moment susceptible d’apporter un meilleur revers. À cet instant, vous devez être prêt à prendre rapidement des décisions quoique réfléchies. Ceci dit, il vous faut être bien préparé mentalement face à toutes les situations qui pourraient survenir et se succéder.

Avoir du flair

C’est important d’avoir du flair dans la bourse, car tout se joue sur le moment où vous décidez de vendre ou d’acheter. Mais il y a également des cas qui réussissent en y attachant une décision systématique. Certaines personnes choisissent par exemple de vendre rapidement après qu’ils aient gagné. C’est leur méthode, à vous de décider de ce qui vous convient. Quoi qu’il en soit, il faut toujours être à jour sur les situations du marché, que vous faites du day-trading ou que vous opériez sur le long terme.

Ce n’est pas seulement le moment propice qui nécessite le flair, mais surtout le choix des titres, des secteurs, les zones, etc. Savoir se fier à son instinct peut un être un plus favorable.

Avoir le goût du risque

Il est évident que la bourse soit un investissement risqué, un terrain miné où la patience est de rigueur. Risqué aussi, parce que tout dépend du flair, des décisions qu’on prenne lorsqu’on passe dans une période qui nous semble déterminante. Ces instants, il faut savoir les guetter si on veut gagner de l’argent même si on n’est jamais sûr de leur issue ; c’est comme le dit si bien l’adage : ce qui ne risque rien n’a rien. Mais l’expérience vous fera enlever petit à petit ses doutes et les remplacera par de l’assurance.

Vous commencerez vite à apprécier de surfer, de bas en haut et de haut en bas, sur ces vagues remplies souvent très hautes, et de surcroît rempli de surprises.

En outre, les gains juteux que la bourse promet, ainsi que les grosses sommes d’argent qu’ont déjà gagné ceux qui nous ont précédés nous font désirer encore plus s’investir dans la bourse. Et une fois qu’on est décidé, on doit être prêt à tout et ne pas se laisser abattre par les échecs. Or, une fois que vous aurez gagné, vous prendrez sûrement goût au point de vouloir recommencer encore et encore.

Qu’est-ce que le trading des métaux précieux ?

trading métaux précieuxLorsque vous commencez à trader, il est important de bien choisir le type d’actif sous-jacent sur lequel investir : métaux précieux, actions, devises, indices etc. Il est également important de choisir le type de produits financiers à utiliser.

Si vous souhaitez investir sur les métaux précieux, vous devriez bien choisir votre courtier CFD. Un qui propose des conditions de trading compétitives et un support client attentif et professionnel, comme le courtier UFX.COM. Les métaux précieux peuvent donc être tradés en ligne avec un effet de levier qui vous permettra d’obtenir une exposition au marché plus importante que ce que vous détenez sur votre compte de trading. Vos gains seront démultipliés, tout comme vos pertes. Il est donc important de bien comprendre les risques et d’avoir une stratégie de trading réfléchie avant d’entrer sur les marchés.

A l’inverse des métaux nobles, les métaux précieux sont ainsi appelés à cause de leurs valeurs marchandes et sont catégorisés parmi les matières premières. La liste des métaux précieux reste assez difficile à établir mais en trading, il s’agira principalement de l’or, de l’argent, du palladium et du platine. On peut aussi considérer des métaux semi-précieux en trading, c’est-à-dire ceux considérés comme moins rares que les métaux précieux et ceux dont la présence n’est pas si abondante. On pensera notamment au cuivre, au nickel et à l’aluminium.

Les métaux précieux offrent donc une opportunité intéressante pour diversifier votre portefeuille d’investissement et réduire le risque global de celui-ci. L’offre et la demande ne sont pas liées à un seul pays ou continent mais au monde entier, même si certains pays sont d’importants consommateurs d’or comme la Chine qui est par exemple le plus grand consommateur et producteur d’or dans le monde.

Les métaux précieux peuvent être tradés en euro ou en dollar ou dans d’autres devises en fonction du courtier que vous choisissez. Vous pouvez également choisir d’investir directement sur un métal précieux particulier ou vous pouvez aussi investir sur des ETF ou Exchange Traded Funds qui sont des fonds indiciels côtés en bourse.

Débuter en bourse : 5 conseils pour commencer du bon pied

conseil-bourseL’investissement en bourse est très tendance à l’heure actuelle, même s’il représente un risque, et nombreux sont ceux qui désirent se lancer. Si vous voulez y faire vos débuts, mais que vous ne saviez pas comment, voici quelques conseils et étapes à suivre. Le but est de faire un financement fructueux.

S’informer sur les différentes formules d’investissement

Avant de vous lancer, il faut vous que vous vous renseignez sur les différentes approches de placement qui existent. Cette étape est importante pour ne pas aboutir chez un broker et obtenir quelques conseils pour acheter des actions et tout perdre par la suite. Il existe des milliers de techniques d’investissement, mais il n’est pas nécessaire de tout savoir, il suffit d’apprendre les principales, comme l’investissement dans la valeur, dans la croissance, dans le rendement, etc.

Déterminer un profil

Avant d’investir en bourse, il est impératif d’avoir un profil, qui est propre à chaque personne. Cette étape est importante dans l’orientation de vos choix. Le profil d’un investisseur se construit selon plusieurs paramètres tels que l’âge, la situation fiscale, la situation familiale, l’horizon de placement, les compétences ou encore la disponibilité.

Choisir la technique d’investissement

Après avoir établi un profil, il faut choisir la stratégie d’investissement. Il faut opter pour une méthode qui concorde au profil. Pour ceux qui n’aiment pas prendre des risques, c’est-à-dire investir à long terme, opter pour l’investissement dans le rendement ou la valeur est l’idéal. Dans le cas contraire, pour ceux qui aiment prendre plus de risques, l’investissement dans la croissance ou le trading de news est le plus approprié. Vous pouvez aussi acheter des actions grâce aux CFD.

Il existe de nombreuses possibilités, l’essentiel est que vous choisissez celle qui coïncide à votre situation et vos valeurs. Il est possible de changer de méthode par la suite, mais cela nécessite souvent du temps. Il faut aussi choisir un courtier adéquat. Si vous décidez d’investir dans des CFD (contrat de différence), alors vous voudrez choisir parmi une liste de brokers cfd de confiance qui sont en adéquation avec votre stratégie d’investissement.

Pratiquer la technique d’investissement

Une fois la technique choisie, il est temps de la pratiquer pour la maîtriser et se spécialiser. Pour cela, il faut s’informer et apprendre à l’aide des nombreux sites internet, des outils, des livres et sur les forums. Cette étape de la pratique est vraiment importante avant de commencer à s’y appliquer pour de vrai.

Optimiser la technique d’investissement

Pour finir, avant de se lancer dans l’investissement en bourse proprement dite, il faut optimiser le procédé d’investissement. C’est une étape obligatoire améliorer les exploits, accroître les gains et réduire les pertes. Pour être sûr d’être sur la bonne voie, il est impératif de mesurer la performance en général, pour savoir si l’on est capable de gagner de l’argent ou non. Il faut également mesurer l’exploit de chaque action vendu pour garantir que la stratégie est rentable sur le long terme.

5 conseils simples pour débuter en bourse

debuter_en_boursePour débuter en bourse et avoir un certain succès, il y a des règles à respecter. Voici donc quelques conseils qui pourraient vous aider à bien investir en ligne.

Choisir un bon courtier

Pour investir en bourse, vous aurez besoin d’ouvrir un compte avec un courtier. Le choix ne manque pas!

Et à l’ère d’Internet, il n’y a rien de plus facile et d’accessible que les plateformes de courtier en ligne. La rapidité et la facilité pour transiger de nos jours grâce à Internet est devenu un véritable jeu d’enfant et c’est sans compter tous les outils qui sont mis à la disposition des investisseurs.

Binck.fr, par exemple, fait partie des modèles de banque en ligne qui ont réussi à percer ce marché avec succès.

Investir en bourse avec une valeur modeste si vous débutez

Lorsque vous décidez de vous lancer dans le placement en bourse sur internet, ne vous précipitez pas et débutez toujours avec une petite somme si vous êtes un débutant.

La valeur minimum d’un investissement peut se chiffrer à quelques centaines d’euros et plus.

Il faut toujours que vous vous souveniez que pour assiéger en bourse, rien ne remplace le fait d’avoir de l’expérience. Il n’y a pas que le marché des actions qui existe… D’autres catégories de placements sont également disponibles aux investisseurs tels que les obligations, les fonds de placement, les options, etc.

Investir dans ses connaissances avant d’investir à la bourse est une sage décision!

Investissez sur divers titres

Lorsque vous débutez dans l’investissement boursier, il est conseillé d’investir sur divers titres afin de varier votre portefeuille. Pour cela, il faut s’informer au quotidien et suivre les cours en bourse à l’aide de logiciels en ligne qui permettent d’analyser vos placements boursiers. Lire des journaux spécialisés qui octroient des conseils en finance est également une sage décision pour l’investisseur qui s’intéresse au monde boursier.

Contrôlez le stress

L’activité de financement en bourse est un travail mental qui peut être stressant et la plupart du temps, les investisseurs, surtout les amateurs, se laissent emporter par les émotions et ne réfléchissent plus très bien lors de transactions diverses. Donc, il faut apprendre à se maitriser et gérer son stress.

N’espérez pas devenir millionnaire du jour au lendemain

L’investissement en bourse est une activité à risque, mais qui peut vous faire gagner beaucoup d’argent. Toutefois, cela ne signifie pas que vous allez devenir très riche en peu de temps. Il faut toujours fixer des buts raisonnables et ne pas chercher le coup du siècle. L’investissement à long terme est à préconiser!

Investir dans des actions à dividende : 6 règles à suivre

investir_action_dividendeLes actions en bourse intéressent de plus en plus de monde. Mais si la plupart trouvent ce secteur un peu trop risqué à leur goût, d’autres ont pu bénéficier d’intéressants dividendes et plus-value.

Si vous êtes assez habile, vous gagnerez autant de revenus que votre salaire, sans avoir à travailler tous les jours, mais en vous concentrant uniquement sur les achats et les reventes selon vos calculs. Avec de bonnes stratégies, vous assurerez jusqu’à votre retraite.

En plus, placer des actions en bourse ne coûte pas cher. Il vous suffit de payer les frais de gestion si vous faites gérer vos fonds, ou le frais d’un courtier si vous faites appel à ses services. Ce dernier vous sera utile dans le cas où vous faites souvent des achats et des reventes. Sinon, si vous contrôlez directement vos actions, vous ne payez rien du tout.

Choisir des entreprises de qualité

Le choix des entreprises où acheter ses actions est décisif à la fructification de vos revenus. D’abord, vous ferez mieux d’investir dans des entreprises qui versent un dividende, sinon il n’y a rien à gagner. De même, elles doivent être connues de tous. Certaines entreprises s’engagent à augmentent leur dividende années après années dans le but de récompenser les actionnaires. Il arrive alors aux investisseurs les plus fidèles de recevoir parfois des dividendes supérieurs au montant d’achat des actions.

N’hésitez pas à consulter les longs historiques des entreprises potentielles, disposant de solides avantages concurrentiels, pour pouvoir être aussitôt informé. Vous voyez très bien que certaines firmes ont déjà traversé un à deux siècles et pourtant, ils partagent des dividendes élevés et sont aussi développés qu’avant. On peut utiliser Coca-Cola comme preuve. Il partage généreusement des dividendes trimestriellement, aux sommes en perpétuelle croissance depuis 50ans.

Si vous optez pour des entreprises de qualité, vous serez assuré de profiter d’une croissance à long terme de vos dividendes. Et vice-versa, la croissance du dividende est révélatrice d’une entreprise. Pourtant, vous n’avez plus rien à faire à partir de l’achat. À l’image d’un salarié, c’est comme si vous étiez payé à ne rien faire, alors que votre salaire grossit d’année en année.

Aussi, vous gagnerez en stabilité puisqu’une entreprise de qualité ne perd pas son prestige et ne lâche pas ses efforts du jour au lendemain. Au contraire, les dirigeants et employés de l’entreprise vont tout faire pour pérenniser cette situation avantageuse, au plus grand bonheur de ses actionnaires. La taille est une autre condition très influente.

Vous devez donc choisir des entreprises qui occasionnent moins de risque, car elles ne s’endettent pas, mais par contre, progressent, sur le long terme. Vous les reconnaîtrez assez facilement aux produits que vous utilisez au quotidien, à la qualité et au business modèle de ces dernières.

Sélectionnez les plus rémunérateurs

Il est bon à savoir que certains secteurs offrent jusqu’à 60 % de leurs bénéfices aux actionnaires. Selon un chiffre sorti récemment, la valeur des dividendes versés par toutes les entreprises concernées dans le monde dépasse le record de 1000 milliards de dollars. Vos gains dépendent donc, à part la valeur de rendement, de la générosité de l’entreprise.

Il faut diversifier

Il faut bien évidemment diversifier, pour minimiser les risques et à la fois augmenter ses chances de récolter des revenus considérables. En effet, investir dans des actions à dividende dans une bourse peut vous permettre de toucher des revenus régulièrement sur le long terme, si vous pensez surtout à votre retraite. Vous pouvez également obtenir une plus-value à court terme sur le capital, si vous avez besoin d’un autre fond pour un quelconque projet urgent ou pour un autre investissement.

C’est en diversifiant que vous aurez la chance de profiter des deux situations de confort. Votre salaire pourrait être doublé par la valeur de la bourse, ce qui pousse bon nombre d’actionnaires à abandonner le premier revenu, l’actif. Ils n’ont pas tout à fait tort. Car si derrière une entreprise se cachent des salariés qui travaillent d’arrache-pied à assurer la qualité et à pérenniser l’essor d’une entreprise, l’actionnaire lui n’a pas à lever le petit doigt pour gagner le même montant.

Évitez les secteurs à risque

Vous devez à tout prix éviter les secteurs à risque afin de sécuriser votre argent et pour préserver votre patrimoine. Ne faites pas l’erreur d’agir en fonction d’un excès d’enthousiasme envers un secteur ou une action. Vous pouvez entraîner par cet acte irréfléchi une montée complètement folle de l’action en question. Elle risque dans ce cas d’une explosion qui ne vous profitera en rien.

Vous devez également fuir les actions « à la mode » et les secteurs assez sensibles. Elles comprennent notamment les nouvelles technologies et les biotechnologies. Elles sont récentes et ne versent généralement aucun dividende, choisissant d’utiliser leurs bénéfices pour agrandir et développer encore plus leur affaire. Certaines sociétés par contre annulent ces dividendes à cause de problèmes financiers. Vous n’aurez rien non plus après des années d’investissements dans ces entreprises.

Soyez patient

En vous lançant dans une action en bourse, vous pouvez spéculer, passez d’un achat à une revente en peu de temps. C’est bien le cas des « traders » qui aiment l’action. Vous gagnerez, mais peu, alors qu’avec de la patience, vous pourriez arriver à gagner des dividendes réguliers, aux montants aussi élevés que votre salaire. Pour ce faire, vous aurez besoin de 10 à 30 ans pour booster vos gains.

Il est facile et rapide d’acheter des actions quand vous disposez de fonds convenables, mais il faut être patient pour en voir les fruits, tirés notamment du Split des actions. Vous pouvez gagner un maximum si vous êtes patient, car dans la règle générale, la montée dure assez longtemps, jusqu’à un apogée, avant de dégringoler à grande vitesse.

Investissez dans les dividendes croissants

Pour obtenir encore plus d’argent, faites le choix d’investir dans des actions à dividende croissantes, qui sont largement profitables. Ces entreprises ont un long historique de croissance du dividende et vous, vous allez investir sur une longue durée pendant laquelle va continuer de grimper chaque année un peu plus. Au fil du temps, vous accéderez à des montants extraordinaires. Mieux, une fois à la retraite, vous toucherez une belle indemnité de départ en vendant vos actions grâce à une énorme plus-value.

L’analyse technique (en bourse), comment ça fonctionne ?

analyse techniqueQuand vous décidez de vous lancer dans l’investissement boursier ou sur le forex, il est toujours important de savoir comment observer les marchés pour déterminer la direction du cours, et ce, quels que soient les produits d’investissement que vous choisissez.

Voici donc des détails concernant le fonctionnement de cette analyse technique sur le marché des changes.

Généralité sur l’analyse technique

Tout d’abord, il est important de noter qu’on peut distinguer deux aspects d’analyses sur le marché, dont l’analyse technique et l’analyse fondamentale. L’analyse technique est un procédé qui vise à prévoir les prochaines tendances des actifs sur les marchés financiers. Elle se fonde principalement sur les aspects techniques, donc sur les données historiques et les aspects graphiques tels que l’évolution des prix et les volumes échangés.

Les investisseurs qui font de l’analyse technique utilisent des indicateurs statistiques, mathématiques et graphiques. Les conclusions qu’ils obtiennent de ces analyses leur servent d’atout pour la prise de décisions et l’ouverture de positions. Pour ce genre d’analyse, les indicateurs peuvent se percevoir sur les graphiques sur différentes étendues temporelles et même en temps réel et c’est grâce à leur interprétation que l’on peut connaitre le comportement à venir du cours de l’actif. Ainsi, on peut avoir des signaux d’achat ou de vente.

Il existe de nombreuses plateformes avancées pour faire de l’analyse technique telle que celle de IG markets.

La provenance de cette analyse technique

L’analyse technique est le fruit du travail d’un économiste appelé Charles Dow, qui est aussi le créateur du Wall Street Journal. Cette technique est actuellement très connue et très pratiquée, voire même indispensables sur le marché des changes. Cette théorie de Dow se base principalement sur trois principes.

Tout d’abord, elle voit que le coût d’un actif évoque la combinaison de fortes actions du marché. Puis, elle développe que les cours de ces capitaux suivent perpétuellement les tendances, qui représentent des occasions de bénéfices intéressantes. Et finalement, la théorie estime que les portraits que l’on étudie sur les graphiques ont l’aptitude de se reproduire historiquement.

Les privilèges et les inconvénients de cette analyse technique

Le principal avantage de l’analyse technique est qu’elle ne demande pas beaucoup de données de base afin d’être utilisée, car elle n’utilise que le portrait graphique des cours. Elle permet également de prédire de manière plus claire les périodes importantes du marché, les meilleurs moments d’entrée et de sortie. Cependant, cette analyse a ses limites.

De plus en plus utilisée par les investisseurs, elle peut engendrer un changement sur le cours d’un actif, selon la combinaison des analyses de plusieurs traders. La plupart du temps, cette analyse est employée en tant qu’appoint de l’analyse fondamentale par les traders.

5 conseils gagnants pour investir sur le Forex

investir sur le forexLa proportion de traders gagnants sur le Forex est relativement réduite par rapport au grand nombre de traders perdants.

Le Forex est en effet un placement à risque, et pour en faire une activité rentable, il faut se baser sur l’expérience de ceux qui en tirent le meilleur parti.

En suivant les conseils ci-dessous, vous aborderez le Forex de la bonne manière.

1- Accepter la difficulté

Le Web  regorge de méthodes, de robots et d’experts qui vous garantissent des gains rapides sur le Forex. Si ces raccourcis fonctionnaient, il n’y aurait que des traders gagnants sur le Forex. Or c’est loin d’être le cas. Pour gagner sur le Forex il faut acquérir des compétences et donc consacrer du temps à l’étude et à la théorie. Si vous n’êtes pas prêt à vous investir pour améliorer vos connaissances sur ce marché, alors il n’est pas fait pour vous.

2- Une bonne approche du Forex se doit d’être intelligente

Dans bien des secteurs, travailler dur s’avère productif. Pas sur le Forex. Pour progresser sur le Forex, il faut travailler intelligemment et non laborieusement. Pour exemple, le célèbre trader Richard Dennis a formé un groupe de traders sur le marché des changes durant 14 jours. Ces derniers ont ensuite généré des millions de dollars de bénéfices. Ceci ne signifie pas que tout un chacun peut gagner des sommes faramineuses après 2 semaines de formation mais cela démontre l’avantage d’une bonne connaissance quant au marché sur lequel on intervient.

3- Le Forex est logique

Une approche performante sur le marché des changes consiste simplement à rester logique. Une stratégie simple et logique s’avère souvent bien plus productive qu’une logique alambiquée. Le Forex consistant à anticiper l’évolution d’un marché, aucun système ne permet donc de prédire à coup sûr les cotations à venir. Pour bien débuter sur le Forex, il est donc conseillé de s’appuyer sur une stratégie de décision simple dont on maîtrise tous les rouages, couplée à une bonne gestion du capital.

4- Trader avec discipline

La discipline est principalement ce qui distingue les traders gagnants des perdants. Certains traders ont les compétences requises pour être gagnants mais leur manque de discipline les maintient dans la catégorie des perdants. La discipline aide à surmonter les périodes moribondes. Personne n’est parfait, et tout trader passe donc par des phases de perte. Le trader discipliné sait minimiser ces pertes en attendant une embellie.

5- Tirer parti de l’expérience des traders

Bonnes ou mauvaises, les expériences des autres traders profitent à une meilleure compréhension des mécanismes du Forex. En consultant des sites spécialisés ou des blogs (blog iFOREX plateforme, Tribuforex, Forexagone…) on peut s’inspirer de l’expérience des traders gagnants tout en intégrant les mises en garde de ceux qui révèlent les erreurs communes.