Où placer 1000 euros ? Quelques idées d’investissements…

ou placer 1000 eurosDe nos jours, beaucoup de personnes se demandent où placer 1000 euros pour le faire fructifier de manière profitable.

En effet, un bon pourcentage de la population est enclin à économiser cette somme et il est sage de penser à l’investir plutôt que de les dépenser dans des biens matériels qui lassent vite.

Le but est de préparer d’ores et déjà des projets d’avenir, d’avoir quelque chose sous la main pour les imprévus, ou de viser une plus grande qualité de vie.

Il existe de nombreux moyens d’y parvenir, selon les budgets de chacun, et son profil type.

Évidemment, tout le monde n’est pas pareil : certains vont privilégier les investissements qui génèrent des résultats à court terme, d’autres préféreront le contraire. Les uns peuvent avoir envie de se constituer du cash, d’autres un patrimoine.

Aussi, les choix vont dépendre du goût au risque et des caractères de tout un chacun.

Si vous voulez devenir riche, sachez que ce ne sera pas pour aujourd’hui, surtout si vous investissez une petite somme.

En effet, 1000 euros n’est pas encore beaucoup pour vous permettre l’accès à tous les types d’investissement. Pourtant, vous pourrez, avec de la persévérance, le faire fructifier doucement, mais sûrement, une fois que vous lui aurez trouvé un bon filon. Retrouvez dans cet article quelques-uns de vos possibilités.

Le livret A et l’assurance-vie

Le livret A est souvent ce qui vient la première fois à l’esprit dès qu’on parle de placement d’argent. Ce placement rapporte peu, mais on le préfère à d’autres pour la sécurité de l’argent, avec un taux de 0,75 % environ.

C’est effectivement la meilleure solution pour ceux qui ne sont pas prêts de risquer leur argent. Si vous voulez pourtant faire des bénéfices plus intéressants, mieux vaut explorer d’autres secteurs. Le taux ne cesse d’ailleurs de descendre. L’assurance-vie est plus stable et les fonds qui lui servent de multi supports le rendent plus attractifs.

La bourse

La bourse est une option d’investissement attractive, qui nécessite néanmoins de vastes connaissances et exige un certain dynamisme, car le rouage est complexe et en perpétuel mouvement. Le risque est toutefois considérable à cause de ces changements qui peuvent survenir à tout instant.

Les principales clés d’un investissement dans la bourse, c’est la diversification du portefeuille et un travail à temps plein. Il faut surveiller sans arrêt la situation des entreprises dans lesquelles vous avez misé, le marché en général, ainsi que toutes les informations économiques et financières des pays où se trouvent ces sociétés.

Même si vous faites appel à un coursier commissionnaire qui vous fera des suggestions, vous serez toujours le maître de vos décisions, c’est pourquoi il est essentiel de se mettre au parfum de la situation.

N’oubliez pas qu’il y a également d’un côté les frais de courtage prélevés par les banques. En bourse, il est également possible de faire du copy trading sur des grands qui semblent réussir dans ses choix. De nombreuses plateformes en ligne vous permettent de faire la copie en quelques clics. Vos chances vont sensiblement augmenter sans pour autant réduire de manière considérable les risques. Quand il est question de plateforme, il faut toujours faire des comparaisons et des analyses afin d’éviter les arnaqueurs. Toutefois, mieux vaudra toujours décider seul de son argent pour ne rien regretter.

Il existe plusieurs types de marchés, soit autant de produits accessibles à partir de ce budget dans la bourse, dont le Forex, les parts d’ OPCVM (Organisme de Placement Collection de Valeurs Mobilières), le SRD, les turbots, les warrants, les options binaires, les titres de sociétés ou encore les obligations. Chacun de ces produits a ses propres avantages et inconvénients, leur point comme étant les risques. Leurs degrés sont toutefois relatifs aux produits.

Une obligation ne peut notamment vous entraîner de perte si vous le conservez depuis son émission à la fermeture. Les risques ont lieu si on la revend avant cette échéance, relativement au cours de la devise concernée sur le marché. Et évidemment, vous perdez les intérêts courants.

C’est là qu’intervient la diversification des placements, afin de pallier les pertes dans certains produits avec les gains obtenus grâce aux autres. Tout ce qui est action est volatile, notamment les types warrants. Le risque augmente dans ces cas. Quel que soit le cas, n’investissez en bourse que l’argent dont vous n’aurez pas besoin dans l’immédiat. Il faut également faire attention à l’effet de levier qui peut également être fatal à votre investissement.

Il est vivement conseillé de commencer par s’entraîner avec un portefeuille virtuel, car les risques dans ce domaine ne sont pas à prendre à la légère, d’autant plus que les pertes sont irréversibles. Placer 1000 euros en bourse sans avoir aucune connaissance, c’est un peu comme jouer au poker dans un casino.

On peut décider à tout moment de vendre ou d’acheter des titres, ou encore d’ouvrir ou de clôturer une position. Certains paramètres peuvent également rester imprévisibles, spéculer c’est tout ce qu’on peut faire.

Quoi qu’il en soit, ce type de placement fait partie de ceux qui permettent de disposer à tout moment des liquidités disponibles, contrairement à d’autres investissements qui exigent un délai. Avec 1000 euros à placer, vous pouvez embarquer, mais à condition de travailler durement pour espérer que l’argent ne parte pas rapidement en fumée, surtout que vous ne pourrez pas encore diversifier votre portefeuille.

Les PEA (Plan d’Épargne en Actions) sont aussi des placements, qui profitent des avantages de la bourse. Mais en plus, les dividendes et les plus-values sont exonérés d’impôts 5 ans de suite. Sur le long terme, vous pourrez vous faire des profits concluants avec les 1000 € de départ.

L’immobilier

Le financement participatif est ouvert à tous en immobilier. C’est pourquoi ce domaine est accessible dès 100 euros grâce notamment aux OPCI. Avec 1000 euros, vous pouvez déjà prendre de plus grandes parts dans ce secteur ou envisager de participer à une SCPI. Cette dernière est plutôt difficile à trouver avec ce montant, mais cela ne veut pas dire que c’est impossible. Une SCPI peut pourtant vous donner jusqu’à 6 % de rendement dans le meilleur des cas. Et le minimum ne va jamais plus bas que les 3 %.

Pour une OPCI, ce rendement est légèrement inférieur, avoisinant les 2,5 %. Dans les deux cas, vous pouvez choisir de souscrire à une assurance-vie pour intégrer le collectif.

Les avantages d’une OPCI, par contre, c’est qu’il y a plus de liquidités disponibles, de l’ordre de 10 %, et que les risques de l’investissement sont mutualisés. Seulement une partie du capital va dans l’immobilier, entre 60 à 90 %. Le reste va dans des valeurs mobilières, par exemple dans des actions.

Ainsi, vous pouvez commencer dans la pierre papier sans vous endetter, car vous n’aurez pas besoin de faire un emprunt. C’est rendu possible à cause la difficulté des promoteurs à obtenir de la banque les fonds nécessaires. Il existe plusieurs autres types de financement de la pierre par les particuliers, vous permettant toujours de commencer avec cette somme-là.

Il s’agit souvent de financer un grand projet immobilier, consistant à l’achat de terrain, suivi de construction d’appartements qui seront à vendre. L’argent résultant va permettre au prometteur de vous rembourser et de faire des bénéfices. Là aussi, il y a un risque d’échec. Pourtant, dans la majeure partie des cas, vous récupérez la totalité de votre argent, sauf si les dépenses n’ont pas été maîtrisées puisque tout ne se passe pas comme prévu sur le chantier, ou après, pendant la vente.

Les problèmes qui peuvent arriver sont les retards dans les travaux, les malfaçons et autres vis, les appartements qui ne se vendent pas. Cela entraînera toujours des coûts supplémentaires. Dans ce dernier cas, ce sera la faillite assurée et vous pouvez alors dire adieu à votre fonds d’investissement. Autrement, vous regagnerez votre capital et en tirerez un intérêt à percevoir si le projet voit le jour. Cet intérêt avoisine les 8% à 10% et le délai tourne autour de 3 ans. Il s’agit donc d’un investissement à moyen terme.

Vos 1000 € conviendront alors très bien pour un début dans le secteur. Quoi qu’il en soit, ne prenez pas les offres de quelconques promoteurs, orientez-vous vers les plus aguerris. Étudiez bien leurs offres pour voir si les produits finaux seront vraiment intéressants, autant pour garantir sa solvabilité.

Démarrer son entreprise

Avec 1000 euros, on peut déjà lancer soi-même sa petite affaire. Les chemins à prendre dépendent de l’ambition et des visions de chacun. Sur internet, particulièrement, vous avez déjà de nombreuses possibilités autour des ventes en ligne.

Avec ces 1000 euros, vous pourrez notamment créer votre boutique en ligne pour vendre vos produits, quels qu’ils soient, sinon pour revendre ceux d’un autre fournisseur. Vous avez la possibilité de collaborer avec lui par un drop-shipping. Ce concept récent et avantageux vous permet de ne pas avoir à gérer ni stock ni livraison, vous vous contenterez de vendre et de percevoir des commissions sur cette dernière.

Si vous avez une passion qui vous enthousiasme particulièrement, vous pourrez sûrement l’exploiter de manière lucrative. Avec ces 1000 euros, vous ferez mieux d’acheter le matériel nécessaire à son exercice. Pour vendre ensuite vos œuvres, vous avez internet. C’est le moyen le plus rapide de nos jours et où l’on est plus libre. Créez-vous un site web pour présenter vos produits, ou pourquoi pas votre boutique en ligne avec le reste de l’argent. Un coup de pouce sur les réseaux sociaux et votre business va démarrer pour de bon.

Vous pouvez également vous en sortir en optant pour une franchise. Dans certains cas, aucun apport n’est exigé. À vous alors de faire votre choix puisqu’il en existe des centaines et des milliers de propositions, concernant presque tous les secteurs, notamment l’agroalimentaire et les entreprises de service.

Si le goût de l’entrepreneuriat est vraiment en vous, n’hésitez pas à chercher des idées qui pourront être révolutionnaires dans notre industrie de consommation. Le secret c’est d’arriver à créer de nouveaux besoins.

Financer une petite structure

Les petites entreprises se servent aujourd’hui d’internet pour trouver des financeurs, notamment les sites de crowdfunding. Si vous avez 1000 € en poche, vous avez déjà de quoi accompagner une start-up, dont l’idée et les principes vous ont convaincu, dans son développement.

Là aussi, vous prenez un grand risque. Vous devez tout de même vous assurer que le site est fiable, et que même si votre argent ne vous est pas rendu, il va atterrir précisément là où il était destiné. Mais si les choses tournent bien, le rendement peut être très attractif, de l’ordre de 5 % à 8 %.

Les start-ups touchent aujourd’hui encore de nombreux domaines, à savoir la santé, la technologie ou encore l’alimentation. À vous de décider du projet qui vous parait à la fois novateur et porteur, dans lequel vous pensez pouvoir placer votre confiance.

Investir dans les monnaies cryptées

La monnaie cryptée qu’on appelle Bitcoin a vu le jour en 2009. Elle s’achète avec de l’argent réel. En ayant investi 1000 euros à ce moment-là, vous en aurez déjà obtenu beaucoup aujourd’hui, largement plus que le double. Avec les petits travaux en ligne, vous pouvez également vous faire payer de cette façon.

Les premiers qui ont cru à cette nouveauté ont été les gagnants des gros lots, car ils ont pu multiplier rapidement leur capital de départ sans avoir à faire un travail. Les cours de ces monnaies virtuelles oscillent également, tout comme dans la réalité, ce qui pourrait augmenter ou au contraire diminuer leur valeur.

Aujourd’hui, il y a aussi l’Ethereum. Il se trouve à la seconde place des cryptomonnaies. Alors que l’idée a germé dans la tête du Russo-Canadien Vitalik Buterin à seulement 19 ans, cette nouvelle monnaie a été propulsée à sa notoriété actuelle vers le mois de mars 2017. Son principal avantage reste sa capacité à assurer des contrats intelligents en Turing-Complet. Plusieurs applications sont déjà basées sur l’Ethereum, tournant sur des EVM (Ethereum Virtual Machine) sur un même réseau.

Il s’agit plus précisément d’une banque décentralisée où tout est désormais automatique. La spéculation sur les cryptomonnaies a fait des heureux. Depuis le temps, ils ont pu s’acheter des voitures, des appartements, ou ont pu garder leurs millions alors qu’au début, par précaution, la plupart n’ont investi que très peu. La montée reste prometteuse quoique le risque reste présent. Vos 1000 € peuvent encore se multiplier si la chance est de votre côté.

Comment investir 20 000 euros ou 30 000 euros ?

investir-20000-30000-eurosComment investir 20 000 euros ou 30 000 euros de manière optimale ?

En effet, aujourd’hui s’offre à vous un large éventail d’investissements prometteurs, les uns plus risqués que d’autres, plus rentables que d’autres.

Il est fort compréhensible que ce ne soit pas facile de choisir dans quel investissement livrer son argent.

Cet article est pour vous guider pas à pas dans le choix du placement ou de l’investissement selon votre profil et vos attentes.

Si vous avez en main cette somme de 20 000 euros ou 30 000 euros suite à des efforts d’économie, elle est encore plus précieuse pour disparaître à nouveau.

Pourtant, le 0 n’existe pas, amortir les risques c’est tout ce qu’il y a à faire.

Déjà avec cet argent, vous avez accès à la diversification, c’est-à-dire que vous pourrez diviser votre fonds en 2 ou 3 et l’investir dans des supports différents.

Les placements bancaires

Les livrets d’épargne

D’abord, il y a les livrets d’épargne comme le livret A, le LEP, le PEL, le LDD, etc. Dans la même visée, il y a le compte à terme. Ces placements sont parmi les plus sûrs, mais aussi les moins rentables si l’on en juge par le taux du livret A qui ne cesse de descendre, alors qu’avant, il était intéressant pour quelqu’un de très peu disponible et qui n’a pas hâte de récupérer son argent et ses intérêts. Le taux de ce dernier n’atteint plus aujourd’hui les 1%, puisque l’État l’a fixé à 0,75%. Il a été mentionné peu disponible parce que la plupart des investissements nécessitent qu’on investisse également un peu de son temps. Mais l’argent, lui, reste disponible à tout moment pour vous, afin que vous y ajoutiez du fonds ou en retiriez.

Aussi, les intérêts sont plus attractifs sur le long terme, c’est pourquoi ce placement convient mieux à ceux qui le réservent à un projet pour plus tard comme la retraite. Il faut compter des années avant que les résultats ne soient vraiment profitables. Aucune durée de placement n’est exigée, c’est à vous de voir. 8 ans est la durée minimum conseillée.

Une assurance vie multi support

Souscrire à une assurance vie serait plus attractif, en optant alors pour le type euro dynamique. Le taux est à la hausse depuis quelque temps malgré une descente globale affichée d’année en année. L’autre type, fonds en unité de compte, comprend davantage de risques qu’on ne vous le conseille pas.

Vous pouvez notamment faire un contrat et acheter une part dans l’immobilier ou une part d’actions avec cette assurance-vie multi support, et profiter alors du dynamisme du marché financier, tout en risquant moins que ceux qui y investissent directement. L’intérêt vient dans le premier cas du patrimoine qui vous revient une fois le contrat terminé, et également au rendement que vous percevrez régulièrement si le projet marche bien. Il faut compter au moins 2,3% de rendement, mais il ne faut pas oublier que les contrats ont leurs risques.

Une assurance-vie est un investissement à plusieurs avantages : pas de minimum requis, l’argent revient à la famille en cas de décès, taux prenant, fiscalité avantageuse. 20 000 euros ou 30 000 euros convient parfaitement.

Les OPCVM (Offre de Placement Collectif de Valeurs Mobilières)

Les OPCVM, avec ses deux déclinaisons SICAV et FCP (Fonds Communs de Placement), constituent aussi deux options pour les personnes qui ne veulent pas s’éloigner de la sécurité du système bancaire. Les participations peuvent consister en partie d’actions et d’un autre côté un placement immobilier si vous le souhaitez. Dans ce cas, il a été décidé qu’il vous restera toujours à disposition 10% de liquidités. Le financement participatif reste un investissement peu risqué, mais procurant divers avantages, en commençants par les intérêts. D’ailleurs, si les projets financés se portent bien, il est possible de gagner beaucoup plus.

L’immobilier

Ce secteur est décrit comme le plus stable entre toutes même si quelques fois, elle fait également face à des crises. Mais c’est toujours plus ou moins prévisible, ce qui vous donne le temps d’atténuer les pertes. Cette stabilité est un grand avantage, mais il ne faut se fier qu’à cela. Il savoir choisir dans quelle branche de l’immobilier :

–          Financement participatif, à l’exemple du SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)

–          Investissement dans l’ancien

–          Programme neuf

–          Achat de parkings, box ou garages

Les différents locaux ont également chacun leur rentabilité, en fonction de leur situation géographique et de nombreux autres paramètres : commerces, appartements, résidence pour touriste ou étudiants, etc. Tout dépend de l’adaptabilité de leur usage dans le lieu où ils sont implantés. Un local commercial ne va pas attirer les clients s’il se trouve dans un lieu peu fréquenté, tout comme un appartement doit se trouver plus au calme et idéalement près de commodités. Pour les parkings, la sécurité et la visibilité sont primordiales.

Il faut faire particulièrement attention sur le calcul du coût des rénovations pour un achat dans l’ancien, car l’écart pourrait agir négativement sur le rendement. Pour ce qui est du neuf, si vous achetez en VEFA (Vente en État de Futur Achèvement), le risque serait que le prometteur fasse faillite à cause de retards de travaux ou de dépenses mal calculées. C’est pourquoi il serait plus prudent de se tourner vers un promoteur fiable, qui a déjà fait ses preuves.

Les SCPI sont aussi à risque pour des raisons similaires : un coût de construction déraisonné, une longue période de vacance de locataires ou un problème de paiement des loyers par ces derniers. La première approche serait également de bien choisir la société. Néanmoins, si le projet réussit, le rendement peut atteindre les 7% à 10%. Vous percevez régulièrement des dividendes sans avoir à gérer la location ou quoi que ce soit, cette tâche étant léguée à une société de gestion. Sinon, faites des recherches sur le fonctionnement du crowfunding immobilier si vous voulez faire davantage de fructification avec moins de risques.

Un autre grand atout du secteur, c’est l’ouverture d’un grand nombre de banques au crédit immobilier. De nombreux dossiers ont été accordés, dont beaucoup y demandent un crédit immobilier pour profiter de l’effet de levier immobilier. Dans un marché qui bat son plein, ce système est parfaitement adapté pour un enrichissement rapide. Mais le revers est de la même envergure, c’est-à-dire les risques de perte en cas de dysfonctionnement du projet. Il est primordial de bien évaluer les risques avant d’embarquer. Autrement, cela signifie que vous êtes prêt à acheter votre billet d’entrée à l’endettement.

La bourse

La bourse, il faut le savoir, est un marché rentable, mais avec des risques tout aussi considérables. En moyenne, si vous êtes actif, vous pouvez espérer dépasser les 8% de rendement annuel, car ce n’est que la moyenne. Devenir un trader de compte propre exige de vous la possession d’un certain montant que vous êtes prêt à risquer. Avec quelques centaines ou milliers d’euros, vous aurez du mal à obtenir les rentabilités escomptées. Avec 20 000 euros ou 30 000 euros, vous commencez à avoir accès à plusieurs titres en même temps. C’est idéal la diversification pour espérer davantage de fructification. Vous pouvez réserver 5 000 € en moyenne pour chaque. Ainsi, si l’un des titres perd et qu’un autre gagne, vous aurez encore la chance de vous faire des gains avec une différence positive. C’est comme ça que les risques sont amortis.

Commencez par vous ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Actions) ou un compte titre ordinaire. Puis, achetez des actions prometteuses et ensuite, laissez le temps faire le reste. Pour rendre plus en profondeur, ouvrez un compte titre réel. Vous pouvez notamment choisir un courtier Forex ou CFD.

Néanmoins, si vous n’êtes pas connaisseur dans le domaine au moment où vous désirez investir cet argent, il faudra commencer par s’entrainer aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à un an, dans le milieu de la bourse virtuelle. Pendant ce temps, vous pourrez continuer à épargner pour booster encore votre capital. Après quoi, vous devez continuer l’entrainement cette fois avec de l’argent réel, mais avec un fond limité. Utilisez seulement 2 000 € à 3 000 € pour du day-trading afin d’avoir un avant-goût. Durant cette période, vous pouvez continuer à vous renseigner davantage et à encaisser astuce sur astuce. Par la suite, vous augmenterez petit à petit vos lots. Ainsi, vous aurez plus de chances de devenir un trader pro.

Réinvestissez ce que vous y aurez gagné afin de profiter des magnifiques avantages des intérêts composés. La bourse est aussi un excellent endroit pour exploiter l’effet de levier. 5 niveaux vous sont disponibles, pour vous offrir jusqu’à soit 5 fois plus de gains, soit 5 fois de pertes à cause des risques. Pour toujours amortir les risques, n‘investissez pas tout en une seule fois, garder toujours des liquidités pour renforcer certaines lignes si leur situation devient plus avantageuse. Attention également aux frais de courtage qu’il ne faut pas minimiser, et aux parts qui reviennent à l’État.

Créer son entreprise

Avec 20 000 euros ou 30 000 euros, vous ferez très bien de construire personnellement quelque chose qui vous permettra de vous faire des revenus supplémentaires réguliers. Pour cela, créez votre société. Le mieux serait toujours d’exploiter une passion pour pouvoir s’assurer la persévérance et la production d’idées. Autrement, vous pouvez partir à l’affut d’un marché de niche en créant votre propre produit ou service particulier, destiné à une poignée limitée de gens. Il faut voir davantage la rentabilité et pas toujours le volume. Il y a également internet, où vous pourrez créer votre boutique en ligne et vendre vos produits. Il peut y être tout aussi intéressant de devenir revendeur de grandes marques. Le chemin est long et épineux, mais il n’y a rien d’impossible à ceux qui osent prendre le risque.

Partir faire carrière à l’étranger

Si vous pensez que dans votre pays, les perspectives de carrière et les conditions de travail sont moins intéressantes par rapport à d’autres, vous pouvez très bien investir les 20 000 euros ou 30 000 euros dans votre expatriation. Les avantages peuvent être nombreux, comme de profiter d’un climat plus clément tout en s’épanouissant davantage dans son travail. Les parents auront également la possibilité de rejoindre un environnement que vous jugez plus propice à la vie de famille. En choisissant bien votre destination, les opportunités d’un revenu élevé pourraient s’offrir à vous. Cette tendance a fait des bonds dernièrement. On s’en rend vite compte en voyant des milliers de personnes en prendre chaque année la décision.

Vous avez maintenant eu un aperçu des meilleures options d’investissement de votre belle somme de 20 000 euros ou 30 000 euros. Quelle que soit votre décision, il y a une part de risque. Alors, faites le choix de n’embarquer que dans quelque chose que vous pensez pouvoir mieux maitriser et qui vous a particulièrement convaincu.

Combien investir en bourse ? Quel montant…

investir en bourseLa bourse est un secteur d’investissement aussi alléchant que risqué.

Si vous ne savez pas correctement vous prendre, il peut avaler d’un trait tout ce que vous y avez investi.

Autrement, il peut vous rendre riche rapidement.

Beaucoup de gens sont attirés par ces belles perspectives et se disent près, chacun venant avec un montant différent.

Mais quel montant est réellement idéal pour débuter sur ce marché ? Combien investir en bourse ? Cet article élude la question pour vous.

Éviter les contraintes d’un minimum trop strict

Ce dont il faut se mettre d’accord dès le début, c’est que dans tous les cas d’investissement bourse, vous devez vous servir de l’argent que vous êtes prêt à risquer et que vous ne soyez pas tenu de réclamer de sitôt. Ce montant doit également vous permettre de vous placer dans de meilleures conditions, car tous les produits ont leurs prix et certains sont moins risqués que d’autres. Avec une somme trop basse, vous n’aurez pas droit aux plus intéressants. Surtout, vous ne serez pas en mesure de diversifier votre portefeuille. Or, c’est la principale clé d’une réussite dans ce domaine, puisqu’elle vous permet de diviser les risques. Vous pourrez ainsi amortir vos pertes par les gains perçus dans d’autres titres.

Il faudrait aussi que vous soyez conscient des frais de courtage qui devront à chaque fois être déduits de votre fonds. Ces derniers tournent autour de 0,2% par transaction. Ce qui fait qu’en investissant une toute petite somme, ce frais signifiera beaucoup, mais passera plus ou moins inaperçu dans l’autre cas. À cause toujours du montant restreint que vous aurez investi, vous devrez faire face à des contraintes par rapport à ces frais. Le cas se présente lorsque vous achetez des actions que vous revendrez aussitôt que vous avez fait une progression. Or, si vos gains n’ont pas été considérables, ils seront soumis au minimum des frais de courtage et vos gains risquent alors d’être annulés. Ce qui signifie en d’autres termes qu’avec peu de liquidités, vous devez dépasser une certaine progression pour espérer gagner quelque chose.

La leçon à tirer de tout cela, c’est qu’il faut attendre de faire des économies plus convenables avant de se lancer sur ce marché. Donc, combien investir en bourse ? Il est conseillé de n’y songer que si vous avez amassé 1 000 € ou plus. C’est le montant que nous vous suggérons.

Les produits à effet de levier

Les produits à effet de levier, notamment les Contrats pour la Différence et les SRD, sont des produits affriolants de la bourse dans lesquels vous pourrez investir la première fois, à condition de bien connaitre le marché. Il faut surtout faire attention à l’effet de levier, car les risques de gains et de pertes sont parfaitement égaux. Les débutants ont généralement de petits portefeuilles, et ce sont aussi eux les plus appâtés par l’effet de levier. Or, la bourse est comme un casino, où la situation peut changer à tout moment. Alors, si par exemple vous profitez de l’effet de levier jusqu’au maximum permis c’est à dire le niveau 5. La moindre variation, négative ou positive, sera multipliée 5 fois sur votre portefeuille, soit à votre perte, soit à votre avantage. Mais plus on aura de capital, plus on a tendance à freiner notre sollicitation de l’effet de levier financier.

Le forex

Le Forex est un bon endroit pour débuter en bourse. Ce marché s’est développé sur le trading des devises étrangères, principales, secondaires ou exotiques. Vous pourrez d’ailleurs commencer avec une toute petite somme, car certaines plateformes vous ouvrent leurs portes dès 100 €. Les bénéfices seront toutefois relatifs au capital investi, ne vous attendez donc pas à vous enrichir dans peu de temps.

Les produits dérivés

Pour appréhender une bonne position en bourse, commencez par des produits dérivés. Ces derniers sont moins risqués. Il y a notamment les OPCVM (Organisme de Placement de Valeurs Mobilières) que vous pourrez investir en actions. Vous avez deux choix sur cette option, une SICAV ou un FCP. Certes, les intérêts sont moins alléchants, mais vous permettront d’avoir un avant-goût de ce qui vous attend dans les entrailles du trading. En plus, votre seul placement sera plus sécurisé investi sur plusieurs valeurs en même temps.

Autrement, il est conseillé de s’accorder un long moment d’exercice avec un portefeuille virtuel. Vous apprendrez à manipuler les actions sans perdre aucun centime, car il ne s’agit pas d’argent réel. Si vous avez constaté de bons résultats une fois ce délai passé, vous pouvez maintenant organiser sérieusement votre premier pas.

Le goût du risque

La bourse, c’est un investissement basé sur le risque. Plus on mise, mieux on augmente nos chances de gagner plus. Mais la diversification est toujours de mise lorsqu’on veut investir en bourse avec succès. C’est pourquoi il faudra vraiment atteindre cette possibilité pour commencer à tirer réellement profit de son investissement en bourse. Vous devez pour cela penser au minimum de valeurs qui vous permettra de diversifier votre portefeuille. Si vous estimez que 3 suffisent, réservez au moins 1 000 € pour chacun et lancez-vous. Il serait toutefois risqué de choisir n’importe lesquelles.

C’est là que doit intervenir votre connaissance du marché en général, des sociétés qui vous intéressent, des rouages et des tactiques qu’il faut avoir pour mieux avancer. Les courtiers, des commissionnaires, sont à votre disposition pour vous conseiller, mais cela ne vous ôte pas la responsabilité sur vos décisions. C’est pourquoi vous devez être quelqu’un d’averti, avec l’obligation de se mettre à jour aussi fréquemment que possible de la situation du marché boursier.

Après, la diversification peut s’étendre sur les produits et les pays. Dans ce cas, vous aurez besoin d’au moins 5 000 € pour la rendre possible. Ainsi, vous serez assuré de commencer avec moins de risques. Il est également permis aujourd’hui de copier ses opérations sur celles d’un trader renommé, mais ce qui ne garantit pas toujours un gain. Il faut faire constamment attention de ne pas tout suivre aveuglément, car vos portefeuilles sont différents, si bien que chacun doit être mieux placé concernant ce qu’il peut se permettre ou non avec son argent. Maintenant, vous pouvez un tout petit peu compter sur la chance du débutant.

Commencer en bourse avec une petite somme (100 à 200 euros)

commencer en bourseEst-ce possible de commencer en bourse avec 100 euros ou 200 euros ?

En effet, les jeunes et les moins jeunes sont aujourd’hui intéressés par les investissements en bourse.

Qu’ils soient étudiants, salariés ou retraités, ils peuvent en effet faire fructifier automatiquement leurs revenus. Ce qui leur permettra d’avoir à la fois un budget pour le quotidien et un extra pour leurs projets.

La Bourse se trouve parmi les domaines d’investissement qui conviennent à tous les âges et à tous les budgets.

Évidemment, que vous possédiez 100€ ou 30 000€, il y a toujours une place pour votre argent en Bourse.

Dès le début, il faut que vous sachiez que ce secteur est à risque. Néanmoins, si vous êtes assez adroit, vous pourrez voir votre fond grimper petit à petit. Et si vous réinvestissez tout, vous dépasserez dans pas longtemps ce cap des petits investissements et pourrez alors explorer les importants marchés boursiers, convenant à des sommes plus élevées. Si vous investissez avec une petite somme, entre 100 à 200€ par exemple, vous ne serez pas riche du jour au lendemain, mais en tout cas, si les gains se répètent, vous pourriez constater dans pas longtemps la nette différence entre la somme de départ et les revenus accumulés à ce moment-là.

Pour ceux qui s’y intéressent de près, et qui sont même prêts à foncer, découvrez dans cet article les astuces pour commencer en bourse avec une somme minime, et quels sont les désavantages.

Le Forex

En bourse, il existe plusieurs bases sur lesquelles vous pourrez choisir d’investir selon vos fonds disponibles. D’abord, il y a les types de marchés qui nécessitent d’importants capitaux, avoisinant les 10 000 € minimums. Les trois principaux socles d’investissement de cette catégorie étant :

–       Les actions, qui sont d’ailleurs les plus populaires

–       le marché des indices boursiers (NASDAQ, CAC40…) ,

–       le marché des commodités (comme le pétrole ou l’or…)

Toutefois, comme vous pouviez vous douter, il existe un marché accessible aux particuliers. Il s’agit du marché du Forex, ou encore « Foreign exchange » en anglais. Celui-ci concerne le troc de devises, comme pour le change de dollars contre des euros. Ce marché est le plus pratique pour débuter en bourse avec cette somme de 100 à 200 €. Quoi qu’il en soit, il est toujours nécessaire de faire des recherches pour se mettre au courant des rouages du système complexe qu’est la bourse avant de se lancer.

En plus de permettre aux particuliers d’investir des sommes infimes, le Forex est également accessible en permanence en ligne. Il convient donc à toutes les disponibilités. Effectivement, vous pouvez y accéder 24/24, depuis n’importe où. Et comme dans les autres marchés, vous pouvez également multiplier votre fonds disponible grâce à « l’effet de levier ».

Les commissionnaires virtuels vous suggèreront alors de créer un compte de manifestation, afin que vous puissiez vous exercer gratuitement et sans engagement sur ce marché. Vous n’avez qu’à vous inscrire sur la plateforme de votre choix et commencer de suite à utiliser le « trading software » pour les changes selon les montants de votre choix. Cette solution est idéale pour le débutant,  car elle est facile et rapide à instaurer.

L’OPCVM

Avec ce montant, vous pouvez également ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Action). Le but est de faire un investissement mensuel automatique sur un OPCVM d’actions sur la Zone Euro. Vous aurez ainsi le choix sur différents pays et secteurs d’activités. Vous pourrez également bénéficier d’une réduction, voir suppression des frais de courtage et des droits de garde si vous optez entièrement pour des OPCVM proposées par votre banquier. Tout dépend de la qualité de ce qu’il vous propose, car vous n’allez tout de même pas accepter l’ensemble sans faire d’abord votre propre analyse. L’intérêt de ce type d’investissement est en outre la diminution des risques qui, dans le cas de chutes, sont palliés par ces apports mensuels. Les OPCVM peuvent ensuite être échangés contre des titres qui, eux, ne sont pas diversifiés.

Les warrants

Il est également possible d’investir dans des warrants, mais dut au risque élevé de ces produits dérivés, on ne saurait les conseiller aux débutants. Vous pouvez tout de même avoir moins peur des pertes si vous travaillez à temps plein. Dans ce cas, les warrants sur le CAC sont de réelles opportunités. Limitez-vous à ça avant de s’attaquer à la multitude, réservez-les à plus tard lorsque vous aurez acquis de l’expérience. Une des stratégies dans ce type d’investissement boursier est de choisir des warrants à date d’exercice éloigné.

Cela fait partie des ruses de la bourse de montrer de belles performances entre des échéances rapprochées alors qu’après, tout peut basculer en un tour de main. Au moins, il devrait y avoir 4 mois d’espacement. Les plus malins revendent dès une certaine marge de gain atteinte pour éviter les pertes.

Ne jamais débuter avec l’achat d’un titre

Si avec cet argent, vous arrivez à acheter un titre, vous risquez de tirer le mauvais numéro. En réalité, vous aurez autant de chance de tout perdre, de garder votre mise à la clôture ou de gagner un peu.  La bourse marche mieux avec une diversification des titres, alors que ce sera presque impossible avec ce fonds. Le but est que les gains sur les uns couvrent les pertes sur les autres et ainsi de suite. Parallèlement à ceux qui ont été cités plus haut, les CFD (Contract For Difference) font partie de vos options, mais comme tous les autres, il ne faut pas y mettre les pieds les yeux bandés.

Débuter en bourse avec 100 à 200 € est donc risqué, puisque, plus le fonds est faible, plus le risque de tout perdre est considérable. La plus petite fluctuation du marché va être violente pour votre investissement, risquant de vous faire perdre tout ce que vous avez accumulé. Sachez qu’un homme averti en vaut deux. Renseignez-vous toutefois sur les stratégies qui vous permettront de diluer ce risque si vous êtes vraiment prêt à vous faire des revenus supplémentaires grâce à la bourse.

Les inconvénients d’un début avec une somme minime

D’abord, il faut n’investir en bourse que l’argent dont on ne va pas avoir besoin, qu’on ne risque pas de regretter amèrement en connaissance de cause. Ensuite, mise à part la quasi-impossibilité de diversifier les actions, les gains sont aussi minimes. En plus, de votre fond seront retirés divers frais, et de votre gain des impôts. L’idéal serait de bien apprendre le système, même si pour cela il vous faut un an ou même plus, et d’augmenter un peu plus la mise de départ avant de l’investir.

D’abord, se documenter

Il faut surtout se mettre constamment à jour relativement aux situations des entreprises sur le marché. Renseignez-vous notamment sur la vie économique des sociétés cotées en bourse, sur le journal financier et l’actualité en général. Suivez bien les évolutions de ces sociétés et leurs actions pendant un certain temps avant de décider de vous plonger pour de bon en étant à ce moment-là capable de faire des choix avertis. Prenez votre temps pour tout comprendre, surtout à maitriser la signification des termes techniques utilisés dans le domaine.

Commencer par ouvrir un portefeuille virtuel

Les risques de la bourse sont la raison pour laquelle il est toujours recommandé de commencer par ouvrir un portefeuille virtuel, vous permettant de vous initier. Vous allez vous exercer sans miser de l’argent réel. Si vous gagniez quelque chose et arriviez à entretenir votre fond pendant un certain temps, c’est là que vous pouvez commencer à vous demander si le monde de la bourse est fait pour vous ou non. Autrement, ce n’est pas la peine, autant travailler dur dans son travail et espérer une promotion, ou trouver un boulot plus rentable, ou encore devenir autoentrepreneur en trouvant un business qui peut être démarré avec 100 à 200 euros.

Comment investir 100 ou 200 euros ?

comment investir 100 ou 200 eurosComment investir 100 ou 200 euros pour gagner plus ?

En effet, de nos jours, gagner de l’argent devient plus difficile, comme on le voit dans la complication d’une recherche de travail.

Économiser, c’est encore pire. Et même si on a un travail, le salaire est rarement suffisant pour combler tous nos besoins et réaliser nos projets.

Beaucoup cherchent de ce fait à investir leurs économies, dès qu’il y a en a, pour les transformer en sources de revenus supplémentaires.

Il faut savoir profiter puisque actuellement, il est toujours possible de multiplier son argent.

De nombreux étudiants se trouvent également dans le même bateau. Ils ne gagnent rien encore, mais ils ont comme tout le monde des projets. Il n’y a d’ailleurs pas que les projets lorsqu’on choisit de quitter le cocon familial. Le premier souci concerne les charges au quotidien. Il devient essentiel dans ce cas de commencer à faire fructifier tout de suite le fond dont on dispose, parce que le besoin c’est maintenant.

Les techniques suivantes intéresseront ceux qui veulent investir 100 à 200 euros, qu’ils soient salariés ou étudiants. Le but n’est pas de s’enrichir en un clin d’œil, mais déjà d’obtenir un surplus. Vous aurez le choix entre du travail supplémentaire et les investissements réalisés en une fois, qui se multiplient ensuite automatiquement. Dans tous les cas, les gains peuvent être stables ou mieux, croissants.

Monétiser un blog

Vous ne dépenserez pas les 200 euros pour acheter un blog, avec au moins une année d’abonnement, et pour l’installer avec le thème de votre choix. L’investissement devient plus onéreux si vous décidez de suivre des formations, notamment en webmarketing. Mais ce ne sera jamais aussi cher que les sites e-commerce.

Le plus important au début c’est de choisir un thème tendance,pourlequel il y a du business, afin de mieux capter l’attention des internautes. Le visuel est également à travailler. Il faut être passionné parce que le blog a besoin d’être entretenu. Pour le garder en vie, on doit effectivement y poster régulièrement des articles, mais de qualité. Une fréquence hebdomadaire serait efficace au début. Vous devez également rester actif en répondant aux commentaires.

Passons maintenant aux moyens de le rentabiliser. Cet investissement ne va pas être bénéfique dès les premiers jours, mais il peut être très salvateur sur le long terme. Les articles sponsorisés figurent parmi les meilleures solutions pour y arriver. Il faut néanmoins obtenir une certaine notoriété pour que les collaborateurs puissent avoir confiance en votre blog.Vous pouvez également mettre en ligne des formations que vous vendrez sur votre blog, ainsi que des produits.

Vous pouvez par exemple choisir le thème de la bourse ou du développement personnel. La mode est également toujours d’actualité, en parallèle avec la coiffure et l’esthétique. Vous pourrez ainsi être sponsorisé par une marque de produit. Autrement, Google Adsense peut vous générer des revenus supplémentaires si vous réussissez à concentrer du trafic, de même que les liens d’affiliation.

Devenir youtubeur

Beaucoup de personnes sont devenues riches grâce au partage de vidéo sur youtube. Pour certains, ce sont des chansons ou des musiques, pour d’autres, c’est plus des partages sur le thème de l’esthétique, de la mode et du bien-être. L’humoristique se trouve aussi parmi les sujets les plus fructueux sur cette plateforme.

À vous de trouver quelque chose de captivant afin d’essayer de récolter notamment le plus de j’aime et de vue, ces derniers constituant les moyens de rentabiliser. Vous ne dépenserez vos 100 ou 200 euros qu’après plusieurs vidéos, à condition d’avoir de bonnes idées et de commencer à produire avec les moyens du bord. Ces derniers devront être utiles et agréables à voir. Le marketing vous oblige toutefois à un maximum de partage du lien de votre vidéo et de passer à la création de la suivante.

En effet, comme pour un blog, une chaine youtube a une visibilité à entretenir. Il faut proposer régulièrement des contenus de qualité et réagir fréquemment aux commentaires. Aussi, avec vos vidéos, vous pouvez devenir sponsorisé.

Investir en bourse

Beaucoup pense que la bourse n’est pas accessible tant qu’on n’a pas une grosse somme à y investir. Pourtant, les spécialistes nous affirment le contraire. Selon eux, tout est basé sur les méthodes et les décisions. Si vous prenez les bonnes, vous serez gagnant, même en investissant que quelques centaines d’euros.

En effet, il existe des produits abordables pour tout budget. La bourse a évolué depuis autrefois où ses produits étaient réservés aux professionnels. Si vous voulez réussir en bourse, vous devrez dès le début vous ôter de la tête l’idée reçue selon laquelle la bourse est une affaire de riches. Désormais, les options binaires, les CFD ou le forex sont disponibles à partir de ces 200 euros.

Néanmoins, il ne vous sera pas profitable d’investir directement dans des fonds et des actions. Si on suppose effectivement que vous allez gagner 10% de votre capital en une année, ce qui est déjà pas mal, le chiffre équivaut à seulement 20 euros de plus.

L’effet de levier est la bonne solution. Vous misez sur une position restreinte avec votre fond, et la progression sous-jacente vous permettrait d’aboutir à un gain plus solide. Les options binaires vous permettent de prendre une position sur des indices, des actions, des matières premières ou des paires de devises (forex). Soit, vous achetez une option d’achat pour jouer la hausse, soit une option de vente pour jouer la baisse.

Avec un peu de chance, vous gagnerez au moins dix fois plus que pour la première alternative à l’expiration de l’option. Si vous choisissez des options à maturité court terme, votre argent peut très vite augmenter à condition de suivre une bonne stratégie. Autrement, si vous ne voulez pas vous travailler l’effet de levier, il vous est toujours possible de cibler les bonnes valeurs dans les penny stocks ou dans les actions de petites entreprises.

Il faut savoir que les investissements en bourse nécessitent de la pratique, du temps et des compétences. Il est tout aussi nécessaire de suivre en continu l’actualité des marchés. Si vous êtes novice dans le secteur, vous devriez suivre des formations. N’hésitez pas à fouiller Internet et les bibliothèques pour trouver des livres d’apprentissage. Des courtiers pourront entre autres vous aider à faire fructifier votre argent moyennant rémunérations.

Par ailleurs, investissez fréquemment. Augmentez régulièrement votre investissement si vous voulez gagner de plus en plus d’argent. Évitez les erreurs fréquentes, surveillez vos positions et ne prenez pas de risques inutiles, comme celui d’investir tout son argent pour une seule option. C’est vrai pour tout type de budget.

Louer

Maisons, voitures, matériels et autres biens peuvent très bien se louer aujourd’hui, surtout depuis qu’Internet nous a ouverts à de plus en plus de possibilités. Avec vos 100 ou 200 euros, vous pourrez faire réparer ce qui en nécessite avant de les  louer. À part vos possessions, les prix de ces réparations sont les uniques éventuelles nécessités pour démarrer votre affaire.

Il vous est notamment envisageable de louer une chambre à des gens de passage. Lorsque vous partez en vacance, c’est plutôt la maison tout entière qui peut vous faire gagner de l’argent. Vous pouvez alors vous servir de vos 100 à 200 euros pour trouver des clients et pour aménager un peu, même si ce n’est pas vraiment nécessaire, sauf pour le marketing. Même cas pour votre voiture que vous aurez à entretenir avant et après chaque location.

Parmi les espaces qu’on peut mettre en location, il y a entre autres les greniers pouvant servir de garde-meubles à long terme. Les garages et les box sont aussi très recherchés, il faut en profiter si vous n’avez pas de voiture.

Les placements

Actuellement, les ménages se plaignent de leur impossibilité de faire des économies ou de gagner des revenus supplémentaires. Ils devraient apprendre plus sur les placements, qui se sont de bonnes options pour débuter. Grâce à ces derniers, vous pouvez commencer dès 100 euros, voire beaucoup moins. En plaçant la même somme par mois, vous sauvegardez cet argent, mais en plus vous bénéficierez à la fin d’un intérêt non négligeable.

Vous avez déjà trois possibilités pour le livret défiscalisé : le livret A, le livret de développement durable (LDD) ou le livret d’épargne populaire (LEP). La rémunération pour l’ensemble est exonérée d’impôts et de prélèvements sociaux. Les bénéfices peuvent être prélevés à tout moment, et même le capital déposé. Mais l’idéal c’est d’y laisser fructifier son argent pour retirer une somme plus importante après 5 ans minimum.

Par ailleurs, il y a les superlivrets proposés par presque toutes les banques, notamment les banques en ligne. Les versements et les retraits sont également possibles pour ce cas-ci. La différence, c’est que la rémunération est fiscalisée. Cette dernière peut toutefois être juteuse quand les banques font des offres de taux boosté sur une courte période. En tout cas, la rémunération est déjà mieux que les livrets classiques.

Toujours dans cette logique de sécurité de l’épargne, vous avez également le choix pour un plan épargne logement (PEL). Comme les précédents, vous pouvez y verser des suppléments pendant les dix premières années. Toutefois, il y a une limite maximale à respecter, d’un montant de 61 000 euros environ. La particularité du PEL est qu’on ne peut pas faire de retraits. À la fin, vous gagnerez beaucoup plus qu’avec les autres, environ le double de ce qui est offert par le livret A.

Votre rémunération sera surtout plus alléchante si vous avez profité de la prime d’État et si vous ne clôturez qu’après plusieurs années. Gagner une prime d’État devient possible dès qu’on souscrit à un crédit épargne logement.

4 manières d’investir son argent à court, moyen ou long terme

investir_action_dividendeIl existe plusieurs façons d’investir son argent pour pouvoir faire des bénéfices. Voici 4 options parmi lesquelles vous pouvez choisir si vous voulez faire un bon investissement, que ce soit court terme, moyen ou à long terme :

  • L’assurance-vie, le placement préféré des français ;
  • Investir dans des forêts ;
  • Créer son entreprise pour en tirer profit ;
  • Miser sur le Forex.

Faire un placement dans une assurance-vie

Ce type d’investissement est un placement à long terme vraiment avantageux. L’objectif d’un financement dans l’assurance-vie est de faire croître la valeur utilisée par le signataire, par exemple pour une retraite ou pour un placement immobilier. Le principal avantage de cet investissement est qu’en cas de décès, la somme sera rétribuée au bénéficiaire recommandé par l’investisseur de l’assurance-vie. À part cela, la personne jouit d’un abrègement d’impôt si la somme n’est pas retirée. Plusieurs personnes choisissent ce genre placement pour faire fortune et pour assurer son avenir, et celle de ses descendants.

Acheter des parts de groupements fonciers forestiers

Investir dans un groupement foncier forestier est une option encore peu connue du grand public, mais qui peut se rapporter très bénéfique à moyen et long terme. En effet, si l’on procède de la bonne manière avec ce type de placement, il pourra être très lucratif. Il faut seulement bien choisir la société en question, c’est-à-dire trouver un groupement foncier forestier qui saura allier diversité des emplacements des massifs forestiers en France ou Corse afin de proposer plusieurs essences de bois ainsi que bonne entretien et surtout exploitation des forêts (vente de la coupe des bois, monétisation de droits de chasse, monétisation à travers des activités éco-touristiques par exemple),

Faire un investissement dans la création d’entreprise

Créer sa propre entreprise est une autre manière d’investir son argent et obtenir des bénéfices. Cette catégorie de financement est un peu risquée, mais très rentable. Elle se fait individuellement, ce qui permet de devenir libre financièrement, tout en étant son propre patron. Cela est très important, car on ne dépend de personne d’autre. Certes, les risques sont grands puisqu’on peut tout perdre en un seul un coup, mais comme on le dit toujours : ceux qui ne risquent rien n’auront rien. Avant d’investir dans l’univers de la création d’entreprise, il faut d’abord faire des recherches approfondies, demander l’avis des experts, faire des formations si c’est possible et surtout trouver son idée d’entreprise. Il faut aussi établir un plan d’affaires et solliciter des conseils à d’autres personnes qui ont déjà vécu l’expérience.

Faire un investissement dans le Forex

Le trading ou marché des changes est également très tendance actuellement, et c’est le plus vaste marché financier au monde. Toutefois, il est très risqué et nécessite un savoir-faire particulier. Avant de débuter, il faut s’informer et apprendre, au risque de tout perdre. Il y a des analyses graphiques à faire, des prédictions de pouvoir d’achat de devise selon les autres devises. Tout cela demande beaucoup d’expérience. Avant de se lancer, il est impératif de demander conseil à des spécialistes.

Investir dans un garage : 7 règles de base

investissement garageAvez-vous déjà pensé à investir dans un garage ou dans un autre type d’immobilier?

Du moins avez-vous déjà songé à vous lancer dans des investissements, quels qu’ils soient, pour compléter vos revenus ou au minimum pour éviter d’avoir un solde négatif lors de vos fins du mois ?

Si tel est votre cas, cet article vous sera utile, que vous soyez encore hésitant, débutant ou simplement ouvert à d’autres alternatives de placements rentables.

Mais pourquoi beaucoup de monde s’intéresse-t-il à ce genre d’activités ?

Aujourd’hui, il n’est souvent plus suffisant de vivre uniquement de son salaire. C’est un peu à cause des rouages économiques complexes qui ne cessent de s’accroître et simplement aussi parce que les besoins de tout un chacun vivant en ce temps moderne ont augmenté de beaucoup. Le commerce est derrière tout ça, car c’est lui qui crée de nouveaux besoins en nous attirant dans leur plan sans qu’on s’en rende vraiment compte. Ce qui fait que nous vivions aujourd’hui dans une société de consommation.

Nombreux sont ceux qui se tournent alors vers les investissements plus prometteurs, avec des gains plus attractifs. On commence à délaisser les placements en banque, qui prennent du temps pour donner des résultats considérables, alors qu’on peut gagner deux à trois fois plus avec le même budget sans trop de différence en matière de charges.

Le secteur immobilier est très bien classé en matière de rentabilité des investissements. Les offres de ce secteur sont diversifiées, mais force est de croire qu’investir dans un garage (ou un parking) est très attractif. Mais la réussite d’un tel investissement repose en fait sur plusieurs critères de base. 7 de ces règles vous seront livrées dans cet article, ayant pour but de vous permettre de booster vos gains au maximum tout en démarrant rapidement.

Évaluez vos besoins

Pourquoi avez-vous choisi d’investir dans un garage ? Sinon, combien espérez-vous gagner mensuellement dans ce cas-là? Quelle somme avez-vous pensé investir ? Voulez-vous acheter un garage ou un lot de garages ? Répondez à toutes ces questions afin de savoir si vous êtes vraiment prêt à passer à l’action, si par rapport à votre budget vous pourrez trouver une bonne affaire, et si vous pourrez arriver à rapprocher vos gains de vos estimations. Vérifier les taux de rentabilité actuels du marché pour avoir un aperçu concret sur ce dernier point.

Mais il faut savoir que la rentabilité de ce genre d’investissement est à portée puisqu’il est souple, simple et rapide. Une fois que vous aurez appris à prendre les bonnes décisions et à appliquer une gestion de vos garages et lots de garages, vous constaterez de considérables et stables rentrées d’argent. Prenez à partir de là des décisions en réponse à vos besoins, mais acceptez de vous adapter à la situation si l’option peut vous ouvrir encore plus loin que prévu.

Apprenez les rouages du système

Même si les gens ont tendance à dire qu’un investissement dans un garage est plus simple que dans un appartement. Il vous faut alors disposer des connaissances nécessaires et même savoir des techniques pour être plus efficace et trouver comment remonter les pentes en cas de problème. Suivez des formations, lisez des livres spécialisés ou adressez-vous à un professionnel qui sera prêt à vous livrer les meilleurs conseils. Le reste sera acquis avec l’expérience.

Apprenez les formalités exigées à l’achat, investiguez sur les frais du notaire et les taxes. Apprenez comment choisir son garage et comment fixer le prix de la location. Il est également essentiel de savoir gérer les locataires, car certaines personnes peuvent être difficiles, et sûrement aussi de les trouver. Soyez donc toujours précis sur les conditions de location ou d’expulsion. Formez-vous entre autres pour savoir ce qui attirerait vos potentiels clients. Et surtout, initie-vous à une distinction des opportunités parmi les multitudes d’offres.

Le choix du lieu est crucial

Avant de vous lancer, il vous faudra commencer obligatoirement par trouver où ce genre d’investissement gagne en réputation. Car ce n’est pas partout que les clients abondent et sinon les prix diffèrent généralement d’une ville à une autre, et parfois même d’un quartier à l’autre. Or, vous ne devez penser qu’aux bénéfices que vous pourrez faire en achetant un bien à un meilleur prix pour amortir rapidement.

Les villes à forte densité démographique doivent entrer dans vos premiers critères de choix, car il y a de grandes chances que les demandes soient élevées. Mais cela dépend en fait des secteurs d’activités les plus significatifs du lieu en question. Si vous prenez par exemple une ville industrielle, il ne sera pas surprenant de voir que seulement une poignée de personnes se déplacent dans leurs voitures, préférant les transports en commun. Ces simples évidences nous dépassent parfois.

Le cas va revenir pour une ville qui s’organise pour vivre de manière écologique. Les voitures et donc les trafics ne seront pas aussi nombreux qu’ailleurs et du coup, vous aurez de plus en plus de mal à trouver des clients pour la location de votre garage. À vous de compléter les recherches pour ne pas tomber dans ce type de piège en succombant aveuglément devant une offre de prix alléchant.

Quand vous aurez trouvé une ville propice à votre projet, pensez à affiner vos stratégies pour pouvoir lancer rapidement les affaires. Privilégiez l’investissement dans des garages qui se trouvent près d’un aéroport ou d’un arrêt de métro, un garage près d’immeubles locatifs ou près de bureaux. Pensez ensuite à la sécurité en évitant à tous les coups les endroits à risque.

Décider avec intelligence

Après avoir déterminé les villes ou les quartiers que vous trouvez intéressants, vous allez maintenant commencer les recherches, toujours resté à l’affût des nouvelles annonces. Vous trouverez des milliers d’offres sur Internet. Vous devez en profiter pour voir ce qui se dit dans les forums sur le sujet afin d’acquérir plus de connaissance, dans le but de réussir son affaire. Lors des multiples visites que vous ferez sûrement pour des places de stationnements ayant retenu votre attention, vous apprendrez également de plus en plus de leçons.

À part le lieu, d’autres paramètres sont à prendre en compte si vous voulez augmenter vos chances dans cette affaire. En effet, les dimensions des garages sont décisives, car les voitures n’ont pas toutes les mêmes tailles. Il vous est également envisageable de louer un garage à plusieurs motos. Ce sera quand même trois loyers de plus que le nombre initial vous sera versé, les conditions et les prix sont à voir.

Sinon, comme mentionné plus haut, il faut toujours choisir un lieu sécurisé, gardé propre et bien éclairé, qu’il soit indépendant ou faisant partie d’un immeuble. Vous n’oubliez sans doute pas que l’emplacement et l’orientation du garage par rapport à son entourage immédiat conditionne également son attrait, de même que l’étage au niveau duquel il se trouve s’il s’agit d’un emplacement intérieur.

Pour le prix également, il faut savoir guetter les opportunités pour ne décider d’acheter qu’au moment d’une descente des prix si possible. N’hésitez donc pas à attendre si vous croyez que la donne va changer dans quelque temps pour quelques raisons, comme une modification de la politique de stationnement locale, même si ça vous prend quelques mois supplémentaires. Soyez patient, car de tels investissements ne se font pas à la va-vite.

Identifiez d’autres réponses à la question suivante et essayez de trouver les solutions correspondantes si vous voulez investir dans un garage de manière efficace. Qu’est-ce qui motive les gens à chercher un garage ?

Restez juste sur le prix de location

Restez juste sur le prix de la location de votre garage par rapport notamment au prix moyen de votre ville. Ce prix doit toujours être majoré de 21%, le taux de la TVA. Ceux qui veulent des revenus réguliers tous les mois, comme ceux qui préparent leur retraite, peuvent déjà faire le calcul à partir d’ici. Il est aussi utile de savoir que vous pouvez acheter votre « lot de garage grâce » à un financement ou crédit bancaire. Vous devez donc penser au meilleur moyen d’amortir votre financement et vos frais de notaire rapidement.

Sachez que la loi Macron de mai 2016 vient à l’aide à ceux qui se font du souci à cause de ces frais de notaires. Les modifications apportées par celle-ci ont permis de baisser de beaucoup cette charge, surtout pour les achats à l’unité.

Veillez à la ponctualité de vos locataires

Au début de chaque location, faites-vous clair sur toutes les conditions en les mentionnant dans un contrat de location en bonne et due forme. Mettez-vous d’accord sur le moyen de paiement et assurez-vous que vous les obteniez à l’heure. Vous pouvez déjà juger vos locataires par le minimum de courtoisie ou de délicatesse, car si vous voulez traiter longtemps avec eux, une relation saine s’impose.

Alors, soyez forcé de dire non à l’avance à certains locataires indélicats afin d’éviter les problèmes qu’ils peuvent vous causer. Sinon, ce sera une perte de plusieurs mois qui va se sentir, car il vous faudra trouver de nouveaux clients et en parallèle attendre le processus d’expulsion, bien que ce dernier soit simplifié par rapport aux appartements. Vous verrez les détails dans le Code Civil qui régit la location de parking ou garage.

Appliquez une bonne gestion de vos garages

Bien réglez votre emploi du temps pour réserver entre autres du temps à chaque fin de mois pour l’encaissement de vos loyers, du temps pour s’occuper des locataires qui partent ou qui commencent. Il faudrait également du temps pour rechercher de nouveaux locataires pour les garages vides et pour chercher des garages supplémentaires si vous désirez étendre encore.

Dans ce dernier cas, si vous allez faire un nouvel achat, vous aurez besoin de vous occuper de l’enregistrement du bien et des actes divers, notamment de vente, et la demande d’un numéro TVA pour la location entre autres. Vous devez passer par ailleurs chez le notaire pour légaliser l’achat, même si vous avez conclu avec le propriétaire un compromis de vente sous seing privé. La taxe foncière aussi doit être réglée dans les meilleurs délais.

En outre, les entretiens et rénovations s’imposent si vous voulez provoquer encore plus d’attirance envers vos garages. Vous pouvez par exemple bétonner l’intérieur si vous avez l’accord de votre locataire. Mais il faut savoir que rares seront les usures à réparer, sauf peut-être la porte du garage, qui est le seul élément du garage à être utilisé fréquemment. Le prix des réparations sera d’ailleurs moins élevé grâce à cette TVA. Vous verrez qu’avec un planning bien préparé d’avance, vous arriverez à vous en sortir avec seulement quelques heures de travail.

Devenir investisseur : 7 conseils de pro

devenir investisseurSouhaitez-vous devenir investisseur ? Pourquoi ?

Peut-être parce que vous voulez gagner de l’argent, pour devenir riche ou pour assurer votre quotidien et plus tard votre retraite.

Peut-être parce que vous aimez les challenges ou que vous aimerez apporter vos œuvres sur le marché, pour aider les autres et/ou pour devenir célèbre.

Ou encore, il se peut que vous vouliez vous surpasser ou concurrencer quelqu’un qui a déjà réussi, prouver à vous et à votre entourage ce dont vous aussi vous êtes capable.

Mais investir, ce n’est pas comme faire ses courses, où on peut se permettre d’acheter tout ce que l’on aime sans trop y réfléchir. Pour commencer, les courses ne sont pas destinées à générer des revenus. Regretter d’avoir acheté quelque chose au supermarché après sera alors moins lourd que de perdre de l’argent qu’on a investi au mauvais endroit, au mauvais moment. Ce qui signifie que les décisions ne sont pas à prendre à la légère. Il faut être plus attentif aux détails et aux répercussions, mais plus encore.

Divers autres paramètres sont effectivement à considérer et un plan s’avérera nécessaire à chaque fois, car un investissement se fait sur le long terme, même l’achat peut prendre du temps. Le but n’est d’ailleurs pas de garder ses investissements pour soi, mais de s’en servir pour multiplier ses avoirs. Pour vous aider à n’oublier aucun des paramètres qui vous feront réussir vos investissements, voici 7 conseils de pro à mettre en application.

S’éduquer financièrement

Une éducation financière est plus que nécessaire pour savoir comment devenir investisseur, et c’est d’ailleurs à la fois le manque et le blocage de beaucoup de personnes dans leurs projets d’investissement, car cela leur fait perdre leur motivation. Comment multiplier son argent ? C’est la réponse même à cette question fondamentale qui leur échappe. D’une part, c’est compréhensible puisque cela ne s’apprend pas à l’école. L’école de la vie sera plus profitable dans ce cas. C’est pourquoi d’ailleurs la réussite d’un investissement ne dépend pas du niveau des diplômes bien que ces derniers puissent être des atouts avantageux.

De surcroît, notre perception habituelle nous pousse souvent à nous accrocher à ce qu’on possède déjà de manière à ce qu’on s’en débarrasse difficilement quand on veut investir, tel qu’on préfère investir, mais dans des passifs. Ce qui revient au même.

Il faut alors que vous appreniez comment fonctionne l’argent, quelles sont les différences entre passifs et actifs, entre revenus et dépenses entre autres.  Une certaine balance de ces valeurs vous mènera à la richesse. Et vous pourrez constater que vos investissements marchent bien quand vos passifs dépasseront largement les actifs.

Et déjà, il faut que vous ôtiez de votre tête certaines croyances, qui disent par exemple qu’il faut absolument voler ou escroquer pour avoir plus d’argent, ou qu’il n’y ait aucun espoir d’investissement à ceux qui ne disposent pas de fonds importants. Les banques sont là pourtant pour financer vos projets. Nombreux sont aussi ceux qui se disent que la chance de réussir un investissement n’appartient pas à tout le monde, comme si c’est prédit dès la naissance. Et souvenez-vous que l’argent est un moyen, mais pas une finalité, vous devez donc l’utiliser pour vos besoins, mais sûrement pas travailler pour.

Se former sur le fonctionnement des investissements

Chaque investissement est régi par un processus qui lui est propre, même s’il s’agit du même domaine. C’est pourquoi un investissement dans des parkings diffère d’un investissement dans des appartements, quoiqu’on soit toujours dans le domaine de l’immobilier. Mais vous ne pourrez pas tout apprendre en une fois, commencez alors par celui qui vous intéresse, celui qui vous semble porteur sur le moment et dans lequel vous penserez pouvoir acquérir rapidement des connaissances.

Pour ce qui est des investissements qui consistent à acheter pour louer ou revendre, vous aurez à répondre à de nombreuses questions. Comment dénicher le meilleur endroit et le meilleur prix ? Quand sera le meilleur moment ? Quelles sont les nécessités administratives ? Quelles charges m’attendent ? Y’a-t-il des taxes et des impôts à payer ? Quelles sont les lois qui me favorisent ? Devrais-je passer par une agence ou conclure de particulier à particulier ? Devrais-je signer devant le notaire ou sous seing privé ? Comment trouver des locataires et comment les gérer ? Comment rédiger un contrat de location ? Quand pourrais-je revendre et profiter du maximum de plus-value ?

À vous de compléter au fur et à mesure, car leur liste ne se terminera jamais. Les rouages sont complexes que les questions suivantes dépendent de la voie que vous aurez choisie ou de la décision que vous venez de prendre. Comme qui dirait, tout chemin mène à Rome, mais vous aurez à chaque fois à vous adapter aux situations qui se présentent, et donc choisir le chemin qui convient.

Dans la plupart des cas, vous pourrez faire appel à des courtiers ou des personnes compétentes qui feront la gestion à votre place. Toutefois, vous devez toujours avoir des bagages renforcés au risque de vous faire escroquer. Et d’ailleurs, la majorité des décisions viendront obligatoirement de vous.

Avoir des objectifs précis

Maintenant que vous connaissez les principes des investissements, concentrez-vous alors sur vos réels objectifs. Combien espérez-vous gagner avec le budget dont vous disposez au moment de commencer en tant qu’investisseur en devenir ?. Est-ce que vous avez pris la décision pour pouvoir booster vos fins du mois, ou visez-vous plus loin c’est-à-dire la retraite ? Dans combien de temps aurez-vous donc besoin des premiers revenus ? Est-ce que par contre espérez-vous multiplie vos patrimoines, mais en les louant d’abord ? Et quel que soit votre objectif, vous devez également tenir compte du temps que vous pourrez réserver à l’investissement. Ces paramètres sont déterminants sur le choix de l’investissement.

Pour quelqu’un qui veut arrondir ses fins du mois et qui veut donc des résultats rapides, il lui conviendra d’investir dans des garages, box ou parking. Pour celui qui veut le gros paquet et qui se sent prêt à risquer assez d’argent, le marché boursier doit devenir son terrain de prédilection. Les plus patients et qui étudient de près les mouvements économiques pourront se faire beaucoup d’argent grâces aux rentes.

Déployer les meilleures stratégies

L’une des plus efficaces stratégies à laquelle vous devez vous habituer est la quête des opportunités. Effectivement, vous gagnerez plus et rapidement grâce à ces dernières, quoique semblant plus risquées la plupart du temps. Apprenez à faire confiance à votre intuition ou à votre déduction logique pour prendre la décision. Sinon, vous risquez de ne plus jamais trouver pareil ou de regretter amèrement plus tard.

Aussi, vous devez apprendre à communiquer, à analyser les informations qu’on vous donne pour les retourner à votre faveur. Intéressez-vous donc à tout ce qui vous entoure, soyez ouvert et attentif, car il reste toujours beaucoup à apprendre.

Pour les locations ou reventes, les stratégies essentielles reposent dans la force des annonces, le nombre et le professionnalisme des agences mandatées, votre capacité de négociation et votre rapidité à réagir. Pour la bourse, il est nécessaire de diversifier entre autres les secteurs, les villes et les titres et encore une fois d’être attentifs aux opportunités comme aux dangers pour pouvoir dans ce dernier cas filer aussitôt. Un suivi quotidien est incontournable. Sinon, les réparations et les rénovations font partie également de ces tactiques qui opèrent positivement sur vos investissements. Bref, à chaque investissement ses manœuvres, et à vous de faire en sorte que vos chances soient maximums.

Diversifier les investissements

Évidemment, il ne serait pas très convenable d’investir tout son argent dans un seul et unique investissement. Dans ce cas, vous risquerez de le perdre en une fois si jamais ça échoue. Le comble c’est que ça viendra un jour ou l’autre, car les investissements ne sont pas toujours productifs, la vie n’a pas été faite ainsi. En diversifiant vos secteurs, vous aurez la chance d’augmenter vos garanties de gain, et de séparer votre argent par tranche pour ne pas qu’il disparaisse en un coup. Entre vente de terrains, vente de châteaux, location immobilier neuf ou rénové, location de parking ou garage, actions boursières, agriculture, vous pouvez en prendre plusieurs.

Mais aussi, les rentabilités changent selon les périodes, quel que soit l’investissement. En choisissant plus de domaines, vous aurez alors la chance de combler les manques des uns par les revenus des autres. Il se pourrait que vous ayez toujours une rentrée d’argent plus ou moins stable à tout moment, qui explosera d’ailleurs quand ils se mettront ensemble à vous rapporter en même temps.

Si vous voulez vraiment devenir investisseur, ne ratez aucun des choix possibles, même s’il faut aller dans un autre pays. Les placements dans les banques étrangères peuvent en effet être plus profitables. Les plateformes de courtage bancaires vous aideront à réaliser cette délocalisation. Comparez bien avant de décider pour pouvoir bénéficier des meilleurs rendements. C’est toujours l’essentiel pour un investisseur pro. Et tout comme ici, il n’y a pas que les banques là-bas.

Savoir prendre des risques

Vous aurez parfois à foncer tête baissée dans une prise de décision soudaine dans vos investissements. Comme on vous l’a mentionné plus haut, effectivement, les opportunités passent à la vitesse de l’éclair alors si vous ne réagissez pas sur le coup, les importants bénéfices qui s’en dégageront vont revenir à d’autres personnes. En investissant, vous devez comprendre le principe du tout ou rien. Ce peut être le cas pour les achats d’actions en bourse ou les paris sportifs, vous savez très bien que soit vous gagnez, soit vous perdez. Investir, c’est aussi se préparer à échouer quelques fois.

Vous allez surtout prendre des risques pour pouvoir simplement se faire encore plus d’argent que prévu. Et c’est en outre une des grandes motivations des investisseurs que de gagner avec d’autres moyens supplémentaires des revenus largement intéressants par rapport à ce que les méthodes de placements habituels en banque peuvent générer. Ces derniers sont connus pour être stables et surs, sans que vous ayez à faire quoi que ce soit. Mais les rendements sont modestes. Un investissement implique par contre un travail considérable et des décisions à prendre au moindre changement pour réadapter son plan. C’est pour cela que vous devez multiplier vos chances de gagner en sortant de temps en temps de la zone de confort habituel afin que ces efforts ne soient pas vains.

Investir dans l’immobilier

Si vous hésitez vraiment sur le choix des investissements, alors le secteur immobilier vous permettra de commencer petit à petit et actuellement, celui-ci s’avère être le moins risqué. Les demandes sont en perpétuels accroissements, en parallèle avec la démographie. Nous sommes aussi nombreux à mouvoir souvent d’une ville à un autre, ou d’un pays un autre, pour le court ou le long terme. Les villes qui bénéficient d’un climat attrayant, qui peuvent promettre une carrière professionnelle intéressante, ou encore qui offrent des perspectives d’études universitaires de haut niveau sont les plus prisées. Les gens prennent en compte également la qualité générale de la vie des habitants.

En tant que futur investisseur, vous aurez le choix entre des appartements neufs ou anciens, de la taille d’un studio à un F4, des bureaux, des boutiques, des logements étudiants entre autres. Mais les achats de parking, box ou garages, qui seront loués sont également intéressants, surtout pour les budgets modestes et moins modestes, mais qui veulent des résultats rapides. Dans ces derniers cas, les formalités sont effectivement plus simplifiées.

Il vous est également envisageable d’intégrer un programme neuf dans lequel vous serez exempté de tout travail, mais où vous pourrez jouir assez rapidement des bénéfices des locations juste après que les travaux de construction soient terminés. Et à la fin du contrat pour la location, le bien vous revient de droit.

Emprunter pour investir: tout sur l’effet de levier!

emprunter pour investirComment emprunter pour investir? L’enjeu est de taille. L’appât du gain peut nous amener effectivement à faire des emprunts afin de booster ou diversifier nos investissements.

On peut aussi être tenté par les crédits quand il y a une belle opportunité qui vient alors que nous n’avons pas ou peu de fonds propres pour permettre le placement.

Le but est de se faire des revenus dépassant nettement les coûts d’emprunts. Alors, vous pourrez rembourser votre emprunt tout en faisant des bénéfices.

Pourtant, cette méthode du levier financier n’est pas sans risque, car les investissements sont destinés à réussir ou à échouer selon les situations. Beaucoup de choses sont hors de notre contrôle, que le moins qu’on puisse faire est de s’adapter en ajoutant plus de fonds ou en éliminant rapidement, notamment par la revente, certains de nos investissements. C’est une autre raison qui pousse davantage les gens à emprunter.

L’avantage de cet emprunt tient surtout du fait que vous pourrez utiliser une coquette somme d’argent en dehors de vos épargnes pour les investissements envisagés. Le crédit peut couvrir à 100% le montant à investir, sinon juste en partie. Mais votre choix devra être revu s’il y a des changements de situation dans votre vie privée ou dans votre carrière, par exemple lors d’un divorce ou du début de la retraite.

Les risques

Il existe de nombreux types de prêts, variant également par le montant, la durée et la cote de crédit. Le taux d’intérêt en dépend. Ce chiffre détermine le coût de l’emprunt, car vous aurez donc à rembourser le prêt en question, plus les intérêts. Mais si jamais vous aurez des problèmes pour rembourser en temps opportun, vous risquez d’augmenter dangereusement votre niveau d’endettement.

Vous pouvez, à défaut d’argent comptant, emprunter des titres auprès de votre établissement de placement, idéal quand les indices prévoient des chutes du prix de l’action. Vous en ferrez ensuite une vente à découvert pour faire des bénéfices. Dans tous les cas, vous aurez à débourser pour les fiscalités et parfois même un remboursement d’impôts, et vous cotisez.

Sinon, les hypothèques sont également parmi les formules les plus courantes. Alors, si les investissements n’ont pas fonctionné comme prévu, vous risquez de perdre une partie du rendement de vos investissements, jusqu’à atteindre l’impossibilité de remboursement des prêts, quels que soient son type et son montant. Le comble dans le cas de cette hypothèque, c’est que vous risquez de perdre votre maison qui est l’une de vos valeurs nettes. Quelle que soit votre garantie en fait, votre créancier peut vous mener à une saisie si vous perdez et que vous n’arrivez pas à rembourser.

Pour les investisseurs, les emprunts vont servir à financer une partie des financements. Toutefois, acheter sur marge vous affublera de dettes si vous perdez de l’argent dans vos investissements. Et quand c’est le cas, vous déposséderez quelque chose et vous aurez en même temps à rembourser théoriquement plus d’argent que prévu. Alors qu’au départ, effectivement, cette somme a été injectée dans les investissements dans le but de les augmenter et donc de revenir toute seule.

Et dans d’autres situations, si vous avez déjà atteint un certain niveau d’endettement, ce qui signifie que vous avez encore d’autres dettes à taux d’intérêt plus ou moins élevé à rembourser, le risque est plus que considérable. Vous ferez mieux de régler vos arriérés d’abord avant de reprendre le même chemin si vous le souhaitez. Ce sera raisonnable si cette fois, vous êtes vraiment sur de pouvoir empocher des bénéfices et non pas perdre encore une fois.

L’idéal

Comme un recours au système de levier financier grâce à l’emprunt est risqué, du fait que les investissements auxquels on destine cet argent sont eux-mêmes risqués, il faut prendre un minimum de précaution. L’idéal serait alors de ne pas emprunter de l’argent dont on aura besoin pour vivre. Ce qui signifie que si on perd ce crédit qu’on investit, on risque d’être à court. Et ne vous lancez pas tant que vous n’aurez pas bien compris les risques et les impacts fiscaux de l’effet de levier. En outre, faites en sorte que votre intervalle de placement s’étire entre 5 à 10 minimums.

Les débutants et les moins expérimentés en investissement doivent à tout prix éviter cette option, sauf bien sûr s’ils ont des revenus extra dont ils pourront toujours se consoler si jamais il y aura des pertes. Comme quoi, face à cette situation désastreuse, il leur reste de l’argent pour rembourser tout de même l’emprunt et pour continuer à vivre normalement. Ce peut être un salaire, des économies ou d’autres sources de revenus.

Pour mieux vous préparer, évaluez votre degré de tolérance au risque, pour déterminer jusqu’à combien vous êtes prêts à investir. Identifiez vos besoins, vos objectifs précis, idéalement sur le long terme, ainsi que vos garanties. Prenez également connaissance dès le début des modalités de remboursements. Essayez d’avoir des chiffres par rapport au taux d’intérêt selon ces critères, au nombre et aux montants des autres frais ou commissions. Déterminez de surcroît les investissements qui vous semblent faisables ou rentables, où vous aimeriez vous lancer. De manière équivalente, on peut dire que vous ne devez emprunter pour investir que ce dont vous aurez la capacité de rembourser.

Emprunter pour cotiser à un REER?

Un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)  fait le sujet d’une déduction fiscale pour votre cotisation. La condition sine qua non reste le fait de pouvoir rembourser quoi qu’il arrive en optant d’emprunter pour cotiser à un REER.

Un REER n’est pas intéressant dans le cas où vous n’avez pas un revenu imposable, ou sinon, vous en avez et le temps a effacée. Dans ce cas, chaque remboursement au titre du REER pour servir à payer votre « prêt de rattrapage ». Mais vous pouvez le rendre intéressant grâce des séries de petits prêts sur un an si vous voulez payer moins d’intérêts.

Et si vous avez un REER et que vous voulez emprunter pour augmenter la cotisation, prenez d’abord le temps d’étudier si ce ne serait pas plus efficace de cotiser chaque mois l’équivalent du remboursement que vous devez faire pendant cette même période. Ainsi, pas d’intérêts à rendre, ni d‘impôts, ni de souci de taux d’intérêt à se faire.

Emprunter pour investir en bourse

La bourse est un investissement tentant quoique beaucoup trop risquée. Ses attraits font que de nombreuses personnes cherchent à emprunter dans ce but, certains cachant à leur banquier l’objectif de cet emprunt en mentionnant autre chose. Pourquoi ? Parce que rares sont les banques qui vous l’accorderont, vu ce niveau de risque élevé. Alors,  il faut bien peser et ne se décider que s’il vous reste de quoi rembourser en cas d’échec, et de quoi vivre. Surtout, vous devez disposer de solides connaissances en la matière et une grande capacité d’analyse si vous voulez multiplier vos bénéfices. Il faut par exemple que vous puissiez prévenir si les prix vont monter ou si tel secteur va exploser ses chiffres.

Emprunter pour investir dans l’immobilier locatif

Pour un investissement dans l’immobilier locatif, le risque est compensé par le loyer, ce qui le rend intéressant actuellement. Les lois fiscales aussi sont maintenant devenues largement favorables à ce genre de projet, à l’instar de la loi Pinel pour le logement neuf ou la loi Censi-Bouvard pour le déficit foncier.

Vous avez le choix entre un prêt in fine ou un prêt amortissable. Le premier vous permet des mensualités faibles, souvent compensées par le loyer, avec les désavantages de chers intérêts. Il nécessite tout de même un apport important. Le second aussi est compensable par au moins la moitié des mensualités. De plus, il reste moins cher du début du contrat jusqu’à la fin. L’absence de tout impératif de stratégie patrimoniale est quand même une condition nécessaire.

Quel que soit le type de prêt choisi, optez pour un emprunt à taux variable, qui commence donc lors du remboursement par un « taux d’appel » très bas. Si vous avez un intervalle de révision assez long, les mensualités resteront toujours très basses. Ce qui signifie que celui-ci est plus adapté à un investissement immobilier locatif. Parce qu’en plus, le risque de variation des mensualités est compensé par la rentrée de loyer.

Il vous reste deux autres options : un prêt à taux fixe ou à taux mixte. Cette dernière est utilisée dans des investissements très stratégiques permettant une revente rapide de son bien immobilier afin de profiter de sa plus-value initiale. Votre apport sera parfois nécessaire pour minimiser l’emprunt et de cette façon alléger le coût. Le rendement ne vous décevra pas.

Puisque vous êtes un investisseur disposant de concrètes capacités de remboursements et de revenus plus ou moins stables, les banques n’ont aucune raison de refuser alors votre prêt. Il se peut toutefois que vous n’ayez pas vraiment besoin d’emprunter pour investir dans ce domaine-ci, car vous disposez déjà de la somme nécessaire. Mais il faut voir si ce ne serait pas plus avantageux d’emprunter et placer en même temps cet argent déjà disponible.

Le choix est d’ailleurs nombreux : appartement meublé dans une résidence de services, logement ancien ou neuf, résidences pour séniors, résidences de tourisme et d’affaires, etc. Les banques sont surtout favorables aux investissements locatifs en résidence meublée.

Faites une balance pour déterminer le plus porteur sur le moment, le but étant toujours l’optimisation de votre rendement. Et vous pouvez léguer le travail à un exploitant professionnel et vous contenter d’encaisser les loyers à intervalles réguliers. Souscrivez à des assurances loyers impayées pour couvrir les défauts de paiement des locataires, ainsi que les éventuelles dégradations.

Emprunter pour investir dans un SCPI

La Société Civile de Placement Immobilier permet d’acquérir un bien immobilier grâce à un financement privé. Les investisseurs se comportent comme des actionnaires et perçoivent un dividende qui dépasse les 5% annuels. Elle est tirée d’une partie du loyer payé par les locataires, après déduction des frais et réserves d’exploitation, sans avoir aucun travail à faire. Les banques sont nombreuses à pouvoir vous répondre positivement dans ce type d’investissement.

Emprunter pour investir à l’étranger

Les taux des investissements étrangers sont parfois plus attrayants que l’existant de votre pays. On les trouve sur Internet. Vous pouvez donc, légitimement, emprunter de l’argent depuis une banque française ou depuis une banque de ce pays même. Souvent, quand il s’agit d’un investissement immobilier, une hypothèque est presque à tous les coups la garantie requise. Vous pourrez entre autres grâce à cet argent y acquérir un bien immobilier ou placer votre argent dans une banque qui offre des taux de rendement plus élevés.

Mais avant d’emprunter pour investir, il faut que vous appreniez en profondeur la législation locale pour connaître vos options, les démarchent obligataires, les taux, les fiscalités, l’état du marché local, les possibilités de revente, ainsi que les règles pour les ressortissants. Un notaire local vous sera d’une aide précieuse. Néanmoins, la loi Scrivener protège des emprunteurs dans ce cas-ci. Ne prenez quand même aucun risque si vous ne vous êtes pas d’abord mis au courant du contexte géopolitique et de la fluctuation des monnaies.

Dans quoi investir ? 25 pistes pour gagner de l’argent et devenir riche

dans quoi investir pour gagner de l'argent et devenir richeDans quoi investir ? Voilà une question dont plusieurs se posent la question !

Peu importe combien vous gagnez au mois, vous avez toujours la possibilité de devenir plus riche.

Ce ne sera même pas l’affaire de plusieurs dizaines d’années, il existe des moyens pour y arriver très rapidement. Mais alors que votre salaire mensuel vous semble insuffisant, investir est la meilleure solution.

Il existe un nombre illimité de domaines dans lesquels vous pourrez placer votre argent et espérer gagner beaucoup en retour, autant pour devenir riche. Illimités parce qu’il y a déjà l’existant, mais qu’en plus vous avez la possibilité d’en créer d’autres, faire en sorte que les gens aient de nouveaux besoins. Découvrez ici dans quoi investir pour gagner de l’argent et ce qu’il vous faut de plus pour devenir riche.

L’immobilier

Le secteur de l’immobilier reste un terrain des opportunités pour ceux qui veulent gagner de l’argent. La démographie mondiale est en perpétuelle ascension. Rien qu’en France, on constate cette montée des demandes en matière de logement. Les ménages ont l’ambition d’avoir leur propre maison, et ceux qui sont encore en mouvement font également partie des clients fidèles, comme les étudiants qui vont étudier et les cadres qui intègrent de nouvelles entreprises dans votre ville.

Parmi toutes les formes d’investissements immobiliers, les programmes neufs connaissent actuellement des progrès extraordinaires. En effet, le neuf attire le plus de demandeurs. En plus, vous serez dans ce cas favorisé par des allègements fiscaux. Par ailleurs, vous n’aurez pas à vous soucier de la construction, votre innervation étant nécessaire seulement à la réception et à l’édification des contrats. Et même les travaux de réparations, au cas où quelque chose ne serait pas conforme au contrat, ne seront pas de votre responsabilité, vous prenez un logement tout de suite près à la location.

Il faudrait juste être au courant de la situation de la ville que vous aurez choisie pour investir et de l’état de son marché immobilier. Choisissez le plus attractif, et optez pour le meilleur cadre que vous y trouverez, et le plus pratique par rapport notamment à la sécurité et la proximité des lieux que les fréquentent généralement au quotidien. Il s’agit des écoles, des transports, des bureaux, des universités ou des supermarchés.

Le secteur foncier

Les terrains font partie des meilleures sources d’argent en investissement. Mais dans ce cas, les demandes peuvent ne pas être aussi attractives à certains endroits bien que ça n’enlève son intérêt à la parcelle. L’achat doit être surtout stratégique, il faut que vous le fassiez au bon moment et au bon endroit. Le bénéfice est assuré si le terrain commence à être convoité, comme lorsqu’une usine agricole s’implante aux alentours, ou quand on sait que la zone est favorable à la culture d’un produit recherché, etc. C’est alors le moment de le revendre.

Les actions boursières

Les achats d’actions en entreprise sont toujours porteurs depuis la naissance du marché boursier. Le terrain appartient à ceux qui ont le goût du risque. Mais sachez qu’ils basent ce risque sur une solide connaissance du domaine, que vous aussi pourrez acquérir par voie de formation autodidacte ou non. D’ailleurs, vous avez la possibilité de laisser un courtier faire le travail en confiant à ses soins votre argent et de vous contenter d’encaisser les bénéfices desquels seront tirés ses frais.

L’autoentreprenariat

Créer sa propre entreprise ne doit pas être très difficile si on est en possession d’une très bonne idée, laquelle est assurée en matière de faisabilité. Mais surtout, il faut savoir jusqu’où s’étend votre périmètre d’attaque et combien de part de marché pourrez-vous espérer gagner. Il faut donc étudier plusieurs paramètres sans en laisser de côté avant de s’embarquer dans une affaire de ce genre. Un esprit créatif est nécessaire. À noter que vous pouvez désormais bénéficier de ce statut tout en étant salarié.

Se servir de ses talents

Si vous n’avez pas à votre possession beaucoup d’argent, mais que vous vous demandez quand même dans quoi investir, sachez que des portes sont toujours ouvertes pour vous. Pour ce faire, dénichez vos talents et exploitez-les. C’est-ce qu’ont fait les célèbres musiciens, chanteurs, romanciers, acteurs, peintres et beaucoup d’autres grands talents actuels. Vous devez commencer par vous faire connaître, et l’avènement d’Internet vol à votre secours. Pas besoin de dépenser des centaines d’euros pour créer un morceau ou un premier ouvrage que vous pourrez exposer et/ou vendre sur la toile ou dans votre région. Les vrais talents ne resteront pas longtemps inaperçus. Les riches, les gens à situation modeste, tout comme les pauvres ont droit à ce rêve, voyez les nombreuses histoires qui racontent les succès de ce genre. Quoi de plus épanouissant que de vivre de ses talents !

Faire une expérience à la place de quelqu’un d’autre

Cette façon d’investir aussi, c’est surtout Internet qui l’a promulgué. Dorénavant, vous pourrez faire des tests de médicaments s’il n’y a pas de grands risques pour votre santé, des tests de recettes de cuisine pour le compte d’un autre, ou de quelques expériences divers que les clients pourront demander. Vous en tirerez du plaisir, de l’argent, tout en ne dépensant pas d’argent dans quelque chose que vous pourriez aussi avoir eu envie de faire.

Boutique en ligne

Toujours sur internet, les boutiques en ligne sont des possibilités éloquentes pour gagner de l’argent, car les internautes commencent à devenir accros à ce système. En fait, ils y trouvent une occasion de faire des courses ou du shopping sans avoir à bouger de chez eux. C’est une véritable aubaine pour ceux qui n’ont pas toujours le temps pour sortir. D’autant plus qu’ils voient sur la toile la mode et disposent d’un embarras de choix sur chaque article. À vous de proposer également vos produits pour faire sensation, gagner de l’argent et devenir riche avec votre propre boutique en ligne.

Services en ligne

À part les produits, les internautes sont en outre attirés par les services en ligne. Faute de logiciel ou de savoir-faire, les gens préfèrent utiliser les outils en ligne qu’ils peuvent d’ailleurs accéder depuis n’importe où. De plus, cette offre leur ouvre d’autres horizons, comme un travail d’équipe sur une même plateforme, mais qui se fait à distance. Effectivement, plus besoin d’être au même endroit pour faire des réunions ou pour sortir des statistiques. Les jeux en ligne, si vous avez les compétences nécessaires, constituent également de véritables appâts d’argent.

Freelance en ligne

Par ailleurs, vous pouvez trouver d’autres sources d’argent intéressantes sur Internet. Les offres de prestations et de services y sont illimitées. Vous pouvez par exemple faire des saisies, des rédactions ou des corrections de textes et de livres, vous pouvez développer ou maintenir un site, bref, vous pouvez prendre des petits comme des grands projets, donc gagner autant d’argent à part votre salaire. Là encore, même si vous n’avez pas beaucoup de diplômes, vous avez toutes vos chances, car c’est surtout votre capacité de persuasion qui vous sera le plus nécessaire, ainsi que vos expériences prouvées pour servir de portfolio.

Location d’espace ou d’objet

Sachez dorénavant que vous pourrez exploiter tout ce que contient votre maison pour vous faire de l’argent, à commencer par les espaces qui ne vous servent pas vraiment. Ainsi, vous pouvez louer votre garage si pour le moment vous ne disposez pas de voiture, louer votre cave ou votre grenier, ou même louer une chambre à des gens de passage. Vous trouverez sur Internet encore les plateformes qui publient ce genre d’offre et qui relient alors les intéressés aux loueurs.

Sinon, si vous n’avez pas d’espace, vous pouvez aussi louer des matériels. L’intérêt est que votre client, qui n’en aura probablement pas besoin fréquemment, comme vous d’ailleurs, pourrait se contenter de louer au lieu d’acheter tout le matériel. Il peut s’agir d’outils de jardinage, pour des travaux métalliques, brefs, tout ce qui est susceptible d’intérêt.

Bloguer

Les blogs entrent eux aussi dans les possibilités d’investissement. S’il y a un sujet qui vous tient à cœur et que vous voulez partager aux autres, vous pouvez lui consacrer un blog. L’avantage est que cela vous ouvre de nombreuses portes à condition que les intérêts se multiplient. Les cours, les formations et les supports, documents numériques principalement, font partie des sources d’argent dans ce cas.

D’autres types d’investissements existent, à vous de continuer les recherches. Mais avoir un investissement qui rapporte n’est souvent pas assez pour devenir riche. Il vous faut des qualités en plus. Ces dernières sont essentielles et font du coup parti des pistes pour gagner de l’argent et devenir riche.

Ayez foi en la richesse

Une des plus importantes qualités à avoir pour devenir riche, c’est d’avoir foi en la richesse. Il ne faut surtout pas penser que la richesse appartient à un nombre limité de chanceux, que cette bénédiction n’est pas offerte à tous. Au contraire, à partir du moment que vous croyez profondément que vous aussi y avez droit, tout l’Univers va mouvoir pour vous permettre d’arriver à destination.

Gérer son argent proprement

Pour pouvoir devenir riche, il n’est pas totalement nécessaire de faire des économies et de vivre dans la privation, car la richesse c’est d’abord la disponibilité de l’argent pour usage dans tous vos projets,  mais aussi et surtout le confort et l’épanouissement qui doit toujours l’accompagner. Être riche, c’est vivre dans la plénitude. Alors, apprenez à gérer votre argent correctement, à bien le partager entre votre confort, les projets dont vous avez toujours voulu réaliser et les investissements que vous continuiez de faire afin de multiplier encore et toujours vos revenus.

Rêver comme il faut

Les riches avaient tous des rêves depuis le début. Certains ont pu être réalisés et ils en créent d’autres. Rêver, c’est sûrement la seule chose dans laquelle vous ne serez jamais limitée. Vous pouvez rêver de tout, de l’impossible comme de l’utopique. Mais sachez que dès que des images concrètes se forment dans votre tête, vous pourrez vous en servir comme objectif futur. En effet, les rêves ne doivent jamais s’arrêter dans cet état, il faut construire des images effectives que votre esprit de riche puisse exploiter pour l’atteindre. Ce sera vos motivations et vos sources d’inspirations par rapport aux moyens d’y arriver.

Cultivez une attitude de riche

Il a toujours été clair que riches et pauvres n’ont pas la même vision du monde et surtout de l’argent. En effet, si beaucoup des gens pauvres pensent que le monde est cruel et les bloque dans la misère, que l’argent est une source de problèmes, les riches eux pensent que le monde est ainsi fait pour leur permettre de prendre leur envol et que l’argent est plutôt une source de possibilités. Les riches voient leur verre à moitié plein. Plusieurs autres attitudes les séparent alors il est temps aussi pour vous de changer de cap si vous voulez que l’argent et la richesse viennent à vous.

Faire les choses comme il faut

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il y a des commerçants riches et des commerçants pauvres ou qui font faillite ? Pourquoi il y a des entreprises qui progressent et s’étendent de jour en jour alors que d’autres ferment ? Tout simplement parce que ceux qui continuent à amasser de l’argent et à devenir riche font les choses différemment. Ils les font par exemple de manière à ne pas être dépassée par la situation en temps de problèmes, mais plutôt de les tourner en opportunités.

Soyez positif

L’essentiel dans la vie de ceux qui veulent devenir riches est de rester coûte que coûte positif. Rien ne doit être négatif dans leur tête, car ça empêche de développer la créativité et de trouver des solutions au besoin. Ils restent optimistes quoiqu’il se passe, ça leur permettra de rester zen au quotidien afin de pouvoir attaquer avec bonne humeur et avec ardeur les tâches qu’ils devront s’acquitter.

Autosuggestion

Pour trouver dans quoi investir, comme pour gagner de l’argent, vous aurez besoin de cette capacité essentielle. C’est elle qui vous murmure ce que vous devez vraiment faire. Elle doit servir à programmer positivement votre mental.

N’ayez pas peur de l’argent

L’argent ne mord pas. Vous devez vous en servir et non pas être à son service. Préparez-vous à ce qu’il vous permette d’atteindre le confort dont vous aviez toujours et que sa possession vous garantit une sécurité en plus. Apprêtez-vous à le recevoir à bras ouvert, imaginez votre satisfaction, et viendra alors en vous naturellement des idées pour en gagner et devenir riche.

Pensez différemment

Je suis à peu près sûr que vous étiez de ceux qui se décourageaient vite,  de ceux qui avaient peur de l’inconnu, de ceux qui abandonnaient au moindre risque. Ce sont des grands blocages pour une bonne rentrée d’argent. Alors, si tel est vraiment votre cas, il est temps de changer complètement sa façon de penser. Désormais, voyez la vie comme une grande chance est que chaque jour est une véritable bénédiction qu’il faut profiter. Sachez que quand vous voulez profondément quelque chose, c’est qu’elle vous appartient déjà. Rien ne doit être impossible si vous disposez d’un semblant de bagages pour le faire.

Soyez meilleur qu’hier

Évitez la compétition si vous voulez devenir riche, le mieux serait de vous dépasser vous-même chaque jour. Pourquoi ? Parce qu’il y en a pour tout le monde sur terre, vous n’avez pas besoin d’en ôter à d’autres pour devenir riche à votre tour. Surpassez-vous, car si aujourd’hui vous n’êtes pas encore riche, ce n’est de la faute de personne, c’est de vous qu’il manque quelque chose.

Suivez la marée

Quand vous allez créer votre entreprise ou investir dans un domaine, essayez de suivre la marée au lieu d’aller à contre-courant. Imaginez la situation, les besoins, les meilleures options et tous les autres paramètres. Dès lors, agissez en fonction, car les autres et le monde, vous ne pourrez pas changer.

Inspirez-vous de « success story »

Nous avons presque tous besoin de modèles et d’inspirations, comme les artistes ont besoin de leur muse, ainsi que de croire qu’on n’est pas seul dans cette bataille et que d’autres ont réussi sur ce même chemin. Ce ne sont pas les histoires qui manquent, et de plus, vous en tirerez de très bonnes leçons. Vous pouvez vous en servir comme guide surtout pour ne plus retomber dans les mêmes pièges qu’eux, ce sera un réel avantage.

Pensez-le futur au présent

Quand vous désirez ardemment une chose, faites comme si vous l’aviez déjà obtenu. Parlez de ce but au présent, autant qu’il va réellement s’y fondre et que votre parcours vers lui vous semblera aisé. Plus de conditions, plus d’espoirs, vos vœux d’hier seront désormais votre présent.

Bien choisir son domaine

Il vous sera essentiel de bien choisir votre domaine d’investissement si vous voulez réussir dans la zone, dans la ville et dans le pays où vous avez décidé de vous implanter. Effectivement, les glaces ne marcheront pas dans les pays comme la Sibérie, comme les vêtements chauds ne seront pas bien dans les pays à climat chaud. Aussi, vous ne devrez pas choisir d’être commercial si vous n’êtes pas de nature persuasive.

Servez-vous correctement de vos facultés

Enfin, vous devez être conscient de vos facultés et les mettre en application en temps voulu. Développez chacune d’elles et vous réussirez de grandes choses. Vous vous tromperez rarement et le succès sera alors garanti dans toute action que vous entreprendrez et peu importe dans quoi vous investirez. Le mieux, c’est de trouver des prestataires professionnels pour vous aider quand vous acceptez ne pas avoir les compétences nécessaires.